Meix-devant-Virton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Meix-devant-Virton
Vue du village de Meix
Vue du village de Meix
Blason de Meix-devant-Virton
Héraldique
Drapeau de Meix-devant-Virton
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Virton
Bourgmestre Pascal François
Majorité Maïeur
Sièges
Maïeur
IC
11
7
4
Section Code postal
Meix-devant-Virton
Gérouville
Robelmont
Sommethonne
Villers-la-Loue
6769
6769
6769
6769
6769
Code INS 85024
Zone téléphonique 063
Démographie
Gentilé Meichois(e) ou Méchois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
2 732 ()
49,56 %
50,44 %
50 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
22,87 %
60,65 %
16,48 %
Étrangers 4,44 % ()
Taux de chômage 10,12 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 223 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 49° 36,3′ nord, 5° 28,8′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
54,20 km2 (2005)
43,31 %
49,01 %
5,27 %
2,41 %
Localisation
Situation de la commune dans l'arrondissement de Virton et la province de Luxembourg
Situation de la commune dans l'arrondissement de Virton et la province de Luxembourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Meix-devant-Virton

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Meix-devant-Virton
Liens
Site officiel meix-devant-virton.be

Meix-devant-Virton (en gaumais Minch-duvant-Vèrtan, en wallon Méch-divant-Vierton) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Luxembourg, ainsi qu’une localité où se situe son siège administratif. Elle est jumelée avec la ville française de Guérigny.

Au , la commune comptait 2 812 habitants. Sa superficie est de 5 419 hectares dont 2 590 ha sont boisés. La commune se situe au cœur de la Gaume, en Lorraine belge, à proximité de la France (village frontalier) et du Luxembourg (25 km).

La commune est située en Lorraine gaumaise non loin de l'abbaye d'Orval et de la basilique Notre-Dame d'Avioth.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Meix -en patois "Maiche"- veut dire jardin. Il viendrait du latin mansa (table). Champ qui fournit les produits de la table. Le nom de Meix est porté par une cinquantaine de villages et hameaux de Lorraine, Bourgogne et Champagne.

On retrouve également l'appellation ancienne de Meix in Spélunca (Meix dans la caverne). Y avait-il une caverne aujourd'hui inconnue, ou est-ce tout simplement l'aspect des lieux : une clairière à laquelle on accédait par des cheminées sombres, au fond des vallées, dans une vraie "forêt noire".

Sur les vieilles cartes du Musée Gaumais, on trouve Maix – Mex ; le "devant Virton" serait venu vers 1815 sous l'époque hollandaise pour le différencier de Meix-le-Tige, faisant partie de la prévôté d'Arlon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La terre des confluents des vallées et l'abondance de l'eau sont à l’origine d'une clairière maraîchère. Des voies romaines ou mérovingiennes courraient sur les hauteurs, à Bellefontaine et sur le bout de Sommethonne. Un peu partout, des "diverticules" reliaient ces chaussées entre elles et les villas ou exploitations rurales.

Les possibilités hydrauliques ont amenées très tôt la présence d'un moulin (qui releva à un certain moment de l'abbaye d'Orval. Le mot "moûte" (monastère) ne signifie aucunement la présence d'un monastère, mais simplement d'un champ d'un domaine relevant d'une abbaye. Meix a bénéficié des forges de Berchiwé.

Meix s'étendit dans le sens de ses 3 vallées. On y trouvait des laboureurs, des tisserands, des charrons, des maçons, des cloutiers, des hommes de forge (Berchiwé), des scieurs de long, des charbonniers (qui fabriquaient le charbon de bois pour les forges).

La chemin de fer devait, paraît-il emprunter un tout autre itinéraire. Il devait tourner après le moulin, passer au-dessus de la rue de Launoy, arriver par une tranchée derrière l'église, passer à l'endroit des écoles, franchir la route de Gérouville au tournant, suivre la rue de Bellevue, s'en aller vers la Taillure, passer la colline par un tunnel pour aboutir au terrain de football de Gérouville, puis Limes, Orval et remonter sur Pin. Ce fut le tracé actuel qui l'emporta.

Le massacre de 1636[modifier | modifier le code]

En juin 1636, alors qu'une épidémie de grande peste sévissait partout dans la région, un détachement Croate de l'empire austro-hongrois arriva dans les premiers jours de juin à Meix et commit des « vexations contre les habitants ». Au moment de leur départ, un coup de feu partit du cimetière et blessa à mort le capitaine des Croates, alors que le détachement quittait le village. Le 11 juin le détachement revint décidé à venger son chef.

Cent vingt-sept sur 129 maisons furent brûlées, il en resta une à chaque extrémité du village. Selon la légende, l'un des habitant aurait tenté de soigner l'officier et les croates auraient voulu épargner sa maison. Quelques habitants s'enfuirent dans les bois et eurent la vie sauve. Les autres se réfugièrent dans l'église. Les soldats entassèrent alors des fagots et du bois autour de l'édifice et y boutèrent le feu. L'église brûla entièrement et 567 personnes périrent.

Cependant, trois miraculés échappèrent à l'incendie: le mayeur Arnould Lambinet, son lieutenant Didier de Coulon et l'échevin Didier Toussaint. Ils sautèrent dans le vide d'une lucarne du clocher et touchèrent terre sans se faire de mal puis parviennent à s'enfuir, échappant aux soldats.

Période contemporaine : accident ferroviaire de 1947[modifier | modifier le code]

Une terrible catastrophe se produisit le 4 octobre 1947 peu avant 5 h du matin. Le train de marchandise 69336 Latour-Merelbeke avait été arrêté à l'entrée de la gare de Saint-Vincent-Bellefontaine. Lorsque les machines produisirent un gros effort pour redémarrer le train, une rupture d'attelage se produisit au milieu du train et les 21 derniers wagons partirent en dérive vers Meix-devant-Virton (section en rampe de 16 %). À ce moment le TA 5461 Virton-Gedinne, assuré par un autorail de type Brossel 551 arrivait à Meix-devant-Virton. Après son départ de Meix, il fut percuté de plein fouet par les wagons qui avaient atteint une vitesse considérable. Sous le choc, l'autorail fut complètement détruit. On dénombra 5 morts (dont le conducteur de l'autorail) et 5 blessés.

Le conducteur de l'autorail, Fernand Lassence, demeurant à Libramont, est mort victime de son dévouement en restant stoïquement à son poste dans l’autorail qui fut tamponné à Meix-devant-Virton. Par cet acte d’héroïsme, il permit à deux voyageurs de sauter de l’autorail et de conserver la vie. Il fut décoré, à titre posthume, par le Carnegie Hero Fund, fond qui récompense ceux qui n’ont pas hésité à exposer leur vie pour sauver celle d’autrui.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Meix-devant-Virton.svg
La commune possède des armoiries.
Blasonnement : De gueules à cinq fers de framée d’argent, rangés 2 et 3, au chef diminué coupé d’azur et d’argent.
  • Délibération communale : 4 mars 2003
  • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 17 juillet 2003
Source du blasonnement : Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 2 : Communes wallonnes M-Z, Communes bruxelloises, Communes germanophones, Bruxelles, Dexia, .



Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé du nord au sud par la ligne ferroviaire 165 Athus-Meuse et par la Chevratte, un affluent du Ton. La route nationale 88 reliant Florenville et Athus (Aubange) et venant de Dampicourt au sud, le traverse et s’y oriente vers l’ouest en direction de Gérouville et de la frontière française.

Villages de la commune[modifier | modifier le code]

Belle-Vue, Berchiwé, Gérouville, Houdrigny, Limes (et La Soye), Meix-devant-Virton (mairie), Robelmont, Sommethonne, Villers-la-Loue.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée à l’ouest par la frontière française qui la sépare du département de la Meuse et de la région Lorraine.

Communes limitrophes de Meix-devant-Virton
Florenville Tintigny
Breux (France) Meix-devant-Virton Virton
Thonne-la-Long (France) Rouvroy

Démographie[modifier | modifier le code]

Au , la population était de 2 812 habitants, 1 384 hommes et 1 428 femmes, ce qui donne une densité de population 51,88 habitants/km² pour une superficie de 54,20 km²[1].

Le graphique suivant reprend la population résidente au 1er janvier de chaque année[2] pour la commune.

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Le graphique suivant reprend la population résidente au 1er janvier de chaque année[2] pour le village de Meix-devant-Virton.

Sécurité et secours[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone de police de Gaume pour les services de police, ainsi que de la zone de secours Luxembourg pour les services de pompiers. Le numéro d'appel unique pour ces services est le 112.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]