Faux frères siamois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Faux frères siamois
Épisode de X-Files : Aux frontières du réel
Titre original Humbug
Numéro d'épisode Saison 2
Épisode 20
Réalisation Kim Manners
Scénario Darin Morgan
Durée 43 minutes
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : sur Fox

Drapeau de la France France : sur M6

Chronologie
Précédent Le Vaisseau fantôme Les Calusari Suivant
Liste des épisodes

Faux frères siamois (Humbug) est le 20e épisode de la saison 2 de la série télévisée X-Files : Aux frontières du réel. Dans cet épisode, Mulder et Scully enquêtent sur des crimes mystérieux se produisant au sein d'une communauté d'artistes de freak show.

Cet épisode est le premier de la série à être ouvertement comique. Malgré les doutes de l'équipe de scénaristes, le public et la critique l'ont bien accueilli, saluant son originalité et le style d'écriture de Darin Morgan. Selon les analystes, il explore les thèmes de l'autre et de la différence.

Résumé[modifier | modifier le code]

À Gibsonton, en Floride, un artiste de freak show, connu sous le nom de « l'Homme-Lézard » en raison de son ichtyose, est sauvagement assassiné alors qu'il était dans sa piscine. Mulder et Scully partent enquêter et découvrent en assistant aux funérailles qu'une importante communauté de « phénomènes de foire » s'est installée dans cette ville. La nuit suivant leur arrivée, un deuxième meurtre, celui d'un fabriquant de masques horrifiques, se produit.

Au cours de leur enquête, Mulder et Scully font la connaissance de plusieurs personnages excentriques : Monsieur Nutt, le nain qui tient l'hôtel où ils logent ; Lanny, son employé, dont l'excroissance sur le torse est un frère siamois qui ne s'est pas développé ; le docteur Cabochard, qui pratique les performances extrêmes ; et son acolyte « l'Énigme », un homme entièrement tatoué qui peut manger n'importe quoi. Ils découvrent que même le shérif de la ville est un ancien artiste de freak show.

La troisième victime est monsieur Nutt. Les indices prélevés par Mulder et Scully les conduisent à arrêter le docteur Cabochard mais il s'avère que le meurtrier est Leonard, le frère siamois de Lanny qui est capable de se détacher du corps de ce dernier. Leonard cherche un nouveau jumeau avec qui cohabiter car Lanny est en train de mourir d'une cirrhose. Mulder et Scully traquent Leonard dans une fête foraine mais il leur échappe. Peu après, Leonard s'attaque à « l'Énigme » mais celui-ci se révèle le plus fort et le mange. Le lendemain, Cabochard et « l'Énigme », mal en point en raison d'une crise de foie, quittent la ville, ne laissant à Mulder et Scully que des soupçons sur ce qui est arrivé à Leonard.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Cet épisode est le premier de la série à être écrit par Darin Morgan, qui a, plus tôt dans la saison, joué le rôle de l'homme-douve dans L'Hôte et aidé son frère Glen à concevoir l'histoire de Mauvais Sang[1]. Après ses contributions à ces deux épisodes, Morgan est invité à rejoindre l'équipe de scénaristes de la série. Il accepte, mais non sans réticence car il estime que son style d'écriture le porte vers la comédie et s'accorde mal avec le ton plus sérieux de la série[2]. Son frère Glen lui suggère d'écrire un scénario qui se déroulerait dans un freak show[3], et Darin se met au travail sans révéler aux autre scénaristes qu'il compte instiller une bonne dose d'humour dans son histoire[2]. Il visionne une cassette du spectacle de foire de Jim Rose et décide de lui donner un rôle dans l'épisode, tout comme à The Enigma, un autre artiste de ce spectacle[3].

Lors de sa présentation, le scénario est accueilli avec scepticisme par l'équipe de scénaristes car son ton humoristique est jusqu'ici inédit dans la série. Lors du tournage, plusieurs scènes parmi les plus ouvertement comiques, par exemple Mulder faisant du surplace sur un tapis roulant d'exercice alors qu'il tente d'échapper à un monstre, sont d'ailleurs coupées par le réalisateur Kim Manners car elles le mettent mal à l'aise[1],[3]. Lors de la scène où Scully fait semblant d'ingérer un insecte, Gillian Anderson le mange réellement, à la grande stupéfaction de l'équipe de tournage qui allait couper la scène pour remplacer l'insecte par une reproduction en sucre[4]. Le titre orignal de l'épisode, Humbug, que l'on peut traduire en français par « charlatanisme », est un spectacle frauduleux tel que celui de la sirène du Pacifique, dont l'histoire est racontée à Mulder et Scully au cours de l'épisode[5].

Au sujet de l'épisode, David Duchovny déclare que ce qu'il adore dans les scénarios de Darin Morgan, c'est « qu'ils ont l'air de vouloir essayer de détruire la série »[1]. À sa première diffusion, l'épisode est très bien accueilli par les fans de la série, au grand soulagement de l'équipe de scénaristes. Néanmoins, les coupes effectuées sur son scénario ont secoué Darin Morgan qui traverse alors une période de profonde dépression[1], période dont il se servira la saison suivante pour écrire l'épisode Voyance par procuration[6].

Accueil[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion aux États-Unis, l'épisode réalise un score de 10,3 sur l'échelle de Nielsen, avec 18% de parts de marché, et est regardé par 9,8 millions de téléspectateurs[7].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

L'épisode a été favorablement accueilli par la critique. Ted Edwards évoque un épisode décalé dont le « côté théâtral et grandiose » fonctionne bien[2]. Rob Bricken, du site Topless Robot, le classe à la 6e place des épisodes les plus drôles de toute la série, saluant Darin Morgan pour son humour noir et pour avoir réussi à « donner de la dignité aux artistes du freak show pour contrebalancer leur bizarrerie »[4]. Pour le site IGN, qui le classe à la 10e place des meilleurs épisodes standalone de la série, cet épisode « est la première tentative de l'humour noir et autoréférentiel qui va si bien fonctionner tout au long de la série ». Il comporte, en plus de son humour, quelques « scènes très élégantes » et bénéficie d'un « formidable casting »[8].

