Aller au contenu

Gauvain Sers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gauvain Sers
Description de cette image, également commentée ci-après
Gauvain Sers en septembre 2022
Informations générales
Naissance (34 ans)
Limoges (Haute-Vienne), France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson française
Instruments Guitare
Années actives Depuis 2013
Labels Fontana Records
Influences Renaud
Allain Leprest
Jean Ferrat
Jacques Brel
Barbara
Bob Dylan
Site officiel gauvainsers.boutique.com

Gauvain Sers, né le à Limoges, est un auteur-compositeur-interprète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Né à Limoges[1], Gauvain Sers a vécu dans son enfance à Dun-le-Palestel dans la Creuse[2]. Son père est professeur de mathématiques et sa mère, Corinne, est pharmacienne[3],[4] ; il a trois frères[5]. Après son baccalauréat scientifique, il va étudier en classes préparatoires scientifiques à Paris, puis intègre l'école d'ingénieur ENSEEIHT à Toulouse[6],[5]. Ensuite, il suit des cours de composition musicale et d'écriture à la Manufacture Chanson à Paris[3].

À partir d', il est choisi par Renaud pour faire la première partie de sa tournée intitulée le Phénix Tour[7], sur plus de 95 dates de concert[8]. Il participe également à différentes émissions de télévision ou de radio avec le chanteur, notamment Merci Renaud sur France 2 aux côtés de Julien Clerc, Patrick Bruel et Bénabar[2]. Parallèlement, il fait les premières parties de Tryo[9]. Il se produit en tête d'affiche au Café de la Danse de Paris, le et le [10].

Pourvu[modifier | modifier le code]

Son premier album Pourvu, certifié disque de platine, sort le chez le label Fontana Records avec les titres Pourvu, Hénin-Beaumont, Mon fils est parti au djihad et Entre République et Nation[11],[12]. Le clip Pourvu est réalisé par le cinéaste Jean-Pierre Jeunet avec notamment la participation des acteurs Jean-Pierre Darroussin et Gérard Darmon et de la comédienne Alexia Giordano[13],[14]. Il sera nommé en , lors de la 33e cérémonie des Victoires de la musique dans la catégorie « création audiovisuelle »[15].

À l'automne 2017, le coup d'envoi du Pourvu Tour est donné, il passe par La Cigale de Paris, le . Govrache et Clio sont choisis pour assurer ses premières parties[16]. Le , Gauvain Sers se produit pour la première fois sur la scène de l'Olympia[17].

En , le clip Dans mes poches est réalisé par Biscuit Prod dans le style de la bande dessinée, les dessins ayant été réalisés par André Juillard, notamment connu pour avoir dessiné les Blake et Mortimer[18].

Le , Gauvain Sers est le parrain du huitième Prix Georges Moustaki[19].

En , Gauvain Sers est élu Limousin de l'année 2018[20].

Les Oubliés[modifier | modifier le code]

Gauvain Sers en concert à Portes-lès-Valence en .

En , Gauvain Sers sort la chanson Les Oubliés qui parle des campagnes et des « laissés pour compte » dans la société française actuelle qui marche « à deux vitesses ». Cette chanson lui a été inspirée par les regrets et les souvenirs d'un instituteur de l'école de Ponthoile dans la Somme fermée en 2018[21],[22],[23]. Il en fait un documentaire, diffusé en plusieurs parties sur YouTube[24],[25]. La première sort le [26]. De février à avril, il fait une tournée acoustique dans les « villes oubliées » de France, comme Tilloy-lès-Mofflaines, Ponthoile ou Dun-le-Palestel[27].

Gauvain Sers compose en un titre inédit, Que restera-t-il de nous ?, écrit par l'homme de lettres Michel Bussi. Cette ballade est d'ailleurs présente dans son dernier livre J'ai dû rêver trop fort, sous la forme d'un extrait avant chaque chapitre[28],[29].

Son deuxième album, intitulé Les Oubliés, sort le [30]. Il est certifié disque d'or en dix semaines[31] et disque de platine en , ce qui équivaut à plus de 100 000 ventes[32]. Il est le 35ème album le plus vendu en 2019.

L'album inclut également un duo avec la chanteuse Anne Sylvestre, sur le titre Y'a pas de retraite pour les artistes[33].

L'hommage à Samuel Paty[modifier | modifier le code]

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie au collège de Conflans-Sainte-Honorine, est assassiné et décapité en pleine rue. Horrifié par l'assassinat de l'enseignant, le chanteur creusois, lui-même fils de professeur, écrit un texte en hommage au père de famille, qu'il publie sur les réseaux sociaux[34].

Quelques jours plus tard, il est contacté par la famille de la victime qui le remercie pour son texte et lui demande de le lire lors de l'hommage national du 20 octobre 2020, place de la Sorbonne. Gauvain Sers ne souhaitant pas profiter de l'évènement et se mettre en avant, il laisse le soin à Marie Cuirot, professeure d’histoire-géographie et d’histoire des arts au lycée Jules Ferry à Paris, de lire le texte lors de la cérémonie[35]. Deux autres textes sont lus lors de cet hommage national : la lettre aux instituteurs et institutrices de Jean Jaurès et la lettre d’Albert Camus à son instituteur, Louis Germain[36].

Ta place dans ce monde[modifier | modifier le code]

Son 3e album Ta place dans ce monde, sort chez Universal en . Présenté comme un album « intimiste et social » dans la lignée de ses précédents, il est composé de douze titres[37],[38]. Une semaine après sa sortie, l'album est à la 2e place du classement Top Albums français avec 6 800 ventes totales[39].

De septembre 2021 à décembre 2022, Gauvain Sers part en concert dans toute la France. La tournée passe notamment par le Zénith de Paris et le Zénith de Limoges[40]. Après plus de 90 dates et près de 100 000 spectateurs, le chanteur propose une nouvelle tournée plus acoustique dans des lieux de plus petites tailles : ce spectacle est joué 28 fois en 45 jours, entre mars et avril 2023[41].

Le 26 avril 2022, France 3 consacre un documentaire au chanteur : Gauvain Sers, la voix des oubliés est réalisé par Didier Varrod et retrace le début de carrière de l'artiste[42].

Le 6 mai 2022, Gauvain Sers est l'invité d'Augustin Trapenard dans l'émission Boomerang sur France Inter. Il y interprète en direct un texte inédit intitulé Monsieur le Président[43]. La chanson est présentée comme une lettre ouverte au président Emmanuel Macron. Il y évoque la colère du peuple face aux décisions du gouvernement[44].

En septembre 2022, à l’initiative de France Bleu, Gauvain Sers lance un concours et propose aux écoliers, collégiens et lycéens, d’écrire une chanson pour la mettre en musique lors d’un atelier chanson. Le concours est un franc succès, avec près de 300 textes reçus[45]. C’est celui proposé par les élèves de la classe ULIS du collège Henri Guillaumet à Mourmelon-le-Grand qui est finalement sélectionné par l'artiste. Leur chanson, intitulée « Ceux du fond du couloir » parle de harcèlement, de différence et de tolérance. Touché par leurs paroles, Gauvain Sers vient rencontrer, le vendredi 5 mai 2023, les 16 enfants bénéficiant du dispositif ULIS (unité localisée pour l’inclusion scolaire, un dispositif en faveur de l’inclusion)[46].

En octobre 2022, Gauvain Sers est le parrain de la 35e édition des Nuits de Champagne, aux côtés de Tryo et L.E.J. Lors du festival, il interprète ses plus grandes chansons aux côtés des 800 choristes du Grand Choral[47]

Les 30 et 31 mai 2023, Renaud invite Gauvain Sers à ouvrir ses deux concerts à l'Olympia lors de sa tournée Dans mes cordes, en souvenir des 95 premières parties qu'il avait faites lors de la tournée précédente du chanteur[48].

Discographie[modifier | modifier le code]

Gauvain Sers en mars 2023

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Pourvu (Fontana Records)
  • 2017 : Dans mes poches (Fontana Records)
  • 2018 : Dans la bagnole de mon père (Fontana Records)
  • 2018 : Les Oubliés (Fontana Records)
  • 2019 : Y'a plus de saisons (Fontana Records)
  • 2021 : Ta place dans ce monde (Universal)
  • 2021 : Elle était là (Universal)
  • 2022 : Sentiment étrange (Version 2022)

Participations[modifier | modifier le code]

