Edwin Ávila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ávila Vanegas est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Ávila ; le second, maternel, souvent omis, est Vanegas.
Edwin Ávila
Edwin Avila 2014.jpg

Sur le podium des Mondiaux sur piste 2014

Informations
Nom de naissance
Edwin Alcibiades Ávila Vanegas
Naissance
(25 ans)
Cali +
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes professionnelles
2013- Colombia
Principales victoires

Edwin Alcibiades Ávila Vanegas, né le à Cali, dans la Valle del Cauca, est un coureur cycliste colombien, spécialiste de la piste et membre de l'équipe Colombia. En mars 2011, lors des championnats du monde à Apeldoorn aux Pays-Bas, il remporte le titre de champion du monde de la course aux points[1]. Il devient le troisième pistard colombien à remporter un titre mondial après Martín Emilio Rodríguez en 1971 et María Luisa Calle en 2006[2]. Il récidive trois ans plus tard lors des mondiaux se déroulant dans sa ville natale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Edwin Ávila est originaire de Cali où il a commencé le cyclisme en 2005[1]. Aujourd'hui, il représente les couleurs de la ligue de Bogota[3]. En 2007, il remporte avec son compatriote Jaime Ramírez la médaille de bronze de l'américaine aux championnats du monde, en catégorie junior[3].

En 2008, Ávila fait partie de la sélection nationale colombienne qui participe aux XXIIIe championnats panaméricains à Montevideo. Celle-ci est amputée des coureurs qualifiés pour les Jeux olympiques, en pleine préparation[4]. Le deuxième jour de compétition, il remporte le titre de la poursuite par équipes, avec ses coéquipiers[5]. Véritable équipe bis[4], elle subit la loi des Chiliens lors des qualifications. Puis même si la finale est indécise[5], la sélection chilienne est en tête et semble pouvoir l'emporter. Mais deux coureurs se touchent et tombent, laissant le titre aux Colombiens[6]. Le lendemain, il termine sixième de la course aux points[7].

Puis il participe à la manche de Cali de la coupe du monde 2008-2009. Il est membre de l'équipe nationale de poursuite qui obtient un podium. Mais ce résultat est à relativiser. Il n'y avait que trois formations engagées et la sélection colombienne termine troisième à 15 secondes des finalistes[8]. Associée à une 10e place obtenue à Manchester[9], l'équipe colombienne termine, cependant, au 13e rang de la coupe du monde 2008-2009 de poursuite par équipes[10].

Il est sélectionné dans l'équipe de poursuite qui représente la Colombie aux Mondiaux 2009. Il termine à la 10e place[11] ses premiers championnats du monde.

En décembre 2009, il participe à la manche de Cali de la coupe du monde 2009-2010. Il remporte la poursuite par équipes. En battant le record national de près de deux secondes[12], il obtient, avec ses équipiers, le meilleur temps des qualifications[13]. En finale, la sélection colombienne rattrape l'équipe du Lokomotiv à 500 mètres du terme de la finale[14] et s'adjuge ainsi la victoire. Avec ce seul résultat, l'équipe colombienne termine au 9e rang de la coupe du monde 2009-2010 de poursuite par équipes[15].

En 2010, à Aguascalientes, il devient, pour la deuxième fois, champion panaméricain de poursuite par équipes. Profitant de l'altitude et de la qualité de la piste, inaugurée pour l'occasion (et considérée comme la meilleure en Amérique), la sélection colombienne est la première équipe panaméricaine à descendre sous les quatre minutes, établissant, en 3'59"412, un nouveau record continental. Elle bat, de cinq secondes, le précédent record qu'elle avait battu, le matin même, en qualifications[16].

Champion du monde[modifier | modifier le code]

En 2011 aux championnats du monde sur piste, il bat le double tenant du titre et grand favori, l'Australien Cameron Meyer pour remporter la médaille d'or de la course aux points. Il a été le seul à pouvoir prendre un tour au peloton. Il profite de la décélération des coureurs après le sixième sprint, remporté par Meyer, pour en quelques tours prendre cet avantage décisif[17]. Puis il réussit à préserver cet avantage malgré les attaques incessantes dont il fut l'objet, parfois avec l'aide du Chilien Luis Fernando Sepúlveda[1]. Ávila, pour s'imposer, a gagné, en plus des 20 points obtenus en prenant un tour au peloton, les 5 points alloués aux 7e et 14e sprints, 1 point au 11e et 2 points au 13e[18]. Avec 33 points, il devance Meyer de 8 points.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

En octobre, il fait partie de la sélection de poursuite par équipes qui représente la Colombie, lors des Jeux panaméricains de Guadalajara. À cette occasion, il décroche le titre en battant les Chiliens, rejoints après la chute d'un des leurs. Avec ses coéquipiers, il établit un nouveau record panaméricain, en 3'59"236[19].

Puis il participe à deux manches de la coupe du monde 2011-2012. À Cali, il dispute les qualifications de la poursuite par équipes, qu'il termine troisième[20]. En l'absence de Juan Esteban Arango en finale, ses coéquipiers laissent, pour huit centièmes, la dernière marche du podium aux Danois[21]. Lors de la quatrième manche de la coupe du monde, qui se déroule à Londres, sur le vélodrome qui accueillera les compétitions olympiques, Ávila et ses coéquipiers terminent septième des qualifications[22]. Avec ces deux résultats, l'équipe colombienne termine au neuvième rang de la coupe du monde 2011-2012 de poursuite par équipes[23]. La coupe du monde 2011-2012 de course aux points se dispute sur deux manches. En Colombie, Ávila décroche son premier podium individuel en coupe du monde[24]. En Angleterre, il termine sixième, à un tour du vainqueur[25]. Ces deux résultats lui permettent de terminer à la deuxième place du classement général[26].

Pour parfaire sa préparation en vue des Jeux olympiques de Londres, la sélection colombienne de poursuite par équipes, dont fait partie Ávila, participe au Tour de San Luis, à la fin du mois de janvier 2012. Il y remporte le classement des étapes volantes[27]. À la mi-mars, et dans cette même optique, les poursuiteurs sont alignés à la Vuelta a México, par leur fédération[28]. La huitième et dernière étape se termine, sur le célèbre paseo de la Reforma à Mexico, par un sprint massif. Deux sélectionnés finissent aux deux premières places, Juan Esteban Arango devançant Edwin Ávila[29]. Fin avril - début mai, ils sont aux États-Unis pour disputer deux épreuves du calendrier national américain, la Joe Martin Stage Race[30] et le Tour of the Gila[31].

Peu avant les épreuves américaines, il signe pour le reste de la saison, avec l'équipe Formesan-IDRD-Pinturas Bler, équipe professionnelle non-affiliée à l'UCI. Pour être performant aux Jeux olympiques, il a besoin de participer à des courses sur route, c'est dans ce but qu'il intègre sa nouvelle formation[32].

Tour de Colombie 2012[modifier | modifier le code]

Mais c'est au sein de la sélection olympique qu'il participe au Tour de Colombie, avec la ferme intention de se montrer lors du prologue et des étapes de plat[33]. À la différence de son coéquipier Juan Esteban Arango, parti sur une chaussée détrempée, Ávila dispute le prologue sans retenue[34]. Il finit quatrième à quatre secondes de Fabio Duarte[35]. Le lendemain, malgré deux secondes grappillées lors du premier sprint intermédiaire, il se retrouve cinquième à cinq secondes du nouveau leader Félix Cárdenas, n'ayant pu terminer le sprint massif qu'à la cinquième place[36]. Lors de la deuxième étape, bénéficiant du train de la sélection colombienne, Edwin Ávila termine les deux premiers sprints bonifications à la deuxième place. Ávila chute en cours de route, mais ramené par Arango et Kevin Ríos, il réintègre le peloton[37]. L'étape se termine par un sprint. Pourtant bien lancé par ses équipiers, Ávila est débordé et achève l'étape troisième[38]. Cependant les huit secondes engrangées, durant cette journée, lui permettent d'endosser le maillot de leader (en plus de celui du classement des étapes volantes)[39]. Il perd ses deux maillots distinctifs, dès le jour suivant, n'ayant pu se mêler à la lutte lors des sprints intermédiaires et final[40]. La quatrième étape, de montagne, est fatal quant au classement général pour Ávila[41]. Par contre, il récupère le maillot de leader du classement des étapes volantes[42], le lendemain (et ce pour une journée[43]), à la suite du premier sprint bonification de la cinquième étape[44]. Puis comme prévu initialement[33], la sélection olympique de poursuite se retire lors de la journée de repos[45].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Fin 2014 il prolonge son contrat avec la formation Colombia[46].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2008-2009
    • 3e de la poursuite par équipes à Cali (avec Arles Castro, Juan Esteban Arango et Alexander González)
  • 2009-2010
    • 1er de la poursuite par équipes à Cali (avec Arles Castro, Juan Esteban Arango et Weimar Roldán)
  • 2010-2011
    • 2e de la poursuite par équipes à Cali (avec Arles Castro, Juan Esteban Arango et Weimar Roldán)
  • 2011-2012
    • 2e du classement général de la course aux points
    • 3e de la course aux points à Cali
  • 2012-2013
    • 1er de la poursuite par équipes à Cali (avec Arles Castro, Juan Esteban Arango et Weimar Roldán)

Jeux panaméricains[modifier | modifier le code]

Jeux sud-américains[modifier | modifier le code]

Championnats panaméricains[modifier | modifier le code]

  • Montevideo 2008
    • médaille d'or, Amérique Médaillé d'or de la poursuite par équipes
    • 6e de la course aux points[7]
  • Aguascalientes 2010
    • médaille d'or, Amérique Médaillé d'or de la poursuite par équipes
    • 20e de la course aux points[51]
  • Medellín 2011
    • médaille d'or, Amérique Médaillé d'or de la poursuite par équipes
    • médaille d'or, Amérique Médaillé d'or de la course aux points
    • médaille d'argent, Amérique Médaillé d'argent de la course à l'américaine

Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes[modifier | modifier le code]

  • Mayagüez 2010
    • médaille d'or, Amérique centrale Médaillé d'or de la poursuite par équipes
    • médaille d'argent, Amérique centrale Médaillé d'argent de la poursuite individuelle

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2014
UCI Europe Tour 701e[52]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) « Edwin Ávila, campeón mundial de la prueba por puntos en ciclismo », sur www.eltiempo.com,‎ (consulté le 25 février 2012)
  2. (es) « Edwin Ávila campeón mundial de pista en Holanda », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 13 avril 2011)
  3. a, b et c (es) « "Mi papá siempre me decía que yo iba a ser campeón mundial" : Edwin Ávila », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ (consulté le 6 mars 2014)
  4. a et b (es) « Colombia campeón de los 4000 metros persecución individual », sur www.arcotriunfal.com (consulté le 18 novembre 2012)
  5. a et b (es) « Jornada dorada para Colombia en los Panamericanos de Uruguay », sur revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 18 novembre 2012)
  6. (es) « Chile suma dos medallas más en Panamericano de Ciclismo », sur www.emol.com,‎ (consulté le 18 novembre 2012)
  7. a et b (en) « Les résultats du troisième jour de compétition des championnats panaméricains de cyclisme 2008 », sur autobus.cyclingnews.com (consulté le 18 novembre 2012)
  8. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine de la manche de Cali de la coupe du monde 2008-2009 », sur www.tissottiming.com (consulté le 22 décembre 2011)
  9. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine de la manche de Manchester de la coupe du monde 2008-2009 », sur www.tissottiming.com (consulté le 22 décembre 2011)
  10. « Le classement de la coupe du monde 2008-2009 de poursuite par équipes hommes », sur www.tissottiming.com (consulté le 22 décembre 2011)
  11. a et b « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2009 », sur www.tissottiming.com (consulté le 13 avril 2011)
  12. (es) « Colombia gran subcampeon en Cali y resumen », sur visiondelciclismo.blogspot.fr,‎ (consulté le 20 novembre 2012)
  13. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine de la manche de Cali de la coupe du monde 2009-2010 », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 novembre 2012)
  14. « Analyse des finales de la poursuite par équipes masculine de la manche de Cali de la coupe du monde 2009-2010 », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 novembre 2012)
  15. « Le classement de la coupe du monde 2009-2010 de poursuite par équipes hommes », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 novembre 2012)
  16. (es) « Weimar Roldán hizo brillar el nombre del GW-Shimano a nivel panamericano », sur www.revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 17 novembre 2012)
  17. (es) « Edwin Ávila ¡Campeón mundial en la prueba por puntos¡ », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 27 octobre 2011)
  18. a et b « Les résultats de la course aux points masculine des championnats du monde de 2011 », sur www.tissottiming.com (consulté le 14 septembre 2012)
  19. (es) « Colombia gana oro en persecución en equipos con nuevo récord », sur deportesco.terra.com.co,‎ (consulté le 17 novembre 2012)
  20. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine de la manche de Cali de la coupe du monde 2011-2012 », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 mars 2012)
  21. « Les résultats des finales de la poursuite par équipes masculine de la manche de Cali de la coupe du monde 2011-2012 », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 mars 2012)
  22. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine de la manche de Londres de la coupe du monde 2011-2012 », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 mars 2012)
  23. « Le classement de la coupe du monde 2011-2012 de poursuite par équipes hommes », sur www.tissottiming.com (consulté le 20 décembre 2011)
  24. « Les résultats de la course aux points masculine de la manche de Cali de la coupe du monde 2011-2012 », sur www.tissottiming.com (consulté le 23 mars 2012)
  25. « Les résultats de la finale de la course aux points masculine de la manche de Londres de la coupe du monde 2011-2012 », sur www.tissottiming.com (consulté le 31 août 2012)
  26. « Le classement de la coupe du monde 2011-2012 de la course aux points hommes », sur www.tissottiming.com (consulté le 23 mars 2012)
  27. (es) « Regresó el equipo nacional de la persecusión que compitió en el Tour de San Luis », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 22 mars 2012)
  28. (es) « Selección Colombia de Pista competirá en la Vuelta a México », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 22 mars 2012)
  29. (es) « Vuelta a México: Oscar Sevilla bicampeón. Juan E. Arango ganó la etapa final. Barrida colombiana. », sur www.revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 29 octobre 2012)
  30. (es) « Joe Martin Stage Race: Francisco Mancebo primer líder. Cesar Grajales el mejor colombiano en la 4ª posición del prólogo », sur www.revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 10 novembre 2012)
  31. (en) « La liste des participants du Tour de Gila 2012 », sur www.tourofthegila.com (consulté le 10 novembre 2012)
  32. (es) « Edwin Ávila nuevo integrante del equipo Formesan-IDRD-Pinturas Bler », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 19 avril 2012)
  33. a et b (es) « Análisis uno por uno de los equipos de la Vuelta a Colombia 2012 », sur revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 29 octobre 2012)
  34. (es) « Vuelta a Colombia: Fabio Duarte fue un cohete en Puerto Gaitán. Victoria en el Prólogo y primer líder », sur www.revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 29 octobre 2012)
  35. (es) « Le classement officiel du prologue », sur docs.google.com (consulté le 29 octobre 2012)
  36. (es) « Les différents classements de la première étape », sur docs.google.com (consulté le 29 octobre 2011)
  37. (es) « Vuelta a Colombia: Marco Zanotti gana la etapa en Villavicencio. Edwin Ávila es el nuevo líder de la carrera, voir la video », sur www.revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 29 octobre 2012)
  38. (es) « Vuelta a Colombia: Marco Zanotti gana la etapa en Villavicencio. Edwin Ávila es el nuevo líder de la carrera », sur www.revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 29 octobre 2012)
  39. (es) « Les différents classements de la deuxième étape », sur docs.google.com (consulté le 29 octobre 2012)
  40. (es) « Les différents classements de la troisième étape », sur josecalderon210.wordpress.com (consulté le 29 octobre 2012)
  41. (es) « Les différents classements de la quatrième étape », sur docs.google.com (consulté le 30 octobre 2012)
  42. (es) « Le classement général des étapes volantes à l'issue de la cinquième étape, cf p.9 », sur docs.google.com (consulté le 30 octobre 2012)
  43. (es) « Le classement général des étapes volantes à l'issue de la sixième étape, cf p.10 », sur docs.google.com (consulté le 30 octobre 2012)
  44. (es) « Vuelta a Colombia: Juan Pablo Forero ganó en Cali. Félix Cárdenas sigue al frente », sur revistamundociclistico.com,‎ (consulté le 30 octobre 2012)
  45. (es) « Vuelta Colombia, 6ª etapa: Edson Calderón y Alejo Ramírez en la fuga que si coronó », sur www.nuestrociclismo.com,‎ (consulté le 30 octobre 2012)
  46. « Le journal des transferts », sur velo101,‎ (consulté le 30 octobre 2014)
  47. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2011 », sur www.tissottiming.com (consulté le 11 juin 2011)
  48. « Les résultats de la course aux points masculine des championnats du monde de 2014 », sur www.tissottiming.com (consulté le 1 mars 2014)
  49. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2014 », sur www.tissottiming.com (consulté le 4 mars 2014)
  50. « Les résultats de l'américaine des championnats du monde de 2014 », sur www.tissottiming.com (consulté le 4 mars 2014)
  51. (en) « Les résultats du premier jour de compétition des championnats panaméricains de cyclisme 2010 », sur autobus.cyclingnews.com (consulté le 8 mai 2012)
  52. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :