Combat de Friedberg (Bavière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Combat de Friedberg (Hesse).
Combat de Friedberg
Informations générales
Date 24 août 1796
Lieu Friedberg en Bavière
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la France République française Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Commandants
Jean Victor Marie Moreau Maximilien Antoine Baillet de Latour
Forces en présence
40 000[1] hommes 2 500[1] hommes
Pertes
400[1] hommes 600 morts et blessés[1]
1 200 disparus[1]
17 canons[1]

Batailles

Guerre de la Coalition
Porrentruy (04-1792) · Marquain (04-1792) · 1er Quiévrain (04-1792) · Verdun (08-1792) · Thionville (08-1792) · Valmy (09-1792) · Lille (09-1792) · 1er Mayence (10-1792) · Jemappes (11-1792) · Limbourg (11-1792) · Anderlecht (11-1792) · Namur (11-1792) · Francfort (12-1792) · Maastricht (02-1793) · Neerwinden (03-1793) · 2e Mayence (04-1793) · 2e Quiévrain (05-1793) · St-Amand (en) (05-1793) · Famars (05-1793) · San Pietro (05-1793) · Valenciennes (05-1793) · 1er Arlon (06-1793) · Landau (en) (08-1793) · Hondschoote (09-1793) · Maubeuge (09-1793) · Avesnes (en) (09-1793) · Méribel (09-1793) · Menin (09-1793) · Bergzabern (10-1793) · 1re Wissembourg (10-1793) · Wattignies (10-1793) · Kaiserslautern (11-1793) · Wœrth (12-1793) · 2e Wissembourg (12-1793) · Martinique (01-1794) · Saint-Florent (02-1794) · Bastia (04-1794) · Guadeloupe (04-1794) · 2e Arlon (04-1794) · 1er Landrecies (04-1794) · Villers-en-Cauchies (en) (04-1794) · Troisvilles (en) (04-1794) · Mouscron (en) (04-1794) · Tourcoing (05-1794) · Tournai (05-1794) · Ouessant (navale) (06-1794) · Fleurus (06-1794) · Calvi (07-1794) · Tripstadt (en) (07-1794) · Sprimont (09-1794) · Luxembourg (11-1794) · Helder (01-1795) · Gênes (navale) (03-1795) · Groix (navale) (06-1795) · Quiberon (06-1795) · Hyères (navale) (07-1795) · Handschuhsheim (09-1795) · 3e Mayence (10-1795) · Ettlingen (en) (07-1796) · Friedberg (07-1796) · Neresheim (08-1796) · Irlande (12-1796) · Amberg (08-1796) · Friedberg (08-1796) · Terre-Neuve (08-1796) · Wurtzbourg (09-1796) · Biberach (10-1796) · Emmendingen (10-1796) · Schliengen (10-1796) · Kehl (10-1796) · Droits de l'Homme (navale) (01-1797) · Fishguard (02-1797) · Cap Saint-Vincent (navale) (02-1797) · Neuwied (04-1797) · Diersheim (en) (04-1797) · Santa Cruz de Ténérife (navale) (07-1797) · Camperdown (navale) (10-1797)


Guerre du Roussillon
Le Boulou 1 (04-1793) · Mas Deu (05-1793) · Bellegarde (05-1793) · Perpignan (07-1793) · Peyrestortes (09-1793) · Trouillas (09-1793) · Toulon (09-1793) · Fort-Dauphin (01-1794) · Le Boulou 2 (04-1794) · Les Aldudes (06-1794) · Bastan (07-1794) · Orbaitzeta (10-1794) · Roses (11-1794) · Montagne Noire (11-1794) · Golfe de Rosas (02-1795)


Campagne d'Italie

Saorge (04-1794) · 1er Dego (09-1794) · Loano (11-1795) · Voltri (en) (04-1796) · Montenotte (04-1796) · Millesimo (04-1796) · 2e Dego (04-1796) · Ceva (en) (04-1796) · Mondovi (04-1796) · Cherasco (04-1796) · Fombio (05-1796) · Pont de Lodi (05-1796) · Borghetto (05-1796) · Mantoue (07-1796) · Lonato (08-1796) · Castiglione (08-1796) · Peschiera (08-1796) · Rovereto (09-1796) · Bassano (09-1796) · Pont d'Arcole (11-1796) · Rivoli (01-1797) · La Favorite (01-1797) · Faenza (02-1797) · Valvasone (03-1797) · Tyrol (03-1797) · Tarvis (03-1797) · Leoben (04-1797) · Pâques véronaises (04-1797) · Chronologie de la campagne 1796-1797
Coordonnées 48° 21′ 18″ nord, 10° 58′ 47″ est

Géolocalisation sur la carte : Bavière

(Voir situation sur carte : Bavière)
Combat de Friedberg

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Combat de Friedberg

Le combat de Friedberg se déroule le près de Friedberg, en Bavière. Le général Moreau à la tête de l'armée de Rhin-et-Moselle y défait un corps autrichien commandé par le comte de Latour.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Première Coalition.

En 1796, les plans de Carnot organisent les forces françaises en trois armées. Pendant que l'armée d'Italie doit fixer un maximum de forces autrichiennes, les armées de Sambre-et-Meuse sous les ordres de Jourdan et de Rhin-et-Moselle sous les ordres de Moreau doivent porter une offensive en Allemagne jusqu'à Vienne. Le plan de Carnot prévoit que les deux armées agiront sur des théâtres séparés. Le commandant en chef autrichien, l'archiduc Charles décide de profiter de cet espace pour combattre les armées françaises séparément et les battre une à une[2].

Jourdan attaque en premier, puis, en juin, Moreau franchit le Rhin à Strasbourg[3]. Laissant 36 000 hommes sous les ordres de Wartensleben devant l'armée de Sambre-et-Meuse, le commandant en chef autrichien va au devant de l'armée de Rhin-et-Moselle[3]. Battu à Ettlingen (en) le 9 juillet, l'archiduc retraite pour rassembler ses forces[3]. Pendant ce temps, s'étant rendu compte de la faiblesse du corps qui lui fait face, Jourdan a repris l'offensive. Battu à Neresheim par Moreau, l'archiduc Charles décide alors d'attaquer en force l'armée de Sambre-et-Meuse et repasse le Danube, ne laissant devant Moreau que le corps de Latour, qui vient de lui parvenir[4].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'armée de Rhin-et-Moselle poursuit son offensive sur Munich et bat de nouveau les autrichiens à Geissenfeld le 1er septembre[1]. Apprenant la nouvelle de la défaite de Jourdan lors de la bataille d'Amberg, Moreau ordonne la retraite[5]. Suivi par Latour, il traverse la Forêt-Noire pour prendre de vitesse l'archiduc Charles qui cherche à l'encercler. Il parvient à regagner le Rhin à la mi-octobre[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Smith 1998, p. 121
  2. Hulot 2001, p. 32
  3. a, b et c Hulot 2001, p. 33
  4. Hulot 2001, p. 35
  5. Hulot 2001, p. 36
  6. Hulot 2001, p. 38

Bibliographie[modifier | modifier le code]