La casa de papel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La casa de papel
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original de la série.
Titre original La casa de papel
Autres titres
francophones
La Maison de papier (Québec)
Genre Drame
Thriller
Braquage
Création Álex Pina
Production Vancouver Media
Atresmedia
Netflix (parties 3, 4 et 5)
Acteurs principaux Úrsula Corberó
Álvaro Morte
Itziar Ituño
Pedro Alonso
Alba Flores
Jaime Lorente
Miguel Herrán
Esther Acebo
Darko Perić
Najwa Nimri
Musique Manel Santisteban
Pays d'origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Chaîne d'origine Antena 3 (2017)
Netflix (2019-2021)
Nb. de saisons 2 parties (Antena 3)
5 parties (Netflix)
Nb. d'épisodes 15 (Antena 3)
48 (Netflix)
Durée 70 à 75 minutes (Antena 3)
41 à 57 minutes (Netflix)
Diff. originale
Site web Site web officiel

La casa de papel (prononcé : [la ˈkasa de paˈpɛl])[1], ou La Maison de papier au Québec, est une série télévisée espagnole créée par Álex Pina et diffusée entre le et le sur la chaîne Antena 3 en Espagne.

Dans le reste du monde, la diffusion de la première saison – en deux parties – débute le sur Netflix et connaît un très grand succès mondial. La deuxième saison, exclusive à Netflix, est composée des troisième, quatrième et cinquième parties. Les troisième et quatrième parties sortent respectivement le et le . Les 5 premiers épisodes de la cinquième et dernière partie sont diffusés sur Netflix le tandis que les 5 derniers épisodes sont diffusés le [2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Un homme mystérieux, surnommé le Professeur[3], planifie le meilleur braquage jamais réalisé. Pour exécuter son plan, il recrute huit des meilleurs malfaiteurs en Espagne qui n'ont rien à perdre.

Le but est d'infiltrer la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre afin d'imprimer 2,4 milliards d'euros, en petites coupures de 50  et cela en moins de onze jours, sans victimes — malgré la présence de 67 otages, dont la fille de l'ambassadeur du Royaume-Uni, Alison Parker.

Lors de la deuxième saison (composée des parties 3, 4 et 5), le Professeur reprend un projet imaginé par son frère avant le premier braquage. Le but est d'infiltrer la Banque d'Espagne afin de dérober 90 tonnes d'or.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

La série est créée et coproduite par Álex Pina, qui a quitté Globomedia en 2016 pour créer la société Vancouver Media avec comme objectif de faire preuve d'innovation dans le développement de fictions pour la télévision[4].

Il a fallu plus de trois mois et une quarantaine de professionnels pour construire les décors de l’intérieur de la fabrique (hall d’entrée, imprimerie, bureaux et chambres fortes)[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Façade de la Fabrique de la monnaie et du timbre utilisée dans la série.

La production de La casa de papel a duré quatre mois, de janvier à , pour tourner et monter les premiers épisodes[5] tandis que le tournage de la partie 5 a duré 11 mois, de juillet 2020 à mai 2021, mais ce dernier a été retardé à cause de la pandémie de COVID-19.

Communication[modifier | modifier le code]

Pour le lancement de la troisième partie, une campagne de communication importante a été réalisée, notamment à Paris. On a notamment retrouvé le fameux masque de Dali dans plusieurs unes et dernières pages de la presse française avec le message « La resistencia compte sur vous ». Les portraits des différents acteurs avaient également été affichés dans plusieurs gares parisiennes, toujours dans cette idée de créer l’engouement autour de la sortie de cette saison tant attendue[6].

Le volume un de la cinquième partie sort le [7], disponible sur la plateforme Netflix comme les parties précédentes. La première bande-annonce de ce volume est mise en ligne le et se termine par la phrase de fin : « Lutter sans cesse, ne jamais se rendre »[8].

Diffusion internationale[modifier | modifier le code]

Netflix a diffusé un documentaire sur la série, intitulé La casa de papel : le phénomène. Celui-ci nous apprend que la première saison n'a pas été très bien reçue en Espagne, où l'audimat a drastiquement baissé. Netflix a tout de même racheté les deux premières saisons pour les ajouter à sa liste de productions internationales. Sans publicité, Netflix a permis à cette série de se faire connaître à l'international et ainsi d'augmenter sa visibilité et sa popularité. Netflix a ainsi prolongé le contrat de la série de deux autres saisons grâce à ce gain de popularité. La casa de papel est désormais associée mondialement aux masques de Dali et à la chanson Bella ciao. D'ailleurs, ces éléments ont été repris durant des manifestations festives et politiques[9].

Distribution[modifier | modifier le code]

En l'absence de précision contraire, les interprètes ci-dessous ont joué dans toutes les parties de La casa de papel.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Álvaro Morte (VFB : Sébastien Hébrant) : Sergio Marquina, dit « le Professeur » (« El Profesor »), également appelé Salvador « Salva » Martín lors des parties 1 et 2
  • Úrsula Corberó (VFB : Cathy Boquet) : Silene Oliveira, dite « Tokyo », également narratrice
  • Itziar Ituño (VFB : Fabienne Loriaux) : Raquel Murillo ou inspectrice Murillo, également dite « Lisbonne » à partir de la partie 3
  • Pedro Alonso (VFB : Erwin Grünspan) : Andrés de Fonollosa, dit « Berlin »
  • Alba Flores (VFB : Sophie Landresse) : Agata Jimenez, dite « Nairobi »
  • Miguel Herrán (VFB : Olivier Prémel) : Anibal Cortés, dit « Rio »
  • Jaime Lorente (VFB : Antoni Lo Presti) : Daniel Ramos, dit « Denver »
  • Paco Tous (VFB : Jean-Michel Vovk) : Agustin Ramos, dit « Moscou », père de « Denver » (principal parties 1 et 2, apparitions parties 3, 4 et 5)
  • Darko Perić (VFB : Patrick Waleffe) : Mirko Dragić, dit « Helsinki »
  • Esther Acebo (VFB : Myriem Akheddiou) : Mónica Gaztambide, dite « Stockholm » à partir de la partie 3
  • María Pedraza (VFB : Héléna Coppejans) : Alison Parker, une otage et fille de l'ambassadeur du Royaume-Uni (parties 1 et 2)
  • Enrique Arce (VFB : Franck Dacquin) : Arturo Román, directeur de la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre, également surnommé « Arturito » par Berlin, Denver et Helsinki (principal parties 1 à 4)
  • Kiti Mánver (VFB : Myriam Thyrion) : Mariví, la mère de Raquel (récurrente parties 1 et 2, apparitions parties 3 et 4)
  • Rodrigo de la Serna (VFB : Nicolas Matthys) : Martín Berote, dit « Palerme » (parties 3 à 5)
  • Hovik Keuchkerian (VFB : Martin Spinhayer) : Santiago López, dit « Bogota » (parties 3 à 5)
  • Najwa Nimri (VFB : Colette Sodoyez) : Alicia Sierra, la négociatrice (parties 3 à 5)
  • Luka Peros (VF : lui-même) : Yakov, dit « Marseille » (parties 4 et 5, récurrent partie 3)
  • Belén Cuesta (VFB : Célia Torrens) : Julia, dite « Manille », fausse otage (parties 4 et 5, récurrente partie 3)
  • Fernando Cayo (VFB : Simon Duprez) : le colonel Luis Tamayo (parties 4 et 5, récurrent partie 3)

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Roberto García (es) : Radko Dragić, dit « Oslo » (récurrent parties 1 et 2, apparitions parties 3 et 4)
  • Fernando Soto (VFB : Philippe Résimont) : Ángel Rubio (récurrent parties 1, 2 et 5, apparitions parties 3 et 4)
  • Mario de la Rosa (es) (VFB : Steve Driesen) : le lieutenant Suárez
  • Juan Fernández Mejías : le colonel Alfonso Prieto (récurrent parties 1 à 3, apparitions partie 4)
  • Miquel García Borda (es) (VF : Grégory Praet puis Pierre Bodson) : Alberto Vicuña, l'ex-mari de Raquel, membre de la police scientifique (parties 1 et 2, apparition parties 4 et 5)
  • Clara Alvarado (VFB : Julie Basecqz) : Ariadna Cascales, une otage (parties 1 et 2)
  • Anna Gras : Mercedes Colmenar, une otage et enseignante (parties 1 et 2)
  • Pep Munné (es) (VFB : Michel Hinderyckx) : le gouverneur de la Banque d'Espagne (parties 3 à 5)
  • José Manuel Poga (VFB : Arnaud Crèvecoeur) : César Gandía, chef de la sécurité de la Banque d'Espagne (parties 3 à 5)
  • Ahikar Azcona (VFB : Maxime Van Santfoort) : Matías Caño, dit « Pampelune », faux otage et braqueur (parties 3 à 5)
  • Carlos Suarez (VFB : Alexandre Crépet) : Miguel Fernández, un otage (parties 3 à 5)
  • Olalla Hernández (VFB : Ludivine Deworst) : Amanda, une otage (parties 3 à 5)
  • Antonio Romero (VFB : Pierre Le Bec) : Benito Antoñanzas, un policier (parties 3 à 5)

Autres personnages récurrents[modifier | modifier le code]

  • Fran Morcillo : Pablo Ruiz, un otage adolescent (partie 1)
  • Naia Guz (VFB : Héléna Coppejans) : Paula Vicuña Murillo, la fille de Raquel et Alberto (récurrente parties 1 et 2, apparitions parties 3 et 4)
  • Xabi Ortuzar (VFB : Arnaud Crèvecoeur) : Gomez (partie 2)
  • Mikel Bustamante (VFB : Frédéric Clou) : Martinez, un policier (depuis la partie 3)
  • Mari Carmen Sánchez (VFB : Stéphane Excoffier) : Paquita, une otage (parties 3 à 5)
  • Diana Gómez (VF : Claire Tefnin) : Tatiana de Fonollosa , la femme de Berlin (parties 3 à 5)
  • Ramón Agirre (VFB : Jean-Paul Landresse) : Benjamín (parties 4 et 5)
  • Patrick Criado (VFB : Maxym Anciaux) : Rafael, fils de Berlin (partie 5)
  • José Manuel Seda (VFB : Pierre Lognay) : Sagasta (partie 5)
  • Miguel Ángel Silvestre : René, l'amant de Tokyo avant sa rencontre avec le professeur (partie 5)
  • Jennifer Miranda : Arteche (partie 5)

Information icon with gradient background.svg Source et légende :

  • Version française
    • Société de doublage : Khobalt
    • Direction artistique : Dominique Wagner, Cécile Florin, Erwin Grünspan
    • Adaptation des dialogues : Jean-Christophe Léger (saison 1), Eugénie Delporte, Des images et des mots
Version française (VF) sur Allodoublage[10]


Épisodes[modifier | modifier le code]

Partie Épisodes Diffusion originale (Antena 3)
Début de diffusion Fin de diffusion
1 15 9
2 6
Saison Partie Épisodes Diffusion mondiale (Netflix)
Début de diffusion
1 1 22 13
2 9
2 3 26 8
4 8
5 10 Volume 1 :
Volume 2 :

Diffusion originale sur Antena 3 (2017)[modifier | modifier le code]

La version originale, découpée en deux parties et en quinze épisodes de 70 minutes, a été diffusée entre le et le sur Antena 3.

Partie 1
No  Titres des épisodes Réalisateur Dates de diffusion
1 Efectuar lo acordado Jesús Colmenar
2 Imprudencias letales Miguel Ángel Vivas
3 Errar al disparar Álex Rodrigo
4 Caballo de Troya Alejandro Bazzano
5 El día de la marmota Jesús Colmenar
6 La Cálida Guerra Fria Miguel Ángel Vivas
7 Refrigerada Inestabilidad Álex Rodrigo
8 Tú lo has buscado Alejandro Bazzano
9 El que la sigue la consigue Jesús Colmenar
Partie 2
No  Titres des épisodes Réalisateur Dates de diffusion
10 Se acabaron las máscaras Álex Rodrigo
11 La cabeza del plan Alejandro Bazzano
12 Cuestión de eficacia Álex Rodrigo
13 ¿Qué hemos hecho? Jesús Colmenar et Alex Rodrigo
14 A contrarreloj Alejandro Bazzano
15 Bella ciao Jesús Colmenar et Alex Rodrigo

Diffusion mondiale sur Netflix (Depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Sur Netflix, la série est découpée en deux saisons, comprenant elles-mêmes plusieurs parties. La première saison est divisée en deux parties comportant, au total, vingt-deux épisodes de 50 minutes et sa mise en ligne sur la plateforme s'est étalée entre le et le . La deuxième saison est divisée en trois parties ; les deux premières comportent, au total, seize épisodes de 50 minutes et ont été diffusées entre le et le  ; la dernière partie a été mise à disposition à partir du pour les cinq premiers épisodes et du pour les cinq derniers.

Première saison (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Netflix a acquis les droits de la série et a diffusé la première partie dès le dans le monde entier[11].

Pour correspondre aux formats internationaux, les épisodes ont été redécoupés. En effet, les 9 épisodes de 70 minutes de la première partie ont été répartis en 13 épisodes de 40-50 minutes[12]. La seconde partie, contenant initialement 6 épisodes, est diffusée quant à elle en 9 épisodes par Netflix à partir du .

Ce redécoupage a entraîné une confusion, les spectateurs de Netflix se plaignant que seulement 13 épisodes soient diffusés sur les 15 originaux. Aujourd'hui encore, la plupart des bases de données (dont PLEX et Emby) confondent encore la partie 2 et la partie 3. Heureusement, la longueur des épisodes et le décompte des heures donné dans la série permettent de lever tout doute.

Saison 1
Partie 1 Partie 2
No  Titre de l'épisode No  Titre de l'épisode
Série Saison Série Saison
1 1 Épisode 1 14 1 Épisode 1
2 2 Épisode 2 15 2 Épisode 2
3 3 Épisode 3 16 3 Épisode 3
4 4 Épisode 4 17 4 Épisode 4
5 5 Épisode 5 18 5 Épisode 5
6 6 Épisode 6 19 6 Épisode 6
7 7 Épisode 7 20 7 Épisode 7
8 8 Épisode 8 21 8 Épisode 8
9 9 Épisode 9 22 9 Épisode 9
10 10 Épisode 10
11 11 Épisode 11
12 12 Épisode 12
13 13 Épisode 13

Deuxième saison (2019-2021)[modifier | modifier le code]

Le , Netflix annonce la préparation d'une partie 3[13], qui est sortie le [14].

Le , la quatrième partie est disponible sur la plateforme avec huit nouveaux épisodes[15].

Netflix annonce une cinquième et ultime partie pour , composée de dix nouveaux épisodes. Ceux-ci sont diffusés en deux « volumes » de cinq épisodes, qui sortent à deux dates différentes.

Saison 2
Partie 3 Partie 4 Partie 5
No  Titre français Titre original No  Titre français Titre original No  Titre français Titre original
Série Saison Série Saison Série Saison
23 1 On est de retour Hemos vuelto 31 1 Game Over Game Over 39 1 Au bout du rouleau El final del camino[16]
24 2 Aïkido Aikido 32 2 Le Mariage de Berlin La boda de Berlin 40 2 Tu crois en la réincarnation ? '¿Crees en la reencarnación?'
25 3 48 mètres sous terre 48 metros bajo el suelo 33 3 La Leçon d'anatomie Lección de anatomia 41 3 Bienvenue au spectacle de la vie El espectáculo de la vida
26 4 L'Heure du dauphin La hora del delfín 34 4 Paso-doble Suspiros de España 42 4 Ta place au paradis Tu sitio en el cielo
27 5 Boum, boum, ciao Bum, bum, ciao 35 5 Cinq minutes plus tôt 5 minutos antes 43 5 Vis tes vies Vivir muchas vidas
28 6 Plus rien n'avait d'importance Todo pareció insignificante 36 6 KO technique KO tecnico 44 6 Trop de pression Válvulas de escape
29 7 Petites Vacances Pequeñas vacaciones 37 7 Frapper le QG Tumbar la carpa 45 7 Science optimiste Ciencia ilusionada
30 8 La Dérive La deriva 38 8 Le Plan Paris Plan Paris 46 8


La Théorie de l'élégance La teoría de la elegancia
47 9 Confidences sur l'oreiller Lo que se habla en la cama
48 10 Une tradition familiale Una tradición familiar

Autour de la série[modifier | modifier le code]

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

  • Dans son clip Sheguey 12[17], le rappeur Gradur s'est habillé avec les combinaisons des protagonistes de la série.
  • En , un restaurant rapide de Villeurbanne « La Casa del Burger »[18] nomme ses burgers avec les noms des personnages de la série, et le personnel sert les clients vêtu des combinaisons portées par les personnages de la série.
  • Dans l'épisode 5 de la saison 2 de la série Élite, on peut voir un court instant des jeunes habillés vêtus de tenues rouges et de masques de Dalí. D'ailleurs les deux séries se partagent les acteurs María Pedraza, Miguel Herrán et Jaime Lorente dans les rôles principaux[19].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Cosplay de La casa de papel durant Halloween à Mexico en 2019.
Tas de billets de 50 euros de La casa de papel exposé lors du Gamescom en 2019.
  • Au départ, la série devait s’intituler « Los Desahuciados » (« Les Expulsés »), étant donné que les protagonistes sont en cavale[20].
  • Le Professeur devait initialement recruter des personnes atteintes d’une maladie en stade terminal. L’idée a finalement été abandonnée, sauf pour un personnage[20].
  • À l'origine, les personnages devaient porter des noms de planètes, mais au début du tournage, Álex Pina, le créateur, portait un T-shirt avec la mention « Tokyo ». Jesús Colmenar, l'un des producteurs, a alors eu l'idée de donner des noms de villes aux personnages. Une référence est glissée dans le tout premier épisode, quand Rio propose à Denver de s'appeler Mars et Uranus respectivement, ce que Denver désapprouve, n'aimant pas la rime possible avec Uranus. Le professeur leur demande alors de choisir des noms de villes.[réf. nécessaire]
  • Les faux billets utilisés dans la série sont fabriqués grâce au recyclage du quotidien espagnol ABC[20].
  • Le personnage de Tokyo est inspiré de celui de Matilda, joué par Natalie Portman dans Léon[20].
  • La Fabrique nationale de la monnaie a refusé de renseigner l’équipe de scénaristes sur son fonctionnement. Pour comprendre les rouages de l’institution, ils ont donc dû mener l’enquête de leur côté. Après coup, la Fabrique n’a d’ailleurs pas apprécié l’image de sa faible sécurité donnée par la série[20].
  • Pour jouer son rôle à la perfection, Álvaro Morte (Le Professeur) a dû prendre des cours d’origami[20].
  • Les scènes se déroulant à l’extérieur de la Fabrique de la monnaie et du timbre ont été tournées devant le bâtiment du Conseil supérieur de la recherche scientifique[21], et les scènes se déroulant à l’intérieur ont été tournées en plateau de tournage : « Il a fallu plus de trois mois et une quarantaine de professionnels pour reconstituer les décors de la Fabrique »[22].
  • Les masques utilisés pour le cambriolage sont inspirés du célèbre peintre Salvador Dalí, figure importante du courant surréaliste. Un autre type de masque, inspiré par Le Cri d'Edvard Munch, fait également son apparition lors d'un épisode.
  • Jaime Lorente et María Pedraza, interprètes de Denver et Alison Parker, se sont rencontrés sur le tournage de la série avant d'être en couple[réf. nécessaire].
  • Outre les noms de ville qui leur servent de pseudonymes, plusieurs braqueurs possèdent d'autres fausses identités. Helsinki et Oslo sont connus des services de police comme Yashin Dasáyev et Dimitri Mostovói, alors que leurs vrais noms sont Mirko et Radko Dragić. Par ailleurs, bien que Denver dise s'appeler Ricardo, il est identifié comme Daniel Ramos. Quant au « Professeur », si son vrai nom est Sergio Marquina, il se fait aussi appeler Salvador « Salva » Martín lors des parties 1 et 2.
  • La chanson « Bella Ciao » pour Alex Pina représente un symbole antifasciste[22].
  • Au départ, le personnage de Tokyo était supposé être une femme dans la quarantaine, mais l’actrice Úrsula Corberó a donné une si bonne performance dans son audition que les scénaristes ont réécrit le personnage en fonction de la personnalité de l’actrice[22].
  • Alvaro Morte alias le professeur a dû passer 5 auditions avant d’être sélectionné pour la série. Il s’est inspiré du personnage interprété par George Clooney dans le film Ocean’s Eleven[22].
  • Le footballeur brésilien du Paris Saint-Germain Neymar fait quelques apparitions dans cette série sous le nom du moine João[23].

