Piège (région)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Piège.

Piège
Image illustrative de l’article Piège (région)
Baraigne, au nord de la Piège

Subdivision administrative Occitanie
Subdivision administrative Aude
Ariège
Villes principales Belpech
Salles-sur-l'Hers
Fanjeaux
Coordonnées 43° 15′ 00″ nord, 1° 53′ 00″ est
Superficie approximative 312,16 km2
Relief Collines
Communes 37
Régions naturelles
voisines
Quercorb
Plaine d'Ariège
Montagne noire
Régions et espaces connexes Lauragais
Razès

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Piège

Géolocalisation sur la carte : Occitanie (région culturelle)

(Voir situation sur carte : Occitanie (région culturelle))
Piège

Géolocalisation sur la carte : Aude

(Voir situation sur carte : Aude)
Piège

La Piège est une petite région naturelle française située à l'ouest du département de l'Aude. La Piège mord également sur quelques communes du nord-est du département de l'Ariège. Elle constitue une section du territoire du Lauragais, limitée au nord par le Canal du Midi, au sud et à l'ouest par la vallée de l'Hers-Vif, et se prolongeant vers le Razès à l'est et le Quercorb au sud-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Paysage vallonné du sud de la Piège, près de Teilhet.

La Piège est située à l'extrémité occidentale du département de l'Aude en limite des départements de la Haute-Garonne et de Ariège. Elle est arrosée par l'Hers-Vif et ses affluents la Vixiège et la Ganguise[1], et l'Hers-Mort.

Le territoire de la Piège correspond aux anciens cantons de Belpech, de Fanjeaux et de Salles-sur-l'Hers[2], auxquels on peut ajouter l'ensemble des communes compris dans un périmètre paysager similaire, limité au sud par la vallée de l'Hers-Vif et surplombant à l'est les basses collines du Razès et la vallée du Sou de Val de Daigne[3], y compris en Ariège. Cette délimitation regroupe un peu plus d'une cinquantaine de communes :

Dans le département de l'Aude : Baraigne, Belflou, Belpech, Cahuzac, Cassaigne, Cazalrenoux, Cumiès, Fajac-la-Relenque, Fanjeaux, Fendeille, Fenouillet-du-Razès, Fonters-du-Razès, Gaja-la-Selve, Generville, Gourvieille, Hounoux, Lafage, Laurabuc, Laurac, La Louvière-Lauragais, Marquein, Mas-Saintes-Puelles, Mayreville, Mézerville, Mireval-Lauragais, Molandier, Molleville, Montauriol, Orsans, Payra-sur-l'Hers, Pécharic-et-le-Py, Pech-Luna, Peyrefitte-sur-l'Hers, Plaigne, Ribouisse, Saint-Amans, Sainte-Camelle, Saint-Gaudéric, Saint-Julien-de-Briola, Saint-Michel-de-Lanès, Saint-Sernin, Salles-sur-l'Hers, Seignalens, Villasavary, Villautou, Villeneuve-la-Comptal.

Dans le département de l'Ariège : Cazals-des-Baylès, Gaudiès, Lapenne, Malegoude, Manses, Mirepoix, Sainte-Foi, Saint-Félix-de-Tournegat, Teilhet, Vals.

La limite de la Piège vers le département de la Haute-Garonne est imprécise.

Géologie[modifier | modifier le code]

La Piège est constituée de collines molassiques situées entre les contreforts des Pyrénées et la plaine du Lauragais[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne de Castelnaudary à Belpech (Le tramway de La Piège) créée en 1903 pour désenclaver la région a cessé son activité en 1933 par manque rentabilité et concurrence de la route[5],[6],[7].

Le 24 juillet 2018, lors de la 16e étape du Tour de France 2018 de Carcassonne à Bagnères-de-Luchon, à proximité de Fanjeaux, une manifestation d'une vingtaine d’agriculteurs et sympathisants déterminés du collectif « Pour que Vive la Piège » ont bloqué le passage des coureurs à l'aide de bottes de paille et d'un troupeau de moutons avant que soient administrés des gaz lacrymogènes[8]. Ces agriculteurs protestent contre la perte du classement par l'Union européenne en zone agricole défavorisée de cette petite région agricole de La Piège qui n'a effectivement pas de caractéristiques allant dans ce sens.

Neutralisée durant un quart d'heure, la course a cependant pu reprendre Une enquête judiciaire a été ordonnée[9].

Protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

Une partie du territoire (dans le département de l'Aude) est classée à l'inventaire national du patrimoine naturel Natura 2000[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Kayser et Michel Cohou, « Intégration de l'agriculture et décomposition de la société dans une région reculée : le cas de la Piège (Aude) », Études rurales, vol. 71, no 1,‎ , p. 193-218 (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.fermiers-audois.fr/de-ferme-en-ferme-dans-la-piege-et-le-lauragais
  2. « Balade dans la Piège, Lauragais Sud Est », sur couleur-lauragais.fr, (consulté le 1er décembre 2017)
  3. DIREN Languedoc-Roussillon et Agence Folléa-Gautier, « Atlas des paysages du Languedoc-Roussillon. 27 : Les collines de la Piège », sur paysages.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 1er décembre 2017).
  4. http://paysages.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr/Aude/UP27.html
  5. http://sgdelestaing.pagesperso-orange.fr/Francais/Tramway.htm
  6. http://sgdelestaing.pagesperso-orange.fr/Francais/Tramway3.htm
  7. http://www.couleur-lauragais.fr/pages/journaux/2001/cl33/dossier.htm
  8. Patrick Louis, « Le peloton pris au piège des agriculteurs de la Piège », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  9. « Tour de France: enquête judiciaire ouverte après la neutralisation de la course », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  10. « FR9112010 - Piège et collines du Lauragais », sur inpn.mnhn.fr, (consulté le 1er décembre 2017).