Emily in Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emily in Paris
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original de la série.
Autres titres
francophones
Emily à Paris (Drapeau : Québec Québec)
Genre Comédie dramatique
Création Darren Star
Production Darren Star Productions
Jax Media
MTV Studios
Acteurs principaux Lily Collins
Philippine Leroy-Beaulieu
Ashley Park
Lucas Bravo
Samuel Arnold
Bruno Gouery
Camille Razat
Musique James Newton Howard
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Netflix
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 10
Durée 24−34 minutes
Diff. originale en production
Site web Site officiel

Emily in Paris, ou Emily à Paris au Québec, est une série télévisée américaine créée par Darren Star et diffusée depuis le [1] partout dans le monde sur le service Netflix, incluant les pays francophones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Emily Cooper, une Américaine originaire de Chicago, accepte de déménager en France, et plus précisément à Paris, pour saisir une opportunité professionnelle. En effet, la société de marketing où elle travaille vient de faire l'acquisition de Savoir, une autre société spécialisée dans le marketing basée en France. Cette agence souhaite y apporter un point de vue américain pour moderniser son image.

S'adapter à la vie parisienne ne va pas être facile pour Emily qui va vivre un véritable choc culturel tout en jonglant entre sa nouvelle carrière, ses nouveaux amis et sa vie amoureuse. Elle va devoir s'adapter aux mœurs françaises, aux nombreux prétendants et aux clichés qui s'en suivent.

Distribution[modifier | modifier le code]

Lily Collins en 2019 : Emily Cooper

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Source et légendes : version française (VF) via le carton de doublage sur Netflix.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En , la chaîne Paramount Network dévoile qu'elle diffusera la nouvelle série de Darren Star, créateur de Sex and the City, qui est en cours de développement sur le réseau câblé de Viacom, et commande une première saison de dix épisodes. Darren Star et le producteur Tony Hernandez de la société Jax Media sont les producteurs délégués du projet[2].

En , ViacomCBS annonce avoir vendu les droits de diffusion de la série au service Netflix. Le conglomérat sera toujours en charge de la production de la série via sa filiale MTV Studios mais n'en sera plus le diffuseur[3].

En , Netflix annonce le renouvellement de la série pour une deuxième saison. L'annonce est accompagnée d'un fausse lettre écrite par le personnage de Sylvie Grateau, avec un numéro de téléphone renvoyant vers le répondeur d'Emily, pour lequel Lily Collins a prêté sa voix[4].

Distributions des rôles[modifier | modifier le code]

En , Lily Collins rejoint la distribution pour le rôle titre[5]. Elle est suivie en par l'actrice et chanteuse Ashley Park, connue pour son rôle dans l'adaptation musicale de Mean Girls, qui signe pour interpréter une amie d'Emily[6].

En , le reste de la distribution est dévoilée par la chaîne : avec Philippine Leroy-Beaulieu, Lucas Bravo, Samuel Arnold, Camille Razat et Bruno Gouery qui rejoignent la distribution principale et Kate Walsh, William Abadie et Arnaud Viard qui signent pour des rôles récurrents[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

1, place de l'Estrapade, où loge Emily

Le tournage a lieu en France, dans la ville de Paris[6], ainsi que dans sa banlieue. Certaines scènes en intérieur sont filmées à la Cité du cinéma à Saint-Denis[8].

Le tournage de la première saison débute en , dont un épisode est également tourné en Indre-et-Loire, au château de Sonnay[9],[10]. Des scènes supplémentaires sont par la suite tournées à Chicago aux États-Unis[11].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2020)[modifier | modifier le code]

Composée de dix épisodes, elle a été mise en ligne le .

  1. Emily à Paris (Emily in Paris)
  2. Masculin Féminin
  3. Sexy ou sexiste (Sexy or Sexist)
  4. Juste un baiser (A Kiss Is Just A Kiss)
  5. Faux amis
  6. Ringarde
  7. Une fin à la française (French Ending)
  8. Affaires de famille (Family Affair)
  9. Ventes aux enchères américaine à Paris (An American Auction in Paris)
  10. Défilé annulé (Cancel Couture)

Deuxième saison[modifier | modifier le code]

Note : Pour les informations de renouvellement voir la section Production.

L'univers de la série[modifier | modifier le code]

Boulangerie de la rue des Fossés-Saint-Jacques

Lieux[modifier | modifier le code]

La plupart des scènes se passent à Savoir, son lieu de travail, place de Valois près du Palais Royal.

Emily habite dans l'immeuble dit "la Maison Moreau" au 1, place de l'estrapade dans le quartier latin à Paris.

De plus, plusieurs scènes ont lieu dans le restaurant de Gabriel (18, rue des Fossés Saint Jacques) voisin de son appartement et attenant à une boulangerie dont la façade est classée aux monuments historiques.

Les personnages passent plus de temps au travail ou dans des lieux de rencontres liés au travail comme des cafés que dans des moments personnels[12].

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Emily Cooper : Emily est une femme brillante et assumée. Elle porte fièrement des tenues colorées et dignes de la haute couture. Très bavarde, elle aime partager ses idées avec ses collègues et obtenir la reconnaissance qu'elle mérite.
  • Sylvie Grateau : Sylvie est une femme ayant une apparence soignée tout en étant difficile à approcher. Elle est à la tête de Savoir, elle occupe donc le rôle de patronne pour Emily. Elle connait sa valeur et elle est à l'aise dans sa routine et ses habitudes. Sa vie amoureuse est tumultueuse, mais elle ne laisse pas paraître ses émotions profondes avec les autres.
  • Mindy Chen : Mindy est la première personne à être devenue amie avec Emily lors de son arrivée en France. Mindy est née en Chine de parents riches. Elle a voulu poursuivre son rêve de vivre à Paris et acquérir un sentiment de liberté.
  • Gabriel : Gabriel est un chef de la cuisine française . Il est aussi le voisin d'Emily puisqu'ils habitent tous les deux dans l'appartement sous celui d'Emily. Travailleur et séduisant, Gabriel ne laisse pas Emily indifférente.
  • Camille : Camille est une belle femme qui se tisse d'amitié facilement avec Emily. Elle vient de Champagne où ses parents possèdent une luxueuse maison ainsi qu'une production de champagne. Elle travaille dans une galerie d'art fréquentée par des personnes connues et renommées.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Lors de son lancement, la série reçoit des critiques majoritairement positives aux États-Unis. Sur Rotten Tomatoes, elle obtient 76 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,1/10 sur la base de seize critiques positives et cinq négatives. Le consensus critique établi par le site résume que « même si sa vision de la France est très cliché, Emily in Paris est une comédie romantique fantaisiste, avec des costumes spectaculaires et des performances charmantes »[13].

Néanmoins, en France, la presse réserve un accueil plus froid à la série, avec un défilé de commentaires négatifs[14]. La série est critiquée pour sa vision très américaine, clichés et fantasmée du pays. La description péjorative des français est également pointée du doigt par les journalistes, incluant le magazine Première, qui résume que pour la série, ils « sont feignants et n'arrivent jamais au bureau avant la fin de matinée, qu'ils sont d'incorrigibles dragueurs pas franchement attachés au concept de fidélité, qu'ils sont sexistes et rétrogrades, et bien sûr, qu'ils ont un rapport douteux avec leur douche »[15],[16],[17],[18],[19],[20].

Le jour de son lancement, la série se retrouve rapidement en tendance sur Twitter, des internautes français s'amusant des différents stéréotypes que la série véhicule[21],[22]. Quelques jours plus tard, la série est au cœur d'un grand détournement sur internet, avec des montages s'amusant à placer l'héroïne dans un Paris plus réaliste, dans le métro ou encore dans d'autres villes de France[23].

Une semaine après le démarrage de la série, Les Inrocks estiment que le défilé de réactions négatives en France n'a pas desservi la série : selon le magazine, la série a probablement été « conçue pour qu’on adore la détester » et a « somme toute bien réussi son coup », la série semblant « s'être faite une place de choix dans le programme de binge-watching de ses haters ». Pour Les Inrocks, le public, malgré les critiques sur le manque de réalisme et les clichés de la série, apprécie que, « si les Français paraissent ici effectivement méchants et paresseux, ils sont aussi dépeints comme des êtres à part, supérieurement doués de goût, de détachement amoureux, de liberté sexuelle, habités par un rapport au monde inaccessible à leurs vulgaires cousins d'outre-Atlantique »[14]. Certains journalistes estiment que, dans la série, les a priori culturels sont exploités dans les deux sens : ainsi, selon Le Figaro, « chacun en prend pour son grade », que ce soit les français ou les américains[15],[24],[18],[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andy Swift, « Emily in Paris Gets Netflix Premiere Date — Watch First Trailer for Younger Creator's Très Jolie Rom-Com », sur TVLine, .
  2. (en) Nellie Andreeva et Denise Petski, « Younger Moves To Paramount Network For Season 6, Net Orders New Darren Star Series Emily In Paris, Sets Dramedy Night », sur Deadline.com, .
  3. (en) Nellie Andreeva, « Emily In Paris Picked Up By Netflix; Darren Star’s Comedy Series Starring Lily Collins Moves To Streamer From Paramount Network », sur Deadline.com, .
  4. (en) Peter White, « Emily In Paris Renewed At Netflix For Season 2 », sur Deadline.com, .
  5. (en) Nellie Andreeva, « Lily Collins To Star In Darren Star’s Emily In Paris Dramedy At Paramount Network As Star’s Younger Eyes TV Land Return », sur Deadline.com, .
  6. a et b (en) Denise Petski, « Ashley Park To Co-Star In Darren Star’s Paramount Network Series Emily In Paris », sur Deadline.com, .
  7. (en) Denise Petski, « Emily In Paris: Darren Star’s Paramount Network Dramedy Rounds Out Cast; Sets Directors, Costume Designers », sur deadline.com, .
  8. « Emily in Paris, la nouvelle série événement de Netflix », sur Actu Paris, (consulté le 15 octobre 2020).
  9. Sophie, « Hollywood en Touraine : dans les coulisses d’un tournage ! », sur valdeloirebysophie.com, .
  10. Julien Coquet, « Indre-et-Loire : au château de Sonnay, sur les pas de Emily in Paris », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 5 novembre 2020).
  11. (en) Tracy Swartz, « New series from Sex and the City creator briefly filming in Chicago », sur Chicago Tribune, .
  12. Bernard Fusulier et Chantal Nicole-Drancourt, « Retour sur l'impossible conciliation Travail/Famille », Revue Interventions économiques. Papers in Political Economy, no 53,‎ (ISSN 1710-7377, lire en ligne, consulté le 21 octobre 2020)
  13. (en) « 'Emily in Paris saison 1 sur Rotten Tomatoes » (consulté le 4 octobre 2020).
  14. a b et c « Faut-il vraiment détester “Emily in Paris” ? », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 11 octobre 2020).
  15. a et b « Emily in Paris, la tentation capitale de Darren Star arrive sur Netflix », sur Le Figaro, (consulté le 5 octobre 2020).
  16. « Emily in Paris sur Netflix : que de clichés sur la capitale ! », sur Le Parisien, .
  17. « Emily in Paris sur Netflix : une comédie romantique pour amateurs de clichés sur la capitale », sur Télérama, .
  18. a et b « Emily in Paris, c'est un peu Sex in the City de le France (critique) », sur Première, .
  19. « Emily in Paris : Une série Netflix charmante mais pleine de clichés », sur Brain Damaged, .
  20. « "Embarrassing": Netflix's 'Emily in Paris' Blasted by French Critics », sur hollywoodreporter.com, .
  21. « Emily in Paris (Netflix) : les clichés sur les français amusent les internautes », sur Télé 7 jours, .
  22. « Emily in Paris (Netflix) : le Paris fantasmé de la série fait hurler les Français », sur RTL, .
  23. « Emily in la ligne 13, Emily in Toulouse... Ou les détournements narquois de la série Emily in Paris », sur lefigaro.fr, .
  24. « Que vaut "Emily in Paris", présenté comme le "Sex and the city" de Netflix ? », sur sudinfo.be avec Ciné-Télé-Revue, (consulté le 5 octobre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]