Ève (X-Files)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ève
Épisode de X-Files
Titre original Eve
Numéro d'épisode Saison 1
Épisode 11
Réalisation Fred Gerber
Scénario Kenneth Biller
Chris Brancato
Durée 43 minutes
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : sur Fox

Drapeau de la France France : sur M6

Chronologie
Précédent L'Ange déchu L'Incendiaire Suivant
Liste des épisodes

Ève (Eve) est le 11e épisode de la saison 1 de la série télévisée X-Files. Dans cet épisode, Mulder et Scully enquêtent sur deux meurtres semblables ayant eu lieu simultanément dans deux endroits très éloignés et découvrent que les filles des victimes pourraient être des clones.

Le scénario, inspiré par le film Ces garçons qui venaient du Brésil, a été proposé en freelance aux producteurs de la série. L'épisode a obtenu des critiques favorables.

Résumé[modifier | modifier le code]

À Greenwich, dans le Connecticut, Joe Simmons est retrouvé mort dans son jardin avec deux incisions dans le cou. Mulder, qui pense que ce cas d'exsanguination est une expérience extraterrestre, part enquêter avec Scully. Ils interrogent Teena, la fille de la victime. Les deux agents apprennent alors qu'un meurtre identique s'est produit exactement à la même heure dans le comté de Marin et partent pour la Californie. Pendant ce temps, Teena, placée dans un foyer, se fait enlever.

À leur arrivée chez la deuxième victime, Mulder et Scully s'aperçoivent que sa fille, Cindy Reardon, est le sosie de Teena. Scully découvre ensuite que les mères des deux fillettes ont été toutes deux fécondées in vitro par le docteur Sally Kendrick. Celle-ci a été renvoyée de sa clinique pour avoir pratiqué des expériences d'eugénisme. Mulder est contacté par Gorge profonde, qui lui parle d'expériences génétiques menées pendant la guerre froide sur des enfants surnommés « Adam » et « Ève » et le met sur la piste d’une femme internée dans un hôpital psychiatrique. Celle-ci, Ève 6, se révèle être la jumelle de Sally Kendrick et apprend à Mulder et Scully que les Ève ont une force et une intelligence surhumaines mais souffrent de déséquilibre mental, et que ses deux seules sœurs survivantes, Ève 7 et Ève 8, se sont échappées de l'hôpital.

Mulder et Scully ne peuvent empêcher l'une des Ève d'enlever Cindy. La ravisseuse, Ève 7 alias Sally Kendrick, présente les deux fillettes l'une à l'autre. Elle leur révèle les avoir créées et leur reproche d'avoir succombé à leur héritage génétique en tuant leurs pères. En retour, Cindy et Teena lui disent qu'elles connaissaient déjà leurs existences mutuelles et l'empoisonnent avec une dose mortelle de digitaline. Mulder et Scully retrouvent les fillettes, qui prétendent qu'Ève 7 s'est suicidée, et les emmènent avec eux. Sur la route, Cindy et Teena tentent d'empoisonner les deux agents mais Mulder s'en rend compte à temps. Les jumelles s'enfuient mais Mulder finit par les rattraper. Teena et Cindy sont enfermées dans le même hôpital psychiatrique qu'Ève 6 sous les noms d'Ève 9 et Ève 10. Ève 8 s'introduit dans l'hôpital sous une fausse identité, et les deux fillettes lui révèlent qu'elles l'attendaient.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Les scénaristes Kenneth Biller et Chris Brancato proposent en freelance à Chris Carter une idée de scénario, dont le titre de travail est The Girls from Greenwich, ayant pour thème des expériences génétiques menées sur des jumelles[1]. Biller et Brancato, inspirés par le film Ces garçons qui venaient du Brésil (1978), imaginent que cette expérience tourne mal et introduisent un commentaire sur la condition humaine d'une façon semblable à ceux qui étaient faits dans la série La Quatrième Dimension[2]. Les personnages de Teena et Cindy sont baptisées ainsi d'après les prénoms des épouses de Glen Morgan et James Wong[3], qui révisent tous deux le scénario avant le tournage de l'épisode[4].

Les producteurs cherchent initialement des jumelles à Los Angeles pour tenir les rôles de Cindy et Teena, mais les lois californiennes sur le travail des enfants sont si contraignantes qu'ils se tournent vers de jeunes comédiennes de Vancouver[3]. Ne trouvant toujours pas d'actrices, le producteur R. W. Goodwin envisage de faire appel à une seule fillette et d'utiliser des effets spéciaux et des doubles pour donner l'illusion de jumelles. Mais cette idée, jugée trop onéreuse et difficile à mettre en œuvre, est rejetée, et la production finit par trouver Erika et Sabrina Krievins pour interpréter les rôles[4]. Chris Carter estime que le jeu des deux jeunes filles s'est révélé être « délicieusement subtil et effrayant »[5]. Les scènes de la fin de l'épisode autour d'un relais routier sont filmées dans un café de White Rock dont le parking en gravier a un aspect « très rural ». Un immense auvent est déployé pour cacher certains bâtiments des alentours lors du tournage de ces scènes[6]. L'épisode a inspiré son nom au groupe de rock Eve 6, dont un des membres était fan de la série[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion aux États-Unis, l'épisode réalise un score de 6,8 sur l'échelle de Nielsen, avec 12% de parts de marché[8], et est regardé par 10,4 millions de téléspectateurs[9].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

L'épisode obtient des critiques globalement favorables. Erin McCann, du Guardian, le classe parmi les 13 meilleurs épisodes de la série[10]. Dans leur livre sur la série, Robert Shearman et Lars Pearson lui donnent la note de 4/5[11].

Le magazine Entertainment Weekly lui donne la note de B+, le qualifiant d'épisode « soigné, satisfaisant et plein de suspense » et saluant l'interprétation d'Harriet Harris[12]. Keith Phipps, du site The A.V. Club, lui donne la note de B+[7]. Le site Le Monde des Avengers lui donne la note de 3/4[13]. John Keegan, du site Critical Myth, lui donne la note de 6/10[14].

Les personnages d'Eve 9 et Eve 10 sont régulièrement cités parmi les « monstres de la semaine » les plus marquants de la série. Katie King, du webzine Paste, les classe à la 7e place des meilleurs monstres de la série[15]. Louis Peitzman, du site Buzzfeed, les classe à la 8e place des monstres les plus effrayants de la série[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The X Files : Intégrale Saison 1 - La Vérité sur la saison 1 », 20th Century Fox Home Entertainment, 2005, DVD
  2. (en) Kim Howard Johnson, « The Origin of Species », Starlog, no 251,‎ , p. 78-79
  3. a et b Lowry 1995, p. 127
  4. a et b (en) Ted Edwards, X-Files Confidential, Little, Brown and Company, (ISBN 9780316218085), p. 56
  5. (en) Matt Hurwitz et Chris Knowles, The Complete X-Files, Insight Editions, (ISBN 9781933784809), p. 43
  6. (en) Louisa Gradnitzer et Todd Pittson, X Marks the Spot: On Location with The X-Files, Arsenal Pulp Press, (ISBN 1-55152-066-4), p. 40
  7. a et b (en) Keith Phipps, « The X-Files: ”Eve” », The A.V. Club,‎ (consulté le 9 décembre 2015)
  8. Lowry 1995, p. 248
  9. (en) « Nielsen Ratings », USA Today,‎ (consulté le 9 décembre 2015)
  10. (en) Erin McCann, « Mulder and Scully at San Diego Comic-Con: the 13 best X-Files episodes ever », The Guardian,‎ (consulté le 9 décembre 2015)
  11. (en) Robert Shearman et Lars Pearson, Wanting to Believe: A Critical Guide to The X-Files, Millennium & The Lone Gunmen, Mad Norwegian Press, (ISBN 9780975944691), p. 13-15
  12. (en) « X Cyclopedia: The Ultimate Episode Guide, Season 1 », Entertainment Weekly,‎
  13. « X-Files Saison 1 », sur theavengers.fr (consulté le 9 décembre 2015)
  14. (en) John Keegan, « Eve », Critical Myth (consulté le 11 décembre 2015)
  15. (en) Katie King, « The 15 Best X-Files Monsters », sur pastemagazine.com,‎ (consulté le 27 février 2016)
  16. (en) Louis Peitzman, « The 20 Scariest X-Files Monsters », sur buzzfeed.com,‎ (consulté le 27 février 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Lowry, The Truth is Out There: The Official Guide to the X-Files, Harper Prism, (ISBN 9780061053306)

Liens externes[modifier | modifier le code]