Mireval-Lauragais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mireval-Lauragais
Mireval-Lauragais
Blason de Mireval-Lauragais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Intercommunalité Communauté de communes Castelnaudary Lauragais Audois
Maire
Mandat
Marie-Paule Cau
2020-2026
Code postal 11400
Code commune 11234
Démographie
Gentilé Mirevalois
Population
municipale
171 hab. (2017 en augmentation de 8,92 % par rapport à 2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 15′ 20″ nord, 1° 57′ 33″ est
Altitude Min. 143 m
Max. 346 m
Superficie 10,32 km2
Élections
Départementales Canton de la Piège au Razès
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Mireval-Lauragais
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Mireval-Lauragais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mireval-Lauragais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mireval-Lauragais

Mireval-Lauragais est une commune française située dans le département de l'Aude, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Mirevalais.

Vue générale

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Castelnaudary située dans la Piège en Lauragais à 9 km de Castelnaudary, 36 km de Carcassonne et 63 km de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Mireval-Lauragais est limitrophe de six autres communes.

Carte de la commune de Mireval-Lauragais et de ses proches communes.


Communes limitrophes de Mireval-Lauragais[1]
Castelnaudary Saint-Martin-Lalande
Fendeille Mireval-Lauragais Laurabuc
Fonters-du-Razès Laurac

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Ruisseau de Tenten un affluent du Lampy et le Ruisseau de Tréboul un affluent du Fresquel

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 032 hectares ; son altitude varie de 143 à 346 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'Autoroute A 61 passe sur son territoire qui possède une aire de repos et de service autoroutière (aire de Mireval d'un coté et aire de Castelnaudary de l'autre)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Mireval-Lauragais est un ancien village fortifié qui a conservé ses deux portes du XIVe siècle. À l'abri des murailles, les maisons se sont groupées autour de l'église dont la silhouette massive domine le paysage. La disposition d'ensemble du village a été assez peu modifiée depuis l'époque médiévale, ce qui donne à Mireval-Lauragais ce cachet pittoresque qui lui est propre.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mireval qui signifie "regarder la vallée".

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mireval-Lauragais Blason
D’azur au château donjonné de trois tours d’argent, maçonné de sable, accompagné de trois fleurs de lys d’or, celle de la pointe accostée de deux miroirs aussi d’argent cerclés aussi d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Carcassonne de la communauté de communes Castelnaudary Lauragais Audois et du canton de la Piège au Razès (avant le redécoupage départemental de 2014, Mireval-Lauragais faisait partie de l'ex-canton de Castelnaudary-Sud).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Michel Dardier    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2017, la commune comptait 171 habitants[Note 1], en augmentation de 8,92 % par rapport à 2012 (Aude : +2,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
571638591529595623651651642
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
598571521508503479446426438
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406381365302285268250234238
1962 1968 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2017
206168147164161161160154171
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 279 243 253 254 256 264
Nombre de communes du département 439 436 435 437 438 438 438 438

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture (céréales : maïs, blé, tournesol…).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Mireval-Lauragais fait partie de l'académie de Montpellier.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La ville est connue pour être la ville d'origine de Mathieu Yus, qui a pour nom de scène "L'invité de trop" (chanson Française) [13],[14].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014 (consulté le 23 juin 2020).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. La Dépêche du Midi, « Castelnaudary. «L'invité de trop» au festival de la Cité », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2020).
  14. « RNR Spéciale - L'invité de Trop » [vidéo], sur YouTube (consulté le 23 juin 2020).