Prise de Porrentruy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prise de Porrentruy
Informations générales
Date
Lieu Porrentruy (Suisse)
Issue Victoire française
Belligérants
Flag of France (1790-1794).svg Royaume des Français Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Commandants
Flag of France (1790-1794).svg général Custine
Flag of France (1790-1794).svg Colonel Ferrière
Forces en présence
3 000-4 000 hommes 400 hommes

Première Coalition

Batailles

Guerre de la Coalition
Porrentruy (04-1792) · Marquain (04-1792) · 1er Quiévrain (04-1792) · Verdun (08-1792) · Thionville (08-1792) · Valmy (09-1792) · Lille (09-1792) · 1er Mayence (10-1792) · Jemappes (11-1792) · Limbourg (11-1792) · Anderlecht (11-1792) · Namur (11-1792) · Francfort (12-1792) · Maastricht (02-1793) · Neerwinden (03-1793) · 2e Mayence (04-1793) · 2e Quiévrain (05-1793) · St-Amand (en) (05-1793) · Famars (05-1793) · San Pietro (05-1793) · Valenciennes (05-1793) · 1er Arlon (06-1793) · Landau (en) (08-1793) · Hondschoote (09-1793) · Maubeuge (09-1793) · Avesnes (en) (09-1793) · Méribel (09-1793) · Menin (09-1793) · Bergzabern (10-1793) · 1re Wissembourg (10-1793) · Wattignies (10-1793) · Kaiserslautern (11-1793) · Wœrth (12-1793) · 2e Wissembourg (12-1793) · Martinique (01-1794) · Saint-Florent (02-1794) · Bastia (04-1794) · Guadeloupe (04-1794) · 2e Arlon (04-1794) · 1er Landrecies (04-1794) · Villers-en-Cauchies (en) (04-1794) · Troisvilles (en) (04-1794) · Mouscron (en) (04-1794) · Tourcoing (05-1794) · Tournai (05-1794) · Ouessant (navale) (06-1794) · Fleurus (06-1794) · Calvi (07-1794) · Tripstadt (en) (07-1794) · Sprimont (09-1794) · Luxembourg (11-1794) · Helder (01-1795) · Gênes (navale) (03-1795) · Groix (navale) (06-1795) · Quiberon (06-1795) · Hyères (navale) (07-1795) · Handschuhsheim (09-1795) · 3e Mayence (10-1795) · Ettlingen (en) (07-1796) · Friedberg (07-1796) · Neresheim (08-1796) · Irlande (12-1796) · Amberg (08-1796) · Friedberg (08-1796) · Terre-Neuve (08-1796) · Wurtzbourg (09-1796) · Biberach (10-1796) · Emmendingen (10-1796) · Schliengen (10-1796) · Kehl (10-1796) · Droits de l'Homme (navale) (01-1797) · Fishguard (02-1797) · Cap Saint-Vincent (navale) (02-1797) · Neuwied (04-1797) · Diersheim (en) (04-1797) · Santa Cruz de Ténérife (navale) (07-1797) · Camperdown (navale) (10-1797)


Guerre du Roussillon
Le Boulou 1 (04-1793) · Mas Deu (05-1793) · Bellegarde (05-1793) · Perpignan (07-1793) · Peyrestortes (09-1793) · Trouillas (09-1793) · Toulon (09-1793) · Fort-Dauphin (01-1794) · Le Boulou 2 (04-1794) · Les Aldudes (06-1794) · Bastan (07-1794) · Orbaitzeta (10-1794) · Roses (11-1794) · Montagne Noire (11-1794) · Golfe de Rosas (02-1795)


Campagne d'Italie

Saorge (04-1794) · 1er Dego (09-1794) · Loano (11-1795) · Voltri (en) (04-1796) · Montenotte (04-1796) · Millesimo (04-1796) · 2e Dego (04-1796) · Ceva (en) (04-1796) · Mondovi (04-1796) · Cherasco (04-1796) · Fombio (05-1796) · Pont de Lodi (05-1796) · Borghetto (05-1796) · Mantoue (07-1796) · Lonato (08-1796) · Castiglione (08-1796) · Peschiera (08-1796) · Rovereto (09-1796) · Bassano (09-1796) · Pont d'Arcole (11-1796) · Rivoli (01-1797) · La Favorite (01-1797) · Faenza (02-1797) · Valvasone (03-1797) · Tyrol (03-1797) · Tarvis (03-1797) · Leoben (04-1797) · Pâques véronaises (04-1797) · Chronologie de la campagne 1796-1797
Coordonnées 47° 25′ 05″ nord, 7° 04′ 40″ est

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Prise de Porrentruy

Géolocalisation sur la carte : canton du Jura

(Voir situation sur carte : canton du Jura)
Prise de Porrentruy

La Prise de Porrentruy est un siège rapide ayant opposé le Saint-Empire et la France à Porrentruy, en Suisse, le , pendant la Révolution française.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Le 20 avril 1792, la France déclare la guerre au roi de Bohême et de Hongrie qui avait adressé à Louis XVI le 15 avril un ultimatum concernant les droits des princes possessionnés d'Alsace.

Il était impossible de commencer une guerre sous de bons auspices en particulier depuis la fuite de Varennes. Des régiments entiers parmi lesquels on cite le Royal-Allemand et les hussards de Saxe, émigraient ou passaient à l'ennemi[1].

Mais les coalisés agissant avec lenteur, le maréchal Luckner commandant de l'armée du Rhin, décide de prendre la place forte de Porrentruy afin de prévenir d'une invasion.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le maréchal Luckner, qui commandait un camp de 12 000 hommes établis à l'extrémité de la Basse-Alsace, entre Lauterbourg, Landau et Wissembourg, charge le général Custine de pénétrer dans la province de Porrentruy qui appartenait à l'évêque de Bâle et dont l'occupation paraissait nécessaire au maréchal Luckner pour mettre cette portion de frontière à l'abri d'une invasion[1].

Le général Custine, à la tête de 2 000 hommes commandés par le colonel Charles Grangier de la Ferrière, commandant du 23e régiment d'infanterie de ligne et suivi par 3 bataillons d'infanterie, 1 compagnie d'artillerie et 300 dragons, entre dans la principauté et somme Porrentruy de se rendre.

400 Autrichiens étaient dans la place, mais le prince-évêque ne voulant pas soutenir un siège, leur défend de résister et se retire avec eux à Bienne en Suisse.

Conséquence[modifier | modifier le code]

Custine vainqueur sans avoir combattu, prend possession de Porrentruy et fait élever des retranchements sur la montagne de Laumont pour défendre les défilés de Fribourg, Bienne, Bâle et Soleure.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victoires, conquêtes, désastres, revers et guerres civiles des Français, tome 7.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Victoires, conquêtes, désastres, revers et guerres civiles des Français, tome 7.