Certifications[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Hache, « Gauvain Sers, un disciple de Renaud » sur L'Humanité, 19 mai 2017
  2. a et b Naëlle Le Moal, « Gauvain Sers : fin d'année à cent à l'heure avec Renaud » sur La Nouvelle République, 5 janvier 2017
  3. a et b Emmanuel Marolle, « Gauvain Sers : Renaud est Morgane de lui » sur Le Parisien, 28 mai 2017
  4. Romain Conversin, « Le retour triomphal de Gauvain Sers dans sa Creuse », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Écoute donc voir : Gauvain Sers sur lylo.fr, 24 février 2016
  6. Julie Ho Hoa, « Gavroche aux racines creusoises, Gauvain Sers se fait, petit à petit, un nom dans la chanson » sur La Montagne, 24 octobre 2016
  7. Jean-François Convert, « Gauvain Sers, la révélation de la tournée de Renaud » sur le site de France Télévisions, 6 février 2017
  8. Yannick Delneste, « Gauvain Sers, fils de Renaud » sur Sud Ouest, 6 avril 2017
  9. Yannick Delneste, « Gauvain Sers, à suivre de près » sur Sud Ouest, 17 septembre 2016
  10. Céline Zug, « Gauvain Sers : « Adolescent, j’étais un peu l’original du coin » », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le ).
  11. Patrice Bardot, « Gauvain Sers : casquette et front populaire » sur Libération, 3 mars 2017
  12. Emmanuel Marolle, « Revivez le concert privé de Gauvain Sers, le petit protégé de Renaud, au "Parisien" » sur Le Parisien, 16 mai 2017
  13. Clément Cuyer, « Jean-Pierre Jeunet signe le premier clip décalé de Gauvain Sers » sur Allociné, 4 mai 2017
  14. [vidéo] Visionner la vidéo sur YouTube
  15. a et b Hélène Abalo, « Victoires de la musique : dommage pour Gauvain Sers » sur le site de France 3, 9 février 2018
  16. « Gauvain Sers : 2017, l'année de l'envol », sur Franceinfo, (consulté le )
  17. Jean-François Convert, « Gauvain Sers : 2017, l'année de l'envol » sur le site de France Télévisions, 10 décembre 2017
  18. Yohann Ruelle, « Clip "Dans mes poches" : Gauvain Sers devient le héros de sa propre BD », sur Charts in France,
  19. Damien Louvetys, « Prix Moustaki 2018 : Joyce Jonathan préside, et Gauvain Sers parraine » sur melody.tv, 20 novembre 2017
  20. Centre France, « Sondage - Vous avez voté : le Limousin de l'année 2018 est... Gauvain Sers ! », sur www.lepopulaire.fr, (consulté le )
  21. Théau Berthelot, « Les Oubliés : Gauvain Sers de retour avec un titre engagé sur la campagne », sur Charts in France, .
  22. Christophe Segard, « Gauvain Sers s'engage avec Les oubliés », sur Aficia.info, .
  23. Clémence Gourdon Negrini, « Les Oubliés : le chanteur Gauvain Sers dénonce la fermeture d'une école dans la Somme », sur France Bleu, .
  24. Alexandra Mauviel, « L'école de Ponthoile rouverte le temps d’un documentaire avec le chanteur Gauvain Sers », sur Le Courrier picard, (consulté le ).
  25. Emmanuel Marolle, « Désertification des campagnes : Gauvain Sers chante Les Oubliés », sur Le Parisien, (consulté le ).
  26. Alexandra Mauviel, « L'école de Ponthoile sur la chaîne YouTube de Gauvain Sers », sur Le Courrier picard, (consulté le ).
  27. « Gauvain Sers : découvrez le clip du titre Les Oubliés », sur RFM, (consulté le ).
  28. Théau Berthelot, « Que restera-t-il de nous ? : Gauvain Sers collabore avec Michel Bussi pour son roman », sur Charts in France, (consulté le ).
  29. Martial Codet-Boisse, « Michel Bussi parolier d'un jour pour Gauvain Sers », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le ).
  30. « "Les oubliés", le nouvel album de Gauvain Sers », sur LCI (consulté le )
  31. « Gauvain Sers donne des nouvelles de l'tat de santé de son ami Renaud », sur Le Figaro, (consulté le ).
  32. a et b Sophie Peretti, « Les Oubliés, second album du chanteur creusois Gauvain Sers, est disque de platine », sur France Bleu, (consulté le ).
  33. Ouest-France, « Concarneau. Gauvain Sers sur la scène du Cac, vendredi », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  34. « «Quand l'infâme est légion» : Gauvain Sers dédie un poème à Samuel Paty », sur Le Figaro, (consulté le )
  35. « En hommage à Samuel Paty, Gauvain Sers a vu son poème lu lors de la cérémonie », sur Le HuffPost, .
  36. « Hommage à Samuel Paty : la lettre de jean Jaurès aux instituteurs était-elle bien choisie ? », sur France Culture, (consulté le )
  37. Camille André, « Sortie du troisième album du musicien creusois Gauvain Sers, ce vendredi 27 août », France Bleu Creuse,
  38. Jean-François Convert, « Gauvain Sers à la fois intimiste et social dans "Ta place dans ce monde", son troisième album », France Télévisions,
  39. Yohann Ruelle, « Top Albums : Kanye West numéro un, top 3 pour Gauvain Sers et Hornet La Frappe », sur Charts in France,
  40. « Le chanteur creusois Gauvain Sers aux Zénith de Paris et de Limoges », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le )
  41. « VIDEO. Gauvain Sers, artiste engagé, termine sa tournée acoustique à Guéret, sa terre d'inspiration », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le )
  42. « Gauvain Sers, la voix des oubliés: un documentaire consacré au chanteur creusois », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le )
  43. « Carte blanche inédite : "Monsieur le Président" par Gauvain Sers », sur France Inter, (consulté le )
  44. « Retraites: Gauvain Sers s'adresse en chanson à Emmanuel Macron après le recours au 49.3 », sur BFMTV (consulté le )
  45. « Gauvain Sers lance l'opération "atelier chanson" », sur ici, par France Bleu et France 3 (consulté le )
  46. « Gauvain Sers anime un atelier chanson au collège de Mourmelon-le-Grand », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  47. « Gauvain Sers, Tryo, et L.E.J dévoilent leur programme des Nuits de Champagne 2022 », sur www.lest-eclair.fr, (consulté le )
  48. Par Éric Bureau et envoyé spécial à BiarritzLe 30 avril 2023 à 06h30, « « Je suis fou amoureux » : les confidences de Renaud, reparti dans une tournée fleuve », sur leparisien.fr, (consulté le )
  49. Jonathan Hamard, « Album hommage à Johnny Hallyday : Gauvain Sers reprend l'incontournable "Pénitencier" », sur aficia.info,
  50. Jean-Marc Le Scouarnec, « Gauvain Sers : "Johnny aimait ma version du Pénitencier" », sur La Dépêche du Midi,
  51. Julien Bordier, « Aldebert est-il l'idole des jeunes ? », sur L'Express,
  52. « "Ces gens-là" : l'hommage à Jacques Brel de Lavilliers, Faithfull, Dutronc, Zaz... », sur Franceinfo, (consulté le )
  53. « Symphonie d’artistes confinés avec « La tendresse » - Ecoute Voir », sur france3-regions.blog.francetvinfo.fr, (consulté le )
  54. M. Radio, « M Radio », sur M Radio, (consulté le )
  55. « Le groupe Tryo publie un album de reprise en duo pour fêter ses 25 ans », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  56. « Boulevard des Airs - Mamie (participation de Gauvain Sers) » (consulté le )
  57. « Le groupe Blankass repart bientôt en tournée avec "Si possible heureux", son nouvel album », sur Franceinfo, (consulté le )
  58. Vincent KHENG, « "Mammifère", le nouveau single de Rouquine (participation de Gauvain Sers) », sur Just Music, (consulté le )
  59. Vincent KHENG, « "La vie normale", le nouveau single d'Ycare (participation de Gauvain Sers) », (consulté le )
  60. Sophie Peretti, « Le chanteur creusois Gauvain Sers disque de platine ! » sur le site de France Bleu, 9 mars 2018
  61. « Gauvain Sers donne des nouvelles de l’état de santé de son ami Renaud », sur www.lefigaro.fr, (consulté le )
  62. Anthony Martin et Aymeric Parthonnaud, « Découvrez les 5 finalistes pour l'Album RTL de l'année 2017 », RTL, .
  63. « Album RTL de l'année 2019 : découvrez les 5 finalistes », sur RTL.fr (consulté le )
  64. « Olympia Awards 2019 : les nommés sont... », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  65. « Sélection chanson 2020 », sur Académie Charles-Cros (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :