Combat dans la vallée de Bastan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combat dans la vallée de Bastan
Informations générales
Date
Lieu Col d'Ispéguy
Vallée de Baztan d'Erratzu à Elizondo
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la France République française Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Flag of Royalist France.svg Émigrés
Commandants
Moncey
Muller
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne Don Ventura Caro
Flag of Royalist France.svg Marquis de Saint-Simon
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne Gabriel de Mendizábal

Batailles

Coordonnées 43° 10′ 33″ nord, 1° 24′ 08″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Combat dans la vallée de Bastan

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Combat dans la vallée de Bastan

Géolocalisation sur la carte : Navarre

(Voir situation sur carte : Navarre)
Combat dans la vallée de Bastan

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Combat dans la vallée de Bastan

Le combat dans la vallée de Bastan également appelée combat de Bastan[1] oppose les Français commandés par le général Moncey aux Espagnols. La confrontation a lieu dans la vallée de Bastan le .

Préambule[modifier | modifier le code]

Après la victoire françaises aux Aldudes le 3 juin 1794, et fort du contrôle des cols de Berdaritz, d'Ispéguy, de Maya, d'Harriet et d'Arquinzu, le général Jacques Léonard Muller, décide d'entrer en Espagne par la vallée de Bastan, longue d'une quinzaine de kilomètres et bordée par de hautes montagnes.

La bataille[modifier | modifier le code]

La division du général Moncey fut répartie en 4 colonnes qui débouchèrent le (6 thermidor an II) des cols de Berdaritz, d'Ispéguy, de Maya et d'Harriet.

La colonne du col d'Ispéguy, étant parvenue à transporter des pièces d'artillerie, commença l'attaque. Après quelques coups de canons, les Espagnols abandonnèrent les positions. Deux autres postes furent rapidement enlevés mais à l'attaque à l'entrée de la vallée de Bastan, à partir du col d'Ispéguy, les Français furent repoussés. Une nouvelle attaque française permit de faire décrocher les Espagnols jusque Elizondo et après un dur combat de se rendre maître de toute la vallée.

Bilan[modifier | modifier le code]

Après avoir pris 4 canons, 2 000 fusils et fait 200 prisonniers, la route de l'Espagne était désormais ouverte à l'armée française.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des dates, des faits, des lieux et des hommes historiques par AL Harmonville Tome 1
  • Nouveau dictionnaire des sièges et batailles Tome 1

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Bastan ou Baztan, nom de la Bidassoa dans son cours supérieur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]