Saint-Maurin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Maurin
Saint-Maurin
La mairie à côté du château abbatial.
Blason de Saint-Maurin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Intercommunalité Communauté de communes Porte d'Aquitaine en Pays de Serres
Maire
Mandat
Jean-Claude Malcayran
2020-2026
Code postal 47270
Code commune 47260
Démographie
Gentilé Saint-Maurinois
Population
municipale
435 hab. (2018 en diminution de 7,05 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 31″ nord, 0° 53′ 36″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 220 m
Superficie 21,74 km2
Élections
Départementales Canton du Pays de Serres
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Maurin
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Maurin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maurin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maurin
Liens
Site web http://www.saint-maurin.fr/

Saint-Maurin est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine d'Agen, limitrophe du département de Tarn-et-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une abbaye bénédictine y fut fondée au XIe siècle, sur le tombeau de saint Maurin, évangélisateur de l’Agenais au VIe siècle, décapité à Lectoure (Gers) par les Wisigoths ariens.

En 1082, Bernard, vicomte de Brulhois en fit don à l'abbaye de Moissac et l'église fut consacrée en 1097.

Ruinée par la guerre des Albigeois, elle se releva et l'abbé devint le principal seigneur du lieu.

Convoitée et pillée par les Anglais au XIVe, elle tomba en commende à la fin du XVe, ce qui lui assura une nouvelle mais courte prospérité : construction du château abbatial, reconstruction des parties détruites.

Les huguenots l'ayant ravagée à plusieurs reprises, elle ne fut réoccupée et relevée de ses ruines qu'après son rattachement à la congrégation de Saint-Maur en 1645.

Vendue comme bien national en 1796, elle servit de carrière de pierres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1989 mars 2008 André Gayral    
mars 2008 mars 2014 Jean-Philippe Ollier   Agriculteur/Éleveur
mars 2014 mai 2020 Michèle Deflisque[Note 1],[3]    
mai 2020 En cours Jean-Charles Macayran   Premier adjoint faisant fonction de maire[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2018, la commune comptait 435 habitants[Note 2], en diminution de 7,05 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1371 4181 3831 3791 5381 3641 4361 4331 366
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3421 2831 1901 1261 0911 0491 0381 059991
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
941894905754744701675641609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
598505429433456449445465462
2018 - - - - - - - -
435--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Halle, maison à colombages et puits devant la mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Maurin Blason
D'azur au lion d'or adextré du donjon et senestré du clocher de l'abbaye du lieu, tous deux d'or, essorés et maçonnés de sable et posés sur une terrasse de sinople, voûtée à dextre et ployée à senestre[8].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédée en fonction.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. http://www.francegenweb.org/mairesgenweb/resultcommune.php?id=8349 sur le site MairesGenWeb
  3. a et b « Décès de la maire, trois jours après un conseiller », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 18.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  8. [1]