Fire Emblem Heroes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fire Emblem
Heroes
Image illustrative de l’article Fire Emblem Heroes
Logo du jeu

Éditeur Nintendo
Développeur Intelligent Systems
DeNA

Début du projet Avril 2016
Date de sortie
Licence Propriétaire
Franchise Fire Emblem
Version 2.5.0
Genre Jeu de rôle tactique
Mode de jeu 1 joueur
Plate-forme iOS
Android
Média Distribution numérique
Langue Multilingue
Contrôle Tactile

Évaluation ESRB : E10+ ?
PEGI : 12 ?
USK : 6 ?
Moteur Unity

Site web Site officiel

Fire Emblem Heroes est un jeu vidéo de rôle tactique développé par Intelligent Systems et DeNA et édité par Nintendo, dérivé de la franchise Fire Emblem et sorti le [1] dans le monde, exclusivement pour iOS et Android[2].

Révélé lors du Fire Emblem Direct du [3], il s'agit du troisième jeu Nintendo à avoir été édité sur téléphone mobile, après Miitomo et Super Mario Run[4]. L'application est un free-to-play, gratuite avec option d'achat d'objets facilitant la progression des joueurs[5], et permettant ainsi à l'éditeur d'obtenir rémunération[6].

Après sa sortie initiale, le jeu bénéficie de nombreux événements et mises à jour, afin de continuer à capter l'intérêt des joueurs[7].

Univers[modifier | modifier le code]

L'aventure de Fire Emblem Heroes se déroule dans un monde imaginaire médiéval et fantastique, dans lequel deux nations du continent de Zénith s'opposent : le paisible royaume d'Askr et le belliqueux empire d'Embla. Ainsi, le joueur suit les aventures d'Alfonse et Sharena, le prince et la princesse du royaume d'Askr, également membres des Gardiens d'Askr. Les Gardiens d'Askr, ayant pour capitaine Anna, ont pour objectif d'arrêter Veronica, la princesse de l'empire d'Embla, qui a pour dessein de conquérir les autres mondes de la série Fire Emblem afin d'étendre sa domination[a 1].

De plus, deux royaumes voisins, le royaume de glace Nifl, dont la princesse est Fjrom, allié d'Askr et le royaumme de flammes Muspel, dont le roi est Surtr, lui allié d'Embla, vont eux aussi participer à la bataille[8], dans un nouveau scénario exclusif[9].

Le joueur incarne un invocateur, avatar non personnalisable (à l’exception de son nom et de son sexe), allié du royaume d'Askr[10].

Pour l'aider dans sa quête, le joueur doit invoquer des héros des jeux précédents de la série Fire Emblem, comme par exemple le prince Ryoma de Fire Emblem Fates, Lyn de Fire Emblem: The Blazing Blade, Tharja ou Chrom de Fire Emblem: Awakening et Lilina de Fire Emblem: The Binding Blade[11],[Note 1].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Comme dans les jeux de la série Fire Emblem, le joueur doit guider ses unités vers la victoire tout en accomplissant un certain nombre de tâches pour y parvenir. Le combat s’effectue au tour à tour. En amont de celui-ci, le joueur peut intervertir ses unités de place. Les unités du joueur, en bleu, jouent les premiers, suivies par les unités ennemies en rouge. Les déplacements se font case par case, c’est-à-dire que chaque unité dispose d’un certain nombre de déplacements qu’elle ne peut pas dépasser : deux pour les unités d'infanterie et les chevaliers pégases (ces derniers ayant pour particularité de pouvoir traverser les gouffres), une pour les unités cuirassées et trois pour les cavaliers[12]. Selon le niveau, le joueur dispose de différents objectifs pour finir la carte : anéantir les ennemis ou bien survivre un nombre donné de tours.

Les cartes sur lesquelles se déroulent les combats ont été adaptées à l'écran du téléphone (8x6 cases). Enfin, chaque unité met en œuvre différents moyens pour se battre. Ainsi, deux familles principales d'équipement se distinguent : les armes et la magie[a 2]. Chacune de ces catégories est régie par un « triangle » de forces et de faiblesses dont le joueur doit tenir compte pour optimiser ses chances de réussite[13].

Représentation symbolique du triangle des armes.

Une nouveauté dans ce jeu est l'invocation de héros du passé grâce à des orbes, obtenues dans le jeu ou achetées, afin d'agrandir l'armée[5]. Lors des invocations, chaque héros est distribué au hasard[14], selon leur type d'arme. Le joueur est alors mis face à cinq pierres d'invocations, la première coûtant cinq orbes, les deuxième, troisième et quatrième valant quatre orbes et la cinquième trois orbes[12]. Il peut choisir de s'arrêter à tout moment dans cet écran d'invocation[a 2]. Chaque héros possède des capacités spéciales qui lui sont propres[a 2] et le joueur doit ainsi composer une équipe constituée de quatre héros au maximum, afin de pouvoir affronter les adversaires[15]. Chaque héros invoqué est disponible sous plusieurs formes, plus ou moins puissantes, leur apparition dépendant de la chance du joueur[16].

Il est également possible, comme dans de nombreux jeux de la série Fire Emblem, de développer des soutiens entre les personnages lorsqu'ils combattent côte à côte, leurs octroyant ainsi des bonus. Nouveauté cette fois ci, il est également possible pour l'invocateur (incarnation du joueur dans le jeu), de choisir un héros préféré, améliorant ainsi les caractéristiques dudit héros au fur et à mesure des combats[17].

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Différents modes de jeu s'offrent au joueur. Ainsi, dans le mode combat, il peut choisir entre poursuivre le scénario principal, entraîner ses unités à la tour d'entraînement, affronter les équipes d'autres joueurs dans l'arène, recruter un personnage lors d'un défi quotidien ou encore participer à des tournois. Cependant, leur utilisation requiert un certain montant d'énergie, variant selon les modes et la difficulté choisis[18]. L'énergie se recharge d'un point toutes les cinq minutes, sur un maximum de quatre-vingt-dix-neuf pouvant être stocké. Au cours des mises à jour du jeu, Nintendo réduisit le taux en énergie nécessaire pour lancer des batailles, à la demande des joueurs.

Introduction et Prologue[modifier | modifier le code]

Accueilli dans le monde de Zénith par Anna, personnage récurrent de la franchise Fire Emblem, le joueur est introduit aux principes ayant construit l'identité de la saga, comme le combat à l'arc ou le triangle des armes. Il doit ainsi l'aider à vaincre des ennemis commandés par le prince Xander de Nohr, héros de Fire Emblem Fates au service de Veronica[19].

Scénario[modifier | modifier le code]

Cosplay représentant Marth, héros du jeu Fire Emblem: Shadow Dragon et Lucina, héroïne du jeu Fire Emblem: Awakening, tous deux disponibles en tant que héros invocables dans Fire Emblem Heroes.

Le premier mode auquel le joueur a accès avant de débloquer les autres est le mode « Scénario », lui-même divisé en plusieurs modes. Le mode principal est le mode histoire, dans lequel le joueur avance à travers les différents mondes des jeux Fire Emblem afin de libérer les héros sous l’influence de l'empire d'Embla. Chaque monde est divisé en cinq batailles, la dernière le faisant généralement affronter le héros principal du jeu situé dans ce monde. Il existe trois modes de difficultés pour chaque niveau, le mode Normal, le mode Expert et le mode Infernal[12]. La première réussite de chaque niveau pour un mode de difficulté donné récompense le joueur d'un orbe, lui permettant ainsi d’avoir accès à quinze orbes par monde. Un nouveau chapitre de l'histoire principale est ajouté le 28 novembre 2017, introduisant un nouveau conflit entre le royaume des glaces, menée par Fjorm, amis du royaume d'Askr et le royaume des flammes, allié d'Embla, dirigé par Surtr[20].

