Thonne-la-Long

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thonne (homonymie).

Thonne-la-Long
Thonne-la-Long
L'église Saint-Martin.
Blason de Thonne-la-Long
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Montmédy
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Montmédy
Maire
Mandat
Thierry Leclère
2014-2020
Code postal 55600
Code commune 55508
Démographie
Gentilé Hourlons
Population
municipale
326 hab. (2016 en augmentation de 21,19 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 44″ nord, 5° 25′ 35″ est
Altitude Min. 207 m
Max. 340 m
Superficie 9,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Thonne-la-Long

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Thonne-la-Long

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thonne-la-Long

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thonne-la-Long

Thonne-la-Long est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est. Thonne-la-Long fait partie de la Lorraine gaumaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie administrative[modifier | modifier le code]

Après Breux, Thonne-la-Long est une des quatre communes les plus au nord du département de la Meuse ainsi que de la Lorraine.

Le village est délimité à l'est par la frontière franco-belge qui le sépare de la province de Luxembourg. Les villages belges les plus proches sont Sommethonne au nord-est et Couvreux au sud-est. La commune de Thonne-la-Long fait partie de la communauté de communes du pays de Montmédy.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thonne-la-long
Breux Meix-devant-Virton (Belgique)
Avioth Thonne-la-long Meix-devant-Virton (Belgique)
Montmédy Verneuil-Petit Rouvroy (Belgique)

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Thonne-la-Long est le premier village français de la vallée de la Thonne. La Thonne, un affluent de la Chiers, coule approximativement du nord-est au sud-ouest, son orientation au niveau du village étant de l’est vers l'ouest pour une altitude de 210 m. Les points culminants de la commune sont à 303 m pour son versant nord et 340 m au sud. Le point culminant du versant sud est de 349 m sur la commune de Verneuil-Petit.

À l'origine, le village est densément construit le long de la rue Grande dans laquelle les maisons mitoyennes de succèdent presque sans discontinuer sur 550 m. La rue Petite qui longe parallèlement la rue Grande au sud compte quelques maisons mitoyennes mais est dans l'ensemble beaucoup moins construite. Cinq rues et trois ruelles rejoignent les deux rues principales (rue du Jardin-Florentin, rue des Chevaliers, rue Lepaute, rue des Gendarmes et chemin de Couvreux). La ferme de Saint-Valéry, sur le versant sud de la Thonne, ne compte à l'heure actuelle qu'une seule habitation et est l'unique élément construit, excentré du village.

Historiquement, le village s'accroit tout d'abord sur le chemin de Saint-Valery, ensuite, dans les années 1990, sur le chemin de Couvreux, la partie nord de la rue Grande, puis sur le chemin de Gérouville. Le lotissement du Jardin Florentin est venu s'ajouter à l'extrémité ouest du village dans les années 2000, et le lotissement Dagelet ainsi que quelques habitations le long du chemin de Gérouville à son extrémité nord-est à partir de 2008.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Thonne-la-long fut mentionné pour la première fois dans une bulle du pape Léon IX en 1049, sous le nom de Tondenna.

  • Les noms précédents du village sont :

Todenna (1049) ; Tonna (1157) ; Tonetra (1239) ; Tonne-la-Lon (1270) ; Tona, Thone-la-Lon (1364-1373) ; Thonne-la-Longue (1527) ; Tone-la-Long (1576) ; Thonnelle-la-Longue (1629) ; Tonne-la-Longue (1680) ; Tonne-la-Loing (1700) ; Tonne-la-Long (1739) ; Thonne la Long (1793) ; Thonné-la-Long (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1790, Thonne faisait partie du Luxembourg français, dans la prévôté bailliagère de Montmédy. Elle était rattachée au diocèse de Trèves.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Thierry Leclere    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 326 habitants[Note 1], en augmentation de 21,19 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
275388393469502514522543584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
561554524457457427441419425
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
417389358296290292282199200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
218204162137137181241269326
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le village compte depuis quelques années une très forte proportion d'habitants de nationalité belge.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Martin, reconstruite de 1868 à 1871, et son horloge Lepaute enregistrée au titre des monuments historiques de France.

La fête communale se déroule chaque année le quatrième dimanche de mai. Elle est organisée depuis 1982 par l'ASCTL (Association Sportive et Culturelle de Thonne-la-Long).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean André Lepaute, né à Thonne-la-Long en 1720 et mort à Paris ou Saint-Cloud en 1789, et son frère Jean Baptiste Lepaute, né à Thonne-la-Long en 1727 et mort à Paris en 1802, horlogers français. Nous devons à Jean André Lepaute un grand nombre d'inventions et d'innovations majeures, dont l'échappement à chevilles ; il réalisa plusieurs grandes horloges publiques.
  • Joseph Lepaute Dagelet, né à Thonne-la-Long le 25 novembre 1751 et mort à Vanikoro en mai 1788, astronome, horloger et scientifique français, membre de l'expédition de La Pérouse (1785-1788).

Le village est très fier d'avoir compté parmi ses habitants une famille aussi illustre. Une rue, face à la mairie porte le nom rue Lepaute et un lotissement (créé en 2008) de 12 maisons au nord-est du village porte le nom Dagelet.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Thonne-la-Long Blason D'azur au pal componé de gueules et d'or[5].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]