Accueil[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Manifestant chilien vêtu d'un costume de La casa de papel à Santiago en 2019.
Saisons Parties Épisodes Date de
début
Date de
fin
Audiences espagnoles
Spectateurs PDM (part de marché)
1 1 9 [24] 2 693 000 16,6 %
2 6[25] 1 688 000 11,1 %
Total 15 2 291 000 14,4 %
Netflix
Saisons Parties Épisodes Date de
début
Date de
fin
Monde Audiences mondiales
Spectateurs PDM
1 1 13
2 9
2 3 8

34 355 956[26]

4 8
5 10 3 septembre 2021 3 décembre 2021
Total 48

La casa de papel est, après 13 Reasons Why, la deuxième série la plus regardée en VOD en France en 2018 avec 31,1 millions de visionnages[27].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Prix Catégorie Nomination Résultat
2018 Prix Feroz Meilleure série dramatique Nomination
Meilleure actrice dans une série Úrsula Corberó
Meilleur acteur dans une série Álvaro Morte
Meilleure actrice dans un second rôle dans une série Alba Flores
Meilleur acteur dans un second rôle dans une série Paco Tous
Fotogramas de Plata Meilleur acteur dans une série Pedro Alonso
Meilleure série espagnole
International Emmy Awards Meilleure série dramatique Lauréat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en espagnol d'Espagne retranscrite selon la norme API.
  2. Agence France-Presse, « Netflix | La saison finale de La Casa de Papel lancée en septembre », sur La Presse, (consulté le )
  3. « Alvaro Morte – Le professeur, un personnage qui vaut son pesant d'or », sur Brain Magazine,
  4. « La casa de papel : secrets de fabrication de la série phénomène de Netflix », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  5. a et b « La casa de papel : secrets de fabrication de la série phénomène de Netflix », tvmag.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « L'énorme campagne de com' de “La Casa de Papel” dans les journaux français », sur Les Inrocks (consulté le )
  7. Netflix France, « Le 3 avril.pic.twitter.com/BmoOTiKiKO », sur @NetflixFR, 2019t08:53 (consulté le )
  8. « La Casa de Papel s’offre une première bande annonce explosive pour la partie 4 », sur Paris Match, (consulté le )
  9. « La casa de papel a été un échec en Espagne avant de devenir le succès mondial qu'on connaît », sur Showbizz.net (consulté le )
  10. « Fiche de doublage français de la série », sur Allo Doublage (consulté le )
  11. « La Casa de Papel », sur www.netflix.com (consulté le ).
  12. « La Casa de Papel : Netflix only showing 13 out of 15 episodes », sur reddit (consulté le ).
  13. « La Casa de Papel : Netflix annonce une saison 3 », sur le site de Bfm tv, (consulté le ).
  14. « La Casa de Papel partie 3, revient le 19 juillet sur Netflix » (consulté le )
  15. « La Casa de Papel partie 4, disponible maintenant », sur Netflix (consulté le ).
  16. (es) Noemí Fernández, « Las pistas que nos dan los títulos de los nuevos capítulos de 'La Casa de Papel' », sur LOS40, (consulté le )
  17. « Gradur - Sheguey 12 », sur YouTube
  18. « La Casa Del Burger : un fast food La Casa De Papel ouvre ses portes en France ! », (consulté le )
  19. Laurence Gallois, « Elite fait un clin d’œil à La Casa de Papel dans sa saison 2 (PHOTO) », sur www.programme-tv.net, (consulté le )
  20. a b c d e et f AlloCine, « La Casa de Papel : 10 choses à savoir sur la série en attendant la saison 2 », sur AlloCiné (consulté le )
  21. (en) « Trivia of La Casa de Papel », sur Imdb.com (consulté le )
  22. a b c et d AlloCine, « Secrets de tournage de la série TV La Casa de Papel » (consulté le )
  23. https://www.programme-tv.net/news/series-tv/238692-la-casa-de-papel-pourquoi-neymar-napparait-que-maintenant-dans-la-saison-3-voici-la-vraie-raison/
  24. (es) « La Casa de Papel: Antena 3 estrena su nueva serie el 2 de mayo », sur formulatv.com, mis en ligne le 22 avril 2017
  25. « TERMINA EL RODAJE DE LA SERIE “LA CASA DE PAPEL”, ¿CUÁNTOS CAPÍTULOS TENDRÁ AL FINAL? », sur Elblogdecineespanol.com
  26. Premiere, « Audience record pour la saison 3 de La Casa de Papel » Accès libre, sur Twitter,
  27. Marina Alcaraz et Nicolas Madelaine, « Après la télévision payante, Netflix attaque la télévision gratuite », sur Les Échos, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]