Sailly (Haute-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sailly.

Sailly
Sailly (Haute-Marne)
Les deux lavoirs.
Blason de Sailly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Saint-Dizier
Canton Poissons
Intercommunalité Communauté de communes du bassin de Joinville-en-Champagne
Maire
Mandat
Gérard Jacquot
2014-2020
Code postal 52230
Code commune 52443
Démographie
Gentilé Parpaings
Population
municipale
33 hab. (2016 en diminution de 17,5 % par rapport à 2011)
Densité 2,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 05″ nord, 5° 16′ 27″ est
Altitude Min. 241 m
Max. 392 m
Superficie 12,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Sailly

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Sailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sailly
Petit lavoir au centre du village.

Sailly est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Entouré par les communes de Thonnance-les-Moulins, Échenay, Aingoulaincourt, Montreuil-sur-Thonnance, Noncourt-sur-le-Rongeant et Poissons, Sailly est située à 33 km au sud-est de Saint-Dizier la plus grande ville des environs.

Communes limitrophes de Sailly
Montreuil-sur-Thonnance Aingoulaincourt
Poissons Sailly
Noncourt-sur-le-Rongeant Thonnance-les-Moulins

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Sailly est traversée par une petite rivière le Tarnier, qui prend sa source à l'est de Sailly, dans la forêt de Cirmont. Une autre source au nord du village l'alimente également. Il se jette dans le Rongeant à Noncourt-sur-le-Rongeant.

Il faisait autrefois mouvoir des lavoirs à bras (lavoirs à minerai de fer).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est situé à l'intersection des D 115 et D 215.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Sailly (Sailleium, vers 1200, ce qui n'est pas très instructif) proviendrait d'un nom d'homme gallo-romain, Salius, et du suffixe -acum[1], latinisation du suffixe gaulois -*acon. Il s'agirait donc probablement d'une propriété rurale d'origine gallo-romaine, ou à la rigueur de l'Antiquité tardive.

Histoire[modifier | modifier le code]

La population est en baisse depuis une centaine d'années.

Jusqu'en 1825, Sailly était un chef-lieu de canton - on ne disait d'ailleurs pas canton mais châtellenie - et comprenait, à cette époque, près de 300 habitants. Cette châtellenie groupait 17 fiefs. La Seigneurie de Sailly faisait partie du domaine de la Maison de Joinville.

On extrayait du minerai de fer sur le plateau de la Saunoire et même un peu sur le plateau de Cirmont. Bien qu'il exista un moulin, l'emplacement n'a, semble-t-il, jamais été utilisé pour traiter le minerai sur place et il était acheminé à Noncourt-sur-le-Rongeant, au lieu-dit la Forge.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Gérard Jacquot   Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Vue du village depuis la plaine.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 33 habitants[Note 1], en diminution de 17,5 % par rapport à 2011 (Haute-Marne : -2,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
241259279292324341327319327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
276312292257253246243275196
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
17415214410710198938788
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
986861605845484033
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sailly garde au travers des pierres le souvenir de sa grandeur passée. On peut y voir les restes de la grange à dimes qui s'ornent d'une porte plein cintre et son église Saint-Maurice.

Des vignes[modifier | modifier le code]

Sailly était un pays de vignobles et il n'y a pas si longtemps[Quand ?] tous les coteaux étaient couverts de vignes. Il en reste quelques belles caves.

Une tuilerie[modifier | modifier le code]

Elle était située sur la route de Soulaincourt, à côté de l’étang - qui n'existe plus. Le terrain s'y prêtait, eau et argile.

Un moulin[modifier | modifier le code]

Situé sur le cours du Tarnier, il n’en reste plus rien. La roue du moulin, par contre, existe toujours ; elle est visible à Poissons.

Une étude notariale[modifier | modifier le code]

Elle était tenue par maitre Blondel, grand-père de Marie Claude Blondel. Cette belle bâtisse est située en face de la mairie.

Une école primaire[modifier | modifier le code]

Celle-ci fonctionna jusqu'en 1975 et compta jusqu'à une trentaine d'élèves. Dans des temps plus lointains[Quand ?], il existait aussi une école privée pour jeunes filles, tenue par les sœurs de la Providence.

Un petit monastère[modifier | modifier le code]

On pouvait y remarquer il y a encore peu de temps[Quand ?] un pigeonnier et l'emplacement de l'huilerie. Les roues sont à Joinville, ornant le jardin d'un particulier.

Un château[modifier | modifier le code]

Il était déjà en ruines à la fin du XVIe siècle. Deux maisons étaient situées dans l'enceinte de ce château. Tout ce qu'on peut encore deviner, ce sont des vestiges : chapelle du château et douves.

Une cure[modifier | modifier le code]

Il n'y a plus de curés depuis longtemps cependant la cure, elle, demeure en face de l'église. C'est aujourd'hui un logement. L'église elle se dresse encore sur la place, bien que ses origines remontent aux XIIe et XIIIe siècles. Le clocher fut détruit par un incendie en 1939 (la foudre) et reconstruit en 1947. On remarquera d'ailleurs, une différence de style entre le clocher proprement dit et l'enceinte. La dernière cloche baptisée a eu pour marraine Marie Husson. Elle fut baptisés du nom de Marie-Delphine le 8 mai 2013.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Sailly est environnée par de grandes forêts :
    • Forêt de la Saunoire au nord-ouest,
    • Forêt de Cirmont au sud-est.
La vente de bois procure d'ailleurs l'essentiel des ressources de la commune actuellement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sailly Blason Partie en 1) d'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées contre potencées d'or en 2) coupé d’or à un arbre de sinople et de gueules à une croix tréflé d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, Librairie Guénégaud, réédition 1984
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.