Úrsula Corberó

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Úrsula Corberó
Description de cette image, également commentée ci-après
Úrsula Corberó aux Premios Goya en 2018.
Nom de naissance Úrsula Corberó Delgado
Naissance (29 ans)
Barcelone, Espagne
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnole
Profession Actrice
Films notables Paranormal Xperience 3D
¿Quién mató a Bambi?
Perdiendo el Norte
El Árbol de la Sangre
Séries notables Physique ou Chimie
La casa de papel
Snatch
Site internet http://www.garaytalent.com/actrices/ursula-corbero

Úrsula Corberó, née le à Barcelone (Catalogne), est une actrice espagnole.

Elle est notamment connue pour son rôle de Ruth Gómez dans la série adolescente Physique ou Chimie ainsi que de Tokyo dans la série thriller La Casa de Papel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Úrsula Corberó Delgado, née à Barcelone le 11 août 1989, est la fille de Pedro Corberó, menuisier, et d'Esther Delgado, commerçante[1]. Elle parle couramment l'espagnol et le catalan, étant née et ayant grandi à Sant Pere de Vilamajor (province de Barcelone) avec sa demi-sœur, Mónica[2].

Dès son plus jeune âge elle savait qu'elle serait artiste et elle apparaît dans plusieurs publicités à seulement 6 ans. Elle obtient son premier rôle à 13 ans et suit des cours d'interprétation, de chant ainsi que de danse jazz et flamenco.

Elle obtient un baccalauréat artistique avant de commencer le tournage de Physique ou Chimie[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Les débuts (2002-2007)[modifier | modifier le code]

Elle apparaît pour la première fois sur le petit écran en 2002, dans la série catalane Mirall trencat diffusée sur TV3.

En 2005 et 2006, elle joue dans la série Ventdelplá interprétant le personnage de Sara.

Ensuite, elle apparaît dans des séries nationales espagnoles comme El Internado dans le rôle de Manuela Portillo et aura des rôles secondaires comme dans Compte à rebours en 2007.

Physique ou Chimie et ascension discrète (2008-2013)[modifier | modifier le code]

Corberó devient célèbre en 2008 grâce à son rôle de Ruth Gómez Quintana, une adolescente rebelle souffrant de boulimie, dans la série Physique ou Chimie diffusée sur Antena 3. Dès lors, elle quitte sa famille à Barcelone pour s'installer à Madrid. La série est très bien reçue par le public juvénile et fait même des avant-premières à chaque début de saison, ce qui lui sert de tremplin. Son rôle est très bien reçu et elle reçoit ses trois premiers prix en tant que meilleure actrice ou de jeune de l'année[3],[4],[5]. Elle est désormais connue nationalement et internationalement car la série est diffusée dans plusieurs pays d'Amérique latine (Mexique, Colombie, Pérou) et d'Europe (France, Portugal, Italie). Fin 2010, elle quitte la série après 3 ans.

En 2011, elle décroche un rôle principal dans la série 14 de abril. La República (es), spin-off de La Señora (es). Elle y interprète Beatriz de la Torre, une jeune fille atteinte de la tuberculose au début du XXe siècle. Ce rôle lui permet de donner une autre image d'elle et la possibilité de se diversifier dans le monde de l'interprétation. A la suite de la crise économique qui touche l'Espagne et une censure de la part du Parti Populaire, alors au pouvoir de décembre 2011 à juin 2018, la deuxième saison n'est diffusée que sept ans après son tournage sur RTVE, en novembre 2018. La même année, elle tourne le téléfilm Los días de gloria sur le juriste et homme d'affaires Mario Conde (es), qui ne sera diffusé qu'en juillet 2013.

En 2012, elle incorpore la troisième saison de Gran Reserva (es), donnant vie à Julia Cortazar. La série ne sera diffusée sur TVE qu'un an plus tard à cause de la crise économique. Parallèlement, elle tourne le téléfilm Volare dirigé par Joaquín Oristrell (es) et qui est diffusé sur TV3 en février 2013.

Coqueluche du petit-écran (2014-2015)[modifier | modifier le code]

En juin 2014, elle rejoint l'équipe de la série humoristique Con el culo al aire le temps d'un épisode dans le rôle de Sofia.

En septembre 2014, Úrsula intègre la troisième et dernière saison de la série historique Isabel dans le rôle de l'archiduchesse d'Autriche, tante de Charles Quint, Marguerite d'Autriche[6]. Ce rôle lui vaut de très bonnes critiques et lui permet d'élargir son public.

En mars 2015, elle donne vie à Anita dans La dama velata (it), une coproduction hispano-italienne diffusée sur Rai Uno puis Telecinco. Cette même année, elle interprète Natalia de Figueroa y Martorell, la femme d'un riche homme d'affaires qui est contrainte de devenir femme de ménage suite à l'emprisonnement de son mari, dans la série Anclados (es)[7]. Au côté de Rossy de Palma, c'est l'occasion pour l'actrice de montrer son sens de l'humour et de l'autodérision mais la série n'est pas renouvelée pour une seconde saison.

En décembre 2015 elle rejoint le casting de La embajada (es), une série thriller d'Antena 3 par les créateurs de Grand Hôtel. Elle y interprète l'un des personnages principaux, Ester Salinas, fille des ambassadeurs interprétés par Belén Rueda et Abel Folk. Bien que les critiques soient mitigés, la série est un succès sur le plan des audiences et fut présentée à Cannes lors du Marché International des programmes de télévision. Elle est par la suite diffusée sur la chaîne américaine UniMas et nominée dans la catégorie "Meilleure série européenne" au Festival de la fiction TV de la Rochelle mais les producteurs décident de ne pas la renouveler pour une seconde saison[8],[9],[10].

La confirmation avec La Casa de Papel (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

En janvier 2017, elle obtient un rôle principal dans la série thriller La casa de papel. Jesus Colmenar, créateur et producteur de Vis a vis, est à la tête du projet composé de deux saisons de 9 (13 dans le découpage international) et 6 épisodes respectivement. Au casting on retrouve des acteurs de renom tels que Miguel Herrán, Alba Flores, Pedro Alonso ou Itziar Ituño. Caractérisée par son humour noir et la place importante des rôles de femmes, la série tourne autour du braquage parfait qu'organise l'équipe du Professeur incarné par Álvaro Morte[11], dans la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre. Úrsula est Tokyo, une jeune femme dure et impulsive, experte dans les vols à main armée, activement recherchée par la police[12].Pour la première fois de sa carrière, Úrsula Corberó est unanimement acclamée par la critique ainsi que le public qui voit en ce rôle « un avant et un après dans sa carrière » et sans doute « le meilleur rôle de sa carrière », en rupture avec ses rôles précédents[13]. Ce rôle lui vaut une nomination aux Premios Feroz (es), dans la catégorie Meilleure actrice principale ainsi qu'aux MIM Series dans la catégorie Meilleure actrice dramatique. En 2018, elle remporte le Prix Iris dans la catégorie Meilleure interprétation féminine.

Le succès de la série est tel que Netflix en rachète les droits et la diffuse à l'international depuis le 20 décembre 2017. Suite au succès mondiale de la série, Netflix produira la troisième et dernière saison de la série qui sortira en 2019[14].

En mars 2017, elle joue son propre rôle dans le huitième épisode de la série Que fue de Jorge Sanz? (es), aux côtés de Jorge Sanz et Javier Cámara.

Début 2018, elle décroche un rôle récurrent dans la deuxième saison de la série américano-britannique Snatch, aux côtés des acteurs Rupert Grint et Luke Pasqualino. Elle y interprète Inès Santiago, une tueuse à gages et pilote automobile. C'est son premier rôle en anglais[15].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films d'horreur et petits rôles (2011-2012)[modifier | modifier le code]

En 2011, la série Physique ou Chimie réunit tous ses acteurs pour l'ultime épisode. Úrsula Corberó et Maxi Iglesias sont les seuls à ne pas y apparaître physiquement car les deux protagonistes étaient sur le tournage du premier film d'horreur espagnol en 3D, Paranormal Xperience 3D[16]. Le film subit une très forte promotion (avant-premières, séances de dédicace, affiches...) mais ne convainc pas la critique[17].

En 2012, elle participe à un nouveau film d'horreur, Afterparty (es). Elle n'a qu'un rôle secondaire et le film n'est ni un succès commercial, ni critique. À la fin de cette année, elle part en Colombie pour tourner Crimen con vista al mar avec Carmelo Gómez.

Après avoir joué avec Carmelo Gómez, Úrsula Corberó ne jouera, dans ses prochains films, qu'avec des acteurs reconnus en Espagne comme Quim Gutiérrez, Clara Lago, Blanca Suárez ou encore Natalia de Molina, faisant d'elle une actrice très recherchée par les producteurs espagnols. Selon Fotogramas, revue spécialisée dans le cinéma, l'actrice fait partie de la relève du cinéma espagnol[18].

Comédies et doublages (2013-2015)[modifier | modifier le code]

Úrsula Corberó et Aina Clotet aux Premis Gaudí en 2013.

Début 2013, Úrsula Corberó part à Séville tourner la comédie ¿Quién mató a Bambi? avec Quim Gutiérrez et Clara Lago. Le film reçoit de bonnes critiques et est apprécié du public[19].

En décembre 2013, l'Espagne découvre Sam dans Tempête de boulettes géantes 2 doublée par Úrsula Corberó. En 2016, elle renouvelle l'expérience du doublage en prêtant sa voix à Katie dans Comme des bêtes. En 2017, maintenant adepte du doublage, elle prête sa voix à Smiler du film Le Monde secret des Emojis.

L'année 2014 est importante pour l'actrice puisqu'elle change de représentant et rejoint l'agence A6 Cinema, l'une des plus puissantes du pays. Cette année-là, elle est la première actrice à recevoir le prix "Esprit Indomptable" de la part du Festival de Sitges, récompensant l'ensemble de sa carrière et elle est également élue "Femme de l'Année" par le magazine Men's Health[20],[21].

En mars 2015, elle est Nadia, la petite-amie d'Hugo (Yon González), dans la comédie romantique Perdiendo el Norte. Le film est un énorme succès commercial dans le pays et devient le film espagnol ayant fait le plus d'entrées ainsi que le plus rentable de l'année 2015 (3e sur tous les films diffusés en Espagne). Il est diffusé internationalement grâce à Netflix qui en a racheté les droits ; en France on le retrouve sous le titre On marche sur la tête.

En avril 2015 elle décroche son premier rôle principal au cinéma dans Cómo sobrevivir a una despedida, la comédie déjantée de la réalisatrice primée Manuela Moreno. Elle y joue le rôle de Marta, une femme libre et pleine de vie, meilleure amie de la cheffe de bande interprétée par Natalia de Molina. Le film fut présenté en avant-première au Festival du cinéma espagnol de Malaga et était en compétition officielle pour le Biznaga d'or du meilleur film. Grâce à ce rôle, elle s'impose comme l'une des meilleures actrices comiques d'Espagne[22].

Tournant dramatique et muse de Julio Medem (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

En 2016, elle reprend son rôle de Marguerite d'Autriche pour le film La Corona partida qui est une suite des séries Isabel et Carlos V, Rey Emperador.

En mars 2017 l'actrice tourne dans Proyecto Tiempo, un film de science-fiction produit par GNF Cine pour la quatrième édition de Cinergia et dirigé par la réalisatrice primée Isabel Coixet. Le film se composant de plusieurs épisodes, Úrsula est la protagoniste de La Llave dans lequel elle donne vie à Alma, une mère très étrange et presque dangereuse. Cette première partie du film a été présenté au Festival de San Sebastian 2017[23].

À l'automne 2017, elle tourne dans El árbol de la sangre, film du réalisateur espagnol récompensé Julio Medem. C'est un thriller choral dans lequel elle tient le rôle de Rebeca, une jeune femme assez obscure et pleine de secrets qui, avec son mari Marc (interprété par Álvaro Cervantes), va partir à la recherche de leur passé sombre et mystérieux. Le film sort dans les salles espagnoles le 31 octobre 2018 et est très bien reçue par la presse, certaines critiques évoquant même une possible nomination de l'actrice aux Prix Goya. Julio Medem confie aux magazines Fotogramas et ELLE Espagne avoir eu le même coup de cœur pour Úrsula Corberó que pour l'actrice Paz Vega en 2001 et déclare que son jeu est "l'un des meilleurs que j'ai vue dans ma vie de réalisateur".[24]

Début 2018, sa carrière prend un tout autre tournant lorsqu'elle quitte A6 Cinema pour l'agence Garay Talent et signe également dans l'agence américaine WME Agency[25].

Théâtre[modifier | modifier le code]

En 2012, elle se produit au théâtre pour la première fois dans la pièce Perversiones sexuales en Chicago (en) de David Mamet où elle fait le tour de l'Espagne. Elle est à nouveau réunie avec Cristina Alcázar avec qui elle avait partagé les plateaux de Physique ou Chimie. Début 2013, l'actrice est contrainte d'arrêter pour se consacrer au tournage du film ¿Quién mató a Bambi?.

Toujours en 2012, elle s'essaie au stand-up dans l'émission El Club de La Comedia.

Image publique[modifier | modifier le code]

Úrsula Corberó est féministe.[26] Dans une interview accordée à Zeleb, elle a dénoncé les pratiques machistes encore trop importantes dans le monde télévisuel et cinématographique et a confié s'être sentie « plusieurs fois violée » : « On voulait que je sois en sous-vêtements dans une scène où ça n'avait pas lieu d'être. Il y a eu plein de moments où je me suis dit 'mais pourquoi je suis en bikini?' »[27]

Égérie de marques[modifier | modifier le code]

Dès son plus âge, elle pose dans le catalogue espagnol de Lacoste Kids. En 2011 et 2014, elle a été l'égérie de Tampax Pearl España. Elle a également été l'égérie de Stradivarius aux côtés de Poppy Delevingne, Harley Viera-Newton (en) et Atlanta De Cadenet ainsi que de Maybelline, Calzedonia, Springfield, Wolfnoir et Sol Booking[28],[29].

Début 2015, elle devient la muse de l'artiste catalan Conrad Roset (ca) pour quelques illustrations.

En 2018, elle collabore avec la marque de lunettes de soleil Multiópticas pour la collection FullMetal puis elle crée la collection Harajuku. Cette même-année, elle devient l'égérie mondiale de la marque de bijoux Bulgari pour la collection Fiorever[30].

Boutique et blogs[modifier | modifier le code]

À la suite de la crise économique qui a touché l'Espagne et particulièrement l'industrie du cinéma en 2011, l'actrice est restée quelque temps sans travail. C'est pourquoi, avec sa mère, elle a ouvert sa boutique baptisée Ursulolita (son surnom). Cependant, faute de rentabilité, elle a dû fermer boutique à la fin de l'année 2016.

Elle est l'auteur de deux blogs : Úrsulolita's Way've sur le site de Madame Figaro et El blog de Úrsula sur le site de Glamour.

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Bien que catalane, elle ne se considère pas indépendantiste et soutient les deux camps. Néanmoins, suite au résultat du référendum du 1er octobre 2017, elle a réagi sur Twitter déclarant qu'elle avait « le cœur brisé » par les violences policières[31],[32].

Philanthropie[modifier | modifier le code]

L'actrice a participé à plusieurs campagnes de sensibilisation du cancer du sein, aux côtés des actrices Blanca Suárez et Clara Lago. Elle s'est également engagée contre le cancer infantile avec la Fondation Atresmedia et lors de la campagne #YoRedondeo[33],[34],[35].

Aux côtés de plus de 70 autres artistes (réalisateurs, acteurs, écrivains, producteurs...), elle fonde l'entreprise Entradas Y Mas[36].

Elle fait partie du jury de la 4e édition du We Art Water Film Festival, un festival international de courts-métrages ayant pour but de sensibiliser les gens aux problèmes liés à l'eau dans le monde[37],[38].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

L'actrice a souvent été victime de critiques sur son physique et son poids, certains lui reprochant d'être "trop maigre"[39] et l'accusant même d'anorexie. Elle a toujours nié et se décrit comme une très bonne mangeuse[40]. Elle fait beaucoup de sport[41], notamment du pilates et du fitness.

Elle a révélé, dans une interview accordée au magazine Cosmopolitan, être née prématurée et de ce fait avoir un retard osseux[42].

En février 2013, elle a souffert d'une péritonite.

Relations[modifier | modifier le code]

Bien que la rumeur soit fausse, la presse espagnole raconte qu’elle a eu une brève relation avec l'acteur Javier Calvo, qu'elle considère comme l'un de ses meilleurs amis.

Pendant 3 ans, elle a été la compagne de l'acteur Israel Rodríguez, rencontré sur le tournage de Physique ou Chimie.

En 2011, elle a été en couple pendant quelques mois avec le tennisman espagnol Feliciano López.

De 2013 à 2015, elle a partagé la vie du mannequin et acteur Andrés Velencoso. C'est suite à une infidélité[43] du mannequin qu'elle a décidé de mettre un terme à leur relation.

Depuis début 2016, elle est en couple avec l'acteur argentin Chino Darín, fils de l'acteur Ricardo Darín. Ils se sont rencontrés sur le tournage de La Embajada.

Elle est très proche des acteurs Maxi Iglesias[44], rencontré sur le tournage de Physique ou Chimie, et Álvaro Cervantes qu'elle connaît depuis l'enfance.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs-métrages[modifier | modifier le code]

Doublages[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Web-séries[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Clips vidéos[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « Úrsula Corberó: "Mi regla es vivir el presente y dejarme llevar" », Mujerhoy.com (consulté le 5 juin 2014)
  2. (es) « LA costa brava, mi rincon de paz », glamour.es (consulté le 4 juillet 2015)
  3. (es) « ENTREGA DE LOS PREMIOS JOVEN 2009 DE LA DENOMINACIÓN DE ORIGEN DE LA MANCHA », comunicadosdeprensa.org (consulté le 1er mai 2014)
  4. (es) « Úrsula Corberó: “A mí me ha gustado siempre el hombre español…¡morenazo!” », exclusivadigital.com (consulté le 1er mai 2014)
  5. (es) « Premios Kapital 2011: Mario Casas y Úrsula Corberó, el triunfo de la juventud », lavozlibre.com (consulté le 1er mai 2014)
  6. http://lamonteeiberique.com/isabel-fin-dune-serie-culte/[1]
  7. « Anclado, la croisière sur Telecinco », sur http://lamonteeiberique.com/
  8. (es) « La embajada », FormulaTV, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  9. (en-US) « THE EMBASSY · BAMBÚ PRODUCCIONES · ANTENA 3 TV », bambuproducciones, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  10. (en) @todotvnews, « La embajada: New Spanish Series in the US », sur Todotvnews (consulté le 6 novembre 2018)
  11. « Alvaro Morte : "Le professeur de la casa de Papel est intelligent mais complexe". », La Montée Ibérique,‎ (lire en ligne)
  12. « Ursula Corbero : "La Casa de papel raconte le casse le plus important du siècle" », La Montée Ibérique,‎ (lire en ligne)
  13. (es) « Crítica de 'La Casa de Papel': El cine con mayúsculas llega a la televisión », FormulaTV, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  14. (es) « Los guionistas de 'La casa de papel' escriben su tercera temporada "a corazón abierto" », ELMUNDO, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  15. (es) vertele.eldiario.es, « Úrsula Corberó y Tristán Ullóa se meten en "Snatch": "Tenemos que ser más peliculeros en las series españolas" », vertele, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  16. [http://lamonteeiberique.com/halloween-a-la-sauce-hispanique/ lamonteeiberique.com
  17. (es) « XP3D (2011) » (consulté le 6 novembre 2018)
  18. (es) « El Relevo 2012 - 20ª edición del Relevo de la revista Fotogramas », sur Fotogramas (consulté le 6 novembre 2018)
  19. (es) « ¿Quién mató a Bambi? (2013) » (consulté le 6 novembre 2018)
  20. « La joven actriz Úrsula Corberó, Premio Bacardí de Festival de Sitges al Espíritu Indomable », La Vanguardia, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  21. (es) « Premio Chica MH: Úrsula Corberó », Menshealth.es, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  22. (es) « Crítica y entrevistas de "Como sobrevivir a una despedida" », Críticas de películas,‎ (lire en ligne)
  23. Cinergia
  24. (es) « Julio Medem: "Úrsula Corberó es de lo mejor que he visto en mi vida como director" », Fotogramas,‎ (lire en ligne)
  25. (en-US) Patrick Hipes, « Úrsula Corberó, Spanish Breakout Of Netflix’s ‘Money Heist’, Inks With WME », Deadline,‎ (lire en ligne)
  26. (es) Iñigo López Palacios, « Úrsula Corberó: “Al final, las más machistas son las mujeres” », EL PAÍS,‎ (lire en ligne)
  27. « Úrsula Corberó: "En la tele me he sentido un poco violada" », sur En Blau (consulté le 19 décembre 2017)
  28. (es) « Úrsula Corberó pour Lacoste Kids" », twitter.com (consulté le 20 novembre 2014)
  29. (es) « Úrsula Corberó, chica Tampax 2014 », woman.es (consulté le 21 juillet 2014)
  30. « Úrsula Corberó se convierte en la nueva imagen de Bulgari », La Vanguardia, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  31. (es) « Twitter », sur twitter.com
  32. (es) « Úrsula Corberó: "Estaba cansada de hacer de chica fina" », ELMUNDO, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  33. « Blanca Suárez, Clara Lago y Úrsula Corberó, unidas contra el cáncer de mama », Mujerhoy,‎ (lire en ligne)
  34. (es) « Famosas unidas contra el cáncer de mama », Revista Love,‎ (lire en ligne)
  35. (es) « 'El libro sin dibujos', la sorpresa de la Fundación Atresmedia para sacar la sonrisa a los niños con cáncer », laSexta.com, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  36. (es) « Quiénes somos | entradasymas.com », sur www.entradasymas.com (consulté le 15 décembre 2017)
  37. (en) « About », We Art Water Film Festival, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  38. (en) « Jury », We Art Water Film Festival, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  39. (es) « La llamativa delgadez de Úrsula Corberó », ELMUNDO, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  40. (es) Fashion TV, « Soy de buen comer », Fashion TV,‎ (lire en ligne)
  41. « Entrenamos? », El blog de Úrsula, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  42. « Úrsula Corberó: "Bailo todas las mañanas: duchita y música a tope" | Cosmopolitan », sur ursulacorberoweb.blogspot.fr (consulté le 15 décembre 2017)
  43. (es) « Ursula Corbero deja a Andres Velencoso por infiel », Chic,‎ (lire en ligne)
  44. (es) « Úrsula Corberó: "Maxi Iglesias es más que un amigo, es mi hermano" -- Qué.es -- », Qué.es, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  45. « RS-Doublage », sur www.rsdoublage.com (consulté le 8 novembre 2018)
  46. « Cathy Boquet », Wiki Doublage français, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]