Forces armées géorgiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées géorgiennes
საქართველოს შეიარაღებული ძალები
Drapeau de l'état-major des armées
Drapeau de l'état-major des armées
Fondation 1917, 1990
Branches Armée de terre
Armée de l'air
Garde nationale géorgienne
Quartier-général Tbilissi
Commandement
Président de Géorgie Guiorgui Margvelachvili
Ministre de la défense Tinatin Khidacheli
Major-général Vakhtang Kapanadzé
Main-d'œuvre
Âges militaires 18-34 ans
Disponibles au service militaire (16-49 ans ; est. 2010) 1 080 840[1] hommes
1 122 031[1] femmes
Aptes au service militaire (16-49 ans ; est. 2010) 893 003[1] hommes
931 683[1] femmes
Atteignant l'âge militaire chaque année (2010) 29 723[1]  hommes
27 242[1] femmes
Budgets
Pourcentage du PNB 2,26 % (2014)[1]
Industrie
Fournisseurs nationaux Tbilaviamcheni
Articles annexes
Histoire Guerre civile russe (1917-1921)
Guerre arméno-géorgienne (1918)
Invasion soviétique de la Géorgie (1921)
Guerre civile géorgienne (1991-1993)
Première guerre d'Ossétie du Sud (1991-1992)
Guerre d'Abkhazie (1992-1993)
Guerre d'Abkhazie (1998)
Guerre d'Afghanistan (2001-2014)
Guerre d'Irak (2003-2008)
Insurrection dans la vallée du Pankissi (2002-2003)
Deuxième guerre d'Ossétie du Sud (2008)
Troisième guerre civile centrafricaine (2014-2015)

Les forces armées de Géorgie (géorgien: საქართველოს შეიარაღებული ძალები), est le nom de l'unité des forces armées de la Géorgie. Les objectifs de la politique de défense nationale sont fondées sur la Constitution de la Géorgie. Son rôle est de garantir la préservation de l'indépendance et la souveraineté de l'État et l'intégrité de son territoire, les eaux territoriales et son espace aérien et l'ordre constitutionnel. Les forces armées de la Géorgie sont sous tutelle du Ministère de la Défense (en).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'armée géorgienne a été créé dans les années 1990 à la suite de la chute de l'URSS. Elle est composée principalement d'unités de l'ex-armée soviétique. Le budget militaire de la Géorgie a augmenté plus de 50 fois de 2002 à 2007. En effet, en 2002 son budget était de 18 millions de dollars alors qu'en 2007 son budget était de 780 millions de dollars. Il comprend 7 % du PIB de la Géorgie.

Le budget militaire a ensuite été doublé à la fin de 2008 et depuis février 2009 est de plus de 2,4 milliards de dollars.[réf. nécessaire]

En 2014, selon The World Factbook de la CIA, le budget géorgien de la Défense équivaut à 2,26 % du PIB[1]. Il s'inscrit en baisse par rapport aux années précédentes :

Année Budget (%/PIB)[1]
2014 2,26
2013 2,70
2012 2,88
2011 3,25
2010 2,88

Organisation[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Organigramme des Forces Armées Géorgiennes
(cliquer pour agrandir)

L'armée géorgienne est une force de défense comprenant une armée de terre, une marine et une armée de l'air ainsi qu'une organisation paramilitaire formée par la Garde nationale géorgienne.

Les effectifs de l'armée géorgienne sont actuellement[Quand ?] de 32 650 soldats dont 23 993 dans l'armée de terre, 2 091 dans l'armée de l'air, et 9 196 dans l'administration centrale. Les réservistes forment un total de 120 000 hommes.

La marine qui compte 1 350 soldats[Quand ?] est incorporée depuis 2015 parmi les garde-côtes, qui dépendent du ministère de l'Intérieur[1].

Équipement[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Char T-72 équipé de blindage réactif en 2005.

Selon RIA Novosti dans son article du 9 août 2008, donc après le début de la guerre avec la Russie en Ossétie du Sud :

L'armée géorgienne possède plus de 200 chars de fabrication soviétique, dont 40 T-55 et 165 T-72, environ 200 véhicules blindés de transport et de débarquement de troupes. Les troupes géorgiennes peuvent être appuyées par 120 pièces d'artillerie de 122 à 152 mm de calibre, 40 lance-roquettes multiples et 180 lance-grenades.

D'autre part, Prague a remis à la disposition de la Géorgie 15 avions-écoles L-29 et L-39 qui peuvent être utilisés comme des avions d'assaut légers.

Les principaux fournisseurs d'armements et de matériels de guerre à la Géorgie sont la Bulgarie, la République tchèque, la Macédoine, l'Ukraine, la Serbie, le Monténégro, l'Albanie, la Hongrie et la Roumanie. Israël a vendu à la Géorgie plusieurs drones mais, selon une information parue à l'époque, les ventes de ce type de matériels auraient été suspendues (voir Relations entre Israël et la Géorgie).

À la suite de ce conflit, une grosse quantité de ce matériel a été détruite ou capturée par l'armée russe et la marine géorgienne a été coulée ou sabordée.

Interventions extérieures[modifier | modifier le code]

Opérations extérieures de l'armée géorgienne depuis 1991.
Soldats géorgiens en Afghanistan.

La préparation et l'entraînement de l'Armée géorgienne sont évalués par les experts internationaux comme étant d'un haut niveau.[réf. nécessaire]

Kosovo[modifier | modifier le code]

Environ 200 soldats géorgiens étaient déployés au Kosovo (KFOR) dans les années 1999-2008.

Afghanistan[modifier | modifier le code]

50 soldats ont été engagés en 2004 dans le cadre de l'ISAF. À la date du 30 août 2011, l'armée géorgienne est uniquement déployée en Afghanistan avec la présence de 937 militaires au sein de la FIAS[2]

En juin 2013, la participation de la Géorgie à l'ISAF, avec 1.500 soldats, est la cinquième en nombre, et la première parmi les pays non membres de l'OTAN[3].

Irak[modifier | modifier le code]

70 soldats ont été envoyés en Irak (Operation Iraqi Freedom) en 2003. Depuis 2004, 300 soldats géorgiens y opèrent. Depuis 2005, environ 850 soldats ont servi sous le Commandement de la Coalition (OIF et UNAMI). En juillet 2007, la Géorgie a envoyé 1 400 hommes supplémentaires en Irak; le nombre total de soldats en Irak a alors atteint le chiffre de 2 000. Le 8 août 2008, la Géorgie a retiré ses troupes de 1 000 hommes à cause de la guerre avec la Russie.

République centrafricaine[modifier | modifier le code]

La Géorgie a déployé 150 soldats dans le cadre de la mission européenne EUFOR RCA dans la capitale centrafricaine, Bangui[4]. Parmi les 10 pays contribuant sur place à cette force, la Géorgie est l'unique pays non membre de l'UE.

Drapeaux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :