Bellefontaine (Tintigny)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bellefontaine
Bellefontaine (Tintigny)
Le quartier de l'église Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Virton
Commune Tintigny
Code postal 6730
Zone téléphonique 063
Démographie
Gentilé Bellifontain(e)
Population 883 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 49° 39′ nord, 5° 29′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg
Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Bellefontaine
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Bellefontaine
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Bellefontaine

Bellefontaine (en gaumais Bèlfantêne, en wallon Belfontinne-e-Gåme) est une section de la commune belge de Tintigny située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La dénomination Bellefontaine, qui apparaît dès 1251, a été donnée à la localité en raison des nombreuses sources et fontaines qui jaillissent en divers points de son territoire.

La tradition rapporte que les filles d’un seigneur des environs venaient prendre leurs ablutions à une fontaine du village. Cette fontaine fut appelée « fontaine des belles » et le village fut baptisé : Belle-Fontaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Fontaine du Centre est un lavoir classé construit en 1873.

Les premières traces de vie humaine apparaissent à l’âge du fer, 800 ans environ avant Jésus-Christ, en témoignent les tombelles découvertes au sud-ouest de la localité, dans les Grand Bois de Saint-Vincent (123 tombelles), à Maidjibois (7) et aux Aisances de Bellefontaine (23).

Le village se situe à l’emplacement exact de l’ancienne chaussée romaine reliant Reims à Trèves, dite « chaussée Brunehaut ».

Une villa agricole romaine importante, datée de la fin du IIIe siècle, fut mise au jour en 1860, au lieu-dit « La Coue ». Des fragments de poterie, des pièces de monnaie et des vestiges de tombeaux y furent notamment découverts.

Historiquement, les plus anciennes habitations du village se situaient autour de la « rue de la Forge » au centre du village actuel[1].

Affranchi à la loi de Beaumont en 1258 par le Comte Arnould III de Chiny, le village fit, pendant des siècles, partie intégrante de la seigneurie de Villemont, qui relevait elle-même du comté de Chiny, jusqu’à la Révolution française.

En 1797, la localité fut érigée en commune dans le département des Forêts. Elle se composait alors de trois villages : Bellefontaine, Saint-Vincent et Lahage.

Cimetière militaire du Radan

Le samedi un combat sanglant de la Première Guerre mondiale opposa les Français et les Allemands à proximité du village. En 1917, un cimetière fut érigé face au champ de bataille, à l’orée du bois au lieu dit du Radan, dans lequel reposent 527 soldats français et 238 soldats allemands. Un odonyme (rue du Vingt-Deux-Août) de Tintigny rappelle aussi cet évènement.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, au cours de la Bataille de France, Bellefontaine est prise le par les Allemands de l'Aufklärung-Abteilung 68[2], unité de reconnaissance de la 68. Infanterie-Division.

Le , Bellefontaine, jusque-là commune à part entière, devient une section de la commune de Tintigny.

Folklore[modifier | modifier le code]

Depuis 1979, le carnaval de Bellefontaine est organisé par le Patro Saint François-Xavier lors du 2e dimanche des vacances de Pâques. Cet événement regroupe chaque année entre 20 et 30 groupes costumés qui défilent le dimanche après-midi dans les rues du village[3]. Après le défilé, une omelette géante de plus de 1200 œufs (offerts par les villageois) est servie gratuitement dans la cour du Château[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rue de la Forge
  2. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 176.
  3. Article sur l'anniversaire des 30ans du carnaval de Bellefontaine
  4. « Trois jours de liesse pour le carnaval du patro », sur www.lavenir.net (consulté le 11 janvier 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]