Auguste Baussan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auguste Baussan
Agde - Buste de Claude Terrisse01.jpg
Monument à Claude Terrisse (1876, détail), Agde.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maîtres
Joseph Baussan (d), Charles MatetVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Joseph Baussan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sébastien Auguste Baussan, né à Avignon le et mort à Montpellier le , est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine avignonnaise, Auguste Baussan est formé par son père Joseph Baussan (1791-1871), lui-même sculpteur, et par le peintre Charles Matet à Montpellier. Baussan participe activement au milieu artistique montpelliérain de la seconde moitié du XIXe siècle avec Matet, Michel Maximilien Leenhardt, Édouard-Antoine Marsal et Frédéric Bazille. Il est professeur de sculpture à l'école des beaux-arts de Montpellier. Ses premières commandes publiques le feront connaître des particuliers.

À Montpellier, il réalise le maître-autel et le retable de la basilique Notre-Dame des Tables en 1853, une statue pour l'Opéra Comédie et refait le décor sculpté de la tour et du tympan de la cathédrale Saint-Pierre dans le goût du XIIIe siècle.

Il réalise pour la ville d'Agde en 1858, une fontaine avec trois lions en marbre blanc, surmontée d'une statue en marbre de Carrare, Agathé dite La belle Agathoise, une allégorie de la ville[1]. Pour la même ville, il sculpte en 1874 le Monument à Claude Terrisse, un buste du marin agathois, corsaire du roi sous Louis XIII et Louis XIV.

Au cours des années 1860, deux édifices religieux sont construits à Montpellier : Sainte-Anne et Saint-Roch, sur les projets de l'architecte de la ville Cassan. Le programme extérieur de sculpture monumentale (portail) est confié à Auguste Baussan mais le projet est interrompu. Seule la statue de saint Roch, destinée au sommet du gable de la façade principale, a été réalisée.

Pendant l'été 1884, le choléra sévit dans tout le Midi de la France et la ville de Montpellier est épargnée. Ce fait est attribué à la protection du saint thaumaturge, Roch, né à Montpellier. Baussan se voit alors confier la réalisation d'une statue monumentale dans l'église. Le saint montpelliérain est, quant à lui, représenté sous les traits d'un jeune homme en costume de pèlerin en prenant pour modèle posthume son ancien élève Frédéric Bazille, les yeux levés au ciel, la main gauche ouverte dans un geste de ravissement. La statue, inaugurée et bénite en 1894, est accueillie favorablement, notamment par Frédéric Fabrège qui, avec beaucoup d'enthousiasme, qualifie Baussan de « Michel-Ange montpelliérain »[2].

Œuvres répertoriées[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Une impasse porte son nom à Montpellier et une rue à Agde.

Une stèle commémorative réalisée par Raoul Dussol a été érigée en 1911 au square de la Tour des Pins à Montpellier.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La belle Agathoise à Agde », notice sur petit-patrimoine.com.
  2. a et b « Statue : Saint Roch », notice no PM34003190, base Palissy, ministère français de la Culture.
  3. « Monument commémoratif de Claude Terrisse », notice no IM34001646, base Palissy, ministère français de la Culture.
  4. « Monument de Louis Pasteur », notice no IM30000440, base Palissy, ministère français de la Culture.
  5. « Monument funéraire de Fortuné Singla », notice no IM34001647, base Palissy, ministère français de la Culture.
  6. « Monument funéraire de Georges Fabre », notice no IM34001650, base Palissy, ministère français de la Culture.
  7. « Monument commémoratif de Combal », notice no IM34001656, base Palissy, ministère français de la Culture.
  8. « Monument commémoratif de Dubreuil », notice no IM34001655, base Palissy, ministère français de la Culture.
  9. « Monument commémoratif de Jacques-Mathieu Delpech », notice no IM34001654, base Palissy, ministère français de la Culture.
  10. « Monument funéraire d'Ernest Audibert », notice no IM34001935, base Palissy, ministère français de la Culture.
  11. « Monument funéraire de Frédéric Bazille », notice no IM34001678, base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. « La Jeunesse », notice sur musee-orsay.fr.
  13. « Monument funéraire (monument sépulcral, no 2), de Frédéric Bazille », notice sur inventaire-patrimoine-culturel.cr-languedocroussillon.fr.
  14. « Monument funéraire de Polge », notice no IM34001653, base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Monument funéraire de Joseph et Auguste Baussan », notice no IM34001652, base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Monument commémoratif de Planchon », notice no IM34001651, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Buste d'Armand Sabatier », notice no PM34004073, base Palissy, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sandrine Brémond, Le sculpteur Auguste Baussan (1829-1907), Mémoire de maîtrise, université Paul Valéry, Montpellier III, 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]