Enfant 44 (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Enfant 44
Titre original Child 44
Réalisation Daniel Espinosa
Scénario Richard Price
Acteurs principaux
Sociétés de production Summit Entertainment
Worldview Entertainment
Scott Free Productions
Stillking Films
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Tchéquie République tchèque
Genre Thriller
Durée 137 minutes
Sortie 2015


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Enfant 44 (Child 44) est un thriller américano-britannico-tchèque de Daniel Espinosa, sorti en 2015.

C'est l'adaptation cinématographique du roman de Tom Rob Smith Enfant 44, publié en 2008. Un téléfilm, Citizen X, fut déjà consacré en 1995 au tueur en série Andreï Tchikatilo, surnommé l'« éventreur de Rostov » d'après le roman de Robert Cullen : L'Ogre de Rostov.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950 en Union soviétique, Leo Demidov, un agent du MGB, enquête sur une affaire de meurtres en série d'enfants.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tom Hardy à Locke à Birmingham, en avril 2014.
Gary Oldman au WonderCon, en avril 2014.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[1] et AlloDoublage[2]

Production[modifier | modifier le code]

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Christian Bale devait incarner le rôle principal mais les discussions n'ayant pas abouti, il sera remplacé par Tom Hardy.

Philip Seymour Hoffman devait jouer dans le film mais il est mort peu de temps avant le tournage ; son rôle est finalement repris par Vincent Cassel[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Enfant 44
Score cumulé
SiteNote
Metacritic41/100[4]
Rotten Tomatoes27 %[5]
Allociné2.4 étoiles sur 5[6]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film récolte 27 % d'opinions favorables pour 82 critiques[5]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 41100 pour 25 critiques[4].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 2,45 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 5 titres de presse[6].

En Russie, la distribution du film est interdite. Le ministre de a Culture, Vladimir Medinski, a accusé Daniel Espinosa d'avoir rendu les citoyens russes « inhumains »[7].

Analyse[modifier | modifier le code]

Dans le film Demidov est présenté comme ayant été un des soldats qui ont hissé le drapeau de l'Union soviétique sur le Reichstag. D'où la photographie modifiée par la suite car l'un d'eux portait une montre à chaque avant-bras, fruits de rapines sur les prisonniers allemands. Dans le film ce soldat porte deux montres au bras gauche et le photographe lui demande de les cacher, ce qu'il ne fait pas.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Sur le tournage, beaucoup d'acteurs se retrouvent : Tom Hardy et Gary Oldman avaient collaboré ensemble sur The Dark Knight Rises, La Taupe, ainsi que sur Des hommes sans loi, où jouait également Jason Clarke, avec qui Gary Oldman a travaillé sur La Planète des singes : L'Affrontement. Tom Hardy retrouve également Noomi Rapace, avec qui il a travaillé sur Quand vient la nuit. Gary Oldman retrouve, quant à lui, Joel Kinnaman, après RoboCop. Nikolaj Lie Kaas et Fares Fares qui, dans les quatre premiers volets de la saga Les Enquêtes du département V; se partagent les deux rôles principaux, se retrouvent également dans le film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le ).
  2. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 25 mars 2015
  3. « Anecdotes du film », sur Allociné (consulté le ).
  4. a et b (en) « Enfant 44 Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  5. a et b (en) « Enfant 44 (2015) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  6. a et b « Enfant 44 - critiques presse », sur Allociné (consulté le )
  7. Nastassia Dobremez, « Quand Enfant 44 fait violemment réagir le ministre de la culture russe », sur www.linternaute.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]