Gălești (Mureș)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gălești.
Gălești
RO MS Troita 14.jpg
Noms locaux
(ro) Gălești, (hu) NyárádgálfalvaVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Gălești (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
57,8 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Galesti jud Mures.png
Démographie
Population
3 067 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
53,1 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Károly Karácsony (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Contient les localités
Gălești (d), Adrianu Mare (d), Adrianu Mic (d), Bedeni (d), Maiad (d), Sânvăsii (d), Troița (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Gălești (Nyárádgálfalva en hongrois, Gallendorf en allemand) est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Gălești est située dans l'est du județ, dans les collines de la Niraj, sur la rivière Niraj, à 7 km à l'ouest de Miercurea Nirajului et à 21 km au sud-est de Târgu Mureș, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des six villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Adrianu Mare (176) ;
  • Adrianu Mic (61) ;
  • Bedeni (174) ;
  • Gălești (902), siège de la municipalité ;
  • Maiad (414) ;
  • Troița (824).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1501.

La commune de Gălești a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Maros-Torda.

La commune de Gălești a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Après le Deuxième arbitrage de Vienne, elle a été occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle sa petite communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Gălești compte 11 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Károly Karácsony (UDMR) a été élu maire de la commune[2].

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 8
Parti Civique Hongrois (PCM) 3

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[4] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 9 Roumains (0,22 %) et 4 027 Hongrois (99,46 %)[5].

En 1930, on recensait 335 Roumains (8,11 %), 3 687 Hongrois (89,27 %), 13 Juifs (0,31 %) et 89 Tsiganes (2,15 %).

En 2002, 44 Roumains (1,49 %) côtoient 2 752 Hongrois (93,60 %) et 141 Tsiganes (4,79 %)[4]. On comptait à cette date 1 271 ménages et 1 262 logements[6].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
3 3173 4113 9474 0494 1304 5663 5612 9632 940
2007 - - - - - - - -
2 871[7]--------

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur la route Târgu Mureș-Acățari-Miercurea Nirajului.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Gălești, église du XVe siècle avec des peintures murales de 1498.
  • Maiad, église du XIVe siècle et du XVIIIe siècle.
  • Troița, église orthodoxe en bois du XIXe siècle.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]