Mathias Vicherat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mathias Vicherat
Image dans Infobox.
Mathias Vicherat en 2017.
Fonctions
Directeur
Institut d'études politiques de Paris
depuis
Directeur de cabinet
Maire de Paris (d)
-
Raphaël Chambon (d)
Directeur de cabinet
Préfet de la Somme (d)
-
Thibaut Sartre (d)
Blaise Gourtay (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
Les LilasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint

Mathias Vicherat, né le aux Lilas (Seine-Saint-Denis), est un haut fonctionnaire français.

Ancien sous-préfet, puis directeur de cabinet de Bertrand Delanoë puis d'Anne Hidalgo, il est ensuite directeur général adjoint du groupe SNCF, responsable du projet d'entreprise de la communication et porte-parole[1],[2] puis secrétaire général de Danone[3]. Il devient en novembre 2021 directeur de Sciences Po Paris [4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Mathias Vicherat naît le 26 mai 1978 aux Lilas, en Seine-Saint-Denis[5]. Il est le fils de Denis Vicherat, ancien directeur du développement durable de la Fnac, fondateur du mouvement Utopia et directeur des éditions du même nom[6] et d'une mère éducatrice spécialisée[5] « communiste pendant longtemps ».

Mathias Vicherat suit une scolarité difficile au collège, où il est renvoyé plusieurs fois, et obtient son baccalauréat en sciences économiques et sociales au lycée Voltaire de Paris[7]. Après une hypokhâgne, il poursuit ses études à Sciences Po (promotion 2000)[8], où il monte la première section Attac. Il est également titulaire d'un DEA de science politique à l'université Panthéon-Sorbonne et d'un DESS de gestion publique à l'université Paris-Dauphine[9].

Tout en préparant le concours de l'École nationale d'administration (ENA), il travaille auprès de Jean-Luc Mélenchon, ministre délégué à l'Enseignement professionnel[10] et milite à l'UNEF entre ses 18 et 22 ans[7].

Admis au sein de l'ENA, il fait partie de la promotion Léopold-Sédar-Senghor, dont sont également issus Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer, Sibyle Veil, Sébastien Proto ou encore Boris Vallaud[11],[12]. Lors de sa scolarité, il y crée une antenne de la CFDT[7].

En 2001, il écrit un essai intitulé Pour l'analyse textuelle du rap français[13].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Haute fonction publique[modifier | modifier le code]

Sorti de l'ENA en 2004, il entame sa carrière en tant que directeur de cabinet du préfet de la région Picardie, Pierre Mirabaud puis Michel Sappin, et devient ensuite sous-préfet chargé de mission en Seine-Saint-Denis, de 2006 à 2008. Dans ce cadre, il ouvre le dialogue auprès des jeunes sur l'égalité des droits et la justice sociale lors de violences urbaines, ce qui lui vaut le qualificatif par Paris Tribune d'« homme de terrain »[14][source insuffisante]. À ce poste, il contribue également à la lutte contre les marchands de sommeil, en lien avec les gendarmes de la cellule départementale de lutte contre l'habitat indigne. En 2008, il travaille aux côtés du sarkozyste Frédéric Péchenard à la direction générale de la police nationale. En tant que chef du pôle territorial, il s'occupe notamment du rapprochement entre police et gendarmerie [11],[7].

Mairie de Paris[modifier | modifier le code]

Le , il devient directeur adjoint au cabinet du maire de Paris, succédant à François Blouvac. En 2012, il remplace Nicolas Revel en tant que directeur de cabinet de Bertrand Delanoë[15]. Considéré comme proche de ce dernier, il copréside l'Association des anciens collaborateurs, qui regroupe près d'une centaine de proches de l'ancien maire de Paris surnommés les « bébés Delanoë »[16],[17].

Il garde son poste après l'élection d'Anne Hidalgo en tant que maire de Paris en 2014[18].

Groupe SNCF[modifier | modifier le code]

Mathias Vicherat rejoint le groupe SNCF le . Il exerce la fonction de directeur général adjoint chargé du projet d’entreprise et de la communication, chapeautant la stratégie, la communication, l'image et le porte-parolat[19].

Il quitte le groupe SNCF à la fin de l'année 2018[20],[21].

Danone[modifier | modifier le code]

Le , il devient secrétaire général de Danone. Il succède à Emmanuelle Wargon mais avec des fonctions plus étendues[3].

Direction de Sciences Po Paris[modifier | modifier le code]

En 2021, il est candidat à la direction de l'Institut d'études politiques de Paris à la suite de la démission de Frédéric Mion. Son projet repose sur une augmentation du nombre d’enseignants permanents et sur une « réconciliation entre le savant et le politique et entre le savant et l’entreprise »[22]. Il figure parmi les trois finalistes et bénéficierait du discret soutien de l'Élysée[23]. Selon Libération, les critiques liées à sa proximité avec Emmanuel Macron ne manquent pas. Le quotidien note que Mathias Vicherat ne possède aucune expérience dans l’enseignement supérieur[24]. Son élection est prédite dès le par la presse[25].

Le 10 novembre, il est élu par le conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques. Il est nommé directeur de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po), et administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques par un décret du président de la République[26] et un arrêté de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation[27].

Dans la foulée de sa nomination, il entame une tournée des différents campus de l'institut.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été en couple avec Marie Drucker[13]. Ils sont parents d'un enfant, dont le parrain est Bertrand Delanoë[5].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mathias Vicherat nommé à la SNCF », sur Strategies
  2. « Mathias Vicherat, de la Mairie de Paris à la SNCF », sur Les Echos
  3. a et b « Après la SNCF, Mathias Vicherat devient secrétaire général de Danone », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « L’irrésistible ascension de Mathias Vicherat à la direction de Sciences Po », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a b et c François Vey, « Mathias Vicherat, le bon wagon » sur Libération, 8 mai 2017
  6. Anne Brigaudeau, « Énarque, fan de rap et roi du bras de fer... Mathias Vicherat, le porte-parole de la SNCF dont l’ascension va bon train », sur Franceinfo, (consulté le )
  7. a b c et d Anne Fulda, « Mathias Vicherat, gueule d'ange et tête bien faite », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 7 / dimanche 8 janvier 2017, page 36.
  8. http://www.sciences-po.asso.fr/profil/mathias.vicherat00.
  9. Prisma Média, « Mathias Vicherat - La biographie de Mathias Vicherat avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le )
  10. « Mathias Vicherat, gueule d'ange et tête bien faite », sur lefigaro.fr,
  11. a et b « Mathias Vicherat, grand chambellan de la capitale », sur lopinion.fr, .
  12. « ENA : Senghor, la promotion de quadras à l'assaut du pouvoir », sur tempsréel.nouvelobs.com, .
  13. a et b « Qui est Mathias Vicherat, le compagnon de Marie Drucker », sur gala.fr, .
  14. « Mathias Vicherat, directeur adjoint au cabinet de Bertrand Delanoë », sur paristribune.info,
  15. « Mathias Vicherat nommé Directeur de cabinet du Maire de Paris », sur paristribune.info,
  16. « L'ex-maire rassemble ses anciens collaborateurs », sur leparisien.fr,
  17. « Les "bébés Delanoë" : ces collaborateurs influents et attachés à l'ancien maire de Paris », sur NouvelObs,
  18. « Airbnb : la mairie de Paris met en open data ses données sur les meublés touristiques », sur Europe 1,
  19. « Mathias Vicherat rejoint le groupe SNCF », sur cbnews.fr,
  20. Lionel Steinmann, « Du mouvement dans l'état-major de la SNCF », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  21. « SNCF : Mathias Vicherat annonce qu'il quitte son poste de directeur général adjoint du groupe », sur Franceinfo, (consulté le )
  22. « Sciences Po Paris : plus que trois candidats en lice pour la direction », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Nicolas Bastuck, « Affaire Duhamel, crise de succession, wokisme : malaise à Sciences Po », sur Le Point, (consulté le )
  24. Marceau Taburet, Qui est Mathias Vicherat, le nouveau directeur de Sciences-Po Paris ?, liberation.fr, 10 novembre 2021
  25. « COULISSES. "La procédure est morte" : à Sciences Po, l'élection du directeur vire au psychodrame », sur LExpress.fr, (consulté le )
  26. « Décret du 19 novembre 2021 portant nomination du directeur de l'Institut d'études politiques de Paris - M. VICHERAT (Mathias) », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  27. « Arrêté du 19 novembre 2021 portant désignation de l'administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques - M. VICHERAT (Mathias) », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]