Denis Charvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charvet.
Denis Charvet

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (55 ans)
à Cahors (France)
Taille 1,80 m
Position Centre
Carrière en junior
Période Équipe  
Cahors rugby
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1982-1990
1990-1996
1996-1997
Stade toulousain
Racing Club de France
Stade français
 
 
 
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1986-1991 Drapeau : France France 23 (27)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Denis Charvet est un joueur de rugby à XV, né le à Cahors, qui jouait au poste de trois-quarts centre.

Carrière[modifier | modifier le code]

Formé au Cahors rugby, club de sa ville natale, il rejoint le Stade toulousain.

Avec ce club phare du rugby français, il remporte 3 championnats de France en 1985, en 1986 et en 1989. Lors de la finale du championnat 1985, il réussit à inscrire trois essais en finale contre le RC Toulon. Seul Eugène Lissalde avait fait mieux que lui, en 1913.

Durant sa carrière, il est régulièrement sélectionné avec les Barbarians français. Le , il est sélectionné pour la première fois avec les Barbarians français contre le Japon à Cognac. Les Baa-Baas l'emportent 45 à 4[1]. Le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre la Nouvelle-Zélande à La Rochelle. Les Baa-Baas s'inclinent 12 à 26[2].

Il connaît sa première sélection avec le XV de France le contre le Pays de Galles dans le Tournoi des cinq nations 1986. Le , il marque le 1er essai, lors du succès à Nantes face aux All Blacks.

Finaliste de la première coupe du monde de l'histoire, Il est le seul joueur français à jouer tous les matchs de cette première coupe du monde de rugby, des matchs de poule à la finale, perdue contre les All Blacks. Lors de la finale du championnat 1989, après une fantastique chevauchée en solitaire de 80 mètres, le Président François Mitterrand demandera ainsi personnellement à Albert Ferrasse sa participation pour la tournée en Nouvelle-Zélande la même année[réf. nécessaire].

Le , il est sélectionné avec les Barbarians français pour jouer contre les Fidji à Bordeaux. Les Baa-Baas s'inclinent 16 à 32[3].

En 1990, il quitte Toulouse pour Paris et le Racing club de France champion de France en titre. Dans le cadre du « Show-Bizz », sorte de club dans le club avec Franck Mesnel, Yvon Rousset, Jean-Baptiste Lafond, Philippe Guillard et Éric Blanc qui décidèrent de bousculer le rugby français par une série d’actions ridicules (jouer avec des bérets à Bayonne, jouer aussi entièrement maquillés de noir, porter des perruques, teindre les cheveux en jaune, jouer en pantalons blancs de pelotari ou avec des chaussettes roses). Il fera de bonnes saisons au Racing mais ne gagnera aucun titre.

Le , il joue avec les Barbarians français contre la Nouvelle-Zélande à Agen. Les Baa-Baas s'inclinent 13 à 23[4].

Il joue son dernier match avec le XV de France le , associé au centre à son coéquipier de club Franck Mesnel, contre l'Irlande dans le Tournoi des cinq nations 1991. Durant sa carrière, il est 23 fois sélectionné avec le XV de France. Il est titulaire 21 fois au centre (associé 17 fois à Philippe Sella, 2 à Franck Mesnel, 1 à Marc Andrieu et 1 à son compère du Stade toulousain Eric Bonneval), 1 fois à l'aile et 1 fois sur le banc.

Le , il joue avec les Barbarians français contre l'Afrique du Sud à Lille. Les Baa-Baas s'imposent 25 à 20[5]. Le , il joue contre le XV du Président à Grenoble. Les Baa-Baas s'imposent 92 à 34[6]. Le , il est invité une nouvelle fois avec les Barbarians français pour jouer contre l'Australie à Clermont-Ferrand. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 43[7].

En 1994, il participe à la tournée des Barbarians français en Australie. Le , il est capitaine contre l'Université de Sydney en Australie. Les Baa-Baas s'imposent 36 à 62[8]. Le , il est à nouveau le capitaine contre les Barbarians Australiens au Sydney Cricket Ground. Les Baa-Baas français s'imposent 29 à 20[9]. Le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre les Barbarians au Stade Charlety à Paris. Les Baa-Baas s'imposent 35 à 18[10].

Le , il est une nouvelle fois capitaine des Barbarians français contre la Nouvelle-Zélande à Toulon. Les Baa-Baas s'inclinent 19 à 34[11].

En 1996, il finit sa carrière à Paris dans le Stade français Paris évoluant en deuxième division. Il est séduit par le projet d'envergure du duo francilien Max Guazzini et Bernard Laporte (président et entraîneur du Stade français). Guazzini fait signer de nombreux nouveaux joueurs, dont plusieurs internationaux comme les rapetous de Bègles Simon, Moscato et Gimbert.

