Mensonges d'État

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mensonges d'État
Titre québécois Une vie de mensonges
Titre original Body of Lies
Réalisation Ridley Scott
Scénario William Monahan
d'après le roman de David Ignatius
Acteurs principaux
Sociétés de production Scott Free Productions
De Line Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller, espionnage
Durée 123 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mensonges d’État (Body of Lies), ou Une vie de mensonges au Québec, est un film américain réalisé par Ridley Scott, sorti en 2008, avec Leonardo DiCaprio et Russell Crowe. Le film est adapté du roman Body of Lies (en) de David Ignatius, un journaliste du Washington Post.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ed Hoffman, chef de la division Moyen-Orient de la CIA et Roger Ferris, un ancien journaliste de guerre devenu agent, traquent l'un des leaders d'Al-Qaïda, Al-Saleem. Alors que ce dernier est en Jordanie en pleine préparation d'attentats contre les États-Unis, Hoffman dicte ses ordres depuis sa villa de banlieue américaine. Pour débusquer le chef terroriste ils décident de faire croire à l'expansion de leur propre organisation djihadiste, dans l'espoir d'un contact téléphonique, dans un monde où les terroristes ont appris à se passer des moyens de communications modernes. Pour arriver à ses fins, Ferris doit s'associer au chef des services secrets jordaniens, Hani Salaam, et composer avec les directives plus ou moins claires données par son supérieur Ed Hoffman.

Ferris gagne la confiance de Hani qui lui explique qu'en Jordanie, les djihadistes sont surveillés étroitement; ce dernier repère sur une photo un djihadiste nommé Mustapha Karami qu'il a connu jeune, il lui propose d'être un agent double sous peine de le voir se faire dénoncer comme travaillant pour les services jordaniens. Hoffman au courant veut que Karami travaille pour lui mais Hani refuse.

Ferris rencontre Aicha, une jeune infirmière avec qui il sympathise. Chassé de Jordanie par Hani, il revient avec l'idée de créer un faux attentat et qu'un architecte sans histoire le revendique sous une fausse boîte mail. Cela marche car le réseau terroriste se manifeste et entre en contact avec l'architecte. Malheureusement Ferris est repéré , Aicha est enlevée et Ferris doit se livrer pour la faire libérer. Emmené en Syrie, il est torturé par les tortionnaires fanatiques du réseau mais sauvé au dernier moment par Hani qui a su par l'intermédiaire de son infiltré où se trouvait le lieu de détention.

Ferris démissionne de la CIA et reste au Moyen-Orient.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : version française (VF) sur Allodoublage[1]. Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[2]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film » sur Allodoublage, consulté le 2 janvier 2015
  2. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 02 janvier 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]