À ce mode s’ajoutent les annexes, qui, bien que présentant un scénario, sont indépendantes de l’histoire principale, et servent principalement à présenter de nouveaux héros. Chaque annexe met à disposition trois batailles, à trois niveaux de difficulté différents et, similairement au mode histoire, un orbe sera donné au joueur après la première réussite de la bataille[12].

Le mode « Défi d’endurance » force le joueur à enchaîner les cinq batailles d’un monde du mode histoire, ou les trois batailles d’un monde annexe avec la même équipe, sans soin entre les combats comme il est normalement d’usage. En cas de défaite d’un des héros, il ne pourra plus être utilisé jusqu’à qu’à la fin des cinq batailles ou la défaite du joueur. Ce menu est également disponible en trois modes de difficultés[21],[22].

Le dernier mode de jeu du mode « Scénario » est « Assaut en équipes », où le joueur est mis face à cinq batailles en difficulté Infernale, dans lesquelles chaque héros ne peut être utilisé que pour une bataille et où l’intégralité de ce mode doit se faire sans perdre un seul héros sous peine de défaite[21],[22].

Tour d'entraînement[modifier | modifier le code]

Le deuxième mode de jeu est la « Tour d’entraînement ». C’est un lieu où le joueur peut gagner de l’expérience le plus facilement et en fait ainsi le meilleur endroit pour entraîner ses héros. Il existe onze paliers de difficultés, chacun composé d’unités variées changeant à chaque répétition[12]. À la fin de chaque bataille, le joueur gagne, en plus de l’expérience pour ses héros, des badges et des cristaux qui lui permettent respectivement d’améliorer le rang ou le niveau de ses héros[a 3].

Cartes spéciales[modifier | modifier le code]

Le mode « Cartes spéciales » présente au joueur plusieurs événements limités dans le temps, avec des récompenses exclusives à la clé. « Bataille de héros » permet au joueur d’affronter un personnage défini selon une rotation du jeu, et de débloquer ledit héros en cas de victoire contre lui. Ces héros sont néanmoins disponibles dans les invocations normales du jeu. Parmi ces héros, il y a Felicia et Subaki de Fire Emblem Fates, Cecilia de Fire Emblem : Binding Blade ou encore Lissa et Donnel de Fire Emblem Awakening[a 2].

Les « Grandes Batailles » présentent au joueur des cartes exclusives et des héros exclusifs, obtenables uniquement pendant une période limitée et en réussissant à les vaincre sans perte d'unité. Ces cartes sont de difficulté relativement élevée et sont disponibles en trois modes de difficultés. Il est donc possible d’avoir uniquement trois exemplaires maximum de ces héros, contrairement aux autres, disponibles de manière illimitée via l’invocation. Parmi les héros de ces « Grandes Batailles » se trouvent Narcian et Zephiel[23] de Fire Emblem : Binding Blade, Ursula[24] et Lloyd de Fire Emblem : Blazing Sword, Camus[25], Michalis[26], Nabarl[27] de Fire Emblem : Shadow Dragon, Xander de Fire Emblem Fates[28] ou encore Berkut de Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia[29].

Le mode « Héros Liés » propose au joueur de triompher d’une bataille présentant des héros déjà présents dans le jeu, sans perte du côté du joueur, dans l'optique de gagner des orbes. Trois modes de difficultés sont disponibles, chacun rapportant un nombre d’orbes différents. Des exemples de héros liés sont Ephraim et Eirika de Fire Emblem : The Sacred Stones[30], Takumi et Hinoka de Fire Emblem Fates[31] ou encore Alm et Celica, de Fire Emblem Gaiden / Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia[32].

Il existe également certaines cartes disponibles uniquement pour une durée limitée, promouvant pour la plupart des événements liés à l’actualité Fire Emblem, notamment avec des cartes spéciales lors du lancement du jeu ou des cartes spéciales pour le lancement du jeu Fire Emblem : Warriors[33].

Le dernier type de cartes spéciales à ce jour sont les cartes « Épreuves », sur lesquelles le joueur doit affronter des équipes d’ennemis composées par les artistes ayant contribués à Fire Emblem Heroes, pour l’instant Yusuke Kozaki[34] et Kotaro Yamada[35].

Arène[modifier | modifier le code]

Cosplay représentant les personnages de Fire Emblem Awakening Nowi et Tiki, disponibles en tant que héros invocables dans Fire Emblem Heroes.

Le mode « Arène » est lui aussi divisé en deux parties. Le mode de jeu principal, l’arène, consiste à affronter des équipes d’autres joueurs contrôlées par l’ordinateur avec sa propre équipe. Le joueur dispose d’une semaine pour réaliser le score le plus haut possible, qu'il peut augmenter en utilisant des héros spécifiques[12], le plus souvent les héros récents. Au bout d’une semaine, la récompense est attribuée au joueur en fonction de son score sous forme d’orbes, nécessaires pour l’invocation de héros, et de plumes, permettant l’amélioration du potentiel des héros[12]. Le joueur peut affronter des équipes ennemies correspondant à trois niveaux de difficultés, et doit lui-même choisir une équipe dite « de défense », que les autres joueurs de Fire Emblem Heroes affronteront dans leur jeu. Ce mode de jeu requiert des épées de duels, trois d'entre elles étant offertes par jour[a 2].

« Assaut d’arène », de manière similaire aux « Défis en équipe », force le joueur à combattre sept armées ennemies avec sept équipes différentes, soit vingt-huit unités de haut niveau. Ce mode de jeu ne nécessite pas d’épées de duels ou d’énergie mais n’apporte de l’expérience aux unités que lors de la première utilisation de la journée. Le joueur dispose de la capacité d’utiliser des objets pendant ces combats, objets qu’il peut gagner en remportant ces mêmes matchs, en plus de plumes et de pièces sacrées, qui servent à obtenir de meilleurs sceaux sacrés, ou en obtenir de nouveaux[36].

Tournoi[modifier | modifier le code]

Le mode « Tournoi » est un mode de jeu dans lequel le joueur sélectionne un héros qu’il souhaite représenter, et se battra ainsi pour le défendre. Dans des batailles de trois contre trois, une unité du joueur, une de ses amis et une unité du même camp se battent contre trois unités du camp ennemi. Le joueur peut combattre autant de fois qu’il le souhaite, la seule contrainte étant une bataille toutes les demi-heures. Afin de faire progresser le score de son camp, le joueur peut, après chaque victoire, dépenser ses drapeaux qu’il peut recevoir via des quêtes spéciales. En fonction du nombre de points qu’il a apporté à son clan, le joueur remporte un certain nombre de plumes de héros.

Un panel de huit héros tournant autours du même thème est sélectionné afin que chaque joueur puisse choisir son camp. Le héros gagnant est souvent le plus populaire. En cas de défaite du héros choisi, il est possible de choisir un autre héros encore en jeu[37].

