Tintigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Taintignies.
Tintigny
La fontaine aux Lions
La fontaine aux Lions
Blason de Tintigny
Héraldique
Drapeau de Tintigny
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Virton
Bourgmestre Benoît Piedbœuf (MR)
Majorité MR-RIC
Sièges
EVA
ATOUT
13
8
5
Section Code postal
Tintigny
Bellefontaine
Rossignol
Saint-Vincent
6730
6730
6730
6730
Code INS 85039
Zone téléphonique 063
Démographie
Gentilé Tintignolais(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
3 973 ()
49,91 %
50,09 %
49 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
25,22 %
58,81 %
15,96 %
Étrangers 2,89 % ()
Taux de chômage 9,04 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 513 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 58″ nord, 5° 30′ 52″ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
81,79 km2 (2005)
37,39 %
53,81 %
4,87 %
3,93 %
Localisation
Situation de la commune dans l’arrondissement de Virton et la province de Luxembourg
Situation de la commune dans l’arrondissement de Virton et la province de Luxembourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tintigny

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tintigny
Liens
Site officiel tintigny.be

Tintigny (en gaumais Tintnî) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Luxembourg, ainsi qu’une localité où siège son administration. Tintigny fait partie de la Lorraine gaumaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Tintigny se situe en Gaume et comprend les villages de Tintigny, Rossignol, Bellefontaine, Saint-Vincent, Breuvanne, Lahage, Ansart, Poncelle et Han, sur une superficie totale de 8 224 hectares. L'altitude moyenne est de 338 m.

La localité est traversée dans sa partie nord par la Semois, un affluent de la Meuse recevant en outre les eaux de la Rulles à la limite nord-est de la localité. Elle est traversée sur un axe est-ouest par la route nationale 83 reliant Arlon et Bouillon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tintigny
Chiny Léglise
Tintigny Habay
Étalle
Florenville Meix-devant-Virton Virton

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné dès 1097 sous la forme Tintiniacum, puis sous les formes Tintigni 1173 ; Tintignei 1230 ; Tintegney 1327.

Le toponyme Tintigny s'explique par le nom de personne latin Tintinius, qui est répandu tant en Italie qu'en Gaule, suivi du suffixe gallo-roman d'origine gauloise -acum. Homonymie avec Tinténiac, commune de Bretagne et Tintignac, écart de Naves, commune du Limousin.

L'étymologie populaire relate que cela ferait tout simplement référence aux tintements des ateliers de forges que l'on trouvait souvent le long de la Semois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de la commune de Tintigny sont assez obscures. C’est grâce à des découvertes comme celle de la voie romaine reliant Reims à Trèves et à de nombreux vestiges d’établissements romains que l’on peut dire que ses origines remontent à l’époque romaine. C’est en 1097 qu’apparaît pour la première fois le nom de Tintigny dans la Charte de fondation du prieuré de Sainte-Walburge de Chiny. Il était cependant déjà cité lors d’un pèlerinage à Saint-Dagobert en 852 à Stenay.

L’histoire de Tintigny est, comme celle de beaucoup de villages riverains de la Semois, intimement liée au comté de Chiny et à la seigneurie de Villemont.

C’est en 1823 que Tintigny acquiert le titre de commune qu’il gardera lors de l’indépendance de la Belgique, en 1830, ainsi que lors de la fusion des communes en 1977.

La même 'fontaine aux lions' en 1914, sur fond de bâtiment incendié...

Le village de Tintigny a été incendié aux trois quarts le 22 août 1914 : 183 maisons du village furent détruites. Ces faits sont imputables notamment aux 38e RI et 51e RI de l'armée impériale allemande[1]. Accusés faussement d’être francs-tireurs, 93 habitants de la localité ont été tués.

Le même jour, à Rossignol, eu lieu l'un des grands désastres de la bataille des Frontières lors des combats de Rossignol : la 3e division d'infanterie coloniale française, un corps d'élite constitué en majorité d'engagés volontaires ayant déjà vu le feu, fut entourée et anéantie par les XIe et XIIe Divisions d'Infanterie du VIe Corps Silésien allemand[2]. Ernest Psichari, tué dans cette bataille, repose au cimetière militaire de Rossignol[3]. Malgré leur victoire, les Allemands, excédés par cette bataille les ralentissant dans leur avance vers Paris, s'en prennent à la population. Ils déportent 120 habitants de Rossignol et des villages avoisinant et les fusillent à Arlon le 26 août 1914 à l'actuelle Place des fusillés, nommée ainsi par la suite en leur mémoire.

En 1977, les communes de Tintigny, Saint-Vincent, Bellefontaine et Rossignol ont fusionné pour devenir la commune fusionnée de Tintigny.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Tintigny (Belgique).svg
La commune possède des armoiries.
Blasonnement : Tierce en pairle : en chef, d’argent à trois flammes de gueules, 2 et 1 ; à dextre, de gueules à trois pattes de lion, les griffes en haut, 2 et 1, accompagnées en chef d’une étoile à 6 rais, le tout d’or ; à senestre, d’or à trois bandes de gueules ; en abîme sur le tout, d’or au chef de gueules.
  • Délibération communale : 4 juin 2003
Source du blasonnement : Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 2 : Communes wallonnes M-Z, Communes bruxelloises, Communes germanophones, Bruxelles, Dexia, .



Démographie[modifier | modifier le code]

En janvier 2004, la population de la commune par village est la suivante [source?] :

Village Gentilé Hommes Femmes Total
Tintigny Tintignolais(es) 371 412 783
Bellefontaine Bellifontin(e)s 405 392 797
Rossignol Lochnots 326 347 673
Saint-Vincent Savinsard(e)s 245 253 498
Lahage Hageois(es) 130 133 263
Breuvanne Breuvannois(es) 97 110 207
Ansart Ansartois(es) 91 88 179
Poncelle Poncellois(es) 55 52 107
Han Ayet(te)s 24 29 53
Total 1744 1816 3560


Au , la population était de 4 280 habitants, 2 147 hommes et 2 133 femmes, soit une densité de population de 52,33 habitants/Km² pour une superficie de 81,79 km²[4].

Le graphique suivant reprend la population résidente au 1er janvier de chaque année[5] pour la commune.

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L’église Notre-Dame de l’Assomption

Sécurité et secours[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone de police Gaume pour les services de police, ainsi que de la zone de secours Luxembourg pour les services de pompiers. Le numéro d'appel unique pour ces services est le 112.

Produits[modifier | modifier le code]

La brasserie Millevertus à Breuvanne produit une dizaine de bières artisanales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Atrocités allemandes de John Horne et Alan Kramer aux éditions Tallandier (ISBN 2847342354)
  2. Les combats de la 3e Division Coloniale à Rossignol, le 22 août 1914
  3. Frédérique Neau-Dufour, Ernest Psichari, l'ordre et l'errance, Éditions du Cerf, 2001, (ISBN 2204067318), p. 279 et suivantes. Une photographie de la tombe est en ligne sur le site "kc3a.com", « kiosque de la Champagne et des 3 Ardennes ».
  4. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  5. « Chiffres de la population résidente au 1er janvier, par année 1990‑2010 », sur le site de l’INS (consulté le 16 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :