Sânpetru de Câmpie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sânpetru de Câmpie
ROU MS Sanpetru de Campie CoA.jpg
Biserica de lemn din Tusinu10.jpg
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Sânpetru de Câmpie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
63,84 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Sanpetru de Campie jud Mures.png
Démographie
Population
3 060 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
47,9 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Lucian-Minodor Pogăcean (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
547555Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Sânpetru de Câmpie (Uzdiszentpétru en hongrois, Petersdorf en allemand) est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Sânpetru de Câmpie est située dans le nord-ouest du județ, à la limite avec le județ de Bistrița-Năsăud, dan, s les collines de Comlod, à 39 km au nord-ouest de târgu Mureș, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des six villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Bârlibaș (167) ;
  • Dâmbu (607) ;
  • Satu Nou (244) ;
  • Sângeorgiu de Câmpie (428) ;
  • Sânpetru de Câmpie (1 086), siège de la municipalité ;
  • Tușinu (649).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1268 sous le nom de Ouzd. En 1305, elle apparaît sous le nom de Sancto Petro.

La commune de Sânpetru de Câmpie a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Kolosz (Cluj).

La commune de Sânpetru de Câmpie a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Après le Deuxième arbitrage de Vienne, elle a été occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle sa communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[2] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 2 807 Roumains (72,87 %), 719 Hongrois (18,67 %), 41 Allemands (1,06 %) et 291 Tsiganes (7,55 %)[3].

En 1930, on recensait 3 241 Roumains (78,32 %), 421 Hongrois (10,17 %), 75 Juifs (1,81 %) et 399 Roms (9,64 %).

En 2002, 2 564 Roumains (80,60 %) côtoient 254 Hongrois (7,98 %) et 359 Roms (11,28 %)[2]. On comptait à cette date 1 172 logements[4].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
2 931 2 909 3 589 3 852 4 138 5 187 5 109 3 278 3 161
2007 - - - - - - - -
3 068[5] - - - - - - - -

Lors du recensement de 2011, 78,88 % de la population se déclarent roumains, 12,84 % comme roms et 6,66 % comme hongrois (1,06 % ne déclarent pas d'appartenance ethnique)[6].

Politique[modifier | modifier le code]

Élections municipales de 2016[7]
Parti Sièges
Parti national libéral (PNL) 5
Parti social-démocrate (PSD) 2
Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) 1
Parti de la Grande Roumanie (PRM) 1
Parti national paysan chrétien-démocrate (PNȚCD) 2
Parti des Roms « Pro-Europe » 1

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture et l'élevage.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur la route régionale DJ152 qui rejoint la route nationale DN16 et unit Târgu Mureș à Cluj-Napoca en passant par Râciu.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Sânpetru de Câmpie, église réformée du XIVe siècle.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ de Mureș

Notes et références[modifier | modifier le code]