Championnats panaméricains de cyclisme sur route de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnats panaméricains de cyclisme sur route de 2013
Généralités
Sport cyclisme
Organisateur(s) Confédération panaméricaine de cyclisme
Éditions XXVIII
Lieu(x) Drapeau : Mexique Zacatecas
Date 1er mai au
Épreuves 4 (H) + 2 (F)

Navigation

Les Championnats panaméricains de cyclisme sont les championnats continentaux annuels de cyclisme sur route pour les pays membres de la Confédération panaméricaine de cyclisme.

Les championnats se déroulent du 1er au 5 mai à Zacatecas, au Mexique.

L'assemblée, réunie à l'occasion du 90e anniversaire de la COPACI, décide la désolidarisation des épreuves sur piste et sur route (ceci pour se mettre en conformité avec les programmes de l'UCI et pour réduire les coûts des pays organisateurs)[1].

Podiums[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
Compétitions masculines élite
Course en ligne[2] Drapeau de la Colombie Jonathan Paredes Drapeau du Mexique Ignacio Sarabia Drapeau de l'Équateur Segundo Navarrete
Contre-la-montre[3] Drapeau du Chili Carlos Oyarzún Drapeau du Mexique Ignacio Sarabia Drapeau de l'Argentine Leandro Messineo
Compétitions masculines moins de 23 ans
Course en ligne[4] Drapeau de l'Équateur Richard Carapaz Drapeau de la Colombie Isaac Bolívar Drapeau de la Colombie Félix Barón
Contre-la-montre[3] Drapeau du Chili José Luis Rodríguez Aguilar Drapeau de l'Argentine Facundo Lezica Drapeau de la Colombie Isaac Bolívar
Compétitions féminines
Course en ligne[5] Drapeau de Cuba Arlenis Sierra Drapeau de Cuba Marlies Mejías Drapeau du Venezuela Angie González
Contre-la-montre[3] Drapeau du Mexique Íngrid Drexel Drapeau des États-Unis Carmen Small Drapeau de la Colombie Serika Gulumá

Déroulement des championnats[modifier | modifier le code]

2 mai : les contre-la-montre individuels[modifier | modifier le code]

Seize féminines disputent la course[3] inaugurale des championnats 2013. Le parcours est un circuit, tracé sur le boulevard del Bote à Zacatecas, développant 5,2 km, qu'elles ont à couvrir quatre fois[6]. À mi-course, l'Américaine Carmen Small est en tête. Elle devance la Mexicaine Íngrid Drexel de douze secondes[3]. Au début du troisième tour, un drapeau se prend dans ses rayons, provoquant sa chute et un saut de chaîne. Cet incident de course lui fait perdre toute son avance. Bien qu'elle fasse jeu égal avec son adversaire lors du dernier tour, Small échoue pour moins de trois secondes[7]. Ingrid Drexel remporte le titre, devançant la Coloradienne[7] et la toute nouvelle championne de Colombie de la spécialité, Serika Gulumá, de treize secondes. La compatriote de cette dernière, Adriana Tovar, quatrième, non informée de la fin de son effort continue sa course. Elle sera disqualifiée pour ne pas s'être rendue dans la zone d'arrivée et émarger le registre officiel[8].

L'épreuve suivante est disputée par les hommes de la catégorie Espoir. Le parcours est identique aux féminines mais ils doivent le couvrir six fois. Sur les quatorze engagés, un ne se présente pas au départ et deux seront disqualifiés, pour la même raison que la Colombienne. Le vainqueur est le Chilien José Luis Rodríguez Aguilar. Après un départ sage, qui le voit passer au quatrième rang, à la fin du deuxième tour, Rodríguez passe premier à la fin du troisième. Il augmentera légèrement mais régulièrement son avance. À l'arrivée, il devance l'Argentin Facundo Lezica de treize secondes et le champion de Colombie de la catégorie, Isaac Bolívar de vingt secondes. L'actuel champion du Brésil des moins de 23 ans[9], Murilo Affonso, en tête pendant le premier tiers de la course, termine quatrième[3]. À noter que le Colombien Félix Barón, retardé par un ennui mécanique, au moment de s'élancer[8], se trouve relégué à min 20 s de Rodríguez, après un tour. Pourtant il terminera sixième à min 9 s du vainqueur[3].

Le Chilien Carlos Oyarzún, vice-champion en 2010, remporte le titre, en l'absence de coureurs colombiens[8]. Sur les huit tours du même circuit que les courses précédentes, Oyarzún devance le Mexicain Ignacio Sarabia, de quarante-huit secondes et l'Argentin Leandro Messineo, vainqueur en 2011, d'une minute sept. Quatrième à l'issue du premier tour, le Chilien passe troisième à la fin du deuxième, et prend la tête pour ne plus la quitter, au troisième. Seuls dix concurrents s'étaient présentés pour disputer ce titre[3]. Le Brésilien Magno Nazaret, vice-champion 2012, en course pour une médaille, lors du premier quart de l'épreuve, chute et perd ses chances de podium (il termine, toutefois, sixième)[9].

4 mai : les courses en ligne dames et Espoir hommes[modifier | modifier le code]

Quarante-quatre féminines disputent, les premières, le titre panaméricain de la course en ligne, sur un circuit développant 9,68 km, à parcourir huit fois (soit 77,44 km)[5]. Le tracé, à une altitude de 2 440 mètres, est exigeant avec des passages à 12 %[10]. L'épreuve voit un doublé cubain.
Titrées en poursuite par équipes, avec leur compatriote Yudelmis Domínguez, lors des derniers championnats panaméricains, Arlenis Sierra devance Marlies Mejías. Lors de l'arrivée, à la suite d'une longue montée terminale, elles disposent au sprint d'une douzaine de concurrentes[11]. Troisième, Carmen Small est disqualifiée à l'issue de l'épreuve, en compagnie de sa compatriote Tayler Wiles. Lors de la pesée des bicyclettes des quinze premières, les commissaires se sont aperçus que les vélos des Américaines n'avaient pas le poids minimum requis par les règlements de l'UCI, au grand étonnement et désappointement de leur délégation[12]. Ainsi la médaille de bronze revient à la Vénézuélienne Angie González. Et Ingrid Drexel, sacrée deux jours auparavant, échoue au pied du podium, à la quatrième place[5]. Auparavant de nombreuses tentatives d'échappées avaient émaillé la course, comme à la fin du premier tour, où la Colombienne Adriana Tovar avait lancé les hostilités, aussitôt contrée par Drexel[13].

Des quarante-sept engagés, seuls dix coureurs à peine ont pu terminer le championnat Espoir, sur le difficile tracé de La Bufa, à parcourir quinze fois (soit 145,20 km)[4]. Vainqueur du classement des moins de 23 ans du dernier Tour du Guatemala[14], l'Équatorien Richard Carapaz remporte le titre. Il devance un duo colombien composé d'Isaac Bolívar (médaillé du contre-la-montre deux jours plus tôt) et de Félix Barón. Les écarts sont importants puisque le trio se disputant la médaille de bronze termine à dix minutes de Carapaz[4].
Une attaque, dès le premier tour, du Brésilien Murilo Affonso a, finalement, décidé de l'issue de l'épreuve. Il emmène, avec lui, huit coureurs qui vont faire la course en tête, une bonne partie de l'après-midi. Sous l'effet de l'altitude et des efforts imposés par le parcours, le groupe va perdre des éléments et un trio va se détacher, composé de Carapaz, Bolívar et Affonso. Peu après, le Brésilien cède. Il se fera même dépasser par une triplette, échouant ainsi à la sixième place[10]. Carapaz se débarrasse du Colombien Bolívar, épuisé, pour aller conquérir le titre. Bolívar, malgré une chute dans le dernier tour, finit deuxième. Tandis que Barón, revenu de l'arrière, bat au sprint, pour la médaille de bronze, le Guatémaltèque Dorian Monterroso et son compatriote Hernando Bohórquez, autres éléments de l'échappée initiale[15].

5 mai : la course en ligne Élite hommes[modifier | modifier le code]

Le Colombien Jonathan Paredes termine en solitaire et s'impose avec quatorze minutes d'avance sur ce qui reste du peloton. Ignacio Sarabia, en tête une bonne partie de la journée, empoche sa seconde médaille d'argent des championnats. L’Équatorien Segundo Navarrete prend la troisième place, onze minutes devant son compatriote Byron Guamá, qui règle le petit peloton de rescapés[2].
À dix heures du matin, cinquante-deux concurrents de quatorze pays prennent le départ, donné par le gouverneur de l'État de Zacatecas. Les coureurs de la catégorie Élite ont dix-huit fois à parcourir le circuit de La Bufa, soit 174,24 kilomètres. Après une tentative d'échappée du Mexicain Carlos López, au deuxième tour, avec au maximum, une avance de quarante secondes, le Chilien Cristian Humires sort du peloton au cinquième et se maintient en tête jusqu'au neuvième. Au douzième tour, Ignacio Sarabia s'échappe, il prend jusqu'à deux minutes d'avance sur le peloton. Mais il doit composer avec le retour de Jonathan Paredes et de Segundo Navarrete. Au seizième tour, ils ont six minutes d'avance sur le groupe de poursuivants[16]. Paredes laisse ses compagnons de fugue peu après, et malgré les tentatives de rapproché de différents protagonistes, le Colombien accroît son avance, pour arriver en solitaire, avec min 40 s d'avance sur son dauphin[17].
C'est le douzième titre que la Colombie obtient, dans l'épreuve de course en ligne, depuis la création des Championnats[18].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Dix-huit médailles ont été distribuées lors des compétitions.

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau du Chili Chili 2 0 0 2
2 Drapeau du Mexique Mexique 1 2 0 3
3 Drapeau de la Colombie Colombie 1 1 3 5
4 Drapeau de Cuba Cuba 1 1 0 2
5 Drapeau de l'Équateur Équateur 1 0 1 2
6 Drapeau de l'Argentine Argentine 0 1 1 2
7 Drapeau des États-Unis États-Unis 0 1 0 1
8 Drapeau du Venezuela Venezuela 0 0 1 1
Total 6 6 6 18

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

La sélection nationale du Chili arrive en tête du bilan, en étant la seule à avoir décroché deux titres. Au nombre des médailles, l'équipe de Colombie se place devant, avec cinq récompenses. Cinq nations ont obtenu au moins un titre et huit au moins une médaille.
Sur le plan individuel, seuls le Colombien Isaac Bolívar et le Mexicain Ignacio Sarabia obtiennent deux médailles, sans décrocher de titre, toutefois.

De nombreuses délégations, comme les Brésiliens[19] et les Uruguayens[20], ont mis en exergue la difficulté du circuit de La Bufa et l'altitude, pour expliquer les contre-performances de leurs concurrents. L'expérimentée Angie González, pourtant médaillée de bronze, assure n'avoir jamais couru sur un circuit aussi exigeant, finissant avec un mal de tête et des douleurs cardiaques[21], symptômes de l'hypoxie, due à la diminution de pression de l'air atmosphérique en haute altitude.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Asamblea de la Copaci otorgó nuevas sedes panamericanas, Medellín recibe la pista en 2014 », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 3 mai 2013)
  2. a et b (es) « Les résultats officiels de la course en ligne masculine des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2013 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 6 mai 2013)
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (es) « Les résultats officiels de la première journée des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2013 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 16 mars 2016)
  4. a, b et c (es) « Les résultats officiels de la course en ligne de la catégorie Espoir masculine des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2013 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 5 mai 2013)
  5. a, b et c (es) « Les résultats officiels de la course en ligne féminine des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2013 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 16 mars 2016)
  6. (es) « Oro para Ingrid », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 3 mai 2013)
  7. a et b (en) « Small finishes second in time trial at Pan American Championships », sur www.usacycling.org, (consulté le 1er février 2016)
  8. a, b et c (es) « Panamericano Contrarreloj: 2 medallas que pudieron ser 4 para Colombia », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 20 mars 2016)
  9. a et b (pt) « Brasileiros chegam perto do pódio no primeiro dia do Pan de Ciclismo », sur www.cbc.esp.br (consulté le 5 mai 2013)
  10. a et b (pt) « Aplaudido, Murilo Ferraz conquista a sexta colocação Sub-23 no Pan-Americano de ciclismo », sur www.cbc.esp.br, (consulté le 10 mars 2014)
  11. (es) « se escapa bronce por Drexel », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 5 mai 2013)
  12. (en) « Stacher places 24th in road race at Pan American Champs », sur www.usacycling.org, (consulté le 10 mai 2013)
  13. (es) « Logra Cuba el 1-2 en el Campeonato Panamericano de Ciclismo », sur www.oem.com.mx, (consulté le 20 mars 2016)
  14. (es) « Les résultats officiels du 53e Tour du Guatemala », sur www.edosof.com (consulté le 5 mai 2013)
  15. (es) « Panamericano de Ruta: Colombia con Plata y Bronce en la Sub 23 », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 8 décembre 2013)
  16. (es) « Sarabia se viste de plata », sur www.oem.com.mx, (consulté le 10 mai 2013)
  17. (es) « Panamericano de Ruta: Oro para Colombia », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 10 mai 2013)
  18. (es) « Jonathan Paredes campeón panamericano de Gran Fondo », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 10 mai 2013)
  19. (pt) « Colombiano vence prova da elite no Campeonato Pan-Americano de Ciclismo no México », sur www.cbc.esp.br (consulté le 10 mai 2013)
  20. (es) « Mascarañas cerró gran actuación », sur www.uruciclismo.com (consulté le 10 mai 2013)
  21. (es) « Angie González “Me dolía hasta el pelo” », sur ve.ciclismototal.net, (consulté le 10 mai 2013)