Iclănzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Iclănzel
RO MS Madaraseni 33.jpg
Nom local
(ro) IclănzelVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Iclănzel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
61,81 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Iclanzel jud Mures.png
Démographie
Population
2 126 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
34,4 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Ionuț-Ciprian Sand (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Contient les localités
Iclănzel (d), Căpușu de Câmpie (d), Chisălița (d), După Deal (d), Fânațe (d), Fânațele Căpușului (d), Ghidașteu (d), Iclandu Mare (d), Mădărășeni (d), Tăblășeni (d), Valea Iclandului (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Iclănzel (Kisikland en hongrois) est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Iclănzel est située dans l'ouest du județ, le long de la rivière Lechința, affluent du Mureș, dans les collines de Mădărăș, à 10 km au nord de Iernut et à 28 km à l'ouest de Târgu Mureș, le chef-lieu du județ.

Elle est composée des onze villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Căpușu de Câmpie (717) ;
  • Chisălița (12) ;
  • După Deal (16) ;
  • Fânațe (5) ;
  • Fânațele Căpușului (102) ;
  • Ghidașteu (22) ;
  • Iclandu Mare (732) ;
  • Iclănzel (486), siège de la municipalité ;
  • Mădărășeni (161) ;
  • Tăblașeni (26) ;
  • Valea Iclandului (19).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1501.

La commune d'Iclănzel a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Torda-Aranyos dont le chef-lieu était la ville de Torda.

La commune d'Iclănzel a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Après le Deuxième arbitrage de Vienne, elle a été occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle la petite communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

Politique[modifier | modifier le code]

Élections municipales de 2016[2]
Parti Sièges
Parti national libéral (PNL) 3
Parti social-démocrate (PSD) 3
Parti Mouvement populaire 2
Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR) 2
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[3] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 2 740 Roumains (82,41 %) et 526 Hongrois (15,82 %)[4].

En 1930, on recensait 3 300 Roumains (88,07 %), 337 Hongrois (8,99 %), 25 Juifs (0,67 %) et 84 Tsiganes (2,24 %).

En 2002, 2 137 Roumains (93,23 %) côtoient 78 Hongrois (3,40 %) et 76 Tsiganes (3,31 %)[3]. On comptait à cette date 970 ménages et 950 logements[5].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
2 3302 3933 2153 3253 7474 8323 1532 1812 292
2007 - - - - - - - -
2 248[6]--------

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur la route régionale Iernut-Band.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Iclănzel, église en bois des Saints Apôtres Pierre et Paul du XVIIIe siècle.
  • Iclandu Mare, église du XVIIIe siècle.
  • Căpușu de Câmpie, manoir Sandor du XIXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]