Expédition à Terre-Neuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Expédition à Terre-Neuve
Description de cette image, également commentée ci-après

Attaque française sur les colonies anglaises de Terre-Neuve.

Informations générales
Date Du 28 août au 5 septembre 1796
Lieu Terre-Neuve, Labrador et Saint-Pierre-et-Miquelon
Issue Victoire franco-espagnole
Belligérants
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Commandants
Drapeau de la France Joseph de Richery
Drapeau de l'Espagne José Solano y Bote
Union flag 1606 (Kings Colors).svg Gouverneur James Wallace
Forces en présence
17 navires de ligne
3 frégates
1 500 soldats
7 000 marins
1 navire de quatrième rang
2 frégates
2 sloops


5 Forts et 6 Batteries Côtières
Pertes
aucun navire perdu 600 prisonniers
127 navires marchands brûlés, coulés ou capturés

Guerres de la Révolution française

Batailles

Guerre de la Coalition
Porrentruy (04-1792) · Marquain (04-1792) · 1er Quiévrain (04-1792) · Verdun (08-1792) · Thionville (08-1792) · Valmy (09-1792) · Lille (09-1792) · 1er Mayence (10-1792) · Jemappes (11-1792) · Limbourg (11-1792) · Anderlecht (11-1792) · Namur (11-1792) · Francfort (12-1792) · Maastricht (02-1793) · Neerwinden (03-1793) · 2e Mayence (04-1793) · 2e Quiévrain (05-1793) · St-Amand (en) (05-1793) · Famars (05-1793) · San Pietro (05-1793) · Valenciennes (05-1793) · 1er Arlon (06-1793) · Landau (en) (08-1793) · Hondschoote (09-1793) · Maubeuge (09-1793) · Avesnes (en) (09-1793) · Méribel (09-1793) · Menin (09-1793) · Bergzabern (10-1793) · 1re Wissembourg (10-1793) · Wattignies (10-1793) · Kaiserslautern (11-1793) · Wœrth (12-1793) · 2e Wissembourg (12-1793) · Martinique (01-1794) · Saint-Florent (02-1794) · Bastia (04-1794) · Guadeloupe (04-1794) · 2e Arlon (04-1794) · 1er Landrecies (04-1794) · Villers-en-Cauchies (en) (04-1794) · Troisvilles (en) (04-1794) · Mouscron (en) (04-1794) · Tourcoing (05-1794) · Tournai (05-1794) · Ouessant (navale) (06-1794) · Fleurus (06-1794) · Calvi (07-1794) · Tripstadt (en) (07-1794) · Sprimont (09-1794) · Luxembourg (11-1794) · Helder (01-1795) · Gênes (navale) (03-1795) · Groix (navale) (06-1795) · Quiberon (06-1795) · Hyères (navale) (07-1795) · Handschuhsheim (09-1795) · 3e Mayence (10-1795) · Ettlingen (en) (07-1796) · Friedberg (07-1796) · Neresheim (08-1796) · Irlande (12-1796) · Amberg (08-1796) · Friedberg (08-1796) · Terre-Neuve (08-1796) · Wurtzbourg (09-1796) · Biberach (10-1796) · Emmendingen (10-1796) · Schliengen (10-1796) · Kehl (10-1796) · Droits de l'Homme (navale) (01-1797) · Fishguard (02-1797) · Cap Saint-Vincent (navale) (02-1797) · Neuwied (04-1797) · Diersheim (en) (04-1797) · Santa Cruz de Ténérife (navale) (07-1797) · Camperdown (navale) (10-1797)


Guerre du Roussillon
Le Boulou 1 (04-1793) · Mas Deu (05-1793) · Bellegarde (05-1793) · Perpignan (07-1793) · Peyrestortes (09-1793) · Trouillas (09-1793) · Toulon (09-1793) · Fort-Dauphin (01-1794) · Le Boulou 2 (04-1794) · Les Aldudes (06-1794) · Bastan (07-1794) · Orbaitzeta (10-1794) · Roses (11-1794) · Montagne Noire (11-1794) · Golfe de Rosas (02-1795)


Campagne d'Italie

Saorge (04-1794) · 1er Dego (09-1794) · Loano (11-1795) · Voltri (en) (04-1796) · Montenotte (04-1796) · Millesimo (04-1796) · 2e Dego (04-1796) · Ceva (en) (04-1796) · Mondovi (04-1796) · Cherasco (04-1796) · Fombio (05-1796) · Pont de Lodi (05-1796) · Borghetto (05-1796) · Mantoue (07-1796) · Lonato (08-1796) · Castiglione (08-1796) · Peschiera (08-1796) · Rovereto (09-1796) · Bassano (09-1796) · Pont d'Arcole (11-1796) · Rivoli (01-1797) · La Favorite (01-1797) · Faenza (02-1797) · Valvasone (03-1797) · Tyrol (03-1797) · Tarvis (03-1797) · Leoben (04-1797) · Pâques véronaises (04-1797) · Chronologie de la campagne 1796-1797
Coordonnées 48° 32′ 30″ nord, 56° 07′ 30″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Expédition à Terre-Neuve

Géolocalisation sur la carte : Amérique

(Voir situation sur carte : Amérique)
Expédition à Terre-Neuve

Géolocalisation sur la carte : Océan Atlantique

(Voir situation sur carte : Océan Atlantique)
Expédition à Terre-Neuve

L’expédition à Terre-Neuve (en espagnol : Expedición a Terranova, anglais : Newfoundland expedition) était une série de manœuvres de flottes et de débarquements amphibies sur les côtes de Terre-Neuve, Labrador et Saint-Pierre-et-Miquelon effectués par une flotte franco-espagnole pendant les guerres de la Révolution française. Cette expédition, composée de sept navires de ligne et de trois frégates sous les ordres du contre-amiral Joseph de Richery partit de Cadix en août 1796 accompagné d'une escadre espagnole beaucoup plus forte, commandée par le général José Solano y Bote, qui avait pour but de l'escorter jusqu'aux côtes de Terre-Neuve. L'objectif de cette expédition était de porter un coup majeur contre les établissements et navires de pêche à Terre-Neuve et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le 28 août 1796, cette escadre franco-espagnole combinée de 20 navires, transportant 1 500 soldats, est apparue au large des côtes de Terre-Neuve. Des états d'alerte considérables ont été occasionnés en Angleterre lors des premiers comptes de ces événements, les nouvelles affirmant en effet que les Français avaient fait débarqué 1 500 hommes à Bay Bulls et 2 000 autres au Portugal Cove-St. Philip's dans la baie de la Conception, à partir desquels ils marchaient contre Saint-Jean. Dans cette capitale provinciale, la garnison locale composée du Royal Newfoundland Regiment, mais aussi de Royal Artillery et du Royal Newfoundland Volunteers aidés par la plupart des hommes valides, établissent un camp au sommet de Signal Hill début septembre. Le contre-amiral français Richery, a décidé de ne pas débarquer après avoir vu le dispositif britannique dans le port, et après avoir oscillé dans la région pendant plusieurs jours, il choisit plutôt de débarquer à Bay Bulls, à 28,9 kilomètres au sud de Saint-Jean le 4 septembre.

Le 4 septembre, les forces expéditionnaires entrent dans la ville de Bay Bulls et les établissements britanniques sont vraisemblablement ravagés. Après avoir pris des dizaines de prisonniers, la flotte franco-espagnole fait cap vers Saint-Pierre-et-Miquelon et sont restés près de l'archipel pendant deux semaines, menant un raid contre les établissements et navires de pêches britanniques avant de reprendre le voyage de retour en France et en Espagne. L'expédition a détruit plus de 100 navires de pêche de la flotte de Terre-Neuve et brûlé des postes de pêche le long des côtes de Terre-Neuve, y compris la base de la garnison anglaise dans la baie de Plaisance.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

L'écrivain espagnol Arturo Pérez-Reverte cite cette expédition dans son roman Cabo Trafalgar: un relato naval.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]