Forêt de Nonnenbruch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forêt de/du Nonnenbruch
Image illustrative de l’article Forêt de Nonnenbruch
Carte représentant l'étendue de la forêt de Nonnenbruch (contours noirs) avec la zone classée forêt de protection (étoiles et contours bleus)
Localisation
Coordonnées 47° 48′ 49″ nord, 7° 17′ 20″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Géographie
Superficie 1 340,223 9 ha
Compléments
Protection Forêt de protection
Essences Chêne, hêtre européen, charme, frêne, pin sylvestre
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Nonnenbruch
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
(Voir situation sur carte : Haut-Rhin)
Forêt de Nonnenbruch
Géolocalisation sur la carte : Alsace
(Voir situation sur carte : Alsace)
Forêt de Nonnenbruch

La forêt de Nonnenbruch ou forêt du Nonnenbruch est une forêt française située dans le département du Haut-Rhin en Alsace. Elle s'étend principalement sur les communes du bassin potassique au nord-ouest de Mulhouse. C'est le principal massif forestier de l'ouest de la région mulhousienne situé dans la partie de la plaine d'Alsace faisant face aux Hautes-Vosges et soumise, de ce fait, à un climat sec d'abri[2],[3].

Aujourd'hui parsemée d'anciennes gravières et d'étangs, dont certains sont ouverts à la pêche, et parcourue par des voies vertes et sentiers de randonnée, la forêt du Nonnenbruch est désormais une vaste zone de loisirs de plein nature et le « poumon vert »[4],[5] du nord-ouest de l'agglomération mulhousienne. Dans sa partie sud, le plan d'eau de Reiningue, une des anciennes gravières de la forêt, a été ouvert aux activités nautiques[6].

Étymologie et histoire[modifier | modifier le code]

L'appellation « forêt de Nonnenbruch » vient de l'allemand Nonnenbruchwald, littéralement la « forêt marécageuse des nonnes ». En effet, Bruchwald désigne une forêt marécageuse, aussi appelée un carr, et Nonnen signifie Nonnes et fait référence aux nonnes de l'important couvent cistercien Sainte-Brigitte de Schoenensteinbach, anciennes propriétaires de cette forêt. Le couvent fut une première fois dévasté en 1525 pendant la guerre des Paysans[7], puis détruit lors de la Révolution française, mais son influence religieuse s'étendait à l'époque à toute l'Europe centrale.

Avant 1789, le massif s'étendait sur 4 500 hectares, soit 50 % de plus qu'aujourd'hui[7]. Outre l'exploitation du bois, la forêt était utilisée pour l'élevage des porcs qu'on menait à la glandée[7].

Pendant la Première Guerre mondiale, le secteur s'étendant de Reiningue à Wittenheim a connu de sérieux dommages.

Dans la partie appelée Vorwald, en bordure de Reiningue, des vestiges datant des âges du bronze et du fer ont été mis au jour dans plusieurs tumulus[7].

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est répartie sur les bans communaux des communes suivantes :

Arbre bicentenaire de la forêt du Nonnenbruch

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Dollerbaechlein au sud de la forêt du Nonnenbruch

Le Nonnenbruch est une forêt sur alluvions, située dans le cône de déjection de la Doller et de la Thur, et poussant sur leurs épandages de galets, de graviers et de sable. Le sol est généralement acide, recouvert par endroits de lœss[7].

Le massif a été morcelé par l'activité minière sans que celle-ci ne parviennent à porter réellement atteinte à sa relative continuité. Les mines de potasse ont été exploitées pendant 100 ans, de 1904 à 2004 et sont maintenant arrêtées. Il est aujourd'hui menacé par l'urbanisation de la région.

Le massif forestier est parsemé de clairières steppiques, de terrils et d'anciennes carrières qui forment des étangs. L'érosion éolienne des terrils a augmenté la salinité du sol et a quelque peu modifié le paysage.

De nombreux sentiers balisés permettent de traverser la forêt et de rejoindre les différentes communes.

Par décret du , ce massif a été classé forêt de protection sur une superficie de 1 340,223 9 hectares, sur le territoire des communes de Kingersheim, Lutterbach, Pfastatt, Reiningue, Richwiller et Wittenheim[8].

Biodiversité, menaces et pression sur le milieu[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle régionale de Rothmoos est incluse dans ce massif forestier. En 2011, à l'occasion des 24 heures de la biodiversité, des naturalistes ont dénombré les espèces présentes dans les lieux-dits Rothmoos et Silbermättle, au sud de la cité Amélie II (communes de Richwiller et Wittelsheim). Cette opération a permis de confirmer la présence de 37 espèces figurants sur la liste rouge en Alsace[9].

Faune[modifier | modifier le code]

Mammifères[modifier | modifier le code]

Un écureuil roux grimpant sur le tronc d'un chêne centenaire

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées géoportail.fr relevées au Palmhorst à Wittenheim
  2. Météo France - Le climat en France métropolitaine - 24/02/2020
  3. Vincent Rastetter (1959) Contribution à l'étude de la végétation du Sud de la plaine Haut-Rhinoise, Bulletin de la Société Botanique de France, 106:sup2, 61-85, DOI: 10.1080/00378941.1959.10835305 - page 67
  4. L'Alsace - Sylvestre, cœur du Nonnenbruch - 16 juillet 2017 - Laurent Gentilhomme : « Le parcours Sylvestre se trouve à Lutterbach, dans la forêt du Nonnenbruch, véritable poumon vert de l’agglomération mulhousienne. »
  5. Ville de Lutterbach - Présentation : « Enfin, au niveau environnemental, la commune se trouve placée dans un cadre naturel exceptionnel avec la forêt du Nonnenbruch, véritable poumon vert qui participe à la bonne qualité de vie de ses habitants et fait la joie des promeneurs mais aussi avec le bassin de la Doller et ses rivières (Dollerbaechlein et Bannwasser) et sa remarquable zone humide WEHR. »
  6. Mulhouse Alsace Agglomération - PLAN D’EAU DE REININGUE
  7. a b c d et e Jean-Robert Zimmermann, Mulhouse et ses environs : Promenades et découvertes, La Nuée bleue / DNA, 2006 (ISBN 2-7165-0685-X).
  8. Décret du 25 mai 2004 portant classement comme forêt de protection de la forêt de Nonnenbruch sur le territoire des communes de Kingersheim, Lutterbach, Pfastatt, Reiningue, Richwiller et Wittenheim dans le département du Haut-Rhin, JORF no 126 du 2 juin 2004, p. 9737, texte no 27, NOR AGRF0401030D, sur Légifrance.
  9. http://odonat-alsace.org/24h-2011
  10. - Répartition ODONAT de la Belette d'Europe
  11. a b c d et e ODONAT Alsace - Liste rouge des mammifères
  12. - Répartition ODONAT du blaireau européen
  13. - Répartition ODONAT de la Fouine
  14. - Répartition ODONAT de l'Hermine
  15. - Répartition ODONAT de la martre des pins
  16. - Répartition ODONAT du putois d'Europe
  17. - Répartition ODONAT du campagnol terrestre
  18. - Répartition ODONAT de l'Écureuil roux
  19. - Répartition ODONAT du lérot
  20. - Répartition ODONAT du muscardin
  21. a et b - Répartition ODONAT du rat des moissons
  22. - Répartition ODONAT du rat musqué
  23. - Répartition ODONAT du rat surmulot
  24. - Répartition ODONAT de la souris grise
  25. - Répartition ODONAT du chevreuil européen
  26. - Répartition ODONAT du Hérisson d'Europe
  27. - Répartition ODONAT du lapin de Garenne
  28. - Répartition ODONAT du lièvre d'Europe
  29. - Répartition ODONAT du renard roux
  30. - Répartition ODONAT du sanglier
  31. - Répartition ODONAT du ragondin