Pierre Gaspard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Gaspard (physicien) et Gaspard.
image illustrant la montagne image illustrant une personnalité
image illustrant français image illustrant l’alpinisme
Cet article est une ébauche concernant la montagne, une personnalité française et l’alpinisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pierre Gaspard
Description de cette image, également commentée ci-après

Pierre Gaspard

Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance ,
Saint-Christophe-en-Oisans
Décès 1915,
Saint-Christophe-en-Oisans
Surnom(s) Gaspard de la Meije
Carrière
Discipline(s) alpinisme
Période active de 1876 à 1913
Ascension(s) notable(s) première ascension du Grand Pic de la Meije
Profession (s) guide de haute montagne

Pierre Gaspard, né le [1] à Saint-Christophe-en-Oisans et mort en 1915 dans ce même village, est un alpiniste français. Il réalise la première ascension de La Meije (massif des Écrins) le avec son fils et Emmanuel Boileau de Castelnau. Elle suit l'arête du promontoire, qui deviendra la voie « normale ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Gaspard, fils de Gaspard Hugues originaire de Châteauneuf-d'Entraunes[2] et de Claudine Turc, est né au cœur du massif des Écrins. Surnommé « père Gaspard », c'est un homme robuste et intrépide, qui connaît admirablement le massif. En tant que guide, ses deux plus importants clients sont Emmanuel Boileau de Castelnau et Henry Duhamel. Avec Duhamel, outre l'ascension du Pic Gaspard en 1878, il ouvre en 1880 une voie dans la face sud de la Barre des Écrins depuis La Bérarde et l'année suivante un nouvel itinéraire sur le versant sud-est de l'aiguille du Plat de la Selle. Avec Boileau de Castelnau, Gaspard constitue probablement la plus brillante cordée connue jusque-là, pendant les saisons 1876 et 1877, réalisant une dizaine de premières. Mais le plus fameux exploit de cette équipe est la première ascension du Grand Pic de La Meije le . Devenu célèbre, Gaspard se trouve dès lors fort sollicité au point qu'il est nécessaire de le retenir longtemps à l'avance. En 1885 il ouvre un nouvel itinéraire à la Meije par l'arête de la Brêche. Jusqu'à un âge avancé le « père Gaspard » continue de courir la montagne et d'emmener des clients, au moins jusqu'en 1913.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Grand Pic de la Meije

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Canac, Gaspard de la Meije, Presses Universitaires de Grenoble, 1985
  • Gérard Bordes, Grande Encyclopédie de la Montagne, t. 4, Paris, Atlas, , 2400 p.
  • Gaspard de la Meije, roman d'Isabelle Scheibli

Film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Archives Départementales de l'Isère » (consulté le 5 septembre 2016).
  2. C. et R. Glénat, Généalogie des guides paysans de St-Christophe en Oisans et de leurs familles, Centre de généalogie du Dauphiné, .