Un nouveau tournoi débute tous les mois, chacun disposant d'un thème précis. Le tournoi d’avril avait pour thème « Princes et Princesses », et c’est Lucina, de Fire Emblem Awakening qui l'a remporté. Le tournoi de mai, lui, a vu triompher Camilla de Fire Emblem Fates, pour le tournoi « Chevaliers pégases contre chevaliers wyvernes »[38]. En juin, c’est Tharja, de Fire Emblem Awakening, qui est sortie vainqueur du tournoi « Batailles des mages »[39], avant qu’Elise, de Fire Emblem Fates, ne gagne la « Bataille des sœurs » en juillet[40]. En août, c’est Corrin de l’événement de l’été, de Fire Emblem Fates, qui a triomphé de la « Bataille de la plage », tandis qu’en septembre, Ike, de Fire Emblem : Path of Radiance est venu à bout du tournoi spécial « Choisissez vos légendes »[41]. En octobre, le tournoi mensuel opposa différents dragons de la franchise Fire Emblem, Ninian de Fire Emblem: The Blazing Blade en sortant finalement vainqueur[42], alors qu'en novembre, c'est Shanna, du jeu Fire Emblem: Binding Blade qui remporta le tournoi « Filles aux cheveux courts VS garçons aux cheveux longs »[43].

Tourmente[modifier | modifier le code]

Le dernier mode de jeu actuel est appelé « La Tourmente ». Tout comme les tournois, c’est un mode de jeu temporaire. Le joueur choisit une équipe avec laquelle il doit affronter des ennemis contrôlés par l’ordinateur. Cependant, en cas de défaite d’une unité alliée, cette dernière ne peut plus revenir pour les combats suivants. Selon le niveau de difficulté choisi, le joueur dispose de plus ou moins d’équipes mais doit également affronter respectivement plus ou moins d’ennemis de niveau plus ou moins élevé. Une fois la série d’ennemis vaincu, le joueur reçoit des points selon sa performance. Ses points lui donnent accès à différents paliers de récompense comprenant des orbes, des plumes, des cristaux, des seaux sacrés et même des héros exclusifs uniquement obtenables via ce mode[44].

Chaque tourmente dispose de héros spécifiques qui rapportent plus de points au joueur s’il combat avec eux et qui bénéficient de bonus de caractéristiques uniquement lors des parties jouées dans ce mode[45]. Il existe également un boss unique à chaque Tourmente, par exemple le Chevalier Noir de Fire Emblem : Path of Radiance pour la Tourmente « Moments du Destin ».

Une Tourmente dure généralement deux semaines, après lesquelles le joueur ne peut plus avoir accès aux niveaux de la Tourmente et ainsi à ses récompenses. Il existe également un mode dérivé, appelé « Mini-Tourmente » qui ne dure qu’une semaine, mais dont les paliers de récompenses sont divisés par deux, les rendant ainsi plus accessibles. 

Autres[modifier | modifier le code]

D'autres modes mis à disposition du joueur lui permettent de gérer ses équipes, de consulter ses notifications et ses récompenses, d'invoquer des héros, d'acheter des orbes et de régler les paramètres du jeu[a 3]. La forge sacrée lui permet d'améliorer ses capacités spéciales[46], ainsi qu'une autre forge, qui permet au joueur d'améliorer ses armes[47].

Le joueur a également la possibilité d'ajouter des amis, ce qui lui donne des récompenses quotidiennes[15] et des alliés lors des tournois.

Développement[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

Yūsuke Kozaki, concepteur et dessinateur des personnaes exclusifs à Fire Emblem Heroes, ainsi que d'autres héros dans le jeu.

Fire Emblem Heroes a été révélé par Nintendo en avril 2016 et était, avec un jeu mobile Animal Crossing, initialement prévu pour la fin de l'année[48], et est annoncé comme un « free-to-play », avec possibilité d'achats intégrés[49]. Ils sont également annoncés comme des jeux « purs », en opposition à Miitomo, qui s'identifiait comme un réseau social ludique[49]. En décembre 2016, après la sortie de Super Mario Run, on apprend que le jeu est reporté[50], mais toujours prévu par Nintendo[51]. C'est finalement pendant la présentation du que sa sortie a été annoncée pour le [52] et il était possible, pour les utilisateurs d'Android, de se pré-inscrire afin de se tenir informé de la disponibilité du jeu[53]. Nintendo développa ce jeu, non pas à vocation d'en faire un phénomène mondial comme Pokémon Go, mais plutôt de faire un titre qui contentera les joueurs sur le long terme, et les gardant en joueurs réguliers, quitte à avoir moins de joueurs. Cet opus est également conçu afin de continuer à faire vivre la franchise Fire Emblem entre deux opus majeurs[14].

À la suite de cette présentation, Nintendo a ouvert un site permettant aux joueurs de voter, dans le cadre de l'événement intitulé "Choisissez vos héros" et jusqu'au lancement du jeu, pour leurs personnages préférés parmi ceux de tous les jeux de la série Fire Emblem. Les personnages ayant reçu le plus de votes revêtiront un costume spécial dans le jeu. De plus, l'éditeur proposera aux joueurs chaque mois, jusqu'à fin 2017, des fonds d'écran à l'effigie de leurs personnages préférés. Enfin, les votants inscrits au programme fidélité My Nintendo se sont vu attribuer deux cents points platine pour leur participation[54].

Par ailleurs, l'éditeur a précisé qu'il est nécessaire d'avoir au minimum treize ans pour pouvoir y jouer[55] et qu'il n'est possible d'utiliser l'application qu'avec une connexion Internet permanente[56].

Les personnages exclusifs à Fire Emblem Heroes ont été conçus par Yusuke Kozaki, designer des personnages de Fire Emblem Awakening et Fire Emblem Fates[57].

Le jeu sortit finalement le 2 février 2017 sur iOS et Android exclusivement, le même jour où Super Mario Run fut disponible sur Android, après trois mois d'exclusivité iOS[58].

Mises à jour[modifier | modifier le code]

Cosplay représentant Ike, héros des jeux Fire Emblem: Path of Radiance et Fire Emblem: Radiant Dawn, disponible en tant que héros invocable dans Fire Emblem Heroes.

L'éditeur continue à proposer des mises à jour après la sortie du jeu. Le , il a ainsi introduit une quête annexe permettant au joueur de rencontrer d'autres personnages, tels que les jumeaux Ephraim et Eirika de Fire Emblem: The Sacred Stones[59]. Le , une mise à jour incluant de nouveaux personnages, comme Reinhardt et Olwen de Fire Emblem: Thracia 776 et Sanaki de Fire Emblem: Path of Radiance, a été déployée[60]. Le , Nintendo a offert aux joueurs de nombreux bonus à l'occasion de la sortie de la Nintendo Switch et a notamment annoncé l'arrivée des tournois[37]. Le ont été introduits six personnages supplémentaires provenant de Fire Emblem: The Blazing Blade, à savoir Karel, Rebecca, Jaffar, Lucius, Priscilla et Ninian[61].

Du au , un événement de Pâques a eu lieu. Les joueurs ont ainsi pu retrouver quelques personnages (Chrom et Lucina de Fire Emblem: Awakening, ainsi que Xander et Camilla de Fire Emblem Fates) du jeu costumés et possédant des aptitudes différentes[62].

Le , quatre héros de Fire Emblem Echoes: Shadows of Valentia ont été ajoutés. Il s'agit de Alm, Faye, Clair et Lukas[63]. Quant à Ike, Mist, Soren et Titania de Fire Emblem: Path of Radiance, ils ont été inclus le [a 4]. D'autres personnages de Fire Emblem Echoes: Shadows of Valentia ont été ajoutés le , à savoir Celica, Boey, Mae et Genny[64].

Durant les mois de juillet et août 2017, des héros sur le thème de l'été ont été mis à la disposition des joueurs, à l'effigie des contenus additionnels de leurs jeux respectifs[65]. En juillet, Gaius, Frederick, Tiki et Daraen, de Fire Emblem: Awakening ont bénéficié de costumes alternatifs[66], tandis qu'en août, c'était au tour de Xander, Elise, Leo et Corrin de Fire Emblem Fates[67]. Des héros classiques ont tout de même été ajoutés au jeu durant cette période, comme le , où les héros Seth, Innes, Tana et Amélia de Fire Emblem: The Sacred Stones ont fait leur apparition[68].

Le , une présentation consacrée à l'événement « Choisissez vos héros », qui avait eu lieu avant le lancement du jeu, a révélé des informations sur les héros choisis au cours de cet événement, dont leur future apparition dans le jeu. Les héros choisis sont Lucina de Fire Emblem: Awakening, Roy de Fire Emblem: The Binding Blade, Lyn de Fire Emblem: The Blazing Blade et Ike de Fire Emblem: Path of Radiance. Ainsi, ils sont apparus dans le jeu le avec, en plus de l'événement d'invocation les concernant, la possibilité d'obtenir directement un de ces héros au choix sans dépenser d'orbe[69].

Le , trois nouveaux héros issus de Fire Emblem: Path of Radiance ont fait leur apparition dans le jeu : Oscar, Elincia et Nephenie[70]. Un mois plus tard, le , ont été ajoutés des héros issus du quatrième opus de la saga Fire Emblem : Genealogy of the Holy War,[Note 2] Sigurd, Deidre, Arya[71], Arden et Tailtiu[72], tandis qu'Arvis, l'antagoniste de cet opus, a été ajouté en tant que boss de Grande Bataille[73]. Durant le mois d'octobre 2017, un événement spécial ayant pour thème la danse est disponible pour une durée limitée, mettant en scène Olivia et Iñigo de Fire Emblem Awakening, ainsi qu'Azura et Shigure de Fire Emblem Fates, tous vêtus de costumes alternatifs exclusifs[74]. Dans le même esprit, ont été ajoutés le quatre héros déguisés pour Halloween, à savoir Jakob et Sakura de Fire Emblem Fates et Nowi et Henry de Fire Emblem Awakening[75].

Le 14 novembre 2017, à la suite d'une présentation vidéo annonçant une mise à jour majeure, furent ajoutés au jeu les héros suivant sous le nom d' « héros inattendus » : Dorcas de Fire Emblem: The Blazing Sword, Luthe de Fire Emblem: The Sacred Stones, et Mia, de Fire Emblem Path of Radiance[8]. Le 4 décembre, des héros issus de l'univers de Fire Emblem Fates sont mis à disposition des joueurs, Shiro et Rhajat issu de la version Héritage, ainsi que Siegbert et Soleil de la version Conquête[76]. À l'occasion des fêtes de fin d'année, Fire Emblem Heroes propose l'invocation de quatre nouveaux costumes alternatifs basés sur des déguisements festifs, à savoir Chrom, Daraen, Lissa et Tharja de Fire Emblem Awakening[77]. De plus, à l'occasion de la nouvelle année, quatre héros issus de Fire Emblem Fates, Takumi, Azura, Camilla et Corrin (en version homme) sont disponibles en tant que héros invocables pour une durée limitée à partir du 1er janvier, et sont présentés portant des tenues traditionnelles[78].

Mis à part les nouveaux personnages, Nintendo met régulièrement à disposition de nombreux événements via les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, afin d'offrir des orbes et des héros aux joueurs[17]. La firme nippone communique également ses nouveaux héros via leur chaîne Youtube « Nintendo Mobile », qui met en ligne des vidéos présentant les nouveaux héros, ainsi que des vidéos des artistes dessinant des héros du jeu (Yusuke Kozaki dessinant Sharena par exemple)[79].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 6/10[80]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 6/10[81]
IGN (US) 7,4/10[82]
Jeuxvideo.com (FR) 13/20[83]
Polygon 8/10[84]
Destructoid 8/10[85]
Metro 7/10[86]
VentureBeat 80/100[87]
GameSpot 6/10[88]
Financial Post 7,5/10[89]
Pocket Gamer 7/10[90]
Game Informer 7,5/10[91]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 69,36 %
(18 critiques)[92]
Metacritic 72 %
(36 critiques)[93]

Fire Emblem Heroes a été globalement bien accueilli par la presse spécialisée. Les sites de compilations de critiques GameRankings et Metacritic lui décernent une moyenne de 69,36 % et 72 %, calculée respectivement sur dix-huit et trente-six critiques[92],[93].

Bien que Jeuxvideo.com apprécie l'accessibilité, le système d'invocation et les éléments de l'univers de la série présents, il déplore cependant un aspect stratégique trop faible, une répétition au niveau du gameplay et une système d'amélioration des personnages peu maîtrisé[83]. Quant à IGN, il salue l'apport de la série sur mobile, ainsi que la possibilité pour les fans de pouvoir jouer avec leurs personnages préférés. Néanmoins, il décrit le mode histoire comme étant plutôt insipide[82]. Enfin, Gameblog apprécie le nombre de héros et leurs illustrations, mais regrette le coût des invocations et l'évolution des personnages, ainsi que le manque de contenu[81]. Pour GameSpot, même si le gameplay s'adapte bien sur mobile et les références font foison, des défauts restent, comme la difficulté d'obtenir de nouveaux héros, ou le fait que le jeu ne soit, selon le site, pas adapté pour jouer sur de longues périodes[88]. Le Financial Post apprécie l'univers Fire Emblem, qu'il juge bien représenté, ainsi que le plaisir que l'on prends a parcourir ce jeu, mais regrette le système d'énergie[89]. Le site spécialisé en jeux mobiles Pocket Gamer apprécie le côté léger du jeu et la fidélité à l'oeuvre originale, tout en regrettant l'aspect légèrement simpliste du jeu mobile[90]. Enfin, le site Game Informer juge que le jeu tire profit de ses très beaux designs des personnages, magnifiquement illustrés pour la plupart, de son accessibilité et de sa capacité à divertir. Il considère également que les musiques, bien que de qualité, sont répétitives et tirées d'autre jeux de la franchise. Le plus gros défaut qu'il ait à apporter est lié aux problèmes d'énergie dont le jeu souffrait à sa sortie[91].

Polygon, lui estime que le jeu est très plaisant à jouer, malgré les barrières imposées par le mode de jeu « free-to-play »[84]. Destructoid estime lui que, bien que ne révolutionnant pas le genre, le jeu est très plaisant, valant le temps et l'argent potentiel investi, les quelques défauts ne tirant pas le jeu vers le bas[85]. Metro, tout en mettant en avant la qualité des dessins, les aspects classiques communs aux jeux Fire Emblem et la personnalisation possible des équipes, déplore néanmoins le manque de contenu comparé à un jeu console et la frustration liée à l'attente entre les parties, ou au hasard des invocations[86]. Le site spécialisé VentureBeat considère Fire Emblem Heroes comme le « meilleur jeu mobile de Nintendo à ce jour », notamment grâce aux soins apportés au système de jeu, à la musique et aux graphismes, tout en regrettant le peu d'histoire qu'il y avait à la sortie du jeu[87].

Réception[modifier | modifier le code]

Après avoir longtemps négligé le domaine mobile, les bonnes critiques et recettes de Fire Emblem Heroes conforte Nintendo dans l'idée d'en produire d'autres[94].

Vingt-quatre heures après son lancement, Fire Emblem Heroes a été téléchargé plus de deux millions de fois[95], principalement au Japon et aux États-Unis[96], et a généré dans ce laps de temps 2,9 millions de dollars de micro-transactions[97], et rivalisant avec un leader du marché mobile, Clash Royale[98].

Le 10 février, soit une semaine après son lancement, Fire Emblem Heroes a rapporté 5 millions de dollars à l'entreprise nippone[99].

Surfant sur le succès de Pokémon Go[100], le jeu a notamment bénéficié d'un succès colossal au Japon, où ce type de jeu à base d'invocations est très apprécié, et a même contribué à augmenter l'action Nintendo de 5,9 % dès le lendemain de la sortie du jeu[14],[101].

En dépit de sa licence moins populaire, Fire Emblem Heroes rapporta plus d'argent à Nintendo que Super Mario Run, autre jeu mobile de la firme nippone[102]. En effet, le modèle économique emprunté par ce jeu, celui du « gatcha », permet aux joueurs qui le désire de progresser sans dépenser d'argent, mais permet l'option d'avancer beaucoup plus rapidement dans le jeu en utilisant une monnaie interne au jeu disponible contre de l'argent, les orbes dans le cas de Fire Emblem Heroes[5]. Ce mode de jeu est très populaire au Japon, ce qui explique le succès du jeu dans son pays d'origine[103]. Nintendo, pour limiter les abus, décide alors de limiter les dépenses maximales possibles par des mineurs à 12 000 yens par mois (environ 98 euros)[5].

Néanmoins le mode de jeu « freemium », malgré le fait qu'il fasse de Fire Emblem Heroes un succès commercial pour l'entreprise japonaise, bien plus que ses deux autres jeux mobiles, ne sera pas appliqué aux autres jeux mobiles de Nintendo, la compagnie kyotoïte préférant le système mis au point pour Super Mario Run[104]. Les ventes de ces jeux ont toutefois été multipliées par cinq en un an, portant ainsi la part de l'économie mobile de Nintendo à 6 %[105]. Les ventes issus de ce domaine ont en effet atteint 17,9 milliards de yens lors du premier semestre 2017, soit 135 millions d'euros environ[106], sur un chiffre d'affaires total de 3,6 milliards d'euros[107]. Nintendo espère profiter d'un taux faible du yen sur l'euro au second semestre, bénéficiant ainsi ses ventes en Europe[108].

En décembre 2017, il est estimé que le jeu a rapporté environ 240 millions de dollars à Nintendo, soit environ 20 dollars par joueur[109].

En septembre 2018, soit plus d'un an et demi après sa sortie, le jeu a généré plus de 437 millions de dollars de recettes pour Nintendo, et dépasse la barre symbolique des 14 millions de téléchargement[110].

Distinction[modifier | modifier le code]

Fire Emblem Heroes est nominé aux Video Game Awards, dans la catégorie « meilleur jeu mobile », aux côtés de Super Mario Run[111].

Postérité[modifier | modifier le code]

Afin de promouvoir la sortie de Fire Emblem Heroes, des articles spéciaux à l'effigie des héros du jeu furent mis à disposition des joueurs de Miitomo, un autre jeu mobile de Nintendo, pour une collaboration entre les deux jeux[112]. Des T-Shirts représentant Marth et Tiki, de Fire Emblem: Shadow Dragon and the Blade of Light[Note 3] et son remake Fire Emblem: Shadow Dragon, Roy, de Fire Emblem : Binding Blade, et Leo, de Fire Emblem Fates sont disponibles à l'achat. D'autres T-Shirts symbolisant le logo de Fire Emblem Heroes ou le blason des Gardiens d'Askr sont également présents. Des ensembles d'habits imitant ceux d'Alfonse et de Veronica, deux personnages crées pour Fire Emblem Heroes, ont également été rajoutés au jeu[113].

De plus, les héros de Fire Emblem Heroes Alfonse[114], Sharena[115], Veronica, Anna et Bruno / Zacharias ont également eu droit à des cartes à jouer officielles, dans le jeu Fire Emblem: Cipher[116].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fire Emblem: Fūin no Tsurugi en japonais, dans sa version originale non traduite (le jeu n'étant jamais sorti en dehors du Japon)
  2. Fire Emblem: Seisen no Keifu en japonais, dans sa version originale non traduite (le jeu n'étant jamais sorti en dehors du Japon)
  3. Fire Emblem: Ankoku Ryū to Hikari no Tsurugi en japonais, dans sa version originale non traduite (le jeu n'étant jamais sorti en dehors du Japon)

