Équipe cycliste GW Shimano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
GW Shimano
Informations
Statuts
Équipe de club (d) (-)
continentale (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Code UCI
GWS (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
6Voir et modifier les données sur Wikidata
Encadrement
Directeurs sportifs
John Jaime González (d)
Andrés Felipe Torres (d)
Félix CárdenasVoir et modifier les données sur Wikidata
Dénomination
à partir de
GW Shimano

L'équipe cycliste GW Shimano est une équipe cycliste colombienne. La formation antioqueña[1] prend le statut d'équipe continentale à partir de 2016. Elle est la division cyclisme sur route du club Ruedas de Oro (les "Roues d'or"), patronné par l'entreprise HA Bicicletas et fondé en 2007. En 2016, quarante deux sportifs dans six modalités du cyclisme (BMX, Route, Cross-country, Descente, Trial et BMX Freestyle) portaient les couleurs du club, comme Vincent Pelluard ou Mariana Pajón[2] (double championne olympique).

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

Saison 2015[modifier | modifier le code]

La formation dispute 28 courses et 112 étapes de janvier à octobre, se classant au deuxième rang au nombre des victoires glanées. Le Bogotanais Didier Sastoque et le Cundinamarqués Óscar Pachón, en s'imposant respectivement six et trois fois, se placent dans les cinq premiers d'un classement national dominé par Óscar Sevilla et son équipe EPM - Une. L'Antioqueño Jonathan Ospina, pour sa dernière année Espoir, s'illustre avec les sélections nationales de sa catégorie d'âge, comme sprinteur et comme spécialiste du contre-la-montre[3]. Pachón est le premier d'entre-eux au classement UCI avec dix-huit points, le suivent Ospina avec quatre unités et sept coureurs dont Sastoque avec 0,4 point[4].

Saison 2016[modifier | modifier le code]

Fin décembre 2015, la formation GW Shimano - Chaoyang - Kixx - Envía - Gatorade présente son effectif, riche de quatorze éléments dont trois issus de la défunte équipe continentale professionnelle Colombia. Six nouveaux venus et huit déjà dans l'effectif composent la nouvelle structure "Élite-Sub23", dirigée par les Antioqueños John Jaime González, Héctor Pérez et Andrés Torres. Après huit ans d'existence, l'équipe fait le grand saut et rejoint la catégorie continentale UCI. Les huit éléments conservés sont les Antioqueños Jonathan Ospina, Arley Montoya, Frank Osorio et Johan Camilo Pérez, le Cundinamarqués Óscar Pachón, le Bogotanais Didier Sastoque, le Caldense Juan Alejandro García et le "sub-23" Boyacense Wldy Sandoval. Pachón, Sastoque et Ospina, de par leurs résultats 2015, sont amenés à prendre les plus grandes responsabilités au sein du groupe. Ce dernier est renforcé par l'arrivée de six hommes. Le Boyacense encore espoir Edward Díaz et les Élites cundinamarqueses Camilo Castiblanco et Walter Pedraza viennent de l'équipe Colombia. Ils sont accompagnés de l'Urraeño Yean Rodríguez (ex Manzana Postobón) et de deux Espoirs le Tolimense Wilson Cardona (vainqueur de la Clásica Nacional de Los Héroes et ancien pensionnaire de l'Orgullo Antioqueño) et enfin Yeison Reyes (frère cadet d'Aldemar Reyes et natif de Ramiriquí, comme Mauricio Soler). Le groupe parait équilibré et à même, selon la direction, d'être compétitif à chaque représentation que cela soit dans les compétitions nationales ou dans les épreuves prévues en Amérique latine[3]. En février et avril 2016, deux renforts de poids viennent compléter l'effectif. José Tito Hernández, non conservé par sa formation italienne GM, se retrouve tardivement sur le marché des transferts et signe avec son ancienne équipe, avec comme principal objectif, la Vuelta de la Juventud[5]. Aucun coureur n'ayant signé de contrat avec la formation Orgullo Antioqueño, au quatrième mois de la saison, Alexis Camacho assure sa participation aux compétitions du calendrier national en signant avec l'équipe[6].

La formation débute sa saison par les championnats de Colombie. Après avoir échoué à la quatrième place du contre-la-montre[7], Edward Díaz glane la médaille d'argent de la course en ligne Espoir[8]. Puis il faut attendre le mois de juin et le Tour de Colombie pour voir les premières victoires (et les seules de l'UCI America Tour 2016) des GW Shimano. C'est tout d'abord Frank Osorio qui s'impose en solitaire dans la huitième étape, en étant un des deux survivants d'une longue échappée[9]. Puis c'est au tour d'Alexis Camacho de gagner. Il remporte l'étape reine de la compétition et s'immisce dans le Top ten du classement général[10],[n 1]. Camacho sera le seul à de nouveau s'illustrer dans l'année. En juillet, il s'impose au classement général de la Clásica de Girardot[11], profitant de son échappée du deuxième jour avec Robinson Chalapud[12]. En août, il s'octroie la Clásica Club Deportivo Boyacá[13], organisé par sa famille, grâce à son échappée victorieuse de la première étape[14]. En septembre, il termine encore deuxième de la Vuelta a Boyacá, seulement devancé par Óscar Rivera[15]. Par contre, cité parmi les favoris pour la victoire au Clásico RCN[16],[17], il perd toute chance de bien figurer dès la deuxième étape[18],[n 2].

Saison 2017[modifier | modifier le code]

Fin octobre 2016, la première signature d'importance du marché des transferts dans le cyclisme colombien est réalisée par la formation GW Shimano qui enrôle le nariñense et champion de Colombie 2015, Robinson Chalapud[19]. Pour épauler Alexis Camacho, la direction de la formation obtient également le renfort de Juan Pablo Rendón, spécialiste du contre-la-montre et troisième des championnats 2016. En outre, trois jeunes intègrent l'équipe, Wbeimar Gaviria, vainqueur de deux étapes et animateur de la Vuelta de la Juventud 2016, ainsi qu'Alejandro Osorio, leader transitoire, vainqueur d'étape et du classement de la régularité de la Vuelta del Porvenir 2016 (Tour de Colombie junior), tous deux en provenance du club Orgullo Paisa[1]. Auxquels, il faut ajouter Óscar Quiroz (originaire, comme Chalapud, d'Ipiales) qui militait chez Mundial de Tornillos[20]. La direction sportive se renforce également avec l'apport de Félix Cárdenas, en tant que « directeur de course ». Ancien chef de file de cette formation, il avait remporté des victoires importantes comme le championnat de Colombie, le Tour de Colombie ou le Clásico RCN avec les GW Shimano[21]. Des hommes comme Walter Pedraza, Juan Alejandro García, Frank Osorio restent au contraire des coureurs Óscar Pachón, Didier Sastoque ou Arley Montoya[1]. La première compétition prévue de l'année est le championnat de Colombie, qui se dispute à Bogota, lors de la troisième semaine de février[22].

Principales victoires[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Courses à étapes[modifier | modifier le code]

Classements UCI[modifier | modifier le code]

L'équipe participe aux épreuves du circuit continental de l'UCI America Tour.

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2015 - Drapeau : Colombie Óscar Pachón (157e)[4]
2016 31e Drapeau : Colombie Edward Díaz (239e)[29]

GW Shimano en 2017[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svg   Cycliste Date de naissance Pays   Équipe précédente 
Alexis Camacho 20 juin 1990 COL Colombie
Robinson Chalapud 8 mars 1984 COL Colombie
Juan Pablo Rendón 17 avril 1989 COL Colombie
Óscar Quiroz 3 juillet 1994 COL Colombie
Alejandro Osorio 28 mai 1998 COL Colombie
Frank Osorio 28 août 1988 COL Colombie
Wbeimar Gaviria 10 novembre 1996 COL Colombie
Johan Camilo Pérez 23 septembre 1993 COL Colombie
Jonathan Ospina 18 novembre 1993 COL Colombie
Juan Alejandro García 20 juillet 1983 COL Colombie
Walter Pedraza 27 novembre 1981 COL Colombie
Wilson Cardona 25 septembre 1995 COL Colombie
Yeison Reyes 11 mars 1994 COL Colombie
(label missing) 13 janvier 1995 COL Colombie

Victoires[modifier | modifier le code]

Date Course Pays Classe Vainqueur

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux jours plus tard, Alexis Camacho terminera huitième du Tour de Colombie 2016.
  2. Aucun coureur des GW Shimano intègre les vingts premiers du classement général du Clásico RCN 2016, Alexis Camacho terminant vingt-neuvième.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) « GW Shimano confecciona su nómina para la próxima temporada », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  2. (es) « Presentado un equipo sin igual en el mundo del ciclismo », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 18 janvier 2017)
  3. a et b (es) « GW Shimano Chaoyang confirma nómina para su ascenso a la categoría Continental 2016 », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 13 janvier 2017)
  4. a et b (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  5. (es) « José “Tito” Hernández vuelve al GW Shimano: “No es un paso atrás” », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 19 janvier 2017)
  6. (es) « Alexis Camacho encuentra nueva oportunidad con otro equipo antioqueño », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 19 janvier 2017)
  7. (es) « Les classements officiels de la deuxième journée des championnats de Colombie 2016 », sur drive.google.com (consulté le 19 janvier 2017)
  8. (es) « Nacional, Ruta Sub23: Diagama celebró en casa el primer título de Boyacá Raza de Campeones, écouter aussi l'interview d'Edward Díaz », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 19 janvier 2017)
  9. (es) « Vuelta a Colombia, Et.8: “El Caballo” Frank Osorio ha vuelto a galopar en la montaña », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 23 janvier 2017)
  10. (es) « Vuelta Colombia, Et.11: Alexis Camacho triunfa en la etapa de la Línea », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 23 janvier 2017)
  11. (es) « Clásica Girardot: Alexis Camacho entre los más ganadores de temporada y GW Shimano en ‘Las Acacias’ », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  12. (es) « Clásica Girardot, Et.2: Chalapud y Camacho, amigos y rivales », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  13. (es) « Alexis Camacho, campeón de la Clásica Club Deportivo Boyacá », sur www.federacioncolombianadeciclismo.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  14. (es) « Clásica Club Deportivo Boyacá: Alexis Camacho ganó en Tunja y es primer líder », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  15. (es) « Óscar Solíz y Yeny Colmenares ganaron la última etapa. Ana Sanabria campeona entre las mujeres. », sur www.boyacaradio.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  16. (es) « “El Clásico RCN no es una carrera más. Es el sueño de todos nosotros y queremos ganarlo”: Luis Alfonso Cely », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  17. (es) « “A este Clásico RCN no venimos por una etapa. Vamos a buscar ganar la carrera”: Rodrigo Pacheco », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 25 janvier 2017)
  18. (es) « Les différents classements de la deuxième étape du Clásico RCN 2016 », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 25 janvier 2017)
  19. (es) « Tiempo de transferencias: ‘Chala’ de nuevo cambia de equipo », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  20. (es) « El GW Shimano con nómina definida para el 2017 », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 11 janvier 2017)
  21. (es) « Félix Cárdenas regresa al ciclismo profesional como Director de Carrera del GW-Shimano », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 11 janvier 2017)
  22. (es) « El GW Shimano se refuerza para recuperar protagonismo », sur www.elcolombiano.com, (consulté le 12 janvier 2017)
  23. (es) « Juan Pablo Valencia de Chaoyang-ESSA y Félix Cárdenas de GW Shimano, Campeones Nacionales de Ruta 2010 », sur globedia.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  24. (es) « Félix Cárdenas, campeón de la Vuelta ¡por un pedalazo! », sur www.eltiempo.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  25. (es) « Félix Cárdenas, campeón de la Vuelta a Colombia », sur www.elespectador.com, (consulté le 11 janvier 2017)
  26. (es) « Colombiano Óscar Sánchez ganó la Vuelta Ciclista a Costa Rica », sur www.eltiempo.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  27. (es) « Campeón de la Vuelta a Costa Rica también conquista Guatemala », sur www.aldia.cr, (consulté le 11 janvier 2017)
  28. (es) « Ya me puedo retirar tranquilo’: Félix Cárdenas », sur www.eltiempo.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  29. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (es) « La liste des participants de la Vuelta del Porvenir 2015, cf le dossard n°161 », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 25 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :