Ghindari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ghindari
RO MS Biserica reformata din Ghindari (5).jpg
Noms locaux
(ro) Ghindari, (hu) MakfalvaVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Ghindari (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
81,23 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
380 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Ghindari jud Mures.png
Démographie
Population
3 250 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
40 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Imre Vass (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Contient les localités
Ghindari (d), Abud (d), Ceie (d), Solocma (d), Trei Sate (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
547265Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Ghindari ou Makflava en hongrois (Eicheldorf en allemand) est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Ghindari est située au sud-est du județ, dans les collines de Târnava, sur le cours supérieur de la Târnava Mică, à 11 km au sud-est de Sovata et à 45 km à l'est de Târgu Mureș.

La commune comptait jusqu'en 2004 six villages mais le village de Chibed s'en est séparé à cette date pour former une commune indépendante.

La municipalité est composée des cinq villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Abud (193) ;
  • Ceie (47) ;
  • Ghindari (1 461), siège de la municipalité ;
  • Solocma (415) ;
  • Trei Sate (1 175).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1507.

La commune de Ghindari a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Maros-Torda.

La commune de Ghindari a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Après le Deuxième arbitrage de Vienne, elle a été occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle la petite communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Ghindari compte 13 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Venczel Zsigmond (UDMR) a été élu maire de la commune[2].

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 7
Parti civique hongrois (PCM) 6

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[4] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 8 Roumains (0,11 %) et 7 280 Hongrois (99,71 %)[5].

En 1930, on recensait 29 Roumains (0,40 %), 7 076 Hongrois (96,71 %), 16 Juifs (0,22 %) et 193 Tsiganes (2,64 %).

En 2002, 29 Roumains (0,57 %) côtoient 4 962 Hongrois (97,75 %) et 82 Tsiganes (1,61 %)[4]. On comptait à cette date 1 217 ménages et 1 398 logements[6].

Jusqu'en 2002, les statistiques de population comprennent le village de Chibed.

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
5 5996 6407 5207 3017 3177 9065 9705 2905 076
2007 - - - - - - - -
3 262[7]--------

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture (horticulture notamment), l'élevage, l'exploitation des forêts et la transformation du bois ainsi que sur le tourisme.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Ghindari se trouve sur la route nationale DN13 A Sovata-Bălăușeri.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

La ligne de chemin de fer Blaj-Praid traverse la commune.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Trei Sate, château du XVIIIe siècle.
  • Trei Sate, église unitarienne de 1798.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ de Mureș

Notes et références[modifier | modifier le code]