Siège de Saint-Florent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Siège de Saint-Florent

Informations générales
Date Du 7 au 18 février 1794
Lieu Saint-Florent, Corse
Issue Victoire anglo-corse
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseDrapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Flag of Corsica.svg Royaume anglo-corse
Commandants
Drapeau de la France Antoine GentiliFlag of Great Britain (1707–1800).svg David Dundas
Flag of Great Britain (1707–1800).svg Samuel Hood
Flag of Great Britain (1707–1800).svg Horatio Nelson
Pertes
102 morts ou disparus
100 prisonniers
2 frégates[1]
52

Guerres de la Révolution française

Batailles



Guerres d'indépendance corse
Vescovato (1564) · Calenzana (1732) · Furiani (1763) · Traité de Versailles (1768) · Borgo (1768) · Ponte-Novo (1769) · Farinole (1793) · Saint-Florent (1794) · Bastia (1794) · Calvi (1794) · Traité de Bastia (1814)
Coordonnées 42° 40′ 55″ nord, 9° 18′ 07″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Siège de Saint-Florent

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

(Voir situation sur carte : Haute-Corse)
Siège de Saint-Florent

Géolocalisation sur la carte : Corse

(Voir situation sur carte : Corse)
Siège de Saint-Florent

Le siège de Saint-Florent s'est déroulé en février 1794, durant la Révolution française, lorsque les forces armées britanniques, alliées aux partisans corses, décidèrent de prendre possession de la ville-garnison de Saint-Florent, en Corse.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Après un blocus des navires de la Royal Navy de Horatio Nelson, un débarquement a lieu : les troupes anglaises accostent et s'allient avec environ 1 200 Corses. La ville de Saint-Florent était dominée par deux tours défensives : l'une au nord près de Punta Mortella, commandée par Antoine Gentili, et l'autre à la redoute militaire nommée Convention. Une fois ces deux tours prises par l'assaillant, la ville de Saint-Florent accepte de capituler, et la flotte britannique de Samuel Hood peut alors naviguer dans la rade[2]. Un grand nombre des défenseurs de Saint-Florent, dont Antoine Gentili, ont pu s'enfuir à Bastia, où ils ont participé à la défense de la ville.

Saint-Florent était alors l'une des trois grandes garnisons françaises de Corse. Les forces anglo-corses ont ensuite capturé Bastia en mai qui capitule avec les honneurs de guerre[3] et Calvi en août 1794 pour se retirer finalement deux ans plus tard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Desmond Gregory, The Ungovernable Rock : A History of the Anglo-Corsican Kingdom and its role in Britain's Mediterranean Strategy During the Revolutionary War (1793-1797), Associated University Presses,
  • (en) Desmond Gregory, Napoleon's Jailor: Lt. General Sir Hudson Lowe : A Life, Associated University Presses,
  • (en) John Sugden, Nelson: A Dream of Glory, Pilmico,