Coroisânmărtin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coroisânmărtin
CoroisanmartinMS (2).JPG
Noms locaux
(ro) Coroisânmărtin, (hu) KóródszentmártonVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Coroisânmărtin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
27,39 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Coroisanmartin jud Mures.png
Démographie
Population
1 447 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
52,8 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Nicolae Comerzan (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Contient les localités
Coroisânmărtin (d), Coroi (d), Odrihei (d), Șoimuș (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Coroisânmărtin (Kóródszentmárton en hongrois, Martinsdorf en allemand) est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Coroisâmărtin est située dans le sud du județ, dans la vallée de la Târnava Mică, sur le Plateau de Târnava (Podișul Târnavelor), à 24 km au sud de Târgu Mureș, le chef-lieu du județ et à 32 km à l'est de Târnăveni.

La municipalité est composée des quatre villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Coroi (143) ;
  • Coroisâmărtin (395), siège de la municipalité ;
  • Odrihei (480) ;
  • Șoimuș (469).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1324, sous le nom latin de Sanctus Martinus.

La commune de Coroisâmărtin a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Kis-Küküllő dont le chef-lieu était la ville de Târnăveni.

La commune de Coroisânmărtin a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Elle a été de nouveau occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle sa communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Coroisânmărtin compte 9 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Dumitru Aldea a été élu maire de la commune[2].

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
Parti social-démocrate (PSD) 4
Parti démocrate-libéral (PD-L) 3
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 1
Parti de la Grande Roumanie (PRM) 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[4] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 1 692 Roumains (66,90 %) et 673 Hongrois (26,61 %)[5].

En 1930, on recensait 1 698 Roumains (67,76 %), 641 Hongrois (25,58 %), 44 Juifs (1,76 %) et 113 Tsiganes (4,51 %).

En 2002, 900 Roumains (60,52 %) côtoient 330 Hongrois (22,19 %) et 256 Tsiganes (17,21 %)[4]. On comptait à cette date 586 ménages et 556 logements[6].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
2 1532 0602 4752 5292 5062 4282 1481 6171 487
2007 - - - - - - - -
1 484[7]--------

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture et l'élevage (porcins surtout). Du gaz naturel est extrait sur le territoire communal.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur la route régionale reliant Târnăveni avec la route nationale DN13.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Coroisânmărtin est traversée par la voie ferrée Blaj-Praid qui dessert Târnăveni et Sovata.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Coroisânmărtin, église de 1832.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ de Mureș

Notes et références[modifier | modifier le code]