Conseil européen de la recherche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Conseil européen de la recherche (CER)
upright=Article à illustrer Organisation
ERC Logo.PNG
Histoire
Fondation
14 décembre 2007
Cadre
Sigles
CER, (en) ERCVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Agence européenne
Domaine d'activité
Soutien à la recherche
Objectif
Siège social
Pays
Langue
anglais
Organisation
Fondateur
Président
Mauro Ferrari (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Vacant
Directeur de l'agence exécutive du CER
Jack Metthey (ad interim)
Dépend de
Budget
1,8 milliard € (2017)
Site web

Le Conseil européen de la recherche (CER ; en anglais : European Research Council, ERC) est un organe de l'Union européenne chargé de coordonner les efforts de la recherche entre les États membres de l'UE et la première agence de financement pan-européenne pour une « recherche à la frontière de la connaissance ». Il a été institué officiellement le dans le cadre du septième programme-cadre. Son président était Jean-Pierre Bourguignon jusque fin 2019 date à laquelle Mauro Ferrari lui a succédé[1].

Missions et historique[modifier | modifier le code]

Le Conseil vise à financer l'excellence scientifique à la frontière des connaissances. C'est un programme « scientifique blanc » destiné à la recherche exploratoire, dont l'unique critère de sélection est l'excellence scientifique. Le Conseil européen de la recherche a comme principale activité de soutenir les carrières de chercheurs indépendants, dans tous les domaines scientifiques. Il vise à améliorer le caractère dynamique, la créativité et l'excellence de la recherche européenne « aux frontières de la connaissance ». Les propositions sont évalués par les pairs. Le programme veut financer les meilleurs chercheurs pour qu'ils puissent effectuer leurs recherches en Europe.

Suite à un vote de défiance unanime des 19 membres actifs du Conseil[2], Mauro Ferrari démissionne en avril 2020 de son poste de président du Conseil européen de la recherche, se déclarant « extrêmement déçu » par la réponse à la pandémie de Covid-19. Il donne pour raison à démission le rejet par le conseil scientifique du CER de la stratégie qu'il avait élaborée pour soutenir la recherche face à la pandémie de Covid-19. Le résultat de ses réflexions aurait été, selon lui, « réduit à néant » par les différents niveaux administratifs[3]. Il déplore de trop nombreux blocages institutionnels et politiques dans la gestion de la crise liée au coronavirus[4].

7e programme cadre européen pour la recherche (FP7)[modifier | modifier le code]

De 2007 à 2013, les activités du CER font partie du 7e programme cadre européen pour la recherche (FP7), sous-programme Idées Ideas .

Il soutient deux types de chercheurs : de jeunes chercheurs en début de carrière (entre 3 et 8 ans après avoir obtenu leur doctorat) qui peuvent prétendre à une ERC Starting Grant et des chercheurs expérimentés et renommés qui peuvent bénéficier d'une ERC Advanced Grant.

Budget[modifier | modifier le code]

Son budget est d'environ 7,51 milliards d'€ pour le programme-cadre 7, qui court de 2007 à 2013 ; cela revient à plus d'un milliard d'euros par an[5].

Dans Horizon 2020[modifier | modifier le code]

À la suite du septième programme de recherche, qui se termine en 2013, est lancé un nouveau programme, appelé Horizon 2020, qui couvre la période 2014-2020.

Importance du projet[modifier | modifier le code]

Au sein du projet Horizon 2020, le CER fait maintenant partie du premier pilier qui vise l'excellence scientifique. Le budget total alloué au CER pour la période 2014-2020 est de 13,1 milliards d'euros. Ceci représente une augmentation de 60 % par rapport au FP7[6].

  • Le CER représente 17 % du budget total de Horizon 2020 (13,1 milliards d'euros sur 77 Milliards d'euros).
  • Pour 2017, le budget est d'environ (1,8 milliard d'euros, le plus élevé depuis la création du CER en 2007.
  • Depuis 2007, environ 7 000 projets de financement ont été sélectionnés parmi plus de 65 000 demandes
  • Les récipiendaires de bourses ont remporté des prix prestigieux, dont 6 prix Nobel[7], 4 médaille Fields, 5 prix Wolf[8].
  • Chaque boursier fait travailler, dans son équipe, en moyenne six personnes, contribuant ainsi à former une nouvelle génération de chercheurs. Dans le cadre de Horizon 2020, on estime[6] que près de 7 000 boursiers seront financés et 42 000 membres de l'équipe ont soutenu, offrant une formation de recherche de pointe pour près de 11 000 doctorants et près de 16 000 chercheurs postdoctoraux.

Plus de 70 projets évalués par une étude indépendante ont fait des percées scientifiques ou des avancées majeures, alors que près de 25 d'entre eux ont apporté des contributions progressives (voir aussi étude pilote de résultat).

Bourses ou grants[modifier | modifier le code]

Avec plus de 2 milliards d’euros disponibles en 2019, le CER offre aux chercheurs un soutien très fort à leurs projets d’excellence. Le conseil peut ainsi financer plus d’un millier de projets de recherche. Plus de la moitié de ces financements s'adresse à des chercheurs ou chercheuses en début de carrière[9]. Le prestige de ces bourses et l'importance de leur montant fait que les organismes de recherche des pays membres proposent des soutiens et conseils à la préparation des dossiers[10]. Aussi, le CNRS maintient une liste de tous les lauréats membres ou affiliés au CNRS[11]

Le programme du CER propose cinq types de bourses. Ces bourses sont :

Starting Grant[modifier | modifier le code]

Ces subventions s'adressent à des jeunes chercheurs deux à sept après obtention de leur thèse ; le montant de la bourse peut aller jusqu’à 1,5 M€ sur 5 ans (réduit au prorata pour des programmes plus courts). Un montant additionnel de 0,5 M€ peut être alloué dans des cas particuliers.

Consolidator Grant[modifier | modifier le code]

Sont ciblés les jeunes chercheurs sept à douze ans après obtention de leur thèse ; le montant de la bourse peut atteindre jusqu’à 2 M€ pour 5 ans.

À titre d'exemple, le conseil a décerné une bourse « Consolidator Grant » en novembre 2018 à 291 chercheurs européens. Avec 21 lauréats, Le CNRS (21 lauréats), le Institut Weizmann des Sciences (11 lauréats) et l’ETHZ de Zurich (10 lauréats) sont les organismes de recherche les plus gratifiés. La France se classe en troisième position en accueillant 32 projets récompensés, derrière le Royaume-Uni (55 projets) et l’Allemagne (38 projets)[12]. Fin 2019, 301 bourses « Consolidator Grant » ont été distribués, pour un montant total de 600 M€. L'intérêt pour ces bourses est considérable, puisque 2453 projets ont été soumis ; le taux d'attribution des bourses consolidators en 2019 est de 12,3%, stable par rapport à 2018[13].

Advanced Grant[modifier | modifier le code]

Ces subventions concernent les chercheurs confirmés ; le montant de la bourse peut aller jusqu’à 2,5 M€ pour 5 ans.

Proof of Concept[modifier | modifier le code]

Les subventions Proof of Concept (vérification de concept) sont considérées comme un support pour la valorisation. Ce dernier type de bourse est réservé aux lauréats ERC. Son montant est de 150 000 €, en une fois[14].

Les thèmes concernés sont :

  • Social Sciences and Humanities (SH) - Sciences humaines et sociales
  • Life Sciences (LS) - Sciences de la vie
  • Physical and Engineering Sciences (PE) - Sciences physiques et d’ingénierie.

Synergy Grant[modifier | modifier le code]

Ces bourses, nouvelles depuis 2018, s'adressent à des équipes qui peuvent recouvrir plusieurs nationalités[15]. Elles soutiennent des projets menés par un groupe de deux à quatre chercheurs individuels (appelés principal investigators), sur un sujet dont le thème est libre. Il est possible d'avoir un ou plusieurs membres de l'équipe dans un pays tiers. Les subventions peuvent atteindre un maximum de 10 millions d'euros pour une période de 6 ans (au prorata pour les projets de plus courte durée).

À titre d'exemple, le CNRS annonce qu'au titre de 2018, Tristan Meunier et Emmanuel Francis ont obtenu un Synergy Grant[11], l'un en physique et ingénierie sur le thème de la technologie pour les qubits de spin en silicone, l'autre en sciences sociales sur la domestication de l'ascèse "hindoue" et la formation religieuse en Asie du Sud et du Sud-Est.

En 2019, le programme a pris de l’envergure[16] : le 37 projets retenus se partagent 363 millions . Les 37 projets impliquent 126 chercheurs principaux dans 95 universités et centres de recherche. Les sites les plus courants sont l'Allemagne (20 projets), le Royaume-Uni (12) et la France (11)[16],[11]. Le CNRS est lié à 3 de ces projets[17]

Administration[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Le président du CER est actuellement Mauro Ferrari. Waldemar Kütt est directeur (ad interim) de l'agence exécutive du CER chargée de la mise en œuvre du programme.

Liste des présidents:

Composition[modifier | modifier le code]

Le CER se compose d'un conseil scientifique indépendant qui prépare la stratégie à suivre, et d'une agence exécutive (ERC Executive Agency) chargée de la mise en œuvre du programme (lancement des appels à projets, évaluation des projets soumis, démarrage et suivi des projets financés, questions administratives). L'Agence exécutive est placée, comme d'autres agences de ce type, sous l'autorité directe de la Commission européenne. Le conseil scientifique est présidé par Mauro Ferrari et comporte trois vice-présidents. Son rôle principal est d'établir la stratégie du CER et de sélectionner les évaluateurs. Le conseil lui-même est renouvelé périodiquement, le mandat des membres est de quatre ans.

Vice-présidents[modifier | modifier le code]

Le président est assisté de trois vice-présidents[18] qui sont, en 2020 :

Membres du conseil scientifique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. (en) « 76 ERC grantees funded to bring frontier research to market », sur ERC: European Research Council, (consulté le 19 janvier 2020)
  2. (en) « Resignation of Mauro Ferrari – Statement by the Scientific Council », sur ERC: European Research Council, (consulté le 23 avril 2020)
  3. Démission du président du Conseil européen de recherche, Mauro Ferrari, en pleine pandémie de coronavirus, rtbf.be, 9 avril 2020
  4. Démission du président du Conseil européen de la recherche, lemonde.fr, 8 avril 2020
  5. ERC - Ideas
  6. a et b ERC - Facts and figures.
  7. Parmi lesquels Jean Tirole (prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel 2014), Edvard Ingjald Moser et May-Britt Moser (prix Nobel de physiologie ou de médecine 2014), bénéficiaires d'un Advanced Grant.
  8. Parmi lesquels Peter Zoller (prix Wolf de physique 2013).
  9. Horizon2020, Appel à projets 2019.
  10. « Anticiper les prochains appels ».
  11. a b et c Tous les lauréats du CNRS.
  12. CNRS Hebdo du 6 décembre 2018.
  13. ERC Consolidator 2019: la France en 3e position, le CNRS premier organisme européen sur le site du CNRS.
  14. L'ERC dans Horizon 2020.
  15. Synergy Grant sur le site du CER.
  16. a et b « ERC Synergy Grants awarded to 37 research groups to take on the biggest challenges » sur le site du ERC.
  17. « ERC Synergy Grant 2019 : le CNRS en tête des organismes français » sur CNRS Info.
  18. « Présidence et conseil scientifique »
Références

Liens externes[modifier | modifier le code]