Diagonale continentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diagonale (homonymie).
Diagonale continentale

La diagonale continentale est le nom donné à une frange territoriale transfrontalière franco-hispano-portugaise, dont les caractéristiques communes globales sont une faible densité de population, un taux de population agricole élevé (comparé à la moyenne nationale des pays concernés), une industrialisation faible et une insuffisance des communications induisant un relatif isolement.

Il s'agit donc d'un prolongement européen de la fameuse diagonale du vide française, s'étendant donc du Jura français à l'Alentejo portugais.

Il s'agit d'une des huit grandes régions identifiées dans les rapports de la Commission européenne, relatives aux dynamiques transnationales et rapprochements transfrontaliers en Europe[1].

En mai 1997, les présidents de quatre régions (Midi-Pyrénées, Limousin, Aragon et Estrémadure) ont fondé la Conférence des régions européennes de la Diagonale continentale (CREDC) afin de coordonner leurs efforts de développement et d'intégration. D'autres régions les ont rejointes : Alentejo, Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coopération pour l’aménagement du territoire européen - Europe 2000 Plus, Commission des Communautés européennes, Bruxelles, 1994

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruce Millan, Coopération pour l’aménagement du territoire européen - Europe 2000 Plus, Bruxelles, Commission des Communautés européennes, , 247 p. (ISBN 92-826-9100-4, lire en ligne)
    • « Annexe : Perspectives transnationales du développement territorial européen », dans Bruce Millan, Coopération pour l’aménagement du territoire européen - Europe 2000 Plus,

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]