Le site The A.V. Club le classe parmi les 20 meilleurs épisodes de la série[9], Todd VanDer Werff lui donnant la note de A et évoquant un épisode non seulement « extrêmement amusant » mais également poignant à l'occasion et qui démontre tout le respect qu'éprouve Darin Morgan pour les marginaux ainsi que sa « parfaite compréhension de la condition humaine » lors du dernier acte de l'épisode[10]. Le site Allociné le classe parmi les 10 épisodes les plus originaux de la série, estimant que cet épisode audacieux, décalé et très ironique est le premier de la série à être « clairement tourné vers la comédie »[11]. Le site Le Monde des Avengers évoque un « épisode inoubliable, véritable festival d’humour de créativité mais aussi de bon gore » qui comporte « de nombreuses scènes aussi percutantes qu’irrésistibles » et « se révèle de plus un vibrant plaidoyer pour l’acceptation des différences »[12].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Darin Morgan reçoit une nomination pour le prix Edgar-Allan-Poe 1996 du meilleur scénario d'épisode de série télévisée[13].

Analyse[modifier | modifier le code]

Dans son livre sur les séries télévisées, Keith Booker affirme que Faux frères siamois est un épisode important de la série en raison de l'ironie dont il fait preuve dans son exploration de l'autre. Dès sa première scène, avec « l'Homme-Lézard », l'épisode remet en cause toutes les idées préconçues des personnages, et des téléspectateurs, sur la différence ; alors que le docteur Cabochard, principal suspect de Mulder tout au long de l'épisode, renverse les préjugés lors de la scène finale où il se lamente sur l'idée d'un futur proche où les anomalies génétiques auront disparu[14]. Cabochard avance l'idée que les personnes telles que lui enrichissent le quotidien et que tout cela va disparaître avec les progrès de la génétique[15]. Mulder et Scully, et leur apparence conventionnelle, sont de leur côté vus par tout le monde comme des étrangers et sont identifiés comme des agents du FBI avant même qu'ils ne se présentent[16]. Selon Booker, les artistes du freak show sont l'illustration du concept de « l'autre », et l'épisode est à leur gloire alors que « l'autre » représente habituellement le danger et le mal dans la série, malgré le besoin de croire dans le paranormal de Mulder qui fait écho au besoin de diversité du public[15].

Selon Rhonda Wilcox et J. P. Williams, l'épisode traite « de la différence, du sexe et du regard que l'on porte sur les autres ». Alors que Mulder et Scully, malgré leur intimité, évitent tout au long de la série d'avoir entre eux des regards fétichisant le corps de l'autre, un échange de regards dans l'épisode renverse cette norme, bien qu'il ne soit pas entre les deux partenaires. Cet échange de regards est celui entre Scully et Lanny, où ils ont respectivement un aperçu du frère siamois et de la poitrine de leur interlocuteur. Il implique une « réification de la différence » qui est encore accentuée par le fait que le corps de Scully n'est généralement pas mis en valeur de cette manière[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Jonathan Kirby, « How Darin Morgan Saved The X-Files », PopMatters,‎ (consulté le 15 juin 2015)
  2. a, b et c (en) Ted Edwards, X-Files Confidential: The Unauthorized X-Philes Compendium, Little, Brown and Company,‎ (ISBN 0-316-21808-1), p. 120
  3. a, b et c Lowry 1995, p. 212
  4. a et b (en) Rob Bricken, « The 10 Funniest X-Files Episodes », sur toplessrobot.com,‎ (consulté le 15 juin 2015)
  5. Booker 2002, p. 131
  6. (en) Paula Vitaris, « Darin Morgan: The X-Files‍​ Court Jester on Turning the Show Inside-Out », Cinefantastique, no 28,‎ , p. 32–35
  7. Lowry 1995, p. 249
  8. (en) « Top 10 X-Files Standalone Episodes », IGN,‎ (consulté le 15 juin 2015)
  9. (en) Todd VanDer Werff, « 10 must-see episodes of The X-Files », The A.V. Club,‎ (consulté le 15 juin 2015)
  10. (en) Todd VanDer Werff, « The X-Files: ”Humbug” », The A.V. Club,‎ (consulté le 15 juin 2015)
  11. « Saga "X-Files a 20 ans" : les 10 épisodes les plus originaux ! », Allociné,‎ (consulté le 15 juin 2015)
  12. « X-Files Saison 2 », sur theavengers.fr (consulté le 24 juin 2015)
  13. (en) « Darin Morgan Awards », Internet Movie Database (consulté le 15 juin 2015)
  14. Booker 2002, p. 132
  15. a et b Booker 2002, p. 133
  16. Booker 2002, p. 129
  17. (en) Rhonda Wilcox et J. P. Williams, Deny All Knowledge: Reading The X Files, Syracuse University Press,‎ (ISBN 0-8156-2717-3), p. 112

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Keith Booker, Strange TV: Innovative Television Series From The Twilight Zone To The X-Files, Greenwood Publishing Group,‎ (ISBN 0313323739)
  • (en) Brian Lowry, The Truth Is Out There: The Official Guide To The X-Files, HarperPrism,‎ (ISBN 0061053309)

Liens externes[modifier | modifier le code]