RIA Novosti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

RIA Novosti
logo de RIA Novosti

Création
Forme juridique Organisme privé
Siège social 4, boulevard Zouborski, Moscou
Drapeau de la Russie Russie
Actionnaires Rossia Segodnia[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Agence de presse
Produits Nouvelles
Société mère Rossia SegodniaVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales ANO TV-Novosti (d)
Site web http://ria.ru/
Société précédente Agence de presse Novosti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Les locaux de RIA Novosti à Moscou

RIA Novosti (en russe : РИА Новости) est l'une des plus importantes agences de presse de Russie avec TASS et Interfax. Officiellement sous la tutelle du ministère de la presse et de l'information de Russie depuis le , son administration centrale est basée à Moscou. Bénéficiant d'une relative indépendance dans les années 1990-2000 après la dissolution de l'URSS, sa rédaction est dissoute par Vladimir Poutine en 2013 et devient un organe de propagande du Kremlin[2]. Au même moment, sa couverture internationale est remplacée par le pôle de médias Rossia Segodnia[3] comprenant l'agence de presse Sputnik et RT (Russia Today)[2], avec des sites internets publiés en 28 langues.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de RIA Novosti remonte au , date à laquelle, deux jours après l'entrée de la Wehrmacht en URSS, fut formé le Bureau soviétique d'information (Sovinformburo) avec pour mission de couvrir à la radio et dans les journaux la situation sur le front, le travail à l'arrière et l'action des partisans. En 1944 fut créé dans la structure du Sovinformburo un bureau spécial pour la diffusion d'informations dans les pays étrangers.

En 1961, le Sovinformburo sert de base pour la création de l'agence de presse Novosti qui devient le principal organe d'information des organisations non gouvernementales soviétiques et a pour objectif de diffuser largement à l'étranger une information véridique sur l'URSS et de faire connaître à l'opinion publique soviétique la vie des peuples des pays étrangers.

Le , l'Agence d'information Novosti (IAN) est créé sur la base de l'Agence de presse Novosti. En septembre 1991, l'IAN est transformée en Agence russe d'information (RIA) Novosti. Depuis 1993, RIA Novosti est une agence d'information et d'analyse d'État.

En , le président Vladimir Poutine dissout la rédaction de RIA Novosti afin de donner naissance à un nouvel organisme, Rossia Segodnia (« La Russie aujourd'hui »). Cela est interprété par Le Figaro comme un renforcement du contrôle sur les médias[4].

Domaine d'activité[modifier | modifier le code]

La directrice générale de RIA Novosti Svetlana Mironiouk avec Ayad Madani, ministre de la Culture et de l'Information d'Arabie saoudite, à Riyad, en 2007.

RIA Novosti dispose d'un large réseau de correspondants sur tout le territoire de la Fédération de Russie, la CEI ainsi que dans plus de quarante pays. RIA Novosti diffuse chaque jour sur le web et par voie électronique des informations politiques, économiques, financières, scientifiques et culturelles en russe comme dans cinq langues européennes (anglais, allemand, français, espagnol) ainsi qu'en persan, arabe, japonais et chinois[réf. nécessaire].

RIA Novosti sert également de cadre pour différents évènements médiatiques et conférences de presse. L'agence dispose du plus important service photographique et de l'une des banques de photos les plus riches (plus de 600 000 documents) de Russie.[réf. nécessaire]

RIA Novosti compte parmi ses clients l'administration du président, le gouvernement russe, le Parlement, les ministères et les autres départements du pouvoir central, les administrations locales, ainsi que des représentants du monde des affaires, des missions diplomatiques et des ONG[réf. nécessaire].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://www.eurotopics.net/en/190592/ria-nowosti »
  2. a et b « Le média d’État russe RIA Novosti continue de faire de la propagande sur TikTok, malgré les mesures prises par le réseau social », sur Forbes France, (consulté le )
  3. « La chaîne Russia Today, porte-voix des intérêts russes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Poutine renforce son contrôle sur les médias - Le Figaro/Reuters, 9 décembre 2013

Sur les autres projets Wikimedia :