La Force (Aude)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Force.

La Force
La Force (Aude)
Vue aérienne de La Force en 2010
Blason de La Force
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton La Piège-au-Razès
Intercommunalité Communauté de communes Piège-Lauragais-Malepère
Maire
Mandat
Richard Robert
2014-2020
Code postal 11270
Code commune 11153
Démographie
Gentilé Forçois
Population
municipale
217 hab. (2015 en augmentation de 5,85 % par rapport à 2010)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ 41″ nord, 2° 05′ 40″ est
Altitude Min. 158 m
Max. 233 m
Superficie 4,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
La Force

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
La Force

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Force

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Force

La Force est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Forçois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Lauragais . À vol d'oiseau, la commune est située à 20,8 kilomètres à l'ouest de Carcassonne[1], à 5,6 kilomètres au sud-ouest de Bram[2] et à 4,9 kilomètres au nord-est de Fanjeaux[3].

Le village lui-même est construit en circulade et situé sur un coteau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Force[4]
Villesiscle
(par un quadripoint)
Fanjeaux La Force Montréal
Lasserre-de-Prouille Villeneuve-lès-Montréal
(sur 100 m)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 460 hectares ; l'altitude varie entre 158 et 233 mètres[5].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par un ruisseau, ponctué d'anciens lavoirs tombés en décrépitude, souvent asséché en été et prenant sa source à Lasserre-de-Prouille où il porte le nom de ruisseau de Fontvieille. Il est nommé ruisseau de La Force de son entrée dans le territoire de la commune à sa confluence avec le ruisseau de la Preille sur le territoire de la commune de Bram.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de La Force est dit intermédiaire entre le climat océanique et une influence dominante du climat méditerranéen.

La température moyenne annuelle se situe entre 12 °C et 13 °C, la moyenne en janvier étant de 5,8 °C et en juin de 22,5 °C pour une pluviométrie annuelle moyenne le plus souvent comprise entre 600 et 750 mm[6].

Les vents dominants, parfois violents, sont le Cers, de secteur ouest et l'Autan de secteur est. La Force bénéficie d'un ensoleillement important avec un ensoleillement normal de 2 119 heures[7] sur la ville voisine de Carcassonne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 99, alors qu'il était de 83 en 1999[a 1].

Parmi ces logements, 77,5 % étaient des résidences principales, 14,7 % des résidences secondaires et 7,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,0 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,0 % des appartements[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 86,4 %, en hausse par rapport à 1999 (82,1 %). La commune ne dispose pas de logements HLM loués vides([a 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Plusieurs projets de lotissements sont en cours de développement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de La Force vient du latin médiéval forcia qui désigne une fortification secondaire.

Selon Sabarthès[8], on trouve Fortia en 1275 dans le cartulaire de Prouilhe, Forcia en 1313, Forcia Raymondi Ferrandi en 1317, Villa de Fortia du diocèse de Saint-Papoul en 1336, Ecclesia S. Marie de Forsia prope monasterium Prouilhianum en 1441 et La Force Raymond Ferrand en 1777. Ramond Ferrand est un patronyme courant à cette époque mais celui dont il s'agit ici pourrait bien être de Fanjeaux (mention en 1211) et avoir été mêlé à l'affaire cathare. Ce qui ouvre la question : comment se nommait la ville avant le début du XIIIe siècle ?

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est le poste frontière entre l'Aquitaine Première et la Septimanie, cette ville appartiendrait donc à l'Aquitaine au sens du haut Moyen Âge, c'est-à-dire au royaume de Caribert II.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis 1925, trois maires seulement se sont succédé :

Liste des maires successifs[10]
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1964 Lucien Sourés[Note 1]    
1964 2008 Jean Cassignol[Note 2]    
mars 2001 en cours Richard Robert   Technicien vente produits carnés

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Les juridictions compétentes pour la commune de La Force sont le tribunal d'instance de Carcassonne, le tribunal de grande instance de Carcassonne, la cour d'appel de Montpellier, le tribunal pour enfants de Carcassonne, le conseil de prud'hommes de Carcassonne, le tribunal de commerce de Carcassonne, le tribunal administratif de Montpellier et la cour administrative d'appel de Marseille[12].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Un service de ramassage de tri sélectif existe, géré depuis 2004 par le SMICTOM de l'ouest audois, bien que la mise en place de ce service soit antérieure à cette date.

Depuis 2012, la commune dispose d'une station d'épuration sur lit planté de roseaux.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 10 juin 2013, La Force n'est jumelée avec aucune commune[13].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2015, la commune comptait 217 habitants[Note 3], en augmentation de 5,85 % par rapport à 2010 (Aude : +2,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
270320353365361334319350576
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316292292290286260285232218
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
223245237244209202203178163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
165154128129140187191205217
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Force possède une école élémentaire publique, une classe unique de 14 élèves, regroupant les enfants du CE1 jusqu'au CM2. Cette école fait partie d'un regroupement pédagogique de 22 élèves, les classes de maternelles et celle de CP se trouvant dans l’école du village voisin de Lasserre-de-Prouille. Un service de cantine scolaire destiné aux élèves du regroupement est également disponible.

Santé[modifier | modifier le code]

Les établissements de santé les plus proches se trouvent à Carcassonne, Limoux et Castelnaudary. Les urgences sont généralement prises en charge, via les pompiers du bourg voisin de Montréal, par le centre hospitalier de Carcassonne.

Sports[modifier | modifier le code]

Un terrain de foot, un terrain de pétanque et un club de pétanque se réunissant certains Vendredi de l'année.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune dépend de la paroisse catholique Saint-Dominique en Lauragais au sein du diocèse de Carcassonne et Narbonne[18].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 30 824 €, ce qui plaçait La Force au 12 600e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[19].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 128 personnes, parmi lesquelles on comptait 77 % d'actifs dont 65,9 % ayant un emploi et 11,1 % de chômeurs[a 4].

On comptait 68 emplois dans la zone d'emploi, contre 32 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 86, l'indicateur de concentration d'emploi est de 79 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu moins d'un emploi par habitant actif[a 5].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, La Force comptait 28 établissements : 7 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 4 dans l'industrie, 3 dans la construction, 12 dans le commerce-transports-services divers et 2 étaient relatifs au secteur administratif[a 6].

En 2011, 2 entreprises ont été créées à La Force[a 7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le clocher carré et le monument aux morts.

La commune ne contient aucun monument ou objet répertorié au sein de l'inventaire général du patrimoine culturel de la France[20].

On peut toutefois mentionner l'église paroissiale dédiée à la nativité de la Vierge. Le clocher carré de l'église semble bien être antérieur à celle-ci. C'est en réalité une tour carrée qui veillait sur la route qu'il domine, la route actuelle étant récente. L'escalier de cette tour est sénestrogyre. L'église a été construite contre lui tandis que le château, au milieu de sa circulade dans le haut du village, est plus tardif. Cette église est romane, son plan avec baptistère extérieur (la porte d'accès a été occultée) est primitif.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Force (La) Blason De gueules, à une billette vidée d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lucien Sourés, maire, est chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur.
  2. Jean Cassignol, maire, est chevalier de l'ordre national du Mérite.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  5. EMP T5 - Emploi et activité.
  6. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  7. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance orthodromique La Force - Carcassonne », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 10 juin 2013).
  2. « Distance orthodromique La Force - Bram », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 10 juin 2013).
  3. « Distance orthodromique La Force - Fanjeaux », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 10 juin 2013).
  4. Carte IGN sous Géoportail
  5. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne]
  6. Source: solargis.info et www.aude.fr
  7. Source: Météo France.
  8. A. Sabarthès, Dictionnaire topographique du département de l'Aude.
  9. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  10. Liste des maires affichée en mairie.
  11. Fils ainé
  12. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et ds libertés (consulté le 10 juin 2013).
  13. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 10 juin 2013).
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. « Paroisse Saint-Dominique en Lauragais », sur le site du diocèse de Carcassonne et Narbonne (consulté le 10 juin 2013).
  19. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  20. « La Force », base Mérimée, ministère français de la Culture]