William B. Davis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davis.
William B. Davis
Description de cette image, également commentée ci-après

William B. Davis au Toulouse Game Show en novembre 2011.

Nom de naissance William Bruce Davis
Naissance (78 ans)
Toronto, Ontario, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Profession Acteur
Séries notables X-Files

William Bruce Davis, né le à Toronto, est un acteur canadien. Après des débuts comme acteur, il devient directeur artistique pour le théâtre dans les années 1960 et 1970. Renouant avec le métier d'acteur dans les années 1980 tout en créant sa propre école d'art dramatique à Vancouver, il acquiert la célébrité avec son rôle de l'homme à la cigarette dans la série télévisée X-Files et apparaît par la suite dans plusieurs films et séries de science-fiction ou fantastiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière de directeur artistique[modifier | modifier le code]

William Bruce Davis est le fils de Bruce et de Carroll Davis, respectivement avocat et psychologue[1]. Son intérêt pour le métier d'acteur s'éveille à l'âge de onze ans lorsque deux de ses cousins créent une petite compagnie théâtrale et font appel à lui pour interpréter des rôles d'enfants. Il prend alors des cours et joue dans des pièces radiophoniques diffusées sur la Société Radio-Canada[2].

En 1955, il entre à l'université de Toronto pour y étudier la philosophie. Il continue à jouer dans des pièces de théâtre, notamment aux côtés de son condisciple Donald Sutherland[3], et s'intéresse à la mise en scène, reprenant les rênes de la compagnie théâtrale de ses cousins le temps de ses études universitaires[4]. Il sort diplômé de l'université, avec un BA en philosophie, en 1959[2].

En 1960, il part pour le Royaume-Uni afin d'étudier à la London Academy of Music and Dramatic Art. Il reste dans ce pays pendant cinq ans, exerçant notamment la fonction de directeur artistique au Dundee Repertory Theatre[5] et d'assistant metteur en scène au Royal National Theatre, sous la houlette de Laurence Olivier[6]. Il revient au Canada en 1965 pour travailler comme directeur artistique à l'école nationale de théâtre du Canada de Montréal[2]. En 1971, il est engagé par l'université Bishop's et crée le festival théâtral de Lennoxville, dont il est le directeur artistique jusqu'en 1977[7].

Carrière d'acteur[modifier | modifier le code]

Il retourne ensuite à Toronto pour enseigner au Humber College (en), où il renoue avec le métier d'acteur en jouant dans plusieurs pièces de théâtre. Il fait aussi ses débuts au cinéma, une courte apparition dans le film Dead Zone (1983). En 1985, il part pour Vancouver afin d'enseigner à la Vancouver Playhouse Acting School[8]. Le secteur audiovisuel de Vancouver est alors en plein développement et Davis obtient des rôles dans plusieurs séries télévisées qui sont tournées dans la région. Il joue ainsi dans des productions télévisées telles que Supercopter, Ça, d’après Stephen King, et MacGyver, ainsi que dans le film Allô maman, ici bébé (1989). En 1989, il fonde sa propre école d'art dramatique, The William Davis Centre for Actors Study[2] où ont notamment étudié Lucy Lawless et Aaron Douglas.

C'est en 1993 que Davis obtient le rôle emblématique de sa carrière, celui de l'homme à la cigarette dans la série X-Files. Il est engagé pour ce rôle dans l'épisode pilote de la série[9] mais n'y a aucune ligne de dialogue et il faut attendre l’épisode Le Retour de Tooms, vingt épisodes et plusieurs mois plus tard, pour l’entendre prononcer ses premiers mots[10]. Il interprète ce rôle de fumeur invétéré et principal antagoniste récurrent de la série alors qu'il a arrêté de fumer depuis vingt ans, et fume pour le tournage des cigarettes aux plantes[11]. Il joue ce rôle, qui le rend célèbre, jusqu'à l'arrêt de la série en 2002, ainsi que dans le film Combattre le futur (1998), et écrit le scénario de l'épisode En ami de la 7e saison.

Après ce rôle, Davis apparaît dans de nombreux films et séries télévisées, principalement dans les genres de la science-fiction et du fantastique, notamment dans les films Les Messagers (2007), Les Passagers (2008) et The Secret (2012) et dans les séries Smallville, Stargate SG-1 et Continuum, dans laquelle il tient un rôle récurrent pendant plusieurs saisons. En 2011, il renoue avec le théâtre en mettant en scène deux pièces à Vancouver[2]. En 2015, le retour de son personnage emblématique dans la 10e saison de X-Files, diffusée en 2016, est confirmé[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

William B. Davis à une conférence pour le Committee for Skeptical Inquiry en 2011.

En 2011, William B. Davis s'est marié avec Emmanuelle Herpin, une française vivant à Hyères[13]. Il a deux filles, Melinda et Rebecca, nées d'un précédent mariage[14].

Malgré son rôle qui l'a rendu célèbre, il est membre du Committee for Skeptical Inquiry, importante organisation du courant du scepticisme scientifique, et a donné plusieurs conférences pour cette association[15]. Il a aidé pendant deux ans la Canadian Cancer Society (en) à promouvoir la lutte contre le cancer[16]. Il est également actif dans l'organisation écologiste David Suzuki Foundation (en)[17].

Il a longtemps pratiqué le ski nautique à un niveau compétitif et a remporté en 1996 le championnat national de ce sport pour les 55-65 ans[18].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par William B. Davis. Pour une liste plus complète, se référer à l'Internet Movie Database[19].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Davis 2011, p. 4
  2. a, b, c, d et e (en) Matthew Grimm, « William B. Davis Biography », sur starpulse.com (consulté le 19 octobre 2015)
  3. Davis 2011, p. 42
  4. (en) Fred Euringer, A Fly on the Curtain, Oberon Press, (ISBN 978-0778011415), p. 103
  5. Davis 2011, p. 112
  6. Davis 2011, p. 142-143
  7. Davis 2011, p. 176-185
  8. Davis 2011, p. 204-210
  9. « The X Files : Intégrale Saison 1 - La Vérité sur la saison 1 », 20th Century Fox Home Entertainment, 2005, DVD
  10. (en) Brian Lowry, The Truth is Out There: The Official Guide to the X-Files, Harper Prism, (ISBN 9780061053306), p. 148
  11. (en) Gilles Nuytens, « Interview with William B. Davis », sur thescifiworld.net,‎ (consulté le 19 octobre 2015)
  12. (en) « New ‘X-Files’ episodes to shoot in Vancouver, Smoking Man confirms », sur ctvnews.ca,‎ (consulté le 19 octobre 2015)
  13. (en) « Personal » (consulté le 19 octobre 2015)
  14. Davis 2011, p. 226
  15. (en) Brianne Hogan, « Cigarettes, aliens and Mulder: Q&A with William B. Davis, who’s coming to Fan Expo this weekend », sur postcity.com,‎ (consulté le 19 octobre 2015)
  16. (en) « Potpourri », sur tobaccocontrol.com (consulté le 19 octobre 2015)
  17. (en) « William B Davis and Forest Ethics », sur scribd.com (consulté le 19 octobre 2015)
  18. (en) « William B. Davis Biography », sur hollywood.com (consulté le 19 octobre 2015)
  19. (en) « William B. Davis Awards », Internet Movie Database (consulté le 19 octobre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William B. Davis, Where There's Smoke: Musings of a Cigarette Smoking Man, a Memoir, ECW Press, (ISBN 978-1-77041-052-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]