Forces armées monégasques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées monégasques
Fondation 8 décembre 1817
Branches Corps des sapeurs-pompiers
Compagnie des Carabiniers du Prince
Commandement
Commandant en chef Albert II de Monaco
Conseiller du gouvernement pour l'intérieur Paul Masseron[1]
Main-d'œuvre
Disponibles au service militaire 5 749 (2010) (16-49 ans)[2] hommes
Aptes au service militaire 4 629 (2010) (16-49 ans)[2] hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 153 (2010) [2]  hommes
141 (2010) [2] femmes
Actifs 113 [3]
Déployés hors du pays 0
Réservistes 0
Paramilitaires 131 (Corps des sapeurs-pompiers)[4]

Après la cité du Vatican, la principauté de Monaco est le deuxième plus petit État du monde. La principauté dispose d'une capacité militaire très limitée et dépendrait entièrement de son voisin, la France, pour assurer sa défense, face à l'agression d’un autre État.

Le département de l’Intérieur[modifier | modifier le code]

Placé sous l'autorité du conseiller du gouvernement pour l’Intérieur, Paul Masseron, ce département est chargé de la conduite des politiques publiques, auxquelles participent la Sûreté publique ainsi que le corps des sapeurs pompiers monégasques et la compagnie des gardes du prince qui sont tous deux des unités militaires.

Titulaires :

La police civile[modifier | modifier le code]

Véhicule de la police civile monégasque

La quasi-totalité des missions de sécurité publique est à la charge de la police civile. Parmi elles, nous trouvons les contrôles et la défense à la frontière qui sont assurés par une unité spéciale de la police. La division maritime et héliportée de la police qui opère sur terre et sur mer, utilise des patrouilleurs et navires de surveillance à grande vitesse[5]. Ces patrouilleurs sont aussi utilisés par le corps des sapeurs-pompiers et la compagnie des carabiniers du prince.

La défense civile et militaire[modifier | modifier le code]

Ambulance des pompiers de Monaco
Carabinier en faction devant l'entrée du palais princier de Monaco

Deux forces armées à plein temps existent à Monaco et sont sous le contrôle du département de l'intérieur. Un de ces corps est le corps des sapeurs-pompiers, l'autre est la Compagnie des Carabiniers du Prince.

Le corps des sapeurs pompiers[modifier | modifier le code]

Sous statut militaire[6], le corps des sapeurs pompiers de Monaco est constitué par 131 militaires ainsi que des employés civils. Il se compose de 9 officiers, 25 sous-officiers et 96 militaires du rang[4]. Les grades d'officiers par ordre décroissant sont : colonel, lieutenant-colonel, commandant, capitaine, lieutenant, sous-lieutenant. Il y a aussi 9 grades de sous-officiers et de militaires du rang, identiques à ceux des sapeurs pompiers français. Les officiers ont généralement servi dans les corps de pompiers militaires français. Le chef de corps actuel, le lieutenant colonel Tony Varo, est issu du bataillon de marins pompiers de Marseille. Les sapeurs pompiers monégasques sont affectés dans deux centres de secours, un à La Condamine et l'autre à Fontvieille. Ils sont équipés d'engins de lutte contre les incendies urbains et les feux de forêt, de véhicules de secours à victimes et de toute une gamme d'agrès spécialisés, ainsi que des bateaux de lutte contre les feux de navires.

Au-delà de cette mission de lutte contre les incendies, le corps a une mission étendue de protection civile. Son personnel est entraîné à l'emploi des armes et dispose d'une armurerie centrale. Les sapeurs pompiers de la principauté savent aussi faire face aux risques radiologiques et chimiques. Ils sont équipés des véhicules et du matériel nécessaires pour intervenir contre ces types d'accidents pour lesquels ils sont formés. Ils utilisent aussi des véhicules de secours à victimes (VSAV) et sont compétents aux techniques de prompt secours.

La compagnie des carabiniers du prince[modifier | modifier le code]

D'un effectif proche de celui du corps des sapeurs pompiers monégasques, la compagnie des carabiniers du prince représente une force de 112 militaires dont 3 officiers, 15 sous-officiers et 94 militaires du rang sous les ordres depuis 2007 du commandant Philippe Rebaudengo. Les officiers ont habituellement été entraînés et ont servi dans l'armée française. Sa première mission est la défense du prince ainsi que du palais princier dans la vieille ville de Monaco. Au-delà de cette mission, elle a aussi pour rôle, la protection des membres de l'autorité judiciaire qui rendent la justice au nom du prince.

Il existe plusieurs unités spécialisées dans la compagnie des carabiniers du Prince. D'abord une section motocycliste destinée à des missions ayant un caractère d'urgence. Puis une équipe de plongeurs composée de militaires, de personnels scientifiques et de secouristes. Elle comprend également du personnel qui est chargé aux côtés de la Croix-Rouge monégasque, d'assurer les premiers secours et une couverture ambulancière, en renfort des sapeurs pompiers, lors des événements publics et sportifs. Enfin une troupe de musiciens militaires avec trompettistes d'État, un ensemble de cuivre et un petit orchestre, ainsi qu'une fanfare, animent les cérémonies officielles.

La relève de la garde intervient chaque jour à 11 h 55. Cette cérémonie qui attire de nombreux curieux est plus qu'un simple spectacle pour touristes. En effet ce petit détachement militaire est la première ligne de défense de la famille princière monégasque.

La hiérarchie[modifier | modifier le code]

La hiérarchie des forces armées monégasques est calquée sur celle de l'armée française.

La hiérarchie des militaires du rang et les sous-officiers comprend neuf grades ou classes : soldat de 2e classe, soldat de 1re classe, caporal, caporal chef, sergent, sergent-chef, adjudant, adjudant-chef et major. Celle des officiers comprend sept grades : sous-lieutenant, lieutenant, capitaine, commandant, lieutenant-colonel, colonel et général.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]