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources primaires
  1. « L'univers de Fire Emblem Heroes », sur Fire Emblem Heroes (consulté le 13 novembre 2017)
  2. a b c d et e « Fire Emblem Heroes : Système de jeu », sur Fire Emblem Heroes (consulté le 13 novembre 2017)
  3. a et b « Fire Emblem Heroes : Guide du débutant », sur Fire Emblem Heroes (consulté le 13 novembre 2017)
  4. Nintendo et Systems 2017
  • Sources secondaires
  1. « Après Pokemon Go, Nintendo va proposer sur smartphone Fire Emblem Heroes et Super Mario Run », sur La Côte, (consulté le 13 novembre 2017)
  2. « Sortie de Fire Emblem Heroes : disponible sur iOS et Android », sur Puissance Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  3. « Compte-Rendu du Fire Emblem Direct du 18 janvier 2017 », sur Puissance Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  4. (de) « "Super Mario Run" erscheint im März für Android » [« "Super Mario Run" sort en Mars sur Android. »], sur Der Spiegel, (consulté le 15 novembre 2017)
  5. a b c et d Chloé Woitier, « Nintendo vise le jackpot grâce à un nouveau jeu mobile gratuit », sur Le Figaro, (consulté le 13 novembre 2017)
  6. Nicolas Richaud, « Nintendo va mettre sur orbite son troisième jeu vidéo mobile », sur Les Echos, (consulté le 15 novembre 2017)
  7. Maxime Claudel, « Lancement réussi pour Fire Emblem Heroes, le deuxième titre mobile de Nintendo », sur Numerama, (consulté le 15 novembre 2017)
  8. a et b (en) Allegra Frank, « Fire Emblem Heroes’ story expands with major update : Introducing Book II » [« L'histoire de Fire Emblem Heroes se développe avec un mise à jour majeure : Introduction du deuxième livre »], sur Polygon, (consulté le 15 novembre 2017)
  9. (en) Ben Fruzetti, « Fire Emblem Heroes to add massive new story content with Book II » [« Fire Emblem Heroes va bientôt ajouter du nouveau contenu massif au mode histoire avec le deuxième livre »], sur Nintendo Wire, (consulté le 15 novembre 2017)
  10. (en) Megan Farokhmanesh et Nick Statt, « 8 things to know before you play Fire Emblem Heroes : Start here before you pick up Nintendo’s latest mobile game » [« 8 choses à savoir avant de jouer à Fire Emblem Heroes : débutez ici avant de commencer à jouer au dernier jeu mobile de Nintendo »], sur The Verge, (consulté le 15 novembre 2017)
  11. (en) « Fire Emblem Heroes - Heroes and Heroines trailer » [« Bande annonce du jeu "Fire Emblem Heroes", Héros et Héroïnes. »], sur GoNintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  12. a b c d e f et g (en) Jason Venter, « Understanding Fire Emblem Heroes: A beginner’s guide : Everything you need to know to win » [« Comprendre Fire Emblem Heroes : Un guide pour les débutants (tout ce qu'il faut savoir pour triompher !) »], sur Polygon, (consulté le 15 novembre 2017)
  13. « Le Fire Emblem mobile a un nom : Fire Emblem Heroes », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 novembre 2017)
  14. a b et c Corentin Lamy, « « Fire Emblem Heroes », le discret nouveau jeu mobile de Nintendo », sur Le Monde, (consulté le 16 septembre 2017)
  15. a et b (en) Hayley Tsukayama, « You’ve tried fantasy football. How about fantasy world-saving? » [« Vous avez tenter de jouer au football dans un univers fantastique, avez vous essayé de sauver un monde fantastique ? . »], sur The Washington Post, (consulté le 12 novembre 2017)
  16. (de) « Nintendo bringt Rollenspiel-Hit "Fire Emblem" auf Android und iOS » [« Nintendo porte son RPG à succès Fire Emblem sur Android et iOS »], sur Der Standard, (consulté le 13 novembre 2017)
  17. a et b « Mise à jour Fire Emblem Heroes 1.7 », sur Nintendo différence, (consulté le 26 septembre 2017)
  18. (de) « Ein sportlicher Klempner und ein verlorenes Handy » [« Un plombier sportif et un téléphone égaré »], sur Süddeutsche Zeitung, (consulté le 15 novembre 2017)
  19. Rémi Lach, « Fire Emblem, le nouveau jeu de Nintendo, est disponible sur iPhone et Android », sur Le Soir, (consulté le 13 novembre 2017)
  20. « Fire Emblem Heroes : nouveaux héros, nouvelle Tourmente, livre II de l'histoire principale et autres nouveautés », sur Nintendo Difference, (consulté le 18 novembre 2017)
  21. a et b (en) Shaun Musgrave, « Fire Emblem Heroes 1.5 will feature 2 new story modes and more ! » [« Fire Emblem Heroes : la mise à jour 1.5 ajoutera 2 nouveaux modes de jeux à l'histoire et bien plus ! »], sur TouchArcade, (consulté le 26 septembre 2017)
  22. a et b « Fire Emblem Heroes : le contenu de la version 1.5 », sur Nintendo Différence, (consulté le 26 septembre 2017)
  23. (en) Mike Scorpio, « Zephiel Grand Hero Battle awaits ! » [« La Grande Bataille de Zephiel est disponible ! »], sur Miketendo 64, (consulté le 26 septembre 2017)
  24. (en) « Fire Emblem Heroes Brings Ursula In New Grand Hero Battle, Adds New Summoning Focus » [« Fire Emblem Heroes ajoute Ursula dans une Grande Bataille, ainsi qu'un nouveau focus d'invocation. »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  25. (en) « Camus Grand Hero Battle Starting tomorrow » [« La Grande Bataille de Camus commence demain »], sur Nintendo Everything, (consulté le 26 septembre 2017)
  26. (en) « Fire Emblem Heroes’ Early Grand Hero Battle Challenge Completed » [« Le défi de la grande bataille de Fire Emblem Heroes a été accompli. »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  27. (en) Walter Mack, « Navarre Enters Fire Emblem Heroes’ Grand Hero Battle as Newest Challenger » [« Nabarl rejoint Fire Emblem Heroes en tant que héros déblocable via Grande Bataille »], sur Twinfinite, (consulté le 26 septembre 2017)
  28. (en) « Xander Joins Fire Emblem Heroes In New Grand Hero Battle » [« Xander apparaît dans Fire Emblem Heroes via une Grande Bataille. »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  29. (en) « Fire Emblem Heroes’ Next Grand Hero Battle Featuring Berkut Starts July 18. » [« La prochaine Grande Bataille de Fire Emblem Heroes débute le 18 juillet et introduira Berkut. »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  30. (en) « Fire Emblem Heroes – Ephraim / Eirika Bound Hero Battle » [« Fire Emblem Heroes - Ephraim / Eirika Héros Liés »], sur Nintendo Everything, (consulté le 26 septembre 2017)
  31. (en) « Fire Emblem Heroes Gets Takumi & Hinoka Bound Hero Battle And Summoning Focus » [« Fire Emblem Heroes propose une bataille de héros liés entre Takumi et Hinoka et un focus d'invocations correspondant »], sur Siliconera, (consulté le 18 novembre 2017)
  32. (en) « Fire Emblem Heroes Launches Bound Hero Battle Special Map » [« Fire Emblem Heroes introduit un nouveau type de carte : les Héros Liés. »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  33. « Fire Emblem Heroes : cartes spéciales Fire Emblem Warriors, », sur Nintendo Difference, (consulté le 26 septembre 2017)
  34. (en) « Fire Emblem Heroes’ New Special Maps Is Themed After Characters Designer Kozaki Yusuke » [« De nouvelles cartes disponibles sur Fire Emblem Heroes, ayant pour thème des personnages designés par Yusuke Kozaki »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  35. (en) « Fire Emblem Heroes’ Yamada Kotaro Special Maps Live » [« Les cartes spéciales désignés par Kotaro Yamada sont disponibles sur Fire Emblem Heroes »], sur Siliconera, (consulté le 26 septembre 2017)
  36. (en) « Fire Emblem Heroes: more details about Ver. 1.8.0 (Sacred Seal Forge, Quests features) » [« Fire EMblem Heroes : plus de détails sur la mise à jour 1.8.0 (Forge sacrée, quêtes spéciales...) »], sur Perfectly Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  37. a et b Alexandre Mistral, « Fire Emblem Heroes : Un généreux bonus de lancement Switch et tournoi annoncé », sur ActuGaming.net, (consulté le 13 novembre 2017)
  38. (en) Mike Scorpio, « Camilla reigns supreme in Fire Emblem Heroes Voting Gauntlet » [« Camilla domine le Tournoi de Fire Emblem Heroes »], sur Miketendo 64, (consulté le 26 septembre 2017)
  39. (en) « Tharja wins voting gauntlet ! » [« Tharja gagne le tournoi ! »], sur Nintendo Everything, (consulté le 26 septembre 2017)
  40. (en) « Fire Emblem Heroes: “War of the Clerics” Voting Gauntlet now over » [« Fire Emblem Heroes : "Le Tournoi des Soeurs" est maintenant terminé »], sur Perfectly Nintendo, (consulté le 26 septembre 2017)
  41. (en) « Fire Emblem Heroes: “Choose your Legends” Voting Gauntlet now over » [« Fire Emblem Heroes : le tournoi "Choisissez vos Légendes" touche à sa fin. »], sur Perfectly Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  42. (en) « Fire Emblem Heroes: “The Blood of Dragons” Voting Gauntlet now over » [« Le tournoi de Fire Emblem Heroes mettant en scène les dragons est terminé. »], sur Perfectly Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  43. (en) « Fire Emblem Heroes: “Short-Haired Ladies vs Long-Haired Gents” Voting Gauntlet now live (Final Round) » [« Fire Emblem Heroes: le tournoi "Filles aux cheveux courts VS garçons aux cheveux longs" touche à sa fin. »], sur Perfectly Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  44. « Fire Emblem Heroes : toutes les informations sur la Tourmente, un nouveau mode de jeu disponible le 8 juin », sur Nintendo Difference, (consulté le 26 septembre 2017)
  45. « [Màj] Fire Emblem Heroes : nouveautés de la version 1.6.0, nouveaux focus, fête des six mois, nouvelle Tourmente... », sur Nintendo Différence, (consulté le 26 septembre 2017)
  46. « Fire Emblem Heroes : les nouveautés de la version 1.8.0 », sur NIntendo différence, (consulté le 15 novembre 2017)
  47. (en) Eric McAdams, « Fire Emblem Heroes Gets Major Story Update » [« Fire Emblem Heroes met à jour son mode histoire de manière importante »], sur Paste, (consulté le 18 novembre 2017)
  48. Sofian Nouira, « Nintendo confirme Fire Emblem et Animal Crossing sur mobile », sur Les Numériques, (consulté le 13 novembre 2017)
  49. a et b Mathias Cena, « Nintendo: Les jeux smartphone «Animal crossing» et «Fire Emblem» seront free-to-play », sur 20 minutes, (consulté le 12 novembre 2017)
  50. « Nintendo prévoit la sortie d'au moins trois jeux pour smartphones par an », sur Le Point, (consulté le 13 novembre 2017)
  51. « La stratégie mobile de Nintendo fait rebondir son action », sur BFM TV, (consulté le 15 novembre 2017)
  52. Paolo Garoscio, « « Fire Emblem Heroes » : le prochain jeu mobile de Nintendo », sur Clubic, (consulté le 13 novembre 2017)
  53. Sylvain Trinel, « Fire Emblem Heroes : les préinscriptions lancées », sur IGN France, (consulté le 13 novembre 2017)
  54. (en) Allegra Frank, « Fire Emblem mobile game opens up voting for favorite heroes » [« Fire Emblem Heroes vous permet de voter pour votre héros préféré. »], sur Polygon, (consulté le 13 novembre 2017)
  55. « Fire Emblem Heroes - Les héros en vidéo », sur Puissance Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  56. « Une connexion Internet requise pour Fire Emblem Heroes », sur Puissance Nintendo, (consulté le 13 novembre 2017)
  57. (en) Julian Rizzo-Smith, « Inside the mind behind ‘Pokemon Go’ and ‘Fire Emblem’ characters. » [« Dans la tête de l'homme derrière les designs de Fire Emblem Heroes et Pokemon Go. »], sur SBS Radio, (consulté le 13 novembre 2017)
  58. « Nintendo: un nouveau jeu sur smartphone », sur Le Figaro, (consulté le 15 novembre 2017)
  59. « [Màj] Seliph, Julia (Genealogy of the Holy War), Ephraim et Eirika (The Sacred Stones) arrivent dans Fire Emblem Heroes », sur Nintendo difference, (consulté le 13 novembre 2017)
  60. « Six nouveaux héros et quelques nouveautés pour Fire Emblem Heroes », sur JVFrance, (consulté le 13 novembre 2017)
  61. Maxime Claudel, « Fire Emblem Heroes : du contenu en sus », sur Gamergen, (consulté le 13 novembre 2017)
  62. « Festival du Printemps pour Fire Emblem Heroes », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 novembre 2017)
  63. Alexandre Mistral, « Fire Emblem Heroes : Portail Shadow of Valentia, MAJ Avril et Sceaux sacrés », sur ActuGaming, (consulté le 13 novembre 2017)
  64. « Fire Emblem Heroes : Celica, Boey, Mae et Genny de Shadows of Valentia arrivent le 15 mai avec un nouveau chapitre », sur Nintendo difference, (consulté le 13 novembre 2017)
  65. (en) Russ Frushtick, « Fire Emblem Heroes devs on swimsuits, Sacred Coins and ‘power creep’ : Six months into Heroes, the developers answer questions fans have been dying to know » [« Les développeurs de Fire Emblem Heroes nous parlent de maillots de bain, de pièces sacrées et de l'escalade du pouvoir. Après 6 mois de Heroes, les développeurs répondent enfin aux questions que les fans mourraient d'envie de voir répondues ! »], sur Polygon, (consulté le 15 novembre 2017)
  66. Jack Fennimore, « Fire Emblem Heroes Summer Heroes Guide » [« Fire Emblem Heroes : Guide des héros de l'été »], sur Heavy, (consulté le 16 septembre 2017)
  67. Jack Fennimore, « Fire Emblem Heroes Nohrian Summer Heroes » [« Fire Emblem Heroes : Des héros nohriens de l'été. »], sur Heavy, (consulté le 16 septembre 2017)
  68. « Fire Emblem Heroes : des héros de Sacred Stones », sur Nintendo Difference, (consulté le 26 septembre 2017)
  69. (en) Ben Fruzzetti, « Fire Emblem Heroes Choose Your Legends broadcast reveals new special heroes and more. » [« La diffusion spéciale "Choisissez vos héros" nous révèlent des personnages exclusifs et plus encore. »], sur Nintendo Wire, (consulté le 12 novembre 2017)
  70. Jack Fennimore, « Fire Emblem Heroes Dauntless Crimeans » [« Fire Emblem Heroes : "Héros de Radiant Dawn" »], sur Heavy, (consulté le 13 novembre 2017)
  71. « Fire Emblem Heroes : nouveau focus avec Ayra, le chapitre de la Tourmente « Lignée de lumière » arrive le 23/10 », sur Nintendo Difference, (consulté le 18 novembre 2017)
  72. (en) « Fire Emblem Heroes To Add Tailtiu, Deirdre, And Sigurd On October 16 » [« Fire Emblem Heroes ajoute Talitiu, Deidre et Sigurd à son casting le 16 octobre »], sur Siliconera, (consulté le 30 octobre 2017)
  73. (en) « Fire Emblem Heroes Previews Next Grand Hero Battle Against Arvis From FE4 » [« Fire Emblem Heroes ajoute Arvis de Fire Emblem: Genealogy of the Holy War via une Grande Bataille »], sur Siliconera, (consulté le 30 octobre 2017)
  74. « Fire Emblem Heroes : le focus spécial Spectacle vivant disponible du 29 septembre au 30 octobre », sur Nintendo Différence, (consulté le 29 septembre 2017)
  75. (en) « Fire Emblem Heroes To Add Halloween-Themed Sakura, Jakob, Henry, Nowi On October 30 » [« Fire Emblem Heroes ajoutera des versions Halloween de Sakura, Jakob, Henry et Nowi le 30 octobre »], sur Siliconera, (consulté le 30 octobre 2017)
  76. (en) « Fire Emblem Heroes To Add Soleil, Shiro, Siegbert, And Rhajat From Fire Emblem Fates » [« Fire Emblem Heroes va ajouter Shiro, Siegbert, Soleil et Rhajat de Fire Emblem Fates. »], sur Siliconera, (consulté le 4 décembre 2017)
  77. « [Màj] Fire Emblem Heroes : le focus spécial festival de l'hiver disponible du 18 décembre au 1er janvier et autres nouveautés », sur Nintendo Difference, (consulté le 25 décembre 2017)
  78. (en) « Fire Emblem Heroes add new years themed Camilla Takumi Azura Male Corrin », sur Silliconera, (consulté le 30 décembre 2017)
  79. (en) Azario Lopez, « Watch Character Designer Yusuke Kozaki Illustrate Sharena of Fire Emblem Heroes in Time Lapse Video » [« Observez le Chara Designer Yusuke Kozaki dessiner Sharena de Fire Emblem Heroes »], sur Dual Shockers, (consulté le 13 novembre 2017)
  80. Pipomantis, Test : Fire Emblem Heroes, Canard PC n°355 page 38, 1er mars 2017
  81. a et b Jean François Rudy, « TEST de Fire Emblem Heroes : L'argent est définitivement le nerf de cette guerre », sur Gameblog, (consulté le 13 novembre 2017)
  82. a et b (en) Meghan Sullivan, « Fire Emblem Heroes Review », sur IGN, (consulté le 13 novembre 2017)
  83. a et b « Test : Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 novembre 2017)
  84. a et b (en) Allegra Frank, « FIRE EMBLEM HEROES REVIEW » [« Critique Fire Emblem Heroes »], sur Polygon, (consulté le 15 novembre 2017)
  85. a et b (en) CJ Andriessen, « Review: Fire Emblem Heroes » [« Critique de Fire Emblem Heroes »], sur Destructoid, (consulté le 15 novembre 2017)
  86. a et b (en) GameCenter, « Fire Emblem Heroes review – Nintendo’s new app strategy », sur Metro, (consulté le 16 novembre 2017)
  87. a et b (en) Mike Minotti, « Fire Emblem: Heroes is Nintendo’s best mobile game yet » [« Fire Emblem Heroes est le meilleur jeu mobile de Nintendo à ce jour »], sur VentureBeat, (consulté le 16 novembre 2017)
  88. a et b (en) Kallie Plagge, « Fire Emblem Heroes Review » [« Critique du jeu : "Fire Emblem Heroes" »], sur GameSpot, (consulté le 16 novembre 2017)
  89. a et b (en) Chad Sapieha, « Fire Emblem Heroes review: Brilliantly designed for mobile play, but the jury's still out on the in-app purchases : Lightning quick matches make Fire Emblem Heroes perfect for on-the-go gaming, but the long-term appeal will only reveal itself over time » [« Critique de Fire Emblem Heroes parfaitement adapté au support mobile, mais des reserves sur le principes d'achats intégrés. Les matches rapides sont parfaits pour du gaming rapide et portable, mais seul le long terme nous dira si l'intérêt restera. »], sur Financial Post, (consulté le 17 novembre 2017)
  90. a et b (en) Harry Slater, « Fire Emblem: Heroes review - A casual, free to play RPG from Nintendo » [« Fire Emblem Heroes : Critique, un RPG gratuit et facile d'accès de Nintendo »], sur Pocket Gamer, (consulté le 17 novembre 2017)
  91. a et b (en) Javy Gwaltney, « Fire Emblem: Heroes : The Bare Necessities » [« Fire Emblem Heroes : le strict minimum »], sur Game Informer, (consulté le 17 novembre 2017)
  92. a et b (en) « Fire Emblem Heroes », sur GameRankings, (consulté le 13 novembre 2017)
  93. a et b (en) « Fire Emblem Heroes », sur Metacritic, (consulté le 13 novembre 2017)
  94. « Nintendo: un nouveau jeu sur smartphone », sur 24 heures, (consulté le 15 novembre 2017)
  95. Sébastien Dumoulin, « Nintendo réussit le lancement de son deuxième jeu mobile », sur Les Echos, (consulté le 15 novembre 2017)
  96. « Fire Emblem Heroes atteint les 2 millions sans problème », sur Nintendomaine, (consulté le 13 novembre 2017)
  97. « Fire Emblem Heroes engrange 2,9 millions de dollars en 24 heures », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 novembre 2017)
  98. Maxime Claudel, « Lancement réussi pour Fire Emblem Heroes, le deuxième titre mobile de Nintendo », sur Numerama, (consulté le 26 septembre 2017)
  99. Cassim Ketfi, « Fire Emblem Heroes a déjà rapporté 5 millions de Dollars a Nintendo », sur FrAndroid, (consulté le 26 septembre 2017)
  100. (en) Dominique Fong, « 5 Things to Know About the Meteoric Rise of Nintendo’s Share Price » [« 5 choses à savoir sur la hausse de prix des actions de Nintendo »], sur Wall Street Journal, (consulté le 14 novembre 2017)
  101. « + 6%, le jeu Fire Emblem pousse le titre Nintendo », sur Les Echos, (consulté le 15 novembre 2017)
  102. Oscar Lemaire, « Comment « Animal Crossing » est devenu une licence phare de Nintendo : La version smartphone d’un des plus gros succès de Nintendo sur DS et 3DS sortira en novembre. La consécration pour une série discrète mais à la popularité extraordinaire. », sur Le Monde, (consulté le 11 novembre 2017) : « Avec Super Mario Run, Nintendo a tenté d’imposer un jeu dénué de microtransactions, mais nécessitant du coup un achat unique pour en profiter. [...] Son titre suivant, Fire Emblem Heroes, basé, lui, sur un modèle free-to-play, a rapporté davantage d’argent, en dépit de sa licence moins populaire. »
  103. Maxime Claudel, « Nintendo présentera son jeu mobile Animal Crossing cette semaine », sur Numerama, (consulté le 15 novembre 2017)
  104. (en) Masashi Isawa, « Nintendo chases more than profit with 'Super Mario Run' », sur Nikkei, Asian Review, (consulté le 11 novembre 2017)
  105. Phillipe Berry, « Nintendo a écoulé près de 5 millions de Switch », sur 20 minutes, 26 juilleut 2017 (consulté le 12 novembre 2017)
  106. « Les prévisions de Nintendo revigorées par sa nouvelle console Switch », sur La Croix, (consulté le 13 novembre 2017)
  107. Chloé Woitier, « Nintendo dévoile son nouveau jeu mobile, Animal Crossing Pocket Camp », sur Le Figaro, (consulté le 15 novembre 2017)
  108. « Les prévisions de Nintendo revigorées par sa nouvelle console Switch », sur Ouest France, (consulté le 13 novembre 2017)
  109. (en) « Fire Emblem Heroes Has Apparently Made $240 Million So Far Worldwide », sur My Nintendo News, (consulté le 4 décembre 2017)
  110. Clementoss, « Fire Emblem Heroes continue de cartonner en septembre », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 17 octobre 2018)
  111. (en) Ric Cowley, « Super Mario Run and Fire Emblem Heroes receive Best Mobile Game nominations at The Game Awards 2017 » [« Super Mario Run et Fire Emblem Heroes nominés aux Games Award 2017 »], sur Pocket Gamer, (consulté le 18 novembre 2017)
  112. (en) « Miitomo now has a Fire Emblem Heroes collaboration » [« Miitomo effectue une collaboration avec Fire Emblem Heroes »], sur Nintendo Everything, (consulté le 12 novembre 2017)
  113. « Nintendo lance une campagne Fire Emblem pour Miitomo », sur Nintendo Difference, (consulté le 12 novembre 2017)
  114. (ja) « "Fire Emblem Cipher" Matte Card Sleeve Alfonse No. FE54 », sur Milestone (consulté le 12 novembre 2017)
  115. (ja) « "Fire Emblem Cipher" Matte Card Sleeve », sur Milestone (consulté le 12 novembre 2017)
  116. « Cartes et traduction, série 10 : Heroes », sur Fire Emblem Cipher FR (consulté le 12 novembre 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (ja) Nintendo et Intelligent Systems, Fire Emblem Heroes Summoner’s Guide [« ファイアーエムブレム ヒーローズ 召喚師の手引き 単行本 »], Kyoto, Tokuma Shoten,‎ , 320 p. (ISBN 9784198644147). 

Liens externes[modifier | modifier le code]