Eugène Castelnau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau.
Eugène Castelnau
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
MontpellierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres activités
Président de la Société Artistique de l'Hérault (1873)
Formation
École des beaux-arts, Montpellier
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Peintres des paysages méditerranéens (XIXe siècle)
Œuvres réputées
Les Bords du Vidourle
Les Garrigues du Pic Saint-Loup

Alexandre Eugène Castelnau (Montpellier, -Montpellier, ) est un peintre montpelliérain du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les Bords du Vidourle, musée Fabre

Eugène Castelnau appartient à une famille de la bourgeoisie protestante de Montpellier. Il est le fils d'Émile Castelnau (1793-1869), négociant et membre de la chambre de commerce de Montpellier et d'Anaïs Pomier (1800-1880). Il est le frère d'Albert Castelnau, député de l'Hérault républicain et écrivain, et le cousin du peintre Frédéric Bazille.

Les Garrigues du Pic Saint-Loup (1859), musée Fabre

Il suit les cours de dessin de Charles Matet, à l'École des beaux-arts de Montpellier, puis à 14 ans, il quitte sa ville natale pour la Suisse où il fait ses études secondaires. Il étudie ensuite à Paris, dans les ateliers d'Alexandre Calame et de Charles Gleyre.

En 1853, Eugène Castelnau séjourne en Italie. À Rome, il fréquente le peintre Ernest Hébert, il sillonne pendant quatre mois la campagne de Rome et la baie de Naples. Imer a noté jour après jour les moindres détails du voyage. Peladan, biographe d'Hébert, a retranscrit ces notes. Du 24 septembre au , les trois peintres sont à Rome. Ils visitent la galerie Borghèse, le palais Doria, les églises, et tout ce qui contient tableaux, fresques, mosaïques, sculptures, puis ils visitent Naples et font escale à Ceprano et San Germano.

Son premier tableau, Les Marais pontins, est présenté à l'Exposition universelle de 1855 à Paris.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Eugène Castelnau participe à la vie politique et artistique de Montpellier. Il est adjoint au maire de septembre 1870 à avril 1871. En 1873, il devient président de la Société Artistique de l'Hérault.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Eugène épouse le Marie Stéphanie Blouquier et ils ont quatre enfants. De 1857 à 1866, ils vivent à Montpellier, Lasalle (Gard), ou Saint Michel et Le Castellet près de Lunel.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

  • Antonin Trinquier (1833-XIXe), peintre et professeur à l'École des beaux-arts de Montpellier.
  • Michel Maximilien Leenhardt (1853-1941), peintre, sculpteur et décorateur français.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Amalvi, « Eugène Castelnau », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 595-596 (ISBN 978-2846211901)
  • Lionel Dumont, La descendance de Louis-Michel Castelnau : formation et reproduction d'une élite montpelliéraine au XIXe siècle, p. 379-398, Annales du Midi, T.120, no 263, article en ligne
  • « Eugène Castelnau (1827-1894) », catalogue de l'exposition du Musée Fabre, Montpellier, 1977.

Liens externes[modifier | modifier le code]