Villesiscle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villesiscle
Villesiscle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Intercommunalité Communauté de communes Piège-Lauragais-Malepère
Maire
Mandat
Rachel Stremler
2020-2026
Code postal 11150
Code commune 11438
Démographie
Gentilé Villesisclois surnommes Tchots, chouettes en occitan
Population
municipale
383 hab. (2017 en augmentation de 3,79 % par rapport à 2012)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 13′ 44″ nord, 2° 05′ 40″ est
Altitude Min. 137 m
Max. 193 m
Superficie 5,46 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Carcassonne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Piège au Razès
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Villesiscle
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Villesiscle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villesiscle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villesiscle

Villesiscle est une commune française (La Mòta en occitan), située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Villesisclois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans la limite orientale du Lauragais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villesiscle[1]
Villepinte Bram
Villasavary Villesiscle
Fanjeaux La Force
(par un quadripoint)
Montréal

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Villesiscle est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Carcassonne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village doit son nom à saint Assiscle, évêque et saint chrétien régional. Une autre proposition est que ce nom soit le résultat de l'association de 'villa' et du nom propre gothique Adiscla[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1984 2014 Pierre Lacaze Labadie    
2014 En cours Richard Stremler    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8]. En 2017, la commune comptait 383 habitants[Note 3], en augmentation de 3,79 % par rapport à 2012 (Aude : +2,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
190209225251266276291319353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
363325286293294300282300316
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
331369336351333335309281302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
272247183217267280325365381
2017 - - - - - - - -
383--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture et viticulture sont la principale économie de la commune avec la production de céréales, fruits rouges, et de la vigne, AOC "Malepère".

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vie Associative[modifier | modifier le code]

Tchot Club, club du 3e âge Amicalement vôtre organise divers jeux et activités.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Baptiste Legeron, « L'héritage du royaume goth de Toulouse », Histoire de l'antiquité à nos jours,‎ septembre_octobre 2019, p.32
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :