Aja Kong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aja Kong
Aja Kong.JPG
Aja Kong en 2010.
Données générales
Nom de naissance
Erika Shishido
Nationalité
Naissance
Taille
5 5 (1,65 m)[1]
Poids
225 lb (102 kg)[1]
Catcheuse en activité
Carrière pro.
16 septembre 1986 - aujourd'hui

Erika Shishido (宍戸 江利花, Shishido Erika?) (née le à Tachikawa), plus connue sous le nom d'Aja Kong (アジャ・コング, Aja Kongu?) est une catcheuse (lutteuse professionnelle) et une promoteur de catch japonaise. Elle travaille à la OZ Academy (en).

Elle s'entraîne au dojo de la All Japan Women's Pro-Wrestling (AJW) où elle commence sa carrière en . Elle y remporte de nombreux titres dont le championnat du monde de la WWWA à deux reprises ainsi que les tournois Japan Grand Prix en 1992 et 1996. En 1997, elle quitte l'AJW pour fonder l'Arsion (en).

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Erika Shishido est la fille d'un militaire afro-américain et d'une japonaise[2]. Son père quitte le Japon pour retourner aux États-Unis alors qu'elle a cinq ans[3]. Elle ne se fait pas d'ami à cause de son métissage qui est mal vu[2]. Elle est une fan de catch notamment de Chigusa Nagayo (en) et Lioness Asuka (en)[4].

Carrière de catcheuse[modifier | modifier le code]

Shishido s'entraîne au dojo de la All Japan Women's Pro-Wrestling, et débute dans cette fédération en 1986[3]. En raison de ses origines, elle devient une des heels et intègre le clan Gokuaku Domei dont la leader est Dump Matsumoto (en)[5]. Son amie d'enfance, Nobuko Kimura, rejoint ce clan au même moment et elles font régulièrement équipe[6]. Ce clan se dissous en 1988 provoquée quand Matsumoto à prend sa retraite[6].

En 1989, Shishido adopte le nom de ring d'Aja Kong et forme l'équipe Jungle Jack avec Nobuko Kimura qui prend le nom de Bison Kimura[6]. Elles deviennent les rivales de Bull Nakano qui est la leader du clan Gokumon-To[6]. Le 11 janvier 1991, Nakano et Kyoko Inoue (en) battent Kong et Kimura dans un Hair vs. Hair match forçant ses ennemies à se faire couper les cheveux[7],[8].

Kong poursuit Nakano pour le WWWA World Heavyweight Championship durant les années 1990. Et en , elle met fin à 3 ans de règne de Nakano.

Kong part pour les États-Unis Et participe au Survivor of a Women's Elimination Match à la World Wrestling Federation aux Survivor Series 1995 en portant le tombé sur 4 membres de l'équipe adverse, incluant la WWF Women's Champion, Alundra Blayze. Kong participe à 2 épisodes de Monday Night Raw et remporte deux victoires, dont l'une en cassant le nez de Chaparita Asari. Kong devient une challenger sérieuse au WWF Women's Championship, détenu à l'époque par Alundra Blayze. Kong devait faire face à cette dernière au Royal Rumble 1996, mais Blayze est virée avant que le match ait pu avoir lieu, à cause de problèmes financiers de la World Wrestling Federation.

En 1997, Kong quitte l'All Japan's Women Pro-Wrestling qu'elle avait rejoint auparavant pour créer la Hyper Visual Fighting ARSION, abrégée simplement en ARSION. Elle dirigea la fédération jusqu'au , jour où elle s'en est allée d'un Tag Team Match et annonça qu'elle quittait la fédération, événement télévisé tellement il fut considéré important.

Shishido continuera à catcher dans différentes promotions japonaises. Récemment elle a fait équipe avec Amazing Kong, appelé Double Kong, et ont pris les titres de tag team championships à la Japanese women's promotions AJW, GAEA, et Ladies Legend Pro Wrestling. Le , sous le nom Erika and Margaret, l'équipe bat Wataru Sakata et Ryoji Sai pour le HUSTLE Super Tag Team Championship. Le , elles perdent les ceintures face à Bubba Ray et Devon dans un three-way match avec Sodom and Gamora.

De nos jours, Aja catche pour la promotion de Mayumi Ozaki, Oz Academy. Elle a créé une écurie avec AKINO, Manami Toyota, et Hiroyo Matsumoto.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Aja Kong sur Online World of Wrestling..
  2. a et b (en) Laprade, Pat,, Sisterhood of the squared circle : the history and rise of women's wrestling (ISBN 9781770413078 et 1770413073, OCLC 954430292, lire en ligne)
  3. a et b (ja) « アジャコング、壮絶イジメの過去や最高月収明かす » [archive], sur www.news.livedoor.com,‎ (consulté le 22 septembre 2018)
  4. (ja) « 30年間現役、女子プロレスの最前線で活躍するアジャ・コングの原動力とは(前編)【プロレス特集番外編】 » [archive], sur www.ddnavi.com,‎ (consulté le 22 septembre 2018)
  5. (en) J.K. McMillen, « Shifting The Spotlight: Aja Kong » [archive], sur www.cagesideseats.com, (consulté le 24 septembre 2018)
  6. a b c et d (en) Matthew Roberts, « Woman of the Week: Aja Kong » [archive], sur www.twm.news, (consulté le 2 octobre 2018)
  7. (en) « AJW », sur www.cagematch.net (consulté le 2 octobre 2018)
  8. a b c d e f g h i j et k (en+de) Aja Kong sur Wrestlingdata.
  9. (en) « All Japan Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 2 octobre 2018)
  10. (en) « All Japan Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 2 octobre 2018)
  11. (en) « All Japan Women's Pro-Wrestling Hall of Fame », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 2 octobre 2018)
  12. (en) « WWWA World Singles Title (Japan) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 2 octobre 2018)
  13. (en) « WWWA World Tag Team Title (Japan) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 2 octobre 2018)
  14. (en) « Queen of ARSION Title (Japan) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 octobre 2018)
  15. (en) « Twin Star of ARSION Title (Japan) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 octobre 2018)
  16. a et b « AAAW Singles Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 octobre 2018)
  17. « Hustle Super Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]