Démographie de l'Union européenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Démographie de l'Union européenne
L'Europe vue de nuit, la densité de population dans l'Union européenne est de 114 habitants par km2.
L'Europe vue de nuit, la densité de population dans l'Union européenne est de 114 habitants par km2.
Dynamique
Population 446 000 000 hab.
(1er février 2020)
Accroissement naturel  0,1 %
Indice de fécondité 1,58 enfant par [1]
Taux de natalité 10,1 [2]
Taux de mortalité 9,7 [3]
Taux de mortalité infantile 4,49 [4]
Âges
Espérance de vie à la naissance 79,76 ans[5]
Structure par âge 0-14 ans : 15,44 %
15-64 ans : 67,23 %
65 ans et plus : 17,33 %
Sex-ratio (est. 2012)
À la naissance 106 /100
Flux migratoires
Solde migratoire 1,90 
Composition linguistique (2005)
Allemand 18 %
Français 14 %
Anglais 13 %
Italien 12 %
Espagnol %
Polonais %
Néerlandais %
Grec %
Suédois %
Composition ethnique (est. 2012)
Allemands 16,14 %
Français 13,03 %
Anglais 12,51 %
Italiens 12,16 %
Espagnols 9,34 %
Autres (Polonais, etc.) 36,82 %

La démographie de l'Union européenne est l'ensemble des données et études concernant la population des 27 États membres considérée comme un tout.

Au 1er février 2020, la population de l'Union européenne (UE) est estimée à 446 millions d'habitants par Eurostat[6]. Elle se classe derrière la Chine (1 384 millions) et l'Inde (1 318 millions) mais devant les États-Unis (325 millions). L'État membre le plus peuplé est l'Allemagne (82 millions) et le moins peuplé est Malte (0,4 million).

Le taux de croissance de la population européenne est l'un des plus faibles du monde mais c'est aussi dans l'UE que les habitants vivent le plus longtemps (mis à part dans quelques régions d'Asie : Japon, Corée du Sud, Singapour et Hong Kong). Plusieurs États membres rencontrent une problématique liée au déclin de leur population en raison d'un faible taux de natalité ou d'un solde migratoire négatif, c'est pourquoi les politiques d'immigration commencent à évoluer pour répondre aux problèmes socio-économiques que cela pose[7].

Évolution de la population de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Population totale de l'Union européenne (UE27)
Source Eurostat[8]
Taux démographiques de l'Union européenne (UE28)
Source Eurostat (Voir table ci-dessous)
De 1960 à 2015[9],[10]
Année Population
(au 1er janvier)
Naissances Taux de natalité (‰) Taux de fécondité
(enfants par femme)
Décès Taux de mortalité (‰) Taux de variation naturelle (‰) Solde migratoire Croissance démographique (‰)
1960 406 731 754 8,0
1965 424 721 157 7 638 113 17,9 4 378 902 10,3 7,6 - 40 765 7,5
1970 439 872 955 7 206 326 16,3 4 642 263 10,5 5,8 - 707 028 4,2
1975 452 066 347 6 659 375 14,7 4 826 343 10,7 4,0 358 652 4,8
1980 461 751 770 6 474 003 14,0 4 911 588 10,6 3,4 469 167 4,4
1985 468 389 143 6 015 020 12,8 5 006 379 10,7 2,2 142 206 2,5
1990 475 187 711 5 893 526 12,4 4 966 368 10,4 1,9 721 368 3,5
1995 481 904 006 5 180 511 10,7 5 000 710 10,4 0,4 652 578 1,7
2000 487 259 080 5 166 879 10,6 4 875 413 10,0 0,6 833 443 2,3
2005 494 598 322 5 176 850 10,4 1,51 4 871 331 9,8 0,6 1 532 756 3,7
2010 503 170 618 5 411 129 10,7 1,62 4 906 313 9,7 1,0 769 568 2,5
2015 508 504 320 5 103 165 10,0 1,58 5 220 501 10,2 - 0,2 1 831 155 3,4

Le taux de fécondité en Europe se situe actuellement en dessous de 1,6 enfant par femme et est par conséquent bien inférieur au taux de renouvellement de la population. Les niveaux les plus bas se trouvent dans les pays méditerranéens et dans les pays de l'Est de l'Europe. Le déclin de la natalité est un phénomène quasiment généralisé au sein de l'Union européenne et ce taux a chuté de plus de 45 % des années 1960 à nos jours.

Projection démographique[modifier | modifier le code]

Projection de l'évolution de la population (année de référence : 2015)[11],[12]
Année Population (au 1er janvier) - Projection de référence
2020 515 591 288
2030 523 827 302
2040 528 357 270
2050 528 567 808
2060 524 635 534
2070 520 393 410
2080 518 798 375

Agglomérations les plus peuplées[modifier | modifier le code]

Les grandes métropoles de l'Union européenne (LUZ - Eurostat).

La liste suivante montre les 10 agglomérations (unité urbaine) les plus peuplées de l'Union Européenne selon l'ONU[13].

Rang Zone urbaine Pays Population
(est. 2018)
1 Paris Drapeau de la France France 10 901 000
2 Madrid Drapeau de l'Espagne Espagne 6 497 000
4 Barcelone Drapeau de l'Espagne Espagne 5 494 000
7 Rome Drapeau de l'Italie Italie 4 210 000
3 Berlin Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3 552 000
6 Athènes Drapeau de la Grèce Grèce 3 156 000
5 Milan Drapeau de l'Italie Italie 3 132 000
8 Lisbonne Drapeau du Portugal Portugal 2 927 000
9 Naples Drapeau de l'Italie Italie 2 198 000
10 Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique 2 050 000

Religions[modifier | modifier le code]

La majorité de la population de l'UE est chrétienne, principalement catholique, protestante et orthodoxe. Des flux de personnes vers les États membres ont apporté différentes religions dont l'islam, le bouddhisme, l'hindouisme, le bahaïsme et le sikhisme. Le judaïsme a une longue histoire en Europe et a coexisté avec les populations autochtones pendant des siècles, malgré des siècles de discrimination contre les juifs et plusieurs périodes de persécutions et/ou de génocides.

La sécularisation (et/ou la laïcité) est fortement implantée dans les racines du sol européen et contribue à l'augmentation de l'athéisme et de l'agnosticisme.

Langues[modifier | modifier le code]

Les langues officielles de l'Union européenne sont au nombre de vingt-quatre (au 1er janvier 2014).

L'anglais est la langue la plus parlée dans l'UE, 51 % de la population européenne pouvant le parler (ce chiffre vient des sondages d'Eurobaromètre ; il ne s'agit pas de données issues d'études scientifiques). Toutefois, l'allemand est la langue maternelle la plus parlée avec 18 % de la population. Le français est parlé par 14 % de la population en tant que langue maternelle, l'anglais est quant à lui parlé par 13 % de la population et l'italien par 12 %.

Statistiques diverses[modifier | modifier le code]

Structure démographique (est. 2006) :
0−14 ans: 16,03 %
15−64 ans: 67,17 %
65 ans et plus : 16,81 %.
  • Ratio des sexes : (est. 2006)
    • à la naissance : N/A
    • moins de 15 ans : 1,06 homme/femme
    • 15−64 ans : 1,01 homme/femme
    • 65 ans et plus : 0,69 homme/femme
    • population totale : 0,96 homme/femme
  • Taux de mortalité infantile : (est. 2006)
    • total: 5,1 décès/1 000 naissances
    • homme: 5,6 décès/1 000 naissances
    • femme: 4,5 décès/1 000 naissances
  • Espérance de vie : (est. 2006)
    • population totale : 78,3 ans
    • homme: 75,1 ans
    • femme: 81,6 ans

Démographies nationales[modifier | modifier le code]

Diverses données démographiques sur l'UE et ses États membres sont publiées par Eurostat. Les trois pays les plus peuplés de l'Union européenne (Allemagne, France et Italie) représentent 47 % de la population totale.

Pays Population
(2019)[6]
Croissance
(‰) (2018)[14]
Accroissement naturel
(‰) (2018)[15]
Taux net de migration
(‰) (2018)[14]
Taux de fécondité
(2018)[16]
Drapeau de l’Union européenne Union européenne 446 824 564 1,6 -1,0 2,6 1,55
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 83 019 214 2,7 -2,0 4,8 1,57
Drapeau de la France France 67 028 048 1,4 2,2 -0,8 1,88
Drapeau de l'Italie Italie 60 359 546 -2,1 -3,2 1,1 1,29
Drapeau de l'Espagne Espagne 46 934 632 6,0 -1,2 7,1 1,26
Drapeau de la Pologne Pologne 37 972 812 -0,1 -0,7 0,6 1,46
Drapeau de la Roumanie Roumanie 19 401 658 -6,0 -3,1 -2,8 1,76
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 17 282 163 5,9 0,9 5,0 1,59
Drapeau de la Belgique Belgique 11 467 923 5,0 0,7 4,3 1,62
Drapeau de la Grèce Grèce 10 722 287 -1,5 -3,2 1,6 1,35
Drapeau de la Tchéquie République tchèque 10 649 800 3,7 0,1 3,6 1,71
Drapeau du Portugal Portugal 10 276 617 -1,4 -2,5 1,1 1,42
Drapeau de la Suède Suède 10 230 185 10,8 2,3 8,5 1,76
Drapeau de la Hongrie Hongrie 9 772 756 -0,6 -3,9 3,3 1,55
Drapeau de l'Autriche Autriche 8 858 775 4,1 0,2 4,0 1,47
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 7 000 039 -7,1 -6,6 -0,5 1,56
Drapeau du Danemark Danemark 5 806 081 4,3 1,1 3,2 1,73
Drapeau de la Finlande Finlande 5 517 919 0,9 -1,3 2,1 1,41
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 5 450 421 1,3 0,6 0,7 1,54
Drapeau de l'Irlande Irlande 4 904 226 15,2 6,2 9,0 1,75
Drapeau de la Croatie Croatie 4 076 246 -7,1 -3,9 -3,3 1,47
Drapeau de la Lituanie Lituanie 2 794 184 -5,3 -4,1 -1,2 1,63
Drapeau de la Slovénie Slovénie 2 080 908 6,8 -0,4 7,2 1,60
Drapeau de la Lettonie Lettonie 1 919 968 -7,5 -4,9 -2,5 1,60
Drapeau de l'Estonie Estonie 1 324 820 4,3 -1,0 5,3 1,67
Drapeau de Chypre Chypre 875 898 13,4 4,1 9,3 1,32
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 613 894 19,6 3,2 16,3 1,38
Drapeau de Malte Malte 493 559 36,8 1,6 35,3 1,23
Pays
Population
Croissance
Accroissement naturel
Taux net de migration
Taux de fécondité

Flux migratoires[modifier | modifier le code]

Il y avait en 2010, selon Eurostat, 47,3 millions de personnes nées à l'étranger qui vivaient dans l'UE27, dont 16,0 millions (3,2 %) nées dans un autre État membre de l'UE27 et 31,4 millions (6,3 %) nées dans un pays hors de l'UE27. Au total, la population née à l'étranger comptait pour 9,4 % de la population totale de l'UE27. Les pays avec le plus grand nombre de personnes nées hors de l'UE27 sont l'Allemagne (6,4 millions), la France (5,1 millions), le Royaume-Uni (4,8 millions), l'Espagne (4,1 millions), l'Italie (3,2 millions) et les Pays-Bas (1,4 million)[17],[18].

Population née à l'étranger, par pays de naissance, 1er janvier 2015[19]
Pays Population 2015
(en milliers)
Nés à l'étranger
(en milliers)
% Nés dans un autre état de l'UE 27
(en milliers)
% Nés en dehors de l'UE 27
(en milliers)
%
UE 28 508 293 52 836 10,4 18 511 3,6 34 325 6,8
Allemagne 81 174 10 220 12,6 4 010 4,9 6 210 7,6
France 66 352 7 909 11,9 2 185 3,3 5 724 8,6
Italie 60 796 5 805 9,5 1 816 3,0 3 990 6,6
Espagne 46 440 5 891 12,7 1 981 4,3 3 910 8,4
Pays-Bas 16 575 1 996 11,8 532 3,1 1 464 8,7
Grèce 11 305 1 243 11,4 346 3,2 897 8,3
Suède 9 340 1 603 16,4 519 5,3 1 083 11,1
Autriche 8 367 1 475 17,2 677 7,9 797 9,3
Belgique 10 666 1 809 16,1 854 7,6 955 8,5
Portugal 10 637 865 8,3 228 2,2 637 6,1
Danemark 5 534 596 10,5 203 3,6 393 6,9

Immigrés et enfants d'immigrés[modifier | modifier le code]

Immigration des non nationaux d'un État membre (vert)[20], demandeurs d'asile (réfugiés) (orange)[21] et passage de frontière hors cadre légal (bleu)[22] dans l'union européenne entre 2010 et 2014.

En décembre 2008, parmi les pays les plus peuplés de l'Union européenne, la France est avec 26,6 % le pays qui compte le plus de personnes issues de l'immigration (en se limitant aux première et deuxième générations) parmi la population âgée de 25 à 54 ans. L'Espagne est le pays qui compte les plus d'immigrés de la première génération (19,1 %)[23].

En raison d'une immigration ancienne, la France se caractérise par un plus grand nombre d'enfants de migrants (7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré) que de migrants[24]. La moitié des descendants d’immigrés — un immigré étant au sens de l'INSEE une personne née de nationalité étrangère à l’étranger et résidant en France — ont un seul parent immigré. Lorsque les deux parents sont immigrés, ils viennent presque toujours du même pays[25]. (Voir Données statistiques sur l'immigration en France) Selon ces mêmes source, les enfants de plus de 50 ans de migrants sont principalement d'origine européenne.

Dans son décompte, l'INSEE ne compte ni les enfants de troisième génération, ni les enfants nés à l'étranger d'immigrés qui sont considérés comme immigrés[26]

Pays Effectifs (millions) % Immigrants % 2e génération % Total
France 24,2 13,1 13,5 26,6
Suède 3,6 16,2 9,6 25,8
Autriche 3,7 18,4 6,9 25,3
Pays-Bas 6,9 15 8,5 23,5
Allemagne 34,5 17,6 4,3 21,9
Espagne 21,3 19,1 1,1 20,2
UE27 209,3 12,2 5 17,2
Portugal 4,7 10,6 1,2 11,8
Italie 25,9 10,6 1 11,6
République tchèque 4,6 3 4,2 7,2
Pologne 16,2 0,3 2,9 3,2
Roumanie 9,0 0,2 0 0,2
Personnes âgées de 25 à 54 ans issues de l'immigration dans l'Union européenne en 2008[N 1]
Pays d'accueil 1re génération (%) 2e génération (%) Total (%) Principaux pays d'origine
France 13,1 13,5 26,6 Algérie, Maroc, Portugal
Suède 16,2 9,6 25,8 Finlande, Irak, Pologne
Autriche 18,4 6,9 25,3 Balkans, Allemagne, Turquie
Pays-Bas 15 8,5 23,5 Turquie, Suriname, Maroc
Allemagne 17,6 4,3 21,9 Turquie, Pologne, Italie
Espagne 19,1 1,1 20,2 Roumanie, Maroc, Équateur
UE 27 12,2 5 17,2 Turquie, Maroc, Roumanie
Portugal 10,5 1,2 11,8 Angola, Brésil, France
Italie 10,6 1 11,6 Roumanie, Albanie, Maroc
République tchèque 3 4,2 7,2 Ukraine, Slovaquie, Viêt Nam
Pologne 0,3 2,9 3,2 Ukraine, Belarus, Russie
Roumanie 0,2 0 0,2 Moldavie, Bulgarie, Ukraine

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les principaux pays d'origine pour la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie nécessitent une source complémentaire.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) pour une année donnée est la somme des taux de fécondité par âge observés cette année. Cet indicateur peut être interprété comme le nombre moyen d'enfants qu'aurait une génération fictive de femmes qui connaîtrait, tout au long de leur vie féconde, les taux de fécondité par âge observés cette année-là. Il est exprimé en nombre d’enfants par femme. C’est un indicateur synthétique des taux de fécondité par âge de l'année considérée.
  2. Le taux de natalité est le rapport du nombre de naissances vivantes l'année à la population totale moyenne de l'année.
  3. Le taux de mortalité est le rapport du nombre de décès, au cours d'une année, à la population moyenne de l'année.
  4. Le taux de mortalité infantile est le rapport entre le nombre d'enfants décédés à moins d'un an et l'ensemble des enfants nés vivants.
  5. L'espérance de vie à la naissance est égale à la durée de vie moyenne d'une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de l'année considérée. C'est un indicateur synthétique des taux de mortalité par âge de l'année considérée.
  6. a et b (en) « Eurostat - Tables, Graphs and Maps Interface (TGM) table », sur epp.eurostat.ec.europa.eu.
  7. Commission européenne, « Une politique commune de l’immigration pour l’Europe », sur EUR-Lex (consulté le 7 novembre 2016).
  8. « Évolution de la population - Bilan démographique et taux bruts au niveau national », sur appsso.eurostat.ec.europa.eu, .
  9. « Évolution de la population - Bilan démographique et taux bruts au niveau national », sur appsso.eurostat.ec.europa.eu (consulté le 4 décembre 2017).
  10. « Indicateur conjoncturel de fécondité », sur ec.europa.eu (consulté le 4 décembre 2017).
  11. (en) « Population Projections Data », sur ec.europa.eu (consulté le 4 décembre 2017).
  12. « Population au 1er janvier par âge, sexe et type de projection », sur appsso.eurostat.ec.europa.eu (consulté le 4 décembre 2017).
  13. https://population.un.org/wup/DataQuery/.
  14. a et b « Eurostat - Tables, Graphs and Maps Interface (TGM) table », sur Epp.eurostat.ec.europa.eu (consulté le 8 février 2020)
  15. « Eurostat - Tables, Graphs and Maps Interface (TGM) table », sur Epp.eurostat.ec.europa.eu (consulté le 8 février 2020)
  16. « Eurostat - Tables, Graphs and Maps Interface (TGM) table », sur Epp.eurostat.ec.europa.eu (consulté le 8 février 2020)
  17. Les ressortissants étrangers constituaient 6,5 % de la population de l'UE27 en 2010, Eurostat, 105/2011 - 14 juillet 2011
  18. G. Pison, Population & Sociétés, no 472, Ined, novembre 2010.
  19. (en) « File:Foreign-born population by country of birth, 1 January 2015 (¹) YB16-fr.png - Statistics Explained », sur ec.europa.eu.
  20. (en) « Immigration in the EU », Commission européenne.
  21. (en) « Asylum and first time asylum applicants by citizenship, age and sex Annual aggregated data », Eurostat.
  22. (en) « Annual Risk Analysis 2015 », Frontex, .
  23. (en) « Migrants in Europe - A statistical portrait of the first and second generation », sur Eurostat, .
  24. « Sept chiffres sur les enfants d’immigrés en France », sur Le Monde.fr, (consulté le 24 septembre 2018).
  25. « Être né en France d’un parent immigré », sur www.insee.fr (consulté le 16 janvier 2019).
  26. « Les chiffres de l'immigration en France », sur Le Figaro, (consulté le 24 septembre 2018).

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]