Cette année-là , le , il joue son douzième match avec les Barbarians français contre Cambridge en Angleterre. Les Baa-Baas s'imposent 76 à 41[12]. Le , il joue son dernier match avec les Barbarians français, titulaire à l'ouverture et capitaine de l'équipe, contre le Lansdowne RFC à Dublin. Les Baa-Baas s'imposent 31 à 24[13]. Ce match est le dernier de sa carrière de joueur[14].

Suite a son arrêt, il suit une thérapie pendant trois ans pour "faire le deuil" et "tuer le joueur pour passer à autre chose"[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

  • Champion de France : 1985, 1986 et 1989
  • Challenge Yves-du-Manoir : 1988 (finaliste en 1984)
  • Coupe de France : 1984 (finaliste en 1985)
  • Challenge Béguère : 1984
  • International Masters-Matra : 1986 et 1990

En équipe de France[modifier | modifier le code]

  • 23 sélections.
  • 6 essais, 1 pénalité (27 points)
  • Sélections par année : 7 en 1986, 11 en 1987, 1 en 1989, 2 en 1990, 2 en 1991
  • Grand Chelem en 1987
  • Tournoi des 5 nations 1989 (finit 1er ex æquo celui de 1986)
  • Tournées : Argentine (1985, 1986 et 1988), Nouvelle-Zélande (1986 et 1989 (*)) et Australie (1986)
  • Finaliste de la Coupe du monde 1987

Après rugby[modifier | modifier le code]

Consultant[modifier | modifier le code]

Après sa carrière, il devient consultant dans la célèbre émission sportive Stade 2 sur France 2. Il commente les matches de rugby du tournoi des 5 nations, puis des 6 nations opposant les nations britanniques avec Jean-Louis Calméjane.Toujours avec Calméjane, il participe au commentaire de Jonah Lomu Rugby, le premier jeu de rugby à XV disponible sur la PlayStation.

En 2007, il redevient consultant pour la coupe du monde 2007, sur RMC et Yahoo!.

Il a coanimé Direct Laporte sur RMC avec Bernard Laporte et Christophe Cessieux en 2011. Il intervient régulièrement sur RMC dans les émissions Moscato Show et Les Grandes Gueules du Sport, et sur BFM TV, où il débriefe les matchs du XV de France en quelques minutes et donne ses impressions.

En 2016, il devient aussi consultant pour SFR Sport 2, nouvelle chaîne détentrice des droits télé du Championnat d'Angleterre de rugby à XV en France[15]. Il participe notamment, chaque lundi, à l'émission Entre les potos, présentée par Christophe Cessieux.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Il entame une carrière de comédien, interprétant notamment le rôle d'un marathonien français participant aux premières olympiades de 1896 dans un téléfilm, Les anneaux de la gloire.

Producteur de cinéma, en 2001, il fonde sa propre société Les Films Christie's avec son associé Marco Pacchioni.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il est directeur sportif des Barbarians français.

Il est en outre avec Bernard Laporte, actionnaire de casinos, comme celui de Saint-Julien-en-Genevois via "DB conseils[16].

Il participera avec Bernard Laporte à la célèbre soirée « bling-bling » du Fouquet's le soir de l'élection du Président Nicolas Sarkozy.

Il travaille aujourd'hui pour fan2sport.com, réseau social dédié au sport dont il est coprésident avec Bernard Laporte, Yannick Noah et Basile Boli. Il y effectue entre autres des interviews de sportifs et de célébrités autour du monde du sport.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Barbarian Rugby Club vs Japon », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 17 décembre 2016)
  2. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zélande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 25 décembre 2016)
  3. « Barbarian Rugby Club vs Fidji », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 17 décembre 2016)
  4. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zélande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 17 décembre 2016)
  5. « Barbarian Rugby Club vs Afrique du Sud », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 17 décembre 2016)
  6. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  7. « Barbarian Rugby Club vs Australie », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  8. « Université de Sydney vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  9. « Barbarians Australiens vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  10. « Barbarian Rugby Club vs Barbarians Britanniques », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  11. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zélande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  12. « Cambridge vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  13. « Lansdowne vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 19 décembre 2016)
  14. a et b « Denis Charvet : «Le joueur que j'ai été n'existe plus, je suis un autre homme» », sur www.ladepeche.fr, La dépêche du midi, (consulté le 25 décembre 2016)
  15. « PSA et Betsen, nouveaux consultants rugby de SFR Sport », sur www.lequipe.fr, (consulté le 1er septembre 2016)
  16. Le Monde.fr : Bernard Laporte, meneur de jeu

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Charvet, La Mort debout, Anne Carrière, , 188 p. (ISBN 9782843374845)
  • Denis Charvet, La dernière passe, Ballon carré, , 192 p. (ISBN 9782955347607)

Liens externes[modifier | modifier le code]