Chețani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chețani
Biserica de lemn din Chetani (99).JPG
Nom local
(ro) ChețaniVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Chețani (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
55,35 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Chetani jud Mures.png
Démographie
Population
2 665 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
48,1 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Emil-Florin Mocan (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Chețani (Maroskece en hongrois, Ketzenbrück en allemand) est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Chețani est située à l'ouest du județ, à la limite avec le județ de Cluj et celui de Alba, sur la rive gauche du Mureș, dans la Plaine de Transylvanie, à 7 km à l'ouest de Luduș et à 51 km à l'ouest de Târgu Mureș, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des sept villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Chețani (1 313), siège de la municipalité ;
  • Coasta Grindului (15) ;
  • Cordoș (54) ;
  • Giurgiș (19) ;
  • Grindeni (597) ;
  • Hădăreni (889) ;
  • Linț (2).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1444 sous le nom de Keche. Elle a été successivement le fief des familles Luncani, Apafi et Korda. Durant le Moyen Âge, le château des Apafi fut à plusieurs reprises le siège de la diète transylvaine, il n'en reste rien aujourd'hui.

La commune de Chețani a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Torda-Aranyos dont le chef-lieu était la ville de Torda.

La commune de Chețani a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Elle a été de nouveau occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle la petite communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

Politique[modifier | modifier le code]

Élections municipales de 2016[2]
Parti Sièges
Parti national libéral (PNL) 3
Parti social-démocrate (PSD) 2
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 2
Union nationale pour le progrès de la Roumanie (UNPR) 2
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 1
Indépendant 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[3] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 2 392 Roumains (71,00 %) et 885 Hongrois (26,27 %)[4].

En 1930, on recensait 2 845 Roumains (75,54 %), 855 Hongrois (22,70 %), 13 Juifs (0,35 %) et 53 Tsiganes (1,41 %).

En 2002, 2 352 Roumains (81,41 %) côtoient 422 Hongrois (14,60 %) et 114 Tsiganes (3,94 %)[3]. On comptait à cette date 905 ménages et 890 logements[5].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
2 5012 5483 0743 3693 7663 9653 5242 8572 889
2007 - - - - - - - -
2 794[6]--------

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture (céréales) et l'élevage.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Chețani est située sur la route nationale DN15 (Route européenne 60) qui relie Târgu Mureș avec Turda et Cluj-Napoca.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Chețani se trouve sur la ligne de chemin de fer Târgu Mureș-Războieni.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Chețani, église en bois des Sts Archanges (Sf. Arhangeli Mihail și Gavrili) du XVIIIe siècle.
  • Grindeni, église des Sts Archanges et St Jean Baptiste (Sf. Arhangeli și Ioan Botezatorul) du XVIIIe siècle.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ de Mureș

Notes et références[modifier | modifier le code]