Drap (Alpes-Maritimes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Drap
Drap (Alpes-Maritimes)
L'église et le vieux village vus de la route.
Blason de Drap
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Intercommunalité Communauté de communes du pays des Paillons
Maire
Mandat
Robert Nardelli
2020-2026
Code postal 06340
Code commune 06054
Démographie
Gentilé Drapois(e)(s)[1]
Population
municipale
4 660 hab. (2018 en augmentation de 7,95 % par rapport à 2013)
Densité 841 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 45′ 21″ nord, 7° 19′ 19″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 540 m
Superficie 5,54 km2
Unité urbaine Nice
(banlieue)
Aire d'attraction Nice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Contes
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Drap
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Drap
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Drap
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Drap
Liens
Site web www.ville-drap.fr

Drap est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 95 mètres d'altitude, la ville de Drap a pour coordonnées géographiques 43°45'18 nord, 7°19'17 est. Entourée par les communes de Cantaron, La Trinité et Èze, Drap est située à 7 km au nord-est de Nice, la plus grande ville des environs.

La commune est proche du parc national du Mercantour (environ 17 km).

Elle dispose de la halte SNCF de Fontanil sur la ligne de Nice à Breil-sur-Roya.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Drap est une commune urbaine[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nice, une agglomération intra-départementale regroupant 51 communes[5] et 942 886 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Nice est la septième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française), Toulouse et Bordeaux[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 100 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (48,9 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (18,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (35 %), forêts (32,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (13,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (13,9 %), cultures permanentes (2,5 %), zones agricoles hétérogènes (1,9 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Drap apparaît pour la première fois dans les sources en 1025, sous la forme de Drapo, puis en 1114 (Drappum). Il dérive du nom propre gaulois Drappus[12]. Charles Rostaing (Essai sur la toponymie de la Provence) et Albert Dauzat (Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France) proposent une autre explication.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Catastrophes naturelles passées sur la commune du 14 décembre 2008 au 16 décembre 2008 : mouvements de terrain
  • du 2 décembre 2005 au 3 décembre 2005 : inondations et coulées de boue
  • du 1er juillet 2003 au 30 septembre 2003 : mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols
  • du 5 novembre 2000 au 6 novembre 2000 : inondations et coulées de boue
  • du 5 novembre 2000 au 6 novembre 2000 : mouvements de terrain
  • du 30 octobre 2000 au 31 octobre 2000 : inondations et coulées de boue
  • du 30 octobre 2000 au 31 octobre 2000 : mouvements de terrain
  • du 11 octobre 2000 au 11 octobre 2000 : inondations et coulées de boue
  • du 30 septembre 1998 au 30 septembre 1998 : inondations et coulées de boue
  • du 30 septembre 1998 au 30 septembre 1998 : glissement de terrain
  • du 11 janvier 1996 au 12 janvier 1996 : inondations et coulées de boue
  • du 4 novembre 1994 au 6 novembre 1994 : inondations et coulées de boue
  • du 26 septembre 1994 au 27 septembre 1994 : inondations et coulées de boue
  • du 6 janvier 1994 au 13 janvier 1994 : inondations et coulées de boue
  • du 5 janvier 1994 au 10 janvier 1994 : glissement de terrain
  • du 6 novembre 1982 au 10 novembre 1982 : tempête

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Drap
Période Identité Étiquette Qualité
1945 décembre 1982
(décès)
Pierre Cauvin PCF  
décembre 1982 mars 2014 Marc Morini PCF  
mars 2014 En cours Robert Nardelli DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Drapois[1]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2018, la commune comptait 4 660 habitants[Note 3], en augmentation de 7,95 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
454443508605757831809900849
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
786780751755775735701708747
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
7381 3281 1831 0428741 2051 3911 5511 561
1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 - -
3 0514 2674 3324 4534 2974 5084 660--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sécurité[modifier | modifier le code]

La commune est classée dans son ensemble depuis 2012 en zone de sécurité prioritaire, avec renforcement des effectifs de la police nationale. En effet, la commune « souffre plus que d’autres d’une insécurité quotidienne et d’une délinquance enracinée »[17] et « connaît depuis quelques années une dégradation importante de ses conditions de sécurité »[17], ce qui a été identifié comme tel par le Ministère de l'Intérieur du Gouvernement Jean-Marc Ayrault, permettant ainsi à ce territoire de bénéficier de policiers supplémentaires.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Jean-Baptiste.
  • Église Saint-Jean-Baptiste
  • Chapelle Sainte-Catherine d'Alexandrie
  • Moulin à huile génois

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Drap Blason
Écartelé : au 1) d’argent à l’olivier arraché de sinople fruité de sable, au 2) d’argent à la roue de Saint Catherine de gueules, au 3) d’azur à la fleur de lin d’argent tigée en bande et feuillée de sinople, au 4) d’azur au crosseron contourné d’argent ; au filet en croix d’or brochant sur la partition.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « DRAP (06340) - Gentilé », sur www.habitants.fr (consulté le 7 février 2016)
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Nice », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 193), , 1869 p. (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne)., notice 3521, p. 226.
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. a et b [PDF]« Création de 49 nouvelles Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP) - dossier de presse », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur, (consulté le 24 novembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]