Formula 1 : Pilotes de leur destin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Formula 1 : Pilotes de leur destin
Titre original Formula 1: Drive to Survive
Genre Docu-fiction
Création Formula One Group
Netflix
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Nombre d’émissions 30
Production
Durée Entre 40 et 45 minutes
Production exécutive James Gay-Rees
Paul Martin
Sophie Todd
Société de production Box to Box Films
Diffusion
Diffusion Netflix
Date de première diffusion
Statut en cours

Formula 1 : Pilotes de leur destin (Formula 1: Drive to Survive) est une série documentaire réalisée en collaboration entre Netflix et la Formula One Management pour donner un aperçu exclusif des coulisses des championnats du monde de Formule 1[1],[2]. La série est diffusée pour la première fois le [3],[4]. En 2021, elle totalise trois saisons.

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette série documentaire se compose de dix épisodes et est « la première à immerger véritablement le public dans les cockpits, le paddock et la vie des principaux acteurs de la Formule 1 ». La série couvre le championnat du monde de Formule 1 2018 et offre « un accès inégalé et exclusif aux pilotes, directeurs et propriétaires d’équipes les plus rapides du monde, ainsi qu’à la propre équipe de direction de la Formule 1[1]. »

La saison 1 s'appuie sur des événements du championnat 2018 concernant, faute de droits, les plus petites écuries seulement. Mais devant son succès, des écuries comme Mercedes Grand Prix et Ferrari acceptent finalement de laisser les caméras de Netflix entrer dans leur intimité. Elles ont donc désormais accès partout. La saison 2 est centrée sur le championnat 2019, dont elle dispose dont le droit à l'image des écuries les mieux classées. La série continue en 2021 pour une troisième saison, avec la couverture de la saison 2020, le neuvième épisode proposant par exemple des images inédites du terrifiant accident de Romain Grosjean à Bahreïn.

Chaque épisode est centré sur une écurie, plusieurs pilotes, et sur un ou deux Grand Prix de Formule 1 avec des choix éditoriaux centrés.

Saison 1 (2019)[modifier | modifier le code]

Le , la première bande-annonce de la série sort puis, le , la première saison est mise en ligne sur Netflix[3].

  1. Tout reste à jouer à Melbourne (All to Play For)
  2. Le Nouveau Roi d'Espagne (The King of Spain)
  3. Rédemption à Monaco (Redemption)
  4. L'Art de la guerre (The Art of War)
  5. Rififi au sommet (Trouble at the Top)
  6. C'est tout ou rien (All or Nothing)
  7. Garder la tête froide (Keeping Your Head)
  8. La Nouvelle Génération (The Next Generation)
  9. La Bannière étoilée (Stars and Stripes)
  10. La Ligne d'arrivée (Crossing the Line)

Saison 2 (2020)[modifier | modifier le code]

  1. Quand les lumières s'éteignent (Lights Out)
  2. Le point de rupture (Boiling Point)
  3. Un duel sans merci (Dogfight)
  4. Les jours sombres (Dark Days)
  5. De grandes espérances (Great Expectations)
  6. Taureaux enragés (Raging Bulls)
  7. Rouge (Seeing Red)
  8. Chaises musicales (Musical Chairs)
  9. Le sang, la sueur et les larmes (Blood, Sweat & Tears)
  10. Le drapeau à damier (Checkered Flag)

Saison 3 (2021)[modifier | modifier le code]

Le 19 février 2021, Netflix sort une bande annonce de la troisième saison et annonce sa date de sortie pour le 19 mars[5].

  1. L'argent est roi (Cash Is King)
  2. Remise en piste ! (Back On Track)
  3. Second couteau ? (Nobody's Fool)
  4. Ferrari sur la sellette (We Need to Talk About Ferrari)
  5. Tout passe, tout casse (The End of the Affair)
  6. Et toc ! (The Comeback Kid)
  7. Le choix de Guenther (Guenther's Choice)
  8. Je ne regrette rien (No Regrets)
  9. Ca chauffe ! (Man On Fire)
  10. Sur le fil (Down to the Wire)

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le , Liberty Media, propriétaire du Formula One Group et du championnat du monde de Formule 1, annonce que Netflix a commandé une série documentaire de dix épisodes offrant un regard exclusif sur les coulisses du championnat du monde de Formule 1 2018[2].

La série est produite par James Gay-Rees et Paul Martin pour la société de production britannique Box to Box Films[6]. Sophie Todd est la vedette de la production[1].

Le , Netflix renouvelle la série pour une deuxième saison prévue pour le 28 février 2020[7].

Chase Carey, président de Formula One Group, a confirmé en juillet 2020 qu'il y aura une troisième saison de la série : « Après les bons résultats des deux premières saisons de "Drive to Survive" de Netflix, les équipes de tournage sont déjà à l’œuvre pour le tournage de la troisième saison. »[8],[9]

Fin mars 2021, les producteurs de la série confirme qu'une saison 4 serait déjà en préparation[10].

Accueil[modifier | modifier le code]

De nombreux médias et de nombreux spectateurs saluent cette série qui montre la Formule 1 sous un angle inédit[11]. Éric Boullier souligne ainsi que « ça a touché un public très, très large, qui n'était d'ailleurs pas forcément fan de F1 »[6]. Cependant, le Formula One Group regrette que les deux écuries les plus compétitives du championnat, Mercedes et Ferrari, ont refusé d'accueillir les caméras de cette série[12]. Néanmoins, en vue d'une potentielle saison 2, toutes les écuries devraient participer à la série[12].

La première saison, sortie peu avant le début de la saison 2019, se révèle être un « succès phénoménal » selon les producteurs et la Formule 1 : lors de la première manche de la saison, le record d'affluence a notamment été battu[13]. La série permet ainsi une montée de l'audience du championnat du monde de Formule 1 lui-même, même si les chiffres exacts d'audience ne sont pas dévoilés officiellement[14].

Les acteurs eux-mêmes de la série, tels que Cyril Abiteboul directeur de Renault F1 et Éric Boullier, ou les pilotes Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg, regrettent cependant que des rivalités aient parfois été exagérées, que des scènes aient été jouées voire surjouées et que cette sorte de « fictionnalisation du réel » ne respecte pas toujours la vérité[15],[16],[6]. Certaines écuries estiment aussi être mal payées de leur investissement du fait de leur faible présence au montage[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Bruce Haring, « Netflix Teams With Formula 1 Racing For New Series », Deadline, (consulté le 29 avril 2018)
  2. a et b (en) « Formula 1 and Netflix in 2018 season deal », Formula 1® - The Official F1® Website (consulté le 29 avril 2018)
  3. a et b (en) Phillip Horton, « Formula 1: Release date confirmed for F1's Netflix series », Motorsport Week (consulté le 20 février 2019)
  4. (en) « Formula 1 and Netflix announce 'Drive to Survive' | Formula 1® », www.formula1.com (consulté le 20 février 2019)
  5. « La saison 3 de « Drive to survive » sortira le 19 mars sur Netflix », sur L'Équipe (consulté le 19 février 2021)
  6. a b c et d François-Guillaume Lemouton et Frédéric Ferret, « Formule gagnante », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le 14 mai 2019)
  7. « La série de Netflix sur la F1 aura bien une saison 2 », sur fr.motorsport.com (consulté le 6 août 2019)
  8. « La F1 confirme une saison 3 pour Drive to Survive », sur Nextgen-Auto.com (consulté le 13 août 2020)
  9. (en) Dieter Rencken et Keith Collantine, « F1 confirms season three of Netflix series ‘Drive to Survive’ is in production », sur racefans.net, (consulté le 13 août 2020)
  10. « F1 2021 - "Drive to Survive" aura une Saison 4 », sur Sport Auto, (consulté le 9 avril 2021)
  11. Érik Bielderman, « La Formule 1 montrée sous un nouveau jour avec une série Netflix », sur lequipe.fr, Londres, (consulté le 27 avril 2019)
  12. a et b Fabien Gaillard, « La F1 veut que toutes les écuries soient dans la série Netflix », sur motorsport.com, (consulté le 27 avril 2019)
  13. A. Combarlier, « La série Netflix, ‘un succès phénoménal’ pour la F1 selon les sponsors », sur nextgen-auto.com, (consulté le 27 avril 2019)
  14. Gaël Angleviel, « Drive to Survive sur Netflix aide à promouvoir la F1 », sur franceracing.fr, (consulté le 27 avril 2019)
  15. Emmanuel Touzot, « La rivalité entre Hülkenberg et Magnussen a été exagérée sur Netflix », sur nextgen-auto.com, (consulté le 27 avril 2019)
  16. Fabien Gaillard et Jonathan Noble, « Abiteboul n'a pas aimé tout ce qu'il a vu dans la série Netflix », sur motorsport.com, (consulté le 27 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]