Libramont-Chevigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Libramont-Chevigny
La place communale à Libramont
La place communale à Libramont
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Neufchâteau
Bourgmestre Paul Jérouville
Majorité Chevi 2006 (MR)
Sièges
Chevi (MR)
Ensemble (cdH-PS)

14
7
Section Code postal
Bras
Freux
Libramont
Moircy
Recogne
Remagne
Sainte-Marie-Chevigny
Saint-Pierre
6800
6800
6800
6800
6800
6800
6800
6800
Code INS 84077
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Libramontois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
10 602 ()
49,09 %
50,91 %
60 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
24,06 %
62,58 %
13,35 %
Étrangers 2,95 % ()
Taux de chômage 8,70 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 781 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 05″ nord, 5° 22′ 34″ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
177,86 km2 (2005)
50,00 %
39,14 %
7,69 %
3,17 %
Localisation
Situation de la commune dans l'arrondissement de Neufchâteau et la province de Luxembourg
Situation de la commune dans l'arrondissement de Neufchâteau et la province de Luxembourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Libramont-Chevigny

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Libramont-Chevigny
Liens
Site officiel libramontchevigny.be

Libramont-Chevigny (ou la forme écourtée Libramont, en wallon Libraumont) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Luxembourg. Libramont désigne également la localité qui était une commune à part entière avant la fusion des communes et où siège maintenant l’administration communale de Libramont-Chevigny.

La commune est l'une des plus étendues de Belgique, la cinquième à l'échelle de la Belgique, la quatrième à l'échelle de la Région wallonne. Elle est située sur un des cinq plateaux ardennais de Belgique et est desservie par des voies et nœuds de communication importants (A4/E411, N89, N40, lignes de chemin de fer 162 et 165). Cette situation et la présence de nombreux commerces (Recogne) ainsi que de quelques industries (comme L'Oréal) lui valent d'être décrite comme le « carrefour de la vie rurale ».

En dehors de la province de Luxembourg, Libramont est essentiellement connue pour sa foire agricole annuelle qui réunit plus de 200 000 visiteurs se répartissant sur quatre jours. Cette foire se déroule au cœur de Libramont et occupe le plus grand terrain libre de constructions fixes en territoire urbain d'Europe. Tous les deux ans, elle est également forestière et dure deux jours supplémentaires.

Géographie[modifier | modifier le code]

Anciennes communes de l'entité[modifier | modifier le code]

Carte des anciennes communes de Libramont-Chevigny

Bras (Bras-Bas, Bras-Haut), Freux (Freux-Menil, Freux-Suzerain), Libramont, Moircy, Recogne, Remagne, Sainte-Marie-Chevigny et Saint-Pierre

Autres villages et hameaux[modifier | modifier le code]

Bernimont, Bonnerue, Bougnimont, Chenet, Flohimont, Jenneville, Lamouline, Laneuville, Neuvillers, Nimbermont, Ourt, Presseux, Renaumont, Rondu, Sberchamps, Séviscourt et Wideumont

Libramont-Chevigny compte en tout 28 villages et hameaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Libramont-Chevigny
Saint-Hubert Sainte-Ode
Libin Libramont-Chevigny
Bertrix Neufchâteau Vaux-sur-Sûre

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans La Meuse et le pays mosan en BelgiqueFélix Rousseau mentionne que le roi Arnoul confirme à l'Église d'Aix-la-Chapelle une donation faite par Lothaire II de 44 villas, parmi lesquelles AmberloupPaliseul, Chevigny, BastogneOrtho[1].

C'est la création de la ligne de chemin de fer 162 Bruxelles-Luxembourg en 1858 (inaugurée en octobre 1858) et l'édification d'une gare à Libramont qui furent le point de départ du développement fulgurant de la localité. La mise en service de la ligne Libramont-Bertrix-Dinant, Libramont-Bertrix-Virton et celle de la ligne Libramont-Bastogne feront de la localité le principal nœud ferroviaire de la province de Luxembourg. En moins d'un siècle, la population de ce qui n'était alors qu'un hameau a plus que doublé pour atteindre 700 habitants en 1900. C'est cette année-là que la commune de Libramont acquiert son indépendance en se détachant de la commune de Saint-Pierre. Cette année également, Libramont devient une paroisse indépendante.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le , les Allemands envahissent la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. La Belgique autorise immédiatement les armées alliées à pénétrer sur son territoire. C'est ainsi que des unités de cavalerie de la 2e armée française, appuyées par le Ier groupe d'artillerie du 78e régiment d'artillerie, défendent Libramont, lorsque le , les Allemands de la 2e Panzerdivision[2], qui a pour objectif de traverser la Meuse au niveau de Sedan, arrivent devant la ville. Les bunkers belges sont laissés vides par ceux-ci, aussi les Français appuient leur défense sur le remblai de la voie ferrée Marche-Neufchâteau[2]. Les Allemands attaquent à partir de h, appuyés par des mortiers qui atteignent les Français derrière le remblai ; des combats de rue ont lieu[2]. Mais à 14 h, les Français reçoivent l'ordre de se replier ; en effet plus au sud, dans le secteur de Neufchâteau, les Allemands ont bousculé les défenses françaises, menaçant le dispositif adopté par la cavalerie[2]. Dans les quelques heures qui suivent, les Allemands tiennent Libramont[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Au , la population totale de la commune est de 11 189 habitants, 5 517 hommes et 5 672 femmes, appelés Libramontois(es). La superficie totale est de 177,86 km2 ce qui donne une densité de population de 62,91 habitants par km²[3].

Le graphique suivant reprend la population résidente au 1er janvier de chaque année[4] pour la commune.

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Libramont héberge la plus grande implantation de la Haute École Robert Schuman (HERS). La HERS, qui compte 2 000 étudiants et 200 membres du personnel, propose 21 formations relevant de 4 catégories : économique, paramédical, pédagogique et technique. Outre Libramont, la HERS est répartie sur deux autres implantations, à savoir Arlon et Virton.

Libramont abrite également l'Institut d'Enseignement de Promotion Sociale (IEPS), l'Institut Centre Ardenne (ICA, enseignement secondaire général et technique), l'Institut Saint Joseph (ISJ, enseignement secondaire général) et l'Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises (IFAPME).

Personnalité(s)[modifier | modifier le code]

Tourisme et loisirs[modifier | modifier le code]

Sécurité et secours[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone de police Centre Ardenne pour les services de police, ainsi que de la zone de secours Luxembourg pour les services de pompiers. Le numéro d'appel unique pour ces services est le 112.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ↑ Rousseau Félix: La Meuse et le pays mosan en Belgique, A.S.A.N, tome XXXIX, 1930.
  2. a, b, c, d et e Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 124-126.
  3. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  4. « Chiffres de la population résidente au 1er janvier, par année 1990‑2010 », sur le site de l’INS (consulté le